Dans le pavillon des invités

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:15

[Isawa Fujiwara]

Après avoir quitté Krilin, Fujiwara regagna les appartements de la délégation du clan du Phénix. Il entra sans un bruit dans leur chambre et appercu son sensei Itsuko visiblement occupé à rédiger un courrier.
Sans mot dire, l'ishi s'accroupit, adopta une position adéquate et se plongea dans une nouvelle séance de méditation. Même s'il refusait parfois de l'admettre, son intégrité tant physique que spirituelle dépendait de sa capacité à méditer efficacement.

Posté le 30-11-2002 à 20:48:16 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:16

[Kitsuki Titisa]

Le magistrat du clan du Dragon s'était retiré dans ses appartements en compagnie de son fidèle yojimbo Hojatsu, sur son entretien avec Mirumoto Eisan, il voulait méditer.

L'agitation qui devait régner dans les couloirs du palais était fort peu propice à cela.

N'osant troubler la réflexion de son maître, Hojatsu resta silencieusement à ses côtés. Depuis le nombre d'années qu'il servait le magistrat, il avait appris que ces moments d'introspection lui étaient nécessaires et en quelque sorte, il avait appris à les apprécier et à les exploiter pour lui-même également.
Après tout, bientôt viendrait le dîner, la valse des courtisans, les politesses et négociations interminables, le tout au milieu d'une ruche grouillante et bruyante que seul le silence de chaque nuit arriverait à calmer. Il avait horreur du monde et des mondanités ! Oui, finalement assis en seiza aux côtés de son maître, c'est là qu'il était le mieux. Si ça n'avait été dans les circonstances révélées le matin même, il aurait été le plus heureux des hommes...

Posté le 01-12-2002 à 23:02:31 - Kitsuki Titi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:28

[Isawa Fujiwara]

La pièce se mit à tournoyer progressivement, chaque objet sembla se dilluer et toutes les sensations ne firent qu'une. Un insondable gouffre s'ouvrit semblant vouloir happer inexorablement l'imprudent qui l'avait appelé. Tout disparaissait petit à petit, ses mains, les jambes croisées sur lesquelles elles reposaient, son torse, son visage en sueur, le délicat plancher vernis de la chambre, tout s'amalgamait à une vitesse folle. Puis vint la chaleur étouffante, le froid piquant au point que ses yeux se mirent à pleurer. L'espace d'un instant qui ne se termina jamais, Fujiwara parvint à articuler quelques mots :

"Maî...maître, je..je..Venez!"

Isawa Itsuko fit volte face et fut attéré de constater qu'il avait pu être absorbé au point d'en oublier la facheuse tendance qu'avait son élève à profiter de ses séances de méditation pour se livrer à de dangereuses escapades dans le Vide. Sans son aide, Fujiwara perdrait tout repère et irait à coup sûr au devant de graves problèmes.

Itsuko inspira profondément et, comme s'il eut s'agit d'une seconde nature, fut au coeur du Royaume du Tout. Il vit le chatoiement de sensations diverses qui menacait d'égarer son disciple, mais, ayant atteint Beru Yonbanme il parvint à superposer la nature communément percue des choses. Méthodiquement, il s'immisca dans le Vide de Fujiwara et y ramena la quiétude.

Fujiwara vit soudainement ses mains crispées sur son kimono, il sentit l'odeur du parquet. Et, ses mains n'étaient plus le parquet et le parquet était bien sous lui, ferme et stable. Il fut agité de quelques soubresauts et chercha rapidement son sensei du regard.

Itsuko souriait paisiblement, il s'approcha de son disciple et éponga son front :

"Tu me donnes bien du souci Fujiwara! Je t'en prie tâche de te tenir correctement lors du banquet."

Le ton était serein et paternaliste. Leur Vide battait à l'unisson, il était l'ishiken d'un ishi prodige, l'ancre d'un bâteau ivre. Cela suffisait à Itsuko qui pardonna instantanément l'imprudence de son jeune élève.

Fujiwara baissa la tête et toussota :

"Je m'excuse sensei, j'ai été attiré presque malgré moi..."

Itsuko fronça les sourcils, et se redressa lentement :

"Nous veillerons à ce que cela n'arrive plus Fujiwara, nous veillerons à ce que cela n'arrive plus..."

Posté le 05-12-2002 à 23:16:13 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:30

[Tomoe]

Quelques minutes après cet incident dont nul autre que les deux samouraï du clan du Phénix n'avait eut conscience, la jeune servante au service d'Isawa Itsuko et Fujiwara s'annonça, elle fit glisser le shoji, agenouillée, elle s'inclina :

- Samourai sama, Dame Doji Shizue sama vous prie d'assister au banquet qui ouvrira la cour d'hiver. Je puis vous y conduire si vous le désirez.

Relevant la tête toujours agenouillée, son regard croisa celui du jeune Fujiwara, elle y lut la peur et l'angoisse, elle en fut troublée. Attendant le bon vouloir d'Isawa Itsuko, elle se risqua à jeter un coup d'oeil à l'homme, était-ce lui qui avait ainsi fait peur au jeune homme ?

Servir la délégation du Phénix n'était pas chose aisée disaient les serviteurs entre eux. La puissance de leur shugenja pouvait commander aux éléments d'annihiler toute vie si tel était leur désir. Tomoe était plus qu'attentive à chacun de ses gestes, chacun de ses mots, elle avait 14 ans et c'était la première fois qu'elle avait une telle responsabilté. Elle se souvenait de chacun des conseils de sa mère. En l'occurence, elle baissa les yeux, il ne fallait pas que le samourai constate qu'elle avait pu ne serait-ce qu'une seconde s'attarder à examiner sa personne...

Posté le 05-12-2002 à 23:59:19 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:31

[Isawa Itsuko et Isawa Fujiwara]

("Samourai sama, Dame Doji Shizue sama vous prie d'assister au banquet qui ouvrira la cour d'hiver. Je puis vous y conduire si vous le désirez." )

Isawa Itsuko lissa soigneusement les plis de son kimono et hocha la tête :

"En effet, je vous serais gré de bien vouloir nous y emmener!"

Percevant sans mal la gêne de la jeune servante, le vieux shugenja se prit à sourire lorsqu'elle le regarda furtivement avant de baisser la tête à nouveau.

Fujiwara se redressa, encore un peu déboussolé, espérant que l'air frais allait éclaircir son esprit encore embrumé. Machinalement, il jeta un coup d'oeil à la servante. Elle était très jeune, tout au plus deux ou trois ans de moins que lui, et pourtant, elle était à genoux alors qu'il se tenait debout. Elle lui était inférieure alors qu'ils étaient semblables, c'est du moins ce dont se persuadait parfois le jeune ishi à force d'arpenter le Vide.

"Allons y Fujiwara, ne soyons pas en retard"

La voix de Itsuko mit un terme aux rêveries de son élève et la délégation du clan du Phénix prit la direction de la salle de banquet.

Posté le 06-12-2002 à 09:48:30 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:32

[Kitsune Kimiko]

Kitsune Kimiko était pressée dans les couloirs, elle arriva finalement au niveau de ses appartements. Elle ouvrit alors le shoji et passa par le petit salon privé vide et se dirigea vers sa chambre. Une fois à l'intérieur elle se dirigea vers son sac de voyage et en sortit un petit coffret en bois qu'elle serra un instant contre son cœur en fermant les yeux. Elle pris ensuite un porte document. Elle enfila ensuite un second kimono plus chaud.
Il n'y avait plus qu'à attendre Haniko. Elle se dirigea vers le shoji qui donnait sur le jardin et l'entrouvrit. Elle resta immobile, regardant le jardin enneigé.

Posté le 20-01-2003 à 23:05:50 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:32

[Asahina Haniko]

Haniko mit un certain temps à rejoindre les appartements de Kimiko, sa volonté de mettre au courant sa tante avaient dû composer avec l'étiquette et elle espérait que Kimiko ne lui en voudrait pas. Elle arriva enfin à la chambre de Kimiko et en fit glisser le shoji...

Posté le 29-01-2003 à 06:30:45 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:33

[Kitsune Kimiko]

Kimiko commençait lentement à se perdre dans ses pensées. Quand le shoji glissa, elle se retourna. Lorsqu'elle vit Haniko entrer, un irrésistible sourire apparût sur son visage.
« J'espère que tu n'as pas eu trop de problème pour venir ? J'ai de quoi dessiner pour nos deux. » Dit-elle en montrant le coffret en bois qu'elle tenait.
« Connais-tu un bon endroit pour commencer ? »

Posté le 30-01-2003 à 10:46:35 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:34

[Asahina Haniko]

Si nous nous couvrons bien, je te propose la gallerie extérieure, celle qui longe les appartements des invités. A cette heure de la journée, Dame Amaterasu étend ses rayons sur le versant de la forêt et de la on aperçoit le petit pavillon de thé, sous la neige, c'est très joli.

Quand les heures seront plus sombres, nous nous rabattrons sur l'intérieur du palais. On pourrait même dessiner les différentes activités et faire le portrait de quelques invités, qu'en penses-tu ?

Posté le 30-01-2003 à 11:58:48 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:35

[Kitsune Kimiko]

« Cela me paraît une très bonne idée et tu as toute ma confiance. Je sens que cette après-midi va être excellente. Mettons-nous donc au travail ! »
Alors qu'elles s'apprêtaient à sortir de la chambre et aller vers la galerie extérieure, Kimiko rajouta :
« Si tu désires, tu peux prendre un de mes kimonos pour mieux te couvrir. Il ne faudrait pas que tu prennes froid et que tu tombes malade juste au début de cette cour d'hiver. »

Posté le 30-01-2003 à 13:05:18 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:35

[Asahina Haniko]

« Si tu désires, tu peux prendre un de mes kimonos pour mieux te couvrir. Il ne faudrait pas que tu prennes froid et que tu tombes malade juste au début de cette cour d'hivers. »

Haniko sourit à Kimiko :

- C'est très gentil de ta part mais j'ai pris mes précautions ce matin, je ne risque rien. Viens, suis-moi !

La suite dans le topic " De la neige sur les pierres"

Posté le 30-01-2003 à 23:55:06 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 13:50

[Kuni Itzuka]

Doji Asano était le parfait courtisan, il avait été d'une courtoisie à toute épreuve devant le peu d'effort qu'avait fait Yakamo pour être agréable sur le chemin qui les avaient mené au quartier des invités. Quand ils arrivèrent à leurs appartements, leurs maigres bagages s'y trouvaient déjà. Asano salua et se retira après s'être enquit de leur besoins immédiats.
Une fois le shoji refermé, Itzuka se dirigea vers leurs effets et s'agenouilla devant un petit coffret. Il resta contemplatif puis l'ouvrit comme pour en vérifier le contenu, il se tourna ensuite vers Yakamo :

- Tout est en ordre.

Yakamo hôcha la tête et entreprit d'ôter les premiers éléments de son armure lourde. Des serviteurs se présentèrent pour préparer les bains, un troisième déposa un plateau avec le saké, il referma le shoji et s'en fut à l'office, tout était si calme...

Posté le 12-02-2003 à 10:22:54 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 13:51

[Hida Yakamo]

Hida Yakamo resta une bonne heure dans ses appartements, prenant le temps de méditer à son rôle lors de cette Cour d'hiver.
Il avait été hors de question de refuser l'ordre de son père. Mais il ne vit pas comment il allait pouvoir supporter ces jeux de Cour pendant plusieurs mois.

Lorsqu'il sortit du bain, le serviteur à son service, impressionné par la masse musculaire de l'homme et les nombreuses cicatrices qui couraient sur son corps, resta quelques secondes figé.

Yakamo déjà énervé, se tourna vers lui

- Alors tu dors ! Apportes-moi mon kimono !

Le serviteur sursauta, la voix du fils du grand Ours l'avait balayé et écrasé comme un vulgaire fétu de paille contre une cabane, il s'inclina, bafouilla des excuses et courut chercher le kimono sous le regard amusé de Yakamo.

A quelques pas de là, à la force de l'invective, les deux gardes en faction dans le couloir échangèrent un regard entendu mais qui en disait long...

Posté le 17-02-2003 à 11:22:19 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 13:52

[Kuni Itzuka]

Habillés de manière plus appropriée, Hida Yakamo et Kuni Itzuka quittèrent leurs appartements pour rejoindre les salons.
Il était presque certain que Doji Shizue souhaiterait avoir un entretien prolongé avec le fils d'Hida Kisada sama.

Les gardes regardèrent les deux silhouettes s'éloigner, le shugenja Kuni d'un physique déjà émacié dans sa longue robe d'un gris bleuté décorée de fins entrelacs noirs se chaloupant sur le tissu ressemblait à une fine perche de bambou balançée par le vent. A côté de cela la silhouette de Yakamo le dépassant déjà de deux têtes et demi semblait être un roc innébranlable.
Kuni Itzuka se tourna vers Yakamo sama :

- Avez-vous vraiment l'intention de parler de poésie avec Doji Shizue sama ?

Hida Yakamo se tourna sérieusement vers Itzuka, ses yeux noirs traversèrent l'âme du shugenja, ce dernier vit se soulever un sourcil et Yakamo partit d'un éclat de rire spontanné. Quand le rire enfin s'évanouit, ils entamaient le couloir les conduisant aux salons.

Posté le 20-02-2003 à 21:36:20 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 13:53

[Isawa Itsuko et Isawa Fujiwara]

A peine rentrés dans leurs appartements, Itsuko conseilla fermement à son disciple de méditer quelque peu. Le jeune ishi ne s'aventura pas à protester, et, de mauvaise grâce, il s'assit en seiza et vida son esprit de toutes pensées.

Isawa Itsuko, se retira alors dans une alcove de la chambre à coucher, et, après s'être saisit de quelques rouleaux de parchemins, il se mit à écrire posément. De temps à autres, il veillait à ce que tout se passe bien pour Fujiwara, qui, étonnament, semblait s'adonner sérieusement à la méditation.

Posté le 27-03-2003 à 13:32:53 - Kakita Ryojin

Verrouillé