Chargement...

Rencontre annuelle 2019 : du 10 au 17 août 2019, Les Vacances de la Voix

Comme chaque année depuis 2006, l’association la Voix de Rokugan vous propose de partir en vacances et de passer la semaine du 15 août avec d’autres joueurs dans un cadre sympathique. C’est ouvert à tous, il faudra simplement adhérer à l’association pour pouvoir venir (6€).

Cette année, nous louons le château du Planty, un gîte situé au nord de Cholet, à Chemillé-en-Anjou, en pays de Loire. Le château peut accueillir 25 personnes.
L’association a réservé le château, pour la semaine du samedi 10 au samedi 17 août 2019.

Photos

Liens

https://www.homelidays.com/hebergement/p6685958

Adresse

Château du Planty,
Rue d’Anjou (D149)
49120 Chemillé-en-Anjou, Pays de la Loire, France

Tarifs

Comme chaque année, le tarif par personne dépendra du nombre de participants.
Le prix de la location du gîte est fixe, le prix par personne est obtenu en faisant une simple division du prix de la location par le nombre d’inscrits, pour éviter que chacun trimbale ses draps, les draps et le ménage sont inclus dans le prix du forfait, enfin 10€ par jour et par personne pour faire les courses et une Adhésion 2018 (6€) pour les gens qui ne seraient pas déjà adhérents.

Evolution du tarif selon le nombre de participants

Nombre de Participants18192021222324252627
Prix de la location1741174117411741174117411741174117411741
Location par personne97928883807673706765
Nourriture70707070707070707070
Adhésion6666666666
Total173168164159156152149146143141

Réservation et modes de paiement

Le prix de cette semaine est indivisible, vous ne pouvez pas réserver « juste pour le week-end » ou « du dimanche au mercredi » simplement parce que ça vous arrangerait (ne rigolez pas, on a la blague tous les ans), c’est une location classique, du samedi au samedi, il n’est pas possible de faire autrement. Pour soulager le travail des organisateurs, il n’y a pas de tarif préférentiel si vous arrivez plus tard, ou si vous partez plus tôt.

Pour réserver votre place, il faut nous faire parvenir le montant minimum de la location, soit 159€. L’adhésion est obligatoire pour participer à la rencontre annuelle.

Vous serez éventuellement amenés à compléter ce montant avant le début du séjour, une fois que le nombre de participants sera définitif et que nous aurons donc pu déterminer le tarif final par personne.

Nous partons du principe que nous arriverons à être 21 cette année, la location compte 27 couchages, mais les 6 derniers ne sont pas dans des chambres mais dans une salle de jeu. Le prix est donc indiqué pour 21 personne, si nous sommes plus, le prix ne sera pas revu à la baisse pour autant, nous aurons juste plus de marge pour le budget courses.

Transport, arrivée, départ

Chacun se débrouille pour venir par ses propres moyens, la réservation n’inclut pas le voyage jusqu’à la location. N’hésitez pas à demander un co-voiturage dans le forum ou sur Facebook, on en fait tous les ans et ça se passe toujours très bien. Vous pouvez aussi négocier une navette depuis une gare jusqu’au gîte, mais dans tous les cas, prenez contact avec les conducteurs participants via le forum et pensez à échanger vos numéros de téléphone, et vos mails avant qu’il ne soit trop tard. L’arrivée au gîte sera possible le samedi 10/08 à partir de 16h30, nous devrons avoir quitté le gîte le samedi 17/08 à 10h.

Organisation sur place

Une fois sur place, l’association fait les courses pour tout le monde, on définit des menus à l’avance. S’il y a des intolérances ou des restrictions alimentaires, il faudra nous le préciser. On prépare les menus à l’avance, et on ne commande pas de produits de luxe pour rester dans le budget des 10€/jour/personne qu’on s’est fixés (ça ne veut pas dire qu’on mange mal, loin de là, juste on n’achète pas de foie gras, ni de champagne). On fait les courses deux fois, une fois en arrivant et une seconde fois en milieu de semaine. Si vous voulez suggérer des plats, n’hésitez pas, mais n’oubliez pas qu’il devront être préparés pour 23 personne et que donc, il faudra prévoir un truc facile/rapide à cuisiner.

Nous préparons chaque repas en groupe, pour éviter que ça ne soit une corvée, on fait des équipes qui tournent régulièrement, c’est une sorte de pension complète mais tout le monde file un coup de main pour cuisiner, mettre la table et faire la vaisselle (soyons clairs, on préfère tous faire autre chose pendant les vacances, mais il faut quand même manger pour vivre).

Activités

Les participants sont généralement des joueurs (en très grande majorité, mais ce n’est pas obligatoire). Jeux de rôle, jeux de société (et dans une moindre mesure jeux vidéo) sont les activités qui ponctuent quotidiennement la Rencontre Annuelle. Nous ne nous limitons pas à Rokugan ou au Livre des 5 Anneaux pour ceux qui se demanderaient (on est des joueurs normaux en fait, on joue à tout ce qui nous plait). Chacun apporte ses jeux, ses livres, ses feuilles de perso, et les MJ proposent leurs scénarios (prévoyez des pré-tirés), on a carrément un planning des parties en général et il est toujours bien rempli !

Enfin, le gîte est équipé d’une piscine, réservée aux participants pendant toute la durée du séjour.

Ne tardez pas à réserver !

Les places sont limitées, les premiers à réserver seront les premiers inscrit et le stock est limité à 25 participants.

Pensez aussi à poser vos congés en août (semaine du lundi 12 au vendredi 16 inclus).

5 raisons de jouer à
l’Empire du Soleil Défunt !

Contrairement à ce que son titre laisse penser, cet article n’est pas sponsorisé. Il est simplement là pour partager mes impressions sur le Pico JDR d’Aldo ‘Pénombre’ Pappacoda, c’est une sorte de ‘review’ pour vous donner envie d’essayer.

1. Parce ce que c’est cool de jouer un ninja

Tout le monde connait ce mot ninja. On y place dessus une silhouette en pyjama noir, un truc mystérieux, une menace dans la nuit, un être aux capacités extraordinaires voire surnaturelles et bien d’autres choses encore. Car encore plus que le samouraï, c’est un concept entre mythe et réalité qui permet de faire en jeu tout et n’importe quoi. Et les Japonais eux même ne sont pas en reste pour en faire n’importe quoi ! De fait, ça permet de mettre tout ce que trouverez à droite et à gauche de sympa, qui fait sens dans la fiction que vous avez envie de jouer. 

Tout à la fois universellement connu, en incarnant un rôle typé et en laissant totalement libre court à l’imaginaire. Vraiment, c’est cool de jouer un ninja. Laissez-vous aller !

 2. Parce que le personnage du ninja est au centre du jeu

Tous les jeux japonisants  proposent de jouer des ninjas ; ou presque ; L5A fait une notable figure d’exception mais c’est à mes yeux une erreur. 

Mais quand c’est le cas, le ninja est souvent seul au milieu d’un groupe. Infiltré ou non, il agit souvent seul dans son coin, à l’insu ou non des autres PJ, parfois par intermittence de sa couverture au sein du groupe, le pire étant d’avoir des séances de tête à tête avec le MJ pendant que les autres attendent. Il a alors souvent des buts distincts, voire opposés, à ceux du groupe. C’est un Scorpion, mais en pire … 

Aussi, bien souvent les capacités et les moyens d’action du PJ ninja sont limités afin de ne pas faire trop d’ombre aux autres PJ. C’est donc un alter ego bien pâle que l’on y propose de jouer.

L’Empire du Soleil Défunt donne un cadre de jeu idéal pour des PJ ninja en les y mettant au centre. Si les ninja agissent toujours dans l’ombre, seules et seulement les actions des clans Ninja et plus particulièrement celles des PJ pourront sauver ce monde en déliquescence. 

Etant tous du même clan, les PJ partagent la même culture. Tout est fait pour qu’ils puissent agir de concert dans le même but, avec toute la synergie dont ils sont capables. Il n’y a pas ou peu de dispersion sur des objectifs secondaires. 

Aussi, beaucoup de missions requièrent un petit groupe de PJ, idéalement de 1 à 3 PJ. Il est en effet inutile dans des missions de type espionnage d’avoir un groupe plus important qui attirerait davantage l’attention. On joue par conséquent souvent en petit comité concentrant ainsi un maximum de temps de jeu par joueur.

 3. Parce que c’est LE jeu à missions par excellence

Quelquefois décrié pour son aspect linéaire, le jeu à missions offre pourtant de multiples avantages. On rentre tout de suite dans le vif du sujet, c’est rapide même avec la constitution d’un nouveau groupe. Il n’y a pas de perte de temps pour établir différents rôles dans une recherche d’équilibre de groupes (tous ninja !) ; pour le rassembler, pour discuter des motivations des uns et des autres … Il n’y a pas à mettre de coté les états d’âme de son alter ego pour aller dans le sens du groupe. Le groupe tire simplement sa cohésion et sa cohérence de son appartenance au clan Iga ou Kôga.

Le cadre de jeu est généralement une mission = un scénario = une séance.

Cela limite la mémorisation d’informations d’une session à l’autre pour ne conserver que celles utiles à la campagne. Cela permet aussi pour la tablée d’intégrer la contrainte temps de la mission dès le début de la partie. Généralement en JdR, le rythme de jeu est géré par le MJ. Il est souhaitable ici que les joueurs s’approprient la durée de la partie pour gérer les différentes phases de la mission sur le temps de jeu. 

Au bout de plusieurs missions, on rentre dans l’accomplissement d’une routine ou plutôt d’un rituel : réception de la mission – équipement – voyage – exécution de la mission – voyage retour (souvent en ellipse) – épilogue.

C’est par conséquent un format idéal pour jouer en club avec des joueurs tournants et / ou en table tournante. Chaque joueur a son propre PJ (il vaut mieux néanmoins que le MJ conserve les feuilles de perso) mais chaque composition de groupe peut ainsi varier selon les joueurs disponibles à chaque séance de jeu en fonction des personnes présentes, et même au débotté.

Il existe toute une variété de mission, en dehors des classiques espionnage ou assassinat, l’escorte, la protection, le sabotage, la désinformation, l’exfiltration … Les formats peuvent être également différents, plus ou moins courts ou longs, produisant des effets sur les missions suivantes, coordonnées avec d’autres groupes, à plusieurs MJ, avec un clan différent … 

Ainsi, la richesse est bien plus importante que l’on peut penser au premier abord et le rythme moins monotone qu’un enchaînement de missions.

On peut y placer également des flashbacks ou des « épisodes » de transition pour faire jouer le quotidien du clan ou la progression du PJ dans le clan. 

Enfin, le cadre de jeu de L’Empire du Soleil Défunt donne un niveau supérieur avec l’impact des actions des PJ sur le monde de jeu. L’échec et la réussite de leurs missions auront des conséquences mais également leurs réflexions et actions influenceront le jeu politique. Toute une logique de progression et d’enchaînement peut et doit être mise en place.

4. Parce qu’on joue un spécialiste

Beaucoup de jeux ont une logique de progression où l’on commence par un PJ « premier  niveau » qui ne sait pas faire grand-chose et qui doit gravir toute une échelle de puissance avant d’espérer d’être quelqu’un de moyen. Si la logique de progression n’est pas exclue dans L’Empire du Soleil Défunt, dès la création on joue un ninja, un individu qui a des capacités bien supérieures à la normale grâce à un entrainement quasi permanent effectué depuis sa petite enfance.

Ce qui implique :

  • Des capacités physiques hors normes

Le ninja a appris à maîtriser son corps, la douleur, le sommeil, la faim, le froid ou le chaud. Il peut rester immobile pendant des heures dans une posture inconfortable, il est capable de courir pendant des heures pendant des kilomètres etc. … Bref, prenez les capacités d’un ironman et mettez les dans votre ninja, en mieux si ça vous fait envie.

  • Des compétences et des capacités spécifiques

Être discret au point d’être invisible, se déguiser, se fabriquer une fausse identité, décrypter les comportements, combattre à mains nues, utiliser toutes sortes d’armes exotiques, marcher au plafond, se défaire de liens, disparaitre dans un nuage de fumée, analyser les manœuvres d’une armée, décoder un document etc. … et tout ce que vous pouvez prendre à gauche et à droite qui vous semble cool pour un ninja.. 

Un ninja ne sait pas tout faire mais il y travaille. Et quand il ne sait pas faire, il cherche à faire autrement. 

Un ninja a suivi un entrainement à la fois spécialisé dans l’infiltration, l’espionnage et l’assassinat et ouvert sur tout un ensemble de domaines qui lui permet de s’adapter à toutes les situations qui peuvent survenir lors de ses missions.

  • Du matériel

Quand le ninja s’équipe pour une mission, c’est un peu comme Bond qui visite Q au début du film. Tout un ensemble d’objets et de gadgets sont disponibles. La comparaison s’arrête là car le ninja ne doit pas s’encombrer de tout un tas de matériel, il doit faire un choix dans la masse d’outillage et d’armes disponibles par rapport aux besoins qu’il estime de la mission que l’on vient de lui confier.

L’équipement est un élément essentiel pour le ninja, c’est la part variable et modifiable de ses capacités.

Le ninja est à même de bricoler du matériel à partir de pas grand chose ou de modifier du matériel existant en fonction de ses besoins. N’hésitez pas à en faire des Mac Giver si ça colle pour vous.

Là je vous vois en train de vous dire, « OK, avoir un perso badass dès le début, mais ce n’est pas comme si c’était original en JdR ».

Bien sûr mais réellement la force d’un ninja c’est …

  • De la maîtrise

Un ninja connait son corps, ses capacités, son matériel à la perfection. Il sait ce qu’il sait, il connait ses limites, il connait sa zone de confort.

De s’être entraîné à longueur de temps dans une multiplicité de conditions de mission, un ninja sait également estimer la difficulté de la plupart des situations auxquelles il est confronté.

En termes de jeu, tant qu’il a l’initiative, tant qu’il évolue dans un univers sûr et connu, le joueur d’un ninja doit savoir quelle est la difficulté de l’action qu’il entreprend par rapport aux capacités de son personnage.

Il sait si l’action nécessite ou non un jet de capacité, quelle capacité va être testée, à quelle difficulté et quelles peuvent être les conséquences de l’échec. Dans des situations difficiles ou complexes, il aura une idée générale de la difficulté qu’il ne saura précisément que s’il entreprend l’action. Dans de rares situations où le domaine est par nature incertain ou ses capacités moindres, il saura qu’il ne sait pas estimer la difficulté.

D’une manière générale, un ninja ne commet pas d’erreur d’appréciation. Quand il entreprend une action, il mesure la prise de risque. Dès lors que le personnage sort de sa zone de sécurité et de confort, il sait qu’il va faire appel à un jet de résolution dont l’échec l’expose à certaines conséquences.

Concrètement, un ninja sait jusqu’à quelle distance il peut s’approcher des murs du château sans aucun risque d’être vu. Il pourra alors récolter un certain nombre d’informations. Pour en avoir davantage, il faudra prendre un risque plus ou moins important, ou envisager d’autres solutions.

5. Parce que c’est un rôle et un jeu différent

Jouer un alter égo maître assassin – espion est intimidant, il faut se mettre à son niveau, cela demande des efforts mais c’est justement le sel de ce jeu que de parvenir à se transcender.

Cela demande tout d’abord à bien connaître tout que l’on met derrière le mot « spécialiste » du ninja, à s’approprier ses capacités, ses possibilités physiques et mentales, à bien utiliser son matériel. Ca peut paraitre élémentaire pour beaucoup de personnes mais ça n’est pas toujours fait. Tout ce qui est sur la feuille de perso est un ensemble de moyens qui peut et doit être utile.

Après avoir appris par cœur les caractéristiques techniques de votre Ferrari, il faut alors mettre de coté ses cours de conduite pour apprendre à piloter. Cela consiste à se glisser dans la peau d’un shinobiPour cela, en premier lieu il faut être concentré dans le jeu, quitte à demander des pauses si besoin ou à arrêter la séance si on est fatigué. Il faut être à l’écoute des autres joueurs, de ce qui est dit par les PNJ, des descriptions. Progressivement, il va falloir entrer dans une démarche de « Percevoir – Analyser – Décider – Agir » dans un délai de plus en plus rapide à la table de jeu.

Cela implique du stress et sa gestion.

Il faut rentrer dans une démarche d’efficience, dans une démarche où il faut avoir l’initiative, où il faut chercher à proscrire l’erreur. C’est une démarche assez inhabituelle en JdR pour le MJ et pour les joueurs où d’habitude on décrit une situation et l’on fait un test de capacités pour la résoudre.Là, il s’agit bien souvent de trouver des solutions pour éviter de faire un test de capacités. Car plus le ninja effectue des tests, plus il prend le risque qu’un problème surgisse et que le plan qu’il suit soit contrarié et qu’il perde l’initiative. Il ne s’agit pas pour autant de faire du « player skill ». Il s’agit bien de s’appuyer sur les capacités du shinobi, de construire sur celles-ci.

Il n’y a jamais de malchance pour le joueur d’un ninja Celui-ci doit intégrer les probabilités de réussite gérer les prises de risque par rapport au gain. Mais également, à un moment, quel que soit les précautions, les réassurances et l’efficience des choix, un grain de sable viendra et il faudra s’adapter. 

Ainsi, l’on pourrait penser que jouer un ninja implique d’avoir des procédures psychorigides qu’il faut suivre, des logiques où il existe une bonne direction à trouver en appliquant la bonne technique.

C’est tout l’inverse, c’est un jeu riche, un jeu d’adaptation où il faut être créatif et imaginatif et trouver des solutions aux problèmes tels qu’ils se posent, trouver des solutions aux problèmes avant qu’ils se posent …

En avant les Artistes ! Charlotte « MyssCC » Legay

On continue la présentation des artistes ayant travaillé sur Esprit de Famille, avant la publication de celui-ci.

Esprit de Famille est un recueil de scénarios présentant Rokugan et ses différents aspects. Sébastien « Katana » Mège est à l’écriture et ça donne envie de jouer, de se replonger dans l’univers pour ceux qui le connaissent déjà. Le produit final fera plus de 200 pages illustrées en couleur et ce sera disponible en PDF gratuitement sur le site.

Cette semaine, vous pouvez découvrir le travail de Charlotte « MyssCC » Legay

https://www.myss-cc.fr/

Procès verbal de l’assemblée générale extraordinaire du 27/01/2018

Fait à Le Pin le 09/08/2018 | Version 2, motif : mise en conformité auprès de l’administration française.

Dispositions administratives

Établissement du procès-verbal avec émargement de la liste des présents et vérification des pouvoirs par un membre du Conseil d’administration et un tiers

Liste des membres présents et représentés

Présents : Kévin Civy, Emilie Neyers, Eric Dubourg (via Skype), Yannic Buty (via Skype), Adrien Poteaux (via Skype).

Représentés : Sébastien Mège donne pouvoir à Yannic Buty pour le représenter.

Modification des statuts de l’association

Les statuts de l’association n’étant plus en adéquation avec les activités de l’association, nous avons proposé de les modifier, pour qu’ils soient en accord avec les activités de l’association. La présente assemblée extraordinaire a pour objectif de valider les nouveaux statuts. Les nouveaux statuts ont été publiés le 12 janvier 2018, et la convocation contenait un lien vers les statuts modifiés, ainsi que les statuts encore en vigueur.

Les statuts modifiés sont soumis à l’approbation de la présente assemblée.

Article 1 : constitution et dénomination

Nous avons simplement ajouté l’année « 1901 » pour préciser les dates d’effet de la loi et du décret régissant l’association. L’article 1 devient :

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination : La Voix de Rokugan.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 2 : Objet

L’objet de l’association a été modifié pour supprimer la mention de l’Asie, et ajouter le nom du jeu Legend of the 5 Rings.

L’article 2 devient :

La présente association a pour objet :

  • L’animation, la création et la promotion d’activités culturelles, ludiques, de loisirs liées aux univers de fiction, et en particulier aux jeux Legend of the Five Rings;
  • La participation directe ou indirecte de l’association dans toute manifestation pouvant se rattacher à l’objet social ou à tout objet similaire ou connexe.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 3 : Siège

Pour raison administrative, il a été décidé d’ajouter l’adresse postale du siège social de l’association dans les statuts plutôt que de le faire figurer dans le règlement intérieur. L’article 3 devient :

Le siège social est fixé par le conseil d’administration. Il peut être transféré ailleurs sur simple décision de celui-ci.
Le siège social de l’association est situé à l’adresse suivante :
Association La Voix de Rokugan
Chez Emilie NEYERS et Kévin CIVY
9, chemin de la croix
77 181 Le Pin, FRANCE

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 4 : Durée

L’article 4 reste inchangé, il est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Articles 5 : Membres et 6 : Adhésion

Ces articles sont fusionnés, et complétés pour préciser les différents statuts de membre, et les modalités d’adhésion.
Adrien Poteaux a suggéré l’ajout d’une clause qui a été validée à l’unanimité des présents. La phrase suivante a été ajoutée au nouvel article 5.

Le conseil d’administration peut refuser l’adhésion d’un membre à l’association. Il n’a pas à motiver sa décision.

Ils deviennent l’article 5 suivant :

L’association est ouverte à tous.
L’association se compose de membres actifs, de membres d’honneur, de membres du conseil d’administration et de membres du bureau.
Un membre actif, aussi appelé adhérent, est une personne physique ou morale à jour de sa cotisation annuelle. Il est convié aux assemblées générales pour lesquelles il dispose d’une voix délibérative. La qualité de membre actif s’acquiert en adhérant aux présents statuts et au règlement intérieur, et en payant la cotisation dont le montant et les modalités sont définies dans le règlement intérieur.
Un membre d’honneur est une personne physique ou morale que le conseil d’administration souhaite remercier pour ses contributions et services rendus à l’association. Il est exempté de cotisation. Il est convié aux assemblées générales pour lesquelles il dispose d’une voix consultative. Le statut de membre d’honneur s’acquiert au cours d’une assemblée générale, par proposition du conseil d’administration. La nomination est soumise au vote de l’assemblée. À moins qu’elle ne refuse la nomination, la personne devient alors membre d’honneur pour l’année civile qui suit directement l’assemblée générale de nomination.
Un membre du conseil d’administration est un membre actif, élu en assemblée générale pour diriger l’association pendant une année civile. Ses fonctions sont détaillées dans les présents statuts et dans le règlement intérieur.
Un membre du bureau est un membre du conseil d’administration nommé comme responsable légal de l’association. Ses fonctions sont détaillées dans les présents statuts et dans le règlement intérieur.
Une personne morale adhérant à l’association doit désigner un représentant pour recevoir les communications, assister aux réunions et assemblées, et voter en son nom.
Le conseil d’administration peut refuser l’adhésion d’un membre à l’association. Il n’a pas à motiver sa décision.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 7 : Exclusion

L’article 7 devient l’article 6 : Radiation des nouveaux statuts.

Nous avons simplifié l’article, changé son titre, et retiré la possibilité d’appel qui n’a jamais été utilisée depuis la création de l’association, il n’y a plus non plus de date butoir qui n’avait pas une grande utilité.

L’article 6 devient le suivant :

La qualité de membre se perd :

  • par la démission ;
  • par le décès ;
  • par la radiation prononcée par le conseil d’administration à la majorité ;
  • Par le non renouvellement du paiement de la cotisation annuelle.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 8 : Ressources

L’article 8 devient l’article 7 des nouveaux statuts.

Nous avons ajouté les « dons » dans les statuts, ils figuraient auparavant dans le règlement intérieur, ainsi que les ventes de produits commercialisés par l’association.

L’article 7 devient le suivant :

Les ressources de l’association se composent :

  • des cotisations ;
  • des dons ;
  • des subventions des collectivités et établissements publics et autres associations ;
  • des sommes perçues en contrepartie des prestations fournies par l’association ;
  • des produits créés et commercialisés par l’association ;
  • de toute autre ressource autorisée par les textes législatifs et réglementaires.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 9 : Direction

L’article 9 devient l’article 8 des nouveaux statuts.

Le nombre de membres minimum du conseil d’administration est réduit à 2, pour éviter les problèmes si aucune troisième personne ne postule au poste. Le reste de l’article a simplement été reformulé.

L’article 8 devient le suivant :

L’association est dirigée par un conseil d’administration, de deux membres minimum élus pour une année civile lors d’une assemblée générale. La limite maximum du nombre de membres du conseil d’administration est fixée par le règlement intérieur. Les fonctions du conseil d’administration sont définies dans le règlement intérieur. Les membres du conseil d’administration sont rééligibles.
Le conseil d’administration choisit parmi ses membres, un bureau composé au minimum de :

  • un président ;
  • un trésorier.

Ces postes ne peuvent pas être cumulés.
Sur demande du président, d’autres postes peuvent être créés par le conseil d’administration. Ces postes sont alors détaillés dans le règlement intérieur.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 10 : Conseil d’administration

L’article 10 devient l’article 9 : Réunions du Conseil d’Administration des nouveaux statuts.

Nous avons ajouté la possibilité de faire des réunions à distance, par téléphone ou internet compte tenu de l’éloignement des membres chaque année.

L’article 9 devient :

Le conseil d’administration se réunit sur convocation du président ou à la demande de la moitié de ses membres. Il peut organiser ses réunions physiquement, par téléphone ou par internet. Les réunions sont présidées par le président ou son représentant. Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage la voix du président est prépondérante.

L’article modifié est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 11 : Assemblée générale

L’article 11 devient les articles 10 : Assemblée Générale Ordinaire, et 11 : Assemblée générale Extraordinaire des nouveaux statuts.

Il nous a semblé utile de préciser l’organisation et les pouvoirs de chaque assemblée. Nous avons ajouté la possibilité pour l’AGE de dissoudre l’association, pour éviter d’avoir à attendre la fin d’une année civile.

L’article 10 devient le suivant :

L’assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l’association à quelque titre qu’ils soient. L’assemblée générale ordinaire se réunit une fois par an minimum.

Les membres de l’association sont convoqués selon les modalités fixées par le règlement intérieur.
Le président préside l’assemblée, assisté des membres du conseil d’administration, et expose l’activité de l’association durant l’année écoulée. Son bilan moral est soumis à l’approbation de l’assemblée.
Le trésorier rend compte de sa gestion et soumet le bilan financier à l’approbation de l’assemblée.
Dans l’ordre du jour, il est procédé à l’élection des membres du nouveau conseil d’administration.
Les décisions sont prises à la majorité des membres présents ou représentés, et des suffrages exprimés par correspondance. Le règlement intérieur précise les modalités de vote.
Les décisions des assemblées générales s’imposent à tous les membres, y compris absents ou représentés.
Les fonctions des membres du conseil d’administration qui ne sont pas réélus prennent fin au terme de l’année civile afin d’assurer la transition éventuelle ; les fonctions des membres du conseil nouvellement élus commencent dès la fin de l’assemblée générale.

L’article 11 devient le suivant :

Si besoin est, ou à la demande de la moitié plus un des membres actifs, le président convoque une assemblée générale extraordinaire. La convocation à cette assemblée générale extraordinaire devra être envoyée quinze jours avant celle-ci. Les modalités de délibération sont les mêmes que pour l’assemblée générale ordinaire.
L’assemblée générale extraordinaire délibère exclusivement sur les questions posées à son ordre du jour. Elle peut modifier les statuts ou dissoudre l’association exclusivement sur proposition du conseil d’administration.

Les articles 10 et 11 sont validés à l’unanimité de l’assemblée.

Article 12 : règlement intérieur

L’article 12 a précisé le contenu du règlement intérieur.

L’article 12 devient le suivant :

Un règlement intérieur est établi par le conseil d’administration. Ce règlement fixe les points non déterminés par les statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’association.

L’article 12 est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Article 13 : Dissolution

L’article 13 devient l’article 14 des nouveaux statuts.

L’article 14 clarifie les modalités de dissolutions de l’association. Il devient le suivant :

En cas de dissolution prononcée par une assemblée générale extraordinaire, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901. L’actif net ne peut être dévolu à un membre de l’association, même partiellement, sauf reprise d’un apport.

L’article 14 est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Nouvel Article : Indemnités

Nous avons précisé le statut bénévole de l’association et de ses membres.

L’article 13 devient le suivant :

Toutes les fonctions, y compris celles des membres du conseil d’administration et du bureau, sont gratuites et bénévoles. Seuls les frais occasionnés par l’accomplissement de leur mandat sont remboursés sur justificatifs, à l’approbation majoritaire du conseil d’administration.

L’article 13 est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Nouvel article 15 : liberalités

Pour se mettre en conformité avec la loi, l’article 15 a été ajouté comme suit :

Selon l’article 6 de la loi du 1er juillet 1901, l’association s’engage à présenter ses registres et pièces de comptabilité sur toute réquisition des autorités administratives en ce qui concerne l’emploi des libéralités qu’elle serait autorisée à recevoir, à laisser visiter ses établissements par les représentants de ces autorités compétentes et à leur rendre compte du fonctionnement desdits établissements.

L’article 15 est validé à l’unanimité de l’assemblée.

Clôture de séance

La totalité des articles des nouveaux statuts ayant été validés par la présente assemblée, le bureau a imprimé et signé les nouveaux statuts.

Les démarches administratives relatives à la publication des nouveaux statuts sont confiées à Kévin Civy.

Compte rendu rédigé à Le Pin, le 09/08/2018, en présence des membres du bureau.

En avant les Artistes ! Shoujiko

On continue la présentation des artistes ayant travaillé sur Esprit de Famille, avant la publication de celui-ci.

Esprit de Famille est un recueil de scénarios présentant Rokugan et ses différents aspects. Sébastien « Katana » Mège est à l’écriture et ça donne envie de jouer, de se replonger dans l’univers pour ceux qui le connaissent déjà. Le produit final fera plus de 200 pages illustrées en couleur et ce sera disponible en PDF gratuitement sur le site.

Cette semaine, vous pouvez découvrir le travail de Leyre ORTEGA PEREZ « Shoujiko » 

https://www.deviantart.com/shoujiko/

En avant les Artistes ! Tiago Fernandes

On continue la présentation des artistes ayant travaillé sur Esprit de Famille, avant la publication de celui-ci.

Esprit de Famille est un recueil de scénarios présentant Rokugan et ses différents aspects. Sébastien « Katana » Mège est à l’écriture et ça donne envie de jouer, de se replonger dans l’univers pour ceux qui le connaissent déjà. Le produit final fera plus de 200 pages illustrées en couleur et ce sera disponible en PDF gratuitement sur le site.

Cette semaine, vous pouvez découvrir le travail de Tiago Fernandes

https://tfernandesart.deviantart.com/

En avant les Artistes ! Bayra

On continue la présentation des artistes ayant travaillé sur Esprit de Famille, avant la publication de celui-ci.

Esprit de Famille est un recueil de scénarios présentant Rokugan et ses différents aspects. Sébastien « Katana » Mège est à l’écriture et ça donne envie de jouer, de se replonger dans l’univers pour ceux qui le connaissent déjà. Le produit final fera plus de 200 pages illustrées en couleur et ce sera disponible en PDF gratuitement sur le site.

Cette semaine, vous pouvez découvrir « Bayra », de son vrai nom Carmen Blanca Martínez Ceballos 

https://www.deviantart.com/bayra/gallery/1328749/Legend-of-the-five-rings

 

Le code du Bushido

Le Bushido est la voie du samurai. Il implique une volonté déterminée de mourir en servant, l’Empire, son clan, son seigneur. Le bushi ne doit pas hésiter face à la mort, il doit systématiquement agir au mieux, même si ce choix le conduit à une mort certaine.

Le Bushido est décomposé en 7 vertus, une pour chaque aspect du code du samurai.

Gi – Droiture et justice.

Sois scrupuleusement honnête avec autrui et avec toi même.
Crois en la justice, respecte-la sans l’attendre de tes prochains.
Droiture et justice ne souffrent aucun compromis aux yeux du samouraï.
Il n’y a que le Bien et le Mal.

Rei – Politesse et Courtoisie.

Les samouraïs n’ont aucune raison d’être cruels. Ils n’ont pas besoin de prouver leur force. Un samouraï est courtois, même envers ses ennemis.
Ceux qui négligent ces marques de respect ne sont rien de plus que des animaux, on ne respecte pas seulement le samouraï pour sa bravoure au combat, mais aussi pour la manière dont il traite les autres. La vraie force intérieure du samouraï se révèle dans les moments difficiles.

Yu – Courage Héroïque.

Elève-toi au-dessus de la masse de ceux qui ont peur d’agir.
Se recroqueviller comme une tortue dans sa carapace, ce n’est pas vivre.
Un samouraï doit être animé d’un courage héroïque. Prendre tous les risques. Affronter le danger. Vivre pleinement la vie, dans ce qu’elle a de plus merveilleux.
Il se lève chaque matin en se préparant à la mort. Il vit chaque instant comme si c’était le dernier. Ainsi, il agit au méprisdu danger et honnore son clan et sa famille.
L‘homme courageux ne connaît pas la mort. Le lâche ne connaît pas la vie.
Le courage héroïque n’est pas aveugle. Il est fait d’intelligence et de force.
Remplace la peur par le respect et la prudence.

Meiyo – Honneur.

Le samouraï est seul juge de son honneur.
Tes décisions et leur mise en oeuvre reflètent ta vraie nature.
Tu ne peux te cacher face à toi-même.

Jin – Compassion.

L’homme courageux n’a nul besoin d’être cruel.
Le samouraï est rapide et fort, il est différent des autres hommes.
La puissance qu’il a acquise doit être mise au service de tous.
Il aide ses semblables en toutes circonstances et si l’occasion ne se présente pas d’elle-même, il la suscite.

Makato – Sincérité Totale.

Lorsqu’un samouraï annonce qu’il va accomplir une action donnée, c’est comme si c’était déjà fait. Rien ne l’empêchera de la réaliser. Il n’a nul besoin de « prêter serment » ou de « faire des promesses ».
Le verbe et le geste en lui se rejoignent. Sa parole est action.

Chugi – Devoir et Loyauté.

Le devoir est l’âme du samouraï. Il est responsable de ses paroles et de ses actes et en assume toutes les conséquences.
Le samouraï voue une loyauté sans faille aux gens dont il a la charge, une fidélité intransigeante à ceux devant lesquels il est responsable.