1160-0 - MEIJI

Modérateur : L'arbre des possibles

Répondre
Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

1160-0 - MEIJI

Message par Kitsuki Jitsuma » 12 juin 2012, 15:31

Après de nombreuses crises et périodes troubles l'Empire/les Daimyos de clans pousse(nt) à une grande réforme.
Ces changements conduisent à de nombreuses évolutions et à beaucoup de troubles...
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Avatar du membre
Kakita Kuzoshi
Samurai
Messages : 588
Enregistré le : 16 févr. 2009, 18:25
Localisation : Tours, dans l'antre du phoenix

Re: 1160-0 - MEIJI

Message par Kakita Kuzoshi » 12 juin 2012, 21:56

Après la guerre des Gaijins et la tentative de Tenhou de renverser le pouvoir, l'empire panse ses plaies profondes. La famine grandit à travers l'empire (le clan de la licorne a été quasiment réduit en cendres et ses champs fertiles avec).
L'empereur (ou l'impératrice), voyant son peuple crever de faim et une remontée des tensions dans un empire ne pouvant pas se le permettre (montée secte Ikko-Ikki ; retour des tensions entre le Lion et la Grue ; inflation incontrôlé et faillite économique du clan du crabe...) se doit de prendre des mesures radicales. Il nomme à la tête de la chancellerie un samouraï à la réputation sulfureuse mais dont les compétences commerciales ne sont plus à prouver (un Yasuki, un membre éminent du conseil commercial Daidoji, un Yoritomo...) pour mener à bien une série de réformes économiques et de redresser le pays.
Il y arrive en quelques années en misant sur une politique libérale et gagnant ainsi l'admiration de nombreux samouraïs (propriétaires terriens essentiellement) et perturbant considéralement l'image du samouraï idéal.
Il prône également une sortie de l'état autarcique de l'empire en menant un projet de colonisation des terres des royaumes d'ivoires afin de calmer l'ardeur des plus belliqueux et de soutenir l'économie encore précaire (pour recoller avec le fil historique).

S'en suivra également un conflit entre les traditionalistes et les modernistes :
-Les traditionalistes argumentant que tous ça perturbe l'ordre céleste et déshonore la mémoire de leur ancêtre.
-Les modernistes argumentant que la vision des traditionalistes a mené à la catastrophe de la guerre contre les gaijins.
Encore une victoire de canard !!!
Et mais attendez je suis une grue merde ça rime plus.

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Re: 1160-0 - MEIJI

Message par Kitsuki Jitsuma » 13 juin 2012, 10:03

J'aime bien, surtout avec l'aspect colonisation, c'est une vieille tactique que de pousser les gens à regarder vers l'extérieur quand y a beaucoup de problèmes à l'intérieur.
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Togashi Dôgen

Re: 1160-0 - MEIJI

Message par Togashi Dôgen » 17 juin 2012, 22:37

Petite précision, beaucoup de termes utilisés par la Charte sont d'origine japonaise authentique et leur fonction est inspiré de la fonction historique. Certains viennent du Bakufu d'Edo, comme le Reju, ou du Bakufu de Kamakura, tels que le Samurai Dokoro ou le Monchugo, qui si je me souviens bien, était chargé de régler les conflits d'héritages liés aux droits des femmes d'un seigneur ou propriétaire terrien à hériter (au détriment du fils aîné...).


La Charte de Ieyasu
En provenance de l'antre de senseï Bonaf
Dans la campagne que je maitrise, un de mes joueurs, Alexandre Sombardier, incarne un bushi dénommé Mirumoto Ieyasu. Or ce samurai est un homme épris de changement, dont les conceptions politiques et sociales ont été façonnées par quelques rencontres marquantes et de longues années de cohabitation avec des moines. Pour lui l'organisation socio-politique de Rokugan repose sur des injustices que même l'Ordre Céleste ne justifie pas. Il a alors imaginé un nouvel ordre dans lequel notamment certains principes qu'a pu enseigner Shinsei sont appliqués.
Cette utopie, Ieyasu l'a couchée sur papier en une charte comprenant essentiellement 16 articles.

Certaines personnes ont critiqué la vraisemblance de cette charte, arguant qu'un Rokugani ne pourrait avoir de telles idées. Alexandre leur a fait une longue réponse à ce lien.
Voici le contenu essentiel de la charte :


Répartition des pouvoirs au sein de l'Empire :

Pouvoir Sacerdotal : L'Empereur à Otosan-Uchi.
[selon moi, l'Empereur devrait aussi avoir la fonction de ratification des lois & décrets, un droit de véto et même un droit de regard sur la composition du Conseil des Anciens... C'est plutôt soft, par ce que pour rappel, le Régime Meiji historique était une dictature entre les mains de l'Empereur et d'une administration corrompue]

Pouvoir civil et militaire : Champion d'Emeraude dans sa nouvelle capitale.

Au service du champion d'émeraude :

-Mankodoro [le terme correct est "Mandokoro"] : Bureau des affaires administratives. Contrôles des finances, taxes, impôts, commerce.

[au passage, il faudrait inclure aussi les "Bugyo", les bureaux de chargés de mission, comme on pourrait traduire grossièrement]

-Samurai Dokoro : Etat major général. Gestion et commandement de l'Armée d'Emeraude, et éventuellement de l'armée Rokugani unifiée.

-Monchugo : Haute cour de justice. Juridiction d'appel. Arbitre les conflits entre les clans, et les sanctionne.

-Les Magistrats d'Emeraude (Metsuke) : Appliquent les décisions du Mankodoro et du Monchugo. Contrôlent et censurent les Daimyos de clans.

Pouvoir Local : Daimyos et Clans.

Affaires étrangères, successions impériales et nomination du Champion d'Emeraude : Reju (ou "conseil des Anciens").
Se compose de tous les Daimyos chefs des clans, de l'Empereur et du Champion d'Emeraude.


Réformes souhaitables pour l'harmonie de l'Empire :

Etablir l'égalité "juridique" et "sociale" entre tous les Heimins ( les marchands sont donc reconnus).

Création de l'académie d'Emeraude : centre de formation des nouveaux magistrats d'Emeraude, recrutés par le biais d'un concours d'histoire, lettres et droit. Méthodes d'enseignement empruntées aux magistrats Licornes et Kitsuki.

Affirmation du principe juridique : une vie de Heimin = une vie de Samurai.

Redéfinition du statut des Eta et autres Hinins, plus conforme aux enseignements de Shinsei.

Création des Ningen-Ryu ("écoles des hommes") [je propose de remplacer ce terme de Ningen-ryu par celui plus vraissembable de "Gakkou", école au sens moderne du terme] visant à instruire le peuple : alphabétisation, préparation au Budo (facultative pour les filles).

Création d'une force armée impériale importante (de taille supérieure aux Légions d'Emeraude) d'élite aux ordres du Champion d'Emeraude : l'Armée d'Emeraude, afin de régler les conflits entre clans lorsque le litige n'a pas été réglé par le Monchugo, ou afin de faire appliquer (en dernier recours) les décisions du Mankodoro ou du Monchugo.

Envoi de missions diplomatiques chez les Gaijins.

Contrôle des activités de chaque clan par des magistrats d'Emeraude au statut renforcé.

Rédaction d'Edits réglementant l'économie (de façon souple et indicative) par le Mankodoro.

En cas d'aggression extérieure, union des forces armées de tous les clans et de l'armée d'Emeraude sous la bannière du champion d'Emeraude (nommé alors le Shogun généralissime) avec pour état major le Samurai Dokoro.

Favoriser l'essor des échanges marchands.

Création d'une flotte marchande.

Abolir les distinctions de considération entre clans mineurs et majeurs.

Réautoriser l'emploi des armes à feu.

Création d'une capitale administrative autour du chateau du Champion d'Emeraude.

Codification du Bushido selon les valeurs suivantes :
Loyauté d'abord envers l'Empereur ensuite vers son clan.
Respect de la vie humaine (Shintao).
Maitrise de soi.Refus des futilités.
Mépris de la mort.
Recherche de l'harmonie avec le monde.
Respect des lois.
Courtoisie.
Discipline.
Courage.

Afin de soutenir la mise en place de ses projets :

Création d'une ligue ou parti de la Restauration Lumineuse (Meiji Ishinto), affirmant les valeurs du Ningen-Do (la voie de l'homme, philosophie sous-tendant toutes ses réformes, dérivée du Shintao), regroupant Bushis (et même Ronins), Heimins, Hinins, Shugenjas et moines.
Cette ligue pourrait être financée par quelques riches marchands, "protégée" par des clans mineurs et pourrait bénéficier de sa milice avec ses cadres Bushis. Enfin, la ligue pourrait se lier à la création de sectes monastiques populistes et proches de ses vues, ou faire ami avec quelques individus qui n'apprécient guère l'organisation du Rokugan actuel.
Voilà, la charte se termine sur ces mots. C'est assez particulier n'est-ce-pas ? Il semblerait que Ieyasu aie fait preuve d'une grande imprudence en couchant ses vues sur le papier...
Au passage, je précise que je ne suis pas d'accord avec certains points, tels que l'exclusion totale de l'Empereur des affaires d'état (dans la charte originale il n'y a rien pour lui mis à part le sacerdoce et la loyauté théorique du peuple) ou encore l'affirmation du principe juridique : vie d'un heimin = vie d'un buke. Pour la simple et bonne raison que les buke sont en général plus accomplis que les heimin, en tant qu'humain, en tant qu'artistes martiaux et en tant que lettré. Jamais les mouvements révolutionnaires ne sont débutés par des simples d'esprits et de pauvres gens, mais par des élites sociales et des penseurs. Dans l'absolu, même la noblesse française à de son propre chef renoncé aux privilèges. Mais au final, les privilèges sont ré-apparus sous une autre forme, peut être même plus injuste et plus perfide encore que la précédente, par ce qu'elle se base non-pas sur le caractère héréditaire de qualités et de traits nobles mais sur des avantages sociaux ou économiques.

Ce que je veux dire, ce n'est pas que la contribution sociale des heimin doit être méprisée, ou que les bushi doivent avoir le droit de tuer les roturiers sur un coup de tête, mais que le contre-pouvoir au sein de la caste buke suffit (si un bushi fait le mal, un autre bushi peut l'arrêter... ou alors, le roturier se défend en devenant un meilleur être humain, plus intelligent plus courageux, etc) par ce que c'est comme ça que naissent les héros, par ce que c'est une partie intégrante de la voie de la nature, et par ce qu'il n'y a pas de Noblesse Oblige en démocratie, alors que dans le Bushidô, si.

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Re: 1160-0 - MEIJI

Message par Kitsuki Jitsuma » 18 juin 2012, 08:38

Dogen, tu n'es pas allé au bout de ton idée, tu as décrit le parti favorable à la réforme mais l’opposition quelle est-elle ?
Par ailleurs les propositions de titres que tu fais sont intéressantes, peut être qu'il conviendrait de voir quels titres instaurés par Iweko-sama peuvent être adaptés et lesquels ont besoin d'être changés pour mettre l'accent sur la réforme.
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Re: 1160-0 - MEIJI

Message par Kitsuki Jitsuma » 19 juil. 2012, 09:36

Y a un truc qui me gène dans cette hypothèse, c'est qu'on a quand même 3 clans : Lion, Phénix, Grue qui sont assez conservateurs, le Dragon je ne sais pas s'il peut prendre part à un tel débat, les crabes et les scorpions peuvent pousser à une évolution s'ils sont convaincus que la survie de l'Empire en dépends, on peut d'ailleurs imaginer une alliance des clans marchands mantes-crabe-licorne + le scorpion contre les autres. C'est un peu le nord-est contre le sud-ouest.
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Répondre