Dans le pavillon des invités

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:59

[Kakita Mikado]

- Vous me voyez désarmé face à vous, je ne sais que très peu de choses de la magistrature et de celle d'Emeraude en particulier. Mais peut-être consentirez-vous à aplanir légèrement mon ignorance en me parlant de vos enquêtes et de ce difficile devoir qu'est de faire respecter la loi du Fils du Ciel ...

Il suspendit sa phrase puis continua

- ...car il me semble que sur la voie du sabre bien des mots sont inutiles entre nous.

S'inclinant et commençant les gestes maintes fois pratiqués d'une cérémonie du thé très codifiée...

- La voix du sabre parle d'elle même Ikari-sama. Mais pour ce qui est de mes enquêtes à Ryoko Owari Toshi... Cette ville est une nasse dans laquelle tous se complaisent. Entre le magistrat dirigeant la ville, les membres du Clan de la Licorne qui souhaitent leur usurper le contrôle, les groupuscules qui propagent le vide liquide dans tout l'Empire, faire régner la justice du Fils du Ciel est un art difficile. Et maintes concessions sont nécessaires et suivre la voie du Bushido est particulièrement complexe là bas. Saviez vous par exemple qu'il est de coutume que chacun ait sa propre tasse avec lui afin d'éviter les tentatives d'empoisonnement?

- Je l'ignorai, n'ayant jamais eu l'occasion de voir la cité.

- Mais assez parlez de moi, dites m'en plus sur le si mystérieux Lion Bleu puisque tel est votre surnom...

Posté le 20-11-2002 à 14:44:30 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 11:02

[Arashi Fuyimiki]

Krilin était resté impassible, il quittait lentement son état méditatif alors que le serviteur lui attendait dans son dos, il le sentait comme s'il avait eu des yeux dans le dos, cette sensation était si particuliere, il sentit également le petit oiseau se dirigeait vers sa cachette.
Finalement au bout de quelques secondes qui parurent une éternité, Krilin se releva et se dirigea vers le serviteur qui était toujours incliné en attendant la réponse.
Il fut surpris de voir à quel point le moine était petit même baissé comme il était, le moine était encore plus "bas" que lui, il se jeta à genou afin d'être plus bas que le moine...

"Relevez vous, comment voulez vous vous rendre au dojo si vous restez à genoux?"

Le serviteur sentit de la sympathie dans les paroles du moine et sourit a ce dernier qui lui renvoya instantanement son sourire.

Le serviteur se releva donc:

"Par Ici Krilin-san je vous prie"

Et le duo se dirigea à travers les couloirs en direction du dojo,Krilin avait hate de voir a quoi pouvez bien ressembler un Dojo entretenu par la famille Doji...encore une surenchère de luxe inutile pensa-t-il...

Posté le 20-11-2002 à 14:58:34 - Hida Benkei

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 11:03

[Isawa Fujiwara]

A peine sorti, Fujiwara se trouva nez à nez avec le petit moine Krilin. Ce dernier suivait un serviteur. Le jeune Ishi s'inclina légèrement :

"Krilin-san connaissez vous le programme de la journée? A vrai dire, je m'ennuie un peu, une activité, quelle qu'elle soit, me ravirait au plus au point."

Une candeur toute juvénile se lisait sur le visage du membre du clan du Phénix, qui, avait apparement du mal à rester sur place et sautillait d'un pied sur l'autre.

Posté le 20-11-2002 à 15:19:05 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 11:05

[Arashi Fuyimiki]

Le serviteur s'éloigna légèrement afin de ne pas perturber le samouraï et le moine, les échos circulant très vite...
Krilin se tourna alors vers le jeune Ishi... Décidément il était encore dans l'enfance, pensa Krilin...
"Le programme de la journée, à part le repas qui pour moi sera une obligation plus qu'autre chose... il y aura le feu d'artifice fait par Toruki-sama... sinon les secrets sont bien gardés, actuellement j'ai droit à une visite guidée du Kyuden (il tourna la tête en direction du serviteur qui s'était mis assez loin pour ne pas entendre la conversation...ou il cachait bien son jeu). Donc si vous voulez en profiter vous aussi, ce serait un plaisir que de faire quelque pas avec vous... en espérant que votre vitesse de marche n'est pas proportionnelle à votre station statique, sinon j'aurai un peu de mal a vous suivre."

Fujiwara arrêta ses sautillements quasi instantanément, mais le sourire du moine lui fit comprendre qu'il ne s'agissait nullement d'une brimade, tout juste une petite "pique" pour tester son humour.

Posté le 20-11-2002 à 17:01:09 - Hida Benkei

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 11:06

[Isawa Fujiwara]

Les joues du jeune s'empourprèrent légèrement, il baissa un peu la tête. Puis comme s'il changeait radicalement d'humeur, il sourit largement au moine et hocha la tête :

"Ce serait avec le plus grand des plaisirs que je vous accompagnerai. Veuillez néanmoins excusez mon maintien "énergique"."

Fujiwara plissa les sourcils, sûr que le moine ne lui tiendrait pas rigueur d'une telle attitude.

Posté le 20-11-2002 à 23:18:03 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 11:07

[Kakita no Akodo Ikari]

« Mais assez parlez de moi, dites m'en plus sur le si mystérieux Lion Bleu puisque tel est votre surnom... »

- Hai, Mikado sama, c'est mon surnom. Mais que dire de moi, je ne sais…Il n'y a pas grand chose à dire, j'ai été shireikan dans les armées du clan du Lion avant de devenir le duelliste qui se trouve devant vous aujourd'hui. Etrange destin qui me fit rencontrer Kakita Taneka sama grâce à qui j'ai été accepté au sein de l'école Kakita.
Les vues de nos clans sont parfois fort divergentes aux vues extérieures et il est difficile pour beaucoup d'accepter ce que je suis mais pas pour moi. Plus j'y réfléchis, plus j'avance dans les enseignements de votre clan maintenant devenu mien plus je me demande comment le bras droit de l'Empereur et le gauche peuvent se battre. Pourtant de nombreuses saisons j'ai combattu vos troupes et j'ai tué nombre de samourai du clan de la Grue. Hier…aujourd'hui je ne le pourrais plus.

Il y avait dans sa voix comme de la peine comme si ces batailles lui rapelaient de durs souvenirs. Entre les charges des armées, entre la violence des combats et la frappe Kakita que de cruauté en moins. Kakita Akira lui revint en mémoire, le coup qu'il lui avait porté, son kimono bleu se couvrant de sang, ses longs cheveux blancs et son visage si fin et si jeune. Il y avait cinq ans maintenant mais il ne pouvait oublier cette image…l'image du samourai qui avait fait basculer sa vie.

Posté le 21-11-2002 à 09:00:30 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:04

[Arashi Fuyimiki]

Krilin se retint de rire, décidement ce jeune Ishi était des plus plaisant,il ne semblait pas s'offusquer facilement et c'était rare parmis les gens de sa caste, puis suivant le serviteur a pas mesurés, sur la cadence du serviteur qui les précédait, ile partirent dans les couloirs du Kyuden ;-)

"Fujiwara-sama, pourriez vous m'expliquer comment l'on devient un si renommé Ishi? J'ai entendu bien des histoires ... bizarres sur les votres,comme de nombreuses histoires bizarres circulent sur les miens, et je voudrais entendre la version d'un de vos menbres."

(suite...dans les couloirs du Kyuden)

Posté le 21-11-2002 à 11:32:31 - Hida Benkei

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:06

[Agasha Toruki]

L'artificier sortait du salon privé et rejoignit sa chambre. Il fit signe au serviteur attitré de lui ouvrir le shoji et de le suivre à l'intérieur. Il se laissa tomber sur un coussin avec un soupir de soulagement, alors que le serviteur restait parfaitement impassible, attendant le bon vouloir du samurai. Après quelques instants de silence, Toruki releva la tête :

"J'ai grand besoin de me détendre. Prépare donc le bain et vas chercher un masseur. Et ensuite tu iras chercher mon déjeuner, que tu me serviras à mon laboratoire."

le serviteur s'inclina :

"Hai, monseigneur. Je vous préviendrai dès que votre bain sera prêt."

La tête toujours baissée, il recula, puis, s'agenouillant, il fit doucement glisser le shoji afin de sortir. La voix du shugenja l'arrêta :

"Et apporte-moi également de quoi peindre."

Le serviteur s'inclina encore, puis, refermant le shoji, laissa Toruki seul.
Ce dernier laissa retomber sa canne sur le sol, qui fit un bruit sec. Il poussa un léger gémissement ; le voyage avait ravivé la douleur de sa jambe, qui devenait de plus en plus insupportable. Le massage serait tout à fait bienvenu.
L'alchimiste ferma un instant les yeux, et son esprit glissa doucement de la douleur du présent vers les brumes du passé. Il revit les gigantesques montagnes du clan du Dragon, les forteresses, Shiro Agasha, Kyuden Togashi... Il revit ses promenades solitaires dans la nature sauvage, au milieu des pins centenaires... Brusquement il ouvrit les yeux, le visage déformé par un rictus de douleur et de peur.
Le serviteur, qui était revenu en silence, sursauta. Il s'inclina vivement, et son front toucha le sol :

"Pardonnez-moi seigneur si je vous ai fait peur. Votre bain est prêt."

Toruki se leva sans un mot, l'air sombre, appuyé sur sa canne, il passa devant le serviteur qui ouvrait le shoji, et, une fois déshabillé, se plongea dans le bain. Il s'abandonna à nouveau à la rêverie, mais plus paisible cette fois.
Lorsqu'il sortit du bain, il vit que la masseuse, la jeune Chiyo, était arrivée. Il s'installa sur son futon et attendit que ses doigts agiles lui enlèvent toutes ses souffrances.

Posté le 25-11-2002 à 11:36:31 - Seagull

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:07

[Chiyo]

La jeune femme s'agenouilla auprès futon avec son onguent mais voyant la jambe d'Agasha Toruki, elle se ravisa. Afin que le samourai n'interprêta pas mal son geste, elle lui précisa :

- Agasha sama, pour votre jambe, il sera plus efficace d'utiliser de l'huile. Puis-je aller chercher cela ?

Agasha Toruki ne pouvait qu'acquiéscer, sa jambe le faisait tellement souffrir qu'il ne pouvait qu'espérer que cela cesserait avant le soir.

Chiyo revint une dizaine de minutes plus tard, elle s'inclina à nouveau et s'excusa de l'avoir fait attendre. Elle versa un peu d'huile au creux de sa main. Délicatement, elle posa ses doigts sur la peau de Toruki et avec une douceur infinie, elle commença à masser sa jambe, massant par circonvolutions et remontant jusquà l'intérieur de la cuisse du samourai,elle fit cela plusieurs fois avec enormément de précautions à cause des cicatrices visibles sur la jambe de l'artificier.

Cette jambe devait le faire souffrir atrocement parfois, Chiyo le savait et l'hiver ne devait pas arranger les choses. Aussi douloureuse qu'était sa jambe, elle était si douce qu'il ne ressentit que bienfait. Quand elle eut terminé,elle se leva et retourna dans la salle de la source d'eau chaude,elle revint avec un tissu chaud. S'agenouillant à nouveau, elle plaça le tissu sous la jambe de l'artificier plus l'enveloppa. Une appaisante chaleur commença à se diffuser et Toruki sentit la douleur peu à peu s'estomper. Il se laissa aller, se détendant enfin.

Elle s'occupa ensuite du reste de son corps, avec l'onguent cette fois-ci. Toruki se laissa bercer par ses gestes et à fleur de peau, des sensations qu'il n'avait plus ressentit depuis longtemps commencèrent à naître, l'odeur du romarin frôla ses narines pendant que les mains de Chiyo remontaient de ses épaules vers sa nuque...

Posté le 26-11-2002 à 09:33:50 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:08

[Agasha Toruki]

Lorsqu'elle eu terminé, Toruki remercia la jeune Chiyo avecun cordial sourire et des paroles aimables, puis se releva. Sa jambe ne le faisait plus souffrir ; les mains habiles de la jeune heimin avaient vraiment fait des miracles. L'alchimiste souriait, tout au plaisir d'être enfin libéré du carcan infernal de douleur qui avait à nouveau enfermé sa jambe droite. Il fit quelques pas dans la petite pièce, et se dirigea vers son kimono. Le serviteur s'empressa de l'aider à le revêtir, puis, s'inclinant :

"Seigneur, on a apporté ce qu'il vous fallait pour peindre. Si vous le désirez..."

L'artificier secoua la tête :

"Merci, mais je crois plutôt que je vais me rendre à mon laboratoire, la masseuse m'a suffisament détendu pour l'instant. Laisse ceci dans ma chambre, je m'en servirai au moment opportun."

Toruki se dirigea ensuite vers le shoji, que le serviteur fit glisser devant lui. Lorsqu'il sortit dans le couloir, son pas était plus rapide qu'à son arrivée. Il se dirigea vers l'aile où se trouvait son laboratoire.

Posté le 26-11-2002 à 16:22:59 - Seagull

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:10

[Kakita no Akodo Ikari]

L'avait-il choquée ? Il avait été d'une telle franchise et depuis elle était restée silencieuse. Il ne pouvait se résoudre à tapir dans un quelconque repaire au fond de lui, la vérité. Certains hommes pouvaient faire cela aisément mais lui y parvenait difficilement et plus encore depuis son isolement. Il se rappela ses paroles quelques instants plus tôt sur Ryoko Owari « maintes concessions sont nécessaires et suivre la voie du Bushido est particulièrement complexe là bas ».

Le trouvait-elle inconvenant d'avoir parlé de l'affrontement entre les deux clans ? Des concessions ? En tant que membre du clan du Lion, il n'en avait jamais fait ! Depuis ? Il avait tenté mais sans grand succès et là s'il l'avait blessée en admettant avoir tué nombre de samouraï du clan de la Grue, il le regrettait mais pendant 15 ans se battre chaque saison contre le clan de la Grue avec l'assentiment de l'Empereur avait été son devoir.

- Vous ai-je contrarié par la dureté de mes propos Kakita Mikado sama ?

Posté le 27-11-2002 à 17:20:50 - Iuchii Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:10

[Kakita Mikado]

- Vous ai-je contrarié par la dureté de mes propos Kakita Mikado sama ?
- Non, du tout. C'est juste que je méditais sur le carnage occasionné par les luttes dans notre bel Empire, comment certains bushi se repaissent de la mort. La mort ne dois pas faire peur à un samurai, mais s'en repaitre est malsain. Votre expérience montre à quel point la mort d'un homme peut affecter la vie d'un autre. Je me réjouis d'être à vos cotés durant cette cour d'hiver Ikari-sama. Mais je pense que le bian est prêt, dès que nous auront fini cet excellent thé, je vous propose de nous délasser un peu, et d'essayer de parler de choses moins troublées. A mon avis cette cour recèle bien des surprises, les invités attendus vont rendre les relations complexes.

Posté le 28-11-2002 à 10:59:59 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:11

[Kakita no Akodo Ikari]

"A mon avis cette cour recèle bien des surprises, les invités attendus vont rendre les relations complexes"

- Il est certain que la présence d'Hida Yakamo sama rend nerveux les courtisans et diplomates. La tension entre nos deux clans est palpable et il serait dommage de commencer le printemps par une guerre. Mais pourra-t-on l'éviter ? Les relations avec la famille Yasuki se dégradent de jour en jour. Le fait qu'Hida Kisada envoie son propre fils à la cour n'est pas anodin.

Mais il est un fait évident qui m'inquiète néanmoins quelque peu, on le dit plus enclin à manier le tetsubo que les mots. D'autres Cour s'en souviennent...Je ne sais que penser de tout cela.

Je n'aime pas beaucoup la politique, peut-être parce que je ne m'y sens pas à l'aise. Comme vous disiez tout à l'heure en parlant de Ryoko Owari, "une nasse". C'est vraiment une impression similaire que me donne la politique. Mais vous devez vous y déplacer avec aisance et dextérité. Puis-je me permettre de solliciter votre aide en la matière ? Consentiriez-vous à m'initier aux méandres ce paysage si complexe et subtil ? En échange je serais votre obligé quand il vous plaira de vous entrainez durant la durée de cette cour.

Cet accord vous parait-il acceptable Mikado sama ? Ensuite, je ne vous impotune plus et vous laisse le loisir de choisir le thème du sujet plus léger que nous aborderons en nous détendant dans le bain.

Il reposa sa tasse de thé sur la petite table, elle était vide. Il leva le regard et avant qu'elle ne réponde, ses yeux gris détaillèrent encore une fois les traits fins de son visage. C'était une très jolie femme, cultivée, agréable, sa compagnie avait exclu dans l'esprit d'Ikari toute notion du temps.

Posté le 28-11-2002 à 12:24:02 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:12

[Kakita Mikado]

-Ikari sama, vous me flattez. Mais mon statut et ma réputation de duelliste, que vous pourriez partager vu votre talent, font plus dans une cour que tout les artifices du langage. Mais c'est avec plaisir que je partagerai certaines remarques et conversations avec vous lors des jeux de cour comme lors d'entrainement.

Regardant sa tasse et la voyant aussi vide que celle de son étrange compagnon, Mikado rechercha dans le dessin subtil du tanin au fond de la tasse étrangère un moyen de recentrer ses pensées troublés par le Lion bleu.

- Je vous suis vers la source chaude Ikari-sama.

Posté le 28-11-2002 à 12:39:28 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 12:14

[Kakita no Akodo Ikari]

Il se leva et attendit que Kakita Mikado eut fait de même avant de se diriger vers la pièce d'eau. Le silence accompagna les quelques pas qui les séparaient du bain, plus aucun serviteur n'était présent, tout avait été préparé de manière impeccable par Jotaro. A proximité de la source, Ikari détacha son obi, il tomba sur le sol, ses tabi et son kimono suivirent et aux yeux de Mikado se déploya une fois de plus le tatouage sur le dos du samourai ainsi que le reste de son corps, galbé par un entrainement intensif et rigoureux. Ikari sentait que la samourai-ko avait les yeux sur lui, son esprit tenta de s'ébrouer à la raison. Où aurait-elle pu poser les yeux ailleurs alors qu'ils allaient partager le même bain ? Il descendit dans l'eau et le bouillonement de l'eau sur sa peau lui fit la sensation d'un banc de petits poissons l'effleurant. La grue cendrée commença a disparaître sous l'eau, il se retourna et s'asseya, l'eau recouvrait son torse.

- Elle est délicieuse, venez.

La gêne qu'il avait ressenti avait disparu après tout ce n'était pas la première fois qu'il prenait un bain en compagnie d'une femme...

(suite dans "Dans une source chaude, la buée troublant la vision")

Posté le 28-11-2002 à 13:12:51 - Iuchi Mushu

Verrouillé