Dans le pavillon des invités

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Dans le pavillon des invités

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:31

[Mirumoto Eizan]
Dans le pavillon des invités, un shoji glissa et se referma, une servante posa un plateau avec du thé sur le sol et s'inclina face contre terre. Silencieuse et discrète, à petits pas elle approcha de la table devant laquelle un samourai était agenouillé, il était en pleine lecture. Elle posa le plateau et voulut verser le thé, il l'arrêta de la main.
- Je me servirai.
Elle se retira en s'inclinant
- Hai Mirumoto sama.

Eizan continua sa lecture puis posa les parchemins sur la table. il prit la théière et se servit. Le thé était exquis. Voilà une chose qu'il avait tout particulièrement apprécié la veille à son arrivée. Mais même aujourd'hui, alors qu'il était reposé, il savourait cet instant et le calme qui l'accompagnait.
Il entendait le clapotis délicieux de la source d'eau chaude, ces pavillons était d'un luxe incroyable. Il fallait bien avouer que le clan de la Grue avait un agréable raffinement dans l'art de recevoir et même lui habitué à la rigueur avait apprécié, fatigué par la route, le bain chaud et le massage des plus agréable et efficace qu'avait pratiqué cette jeune heimin sur son dos endolori. Il avait passé une excellente nuit et ses cicatrices ne le faisaient plus souffrir.

Il sirota son thé, puis comme à regret quitta le pavillon. La matinée était déjà bien avancée, d'autres représentants de son clan avaient dû arriver depuis, il lui fallait aller les saluer.

Posté le 31-10-2002 à 17:13:33 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:32

[Kitsuki Titisa]

Le Kitsuki admirait les riches fresques racontant l'hisoitre du clan de la grue.

Titisa : "Tu as vu Hojatsu ? c'est cela qu'il nous manque dans nos montagnes..."
Hojatsu : "Quoi des dessins ?"
Titisa : "Non des dessinateurs, des artistes !"
Hojtasu : "Mais je trouve que les moines Togashi font des merveille dans ce domaine"
Titisa :"Oui mais dans un tout autre style. Et surtout, Le frères dragons n'en font pas profité tout le monde"
Hojatsu : "Il est vrai que peu d'élus ont eu la chance de contempler la forterresse des moines"

Le Kitsuki l'interompi d'un signe de la main. Il avait repèrer l'un de ces serviteurs déborder et si serviable.

Titisa l'interpela : "S'il vous plait"
Le serviteur : "Oui ? Kitsuki sama"
Titisa "Nous cherchons Mirumoto Eizan sama, savez vous s'il est arrivé."
Le serviteur débordé et peu serviable semblait ennuié mais surtout agacé. Depuis le levé du jour il n'avait sessé de courir partout et s'efforceait poliement de feindre l'ingorance.

Le serviteur : "Mirumoto Eizan sams ? Je ne saurais le reconnaitre, je ne suis qu'un pauvre serviteur sans éducation. Dites moi à quoi il ressemble et si je rencontre quelqu'un correspondant à la descritpion, je vous en ferai part."

Titisa : "Pour un serviteur sans éducation, je trouve que vous êtes plutot fort en héralique bien que l'étiquette semble vous faire défaut."

Le Kitsuki avec sorti sa phrase d'une traite.

Le serviteur : "P... Pardon ?"
Titisa : "Vous m'avez appelé 'Kitsuki sama', j'en déduit que vous sauriez reconnaitre un membre de la famille Mirumoto..."
Le magistrat obervait attentivement le serviteur. Ce dernier avait posé les yeux sur Hojatsu au moment ou Titisa avec prononcer le mot 'Mirumoto' trahisant ainsi ses connaissance.

Titisa : "Auriez vous donc l'amabilité de trouver cette personne et de lui faire savoir que Ktisuki Titisa souhaiterait un entretien privé avec elle."
Le serviteur résignié : "Très bien samouraï sama"

Le serviteur parti immédiatement.
Les deux dragons croisèrent un regard complice avant de se remettre à contempler les oeuvres d'art du clan le plus riche de l'empire.

Posté le 05-11-2002 à 09:12:28 - Kitsuki Titi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:34

[Mirumoto Eizan]

Quelques minutes plus tard, le serviteur revint. Il s'inclina plus poliment que la première fois. Son agacement avait fondu comme neige au soleil lorsque le samourai du clan du Dragon lui avait rappelé qui il était et remis à sa juste place, son humeur n'ayant aucun droit en ce monde au regard de leur caste.

-Kitsuki sama, Mirumoto Eizan sama serait ravi de vous rencontrez. Si vous voulez me suivre, je vais vous mener à lui.

Il s'inclina une nouvelle fois mais n'osa pas regarder le samourai dans les yeux. Il se hata dans les couloirs , Titisa et Hojatsu purent apercevoir par un shoji ouvert, des jardins qui devaient être magnifiques en été mais que la nature avait figé le temps de l'hiver.
Tous les couloirs du Kyuden étaient aussi agréables et richement décorés, le parquet luisait d'un entretien méticuleux et intensif. Au détour d'un couloir, il longea un pièce, un garde s'interposa et s'écarta lorsque le motif de la visite fut connu, il repris sa position.

Au travers le shoji, il fit part à Miromoto Eizan de la présence du samourai qui désirait le rencontrer. A l'ordre de les faire entrer, il fit glisser la paroi et s'inclina.

Eizan san se tenait dans ce qui semblait être une anti-chambre, lorsqu'il s'avança vers ses visiteurs, il s'avéra qu'il s'agissait d'un jardin intérieur. On pouvait y entendre le bruit d'un douce cascade d'eau et une odeur agréable de pin parfumait l'air. Vêtu d'un kimono vert étincellant, un obi jaune or venait lui sertir la taille et les griffres d'un dragon doré et noir couraient sur ses manches quand la tête passant par dessus l'épaule venait se reposer sur son coeur. C'était un homme avenant et avec une belle prestance, un cicatrice barrait cependant sa joue droite. Cependant, elle n'abimait pas son visage, fine, elle lui donnait un certain cachet.

Il s'inclina devant Titisa et Hojatsu
-Kitsuki Titisa sama et Mirumoto Hojatsu san je présume, votre fidèle yojimbo, je suis honoré de faire votre connaissance.

Posté le 05-11-2002 à 11:21:28 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:35

[Kitsuki Titisa]

Titisa et Hojatsu s'inclinèrent à leur tour.

Titisa : "Sentiment que je partage Mirumoto Eizan san"

Le Kitsuki se retourna face au serviteur : "Je vous remercie, vous pouvez disposer." Ce que fit le serviteur.

Titisa poursuivit : "Le clan de la grue à toujours très bien accueilli ses invités."

Hojatsu referma le Shoji derrière lui.

Titisa : "J'ai déjà rencontré l'ambassadeur de la famille Agasha et dans un soucis de coordonner les actions de notre clan à cette cour d'hivers je souhaiterais m'entretenir avec vous des éléments politiques qui nous ont amené ici.

Miromoto Eizan : "Politique ? Vous savez comme moi que notre clan s'est toujours montrer distant quand aux affaires d'état."

Titisa souris devant la surprise de son interlocuteur : "J'entends bien mais ce dont j'ai à vous soumettre est d'une tout autre nature..."

La suite de l'entretien fut menée loin des oreilles indiscrètes…

Posté le 05-11-2002 à 13:56:32 - Kitsuki Titi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:36

[Kitsuki Titisa]

La servante récurait le parquet boueux qui avait été maculé par les pas des samouraïs qui faisaient des vas et vient entre les jadins enneigés et les salons.

Alors qu'elle passait sa serpière devant un Shoji, celui si s'ouvrit brusquement. La pauvre dame sursauta. Hojatsu en sortie suivit de Titisa.

Le magistrat se retourna et s'adressant à quelqu'un qui devait se tenir à l'interieur : "Je vous remercie Eizan san, cet entretien était très fructueux. Nous nous reverons certainement un peu plus tard".

La servante s'écarta pour laisser passer les deux samourais qui regagnièrent leurs quartiers.

Posté le 07-11-2002 à 11:21:47 - Kitsuki Titi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:37

[Kitsune Kimiko]

Kimiko arriva au niveau de sa chambre. Elle ouvrit le Shoji et passa par le petit salon privé vide et se dirigea vers sa chambre. Kakita Mikado n'était pas là, dommage elle aurait bien voulu la rencontrer. Tout était calme ici. Kimiko se senti seule, elle avait besoin d'être avec d'autres personnes. Elle commença à se sentir mal à l'aise.

Posté le 16-11-2002 à 17:59:50 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:38

[Arashi Fuyimiki]

Krilin était dans sa chambre, il n'avait vue personne sur le chemin et avait entamé une petite séance de méditation afin de se remettre de son voyage et se préparer mentalement à résister aux tentations qu'il allait subir pendant le repas, car peu de samouraï se contenterait de quelque grain de riz comme lui...

Néanmoins, un bruit de discussion se faisait entendre, il devait bien y avoir une dizaine de samouraï rassemblés dans un salon un peu plus loin...

Mais Krilin resta immobile et se plongea dans une méditation profonde, à tel point qu'il ressentit chaque mouvement de l'air autour de lui, une mouche n'aurait pu passer sans être vue...

Posté le 18-11-2002 à 11:54:06 - Hida Benkei

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:40

Dans la Chambre d'Akodo Ikari

[Kakita Mikado]

Un serviteur derrière le shoji annonça Asahina Yaeko...

KM - Entrez Asahina-sama...
La shugenja entra dans la pièce. C'est une femme élégante, d'une trentaine d'année, le visage respirant la quiétude. Sa simple présence semble pouvoir apaiser le plus irracible des guerriers. Sa démarche est légère, aérienne même. Son kimono est d'une coupe exquise, et les reflets bleues semblent danser dessus, mais rien n'est ostentatoire dans son apparence. Calme et sérénité, c'est ce qui se dégage de sa personne.

KM - Konnichi wa Asahina-sama, merci de votre diligence.

KI - Konnishi wa Asahina-sama.

AY - Konnishi wa Kakita-sama, que se passe t'il qui requiert ma présence? Dit-elle d'une voix douce.

KM - Kakita no Akodo Ikari-sama ici présent a subit une légère blessure, et nous souhaiterions vos services afin de lui prodiguer des soins, et afin de nous purifier.

KI - Effectivement, serait-ce trop vous demander de pratiquer les rites de purification?

AY - Faites voir cette blessure.

Ignorant la question de la purification pour l'instant, Asahina Yaeko s'approcha d'Ikari afin de voir la blessure. Juste une légère coupure.

Pendant l'examination, Mikado s'approche du shoji.

S'adressant au serviteur présent :

KM - Va chercher Kohe et demande lui de récuper mon kimono dans le Dojo, et de le remetre dans ma chambre. Et dit lui de revenir ici avec toi.
- Hai, Kakita-sama.

Et sur ce il partit à la recherche de Kohe. Mikado se retourna vers les autres.

KI - Qu'en est il Asahina-sama?

S'inclinant et s'agenouillant devant le samurai, Asahina Yaeko murmura quelques mots dans un langage incompréhensible mais chantant, évoquant le bruit d'une cascade en été, et une lueur bleuté enveloppa le torse d'Ikari. Et comme sous une légère pluie le petit filet de sang se dilua jusqu'a disparaître, laissant une fine ligne sur la peau, qui ne laissa une fois la lumière dissipée qu'une mince ligne blanche.

AY - Ce n'est rien, cette petite trace disparaîtra prochainement.

Bien, maintenant afin d'apaiser les kamis de l'eau et les aider à vous purifier méditons quelques minutes ensemble...

Se mettant en position du lotus, et invitant les deux samurai à faire de même la shugenja Asahina se mis à psalmodier doucement des prières de remerciement aux kami et aux fortunes, appelant sur ceux qui méditent avec elle leur bienfaisante présence afin de les purifier. Les deux samurai, une nouvelle fois unis dans le même geste se mirent aussi à prier les kami, chacun revenant sur ce qui s'était passé. présence afin de les purifier. Les deux samurai, une nouvelle fois unis dans le même geste se mirent aussi à prier les kami, chacun revenant sur ce qui s'était passé.

Posté le 19-11-2002 à 13:33:01 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:41

[Kakita no Akodo Ikari]

La voix de la shugenja s'éleva, elle emplit l'espace de sa douceur et de ses variations, l'esprit d'Ikari s'ouvrit à cette invitation et au bout de quelques minutes, les effets de la méditation commencèrent à s'écouler doucement en lui comme l'eau qui refroidit la lave, salvatrice et apaisante.

La voix continua à s'insinuer dans l'espace, l'emplissant de sérénité et les yeux mi-clos, Ikari se laissa flotter dans les méandres de ce langage si particulier, son esprit et ses prières allèrent à Akodo en premier, au coeur de ses ancêtres, à cette voix éteinte qui lui manquait tant. Un jour il y aurait une réponse.

Asahina Yaeko poursuivait sa mélopée répandant la quiétude. Ikari fit cet exercice si facile pour lui maintenant que de laisser son âme s'extraire de son corps bercée par les incantations de la shugenja et de glisser dans l'harmonie. Ses yeux étaient maintenant clos et quelque regard habitué à la méditation aurait pu remarquer qu'il se passait quelque chose de différent en Kakita Ikari en cet instant, ses traits étaient calmes mais figés, doux, son souffle s'était ralentit et sa poitrine se soulevait à peine. L'énergie de la méditation et des prières alimentaient son corps et son esprit comme une source d'eau pure. Il semblait ne plus exister que dans le vide emplissant la pièce et ne faire qu'un avec tout ce qui l'entourait, il sentait son flux sanguin affluer et refluer, il pouvait sentir le liquide vital l'irriguer jusqu'au bout de ses doigts. Cette sensation l'avait effrayé la première fois et il avait perdu pied et conscience dans le dojo.
Mais il avait réitéré l'exercice, pas à pas et maintenant il le maîtrisait parfaitement. La nature et Himoura sama l'avaient beaucoup aidés en cela durant la retraite qu'il avait passé dans les montagnes en compagnie du vieil homme.

Il se laissa porter un long moment par cette agréable sensation et ses pensées et lorsqu'il ouvrit les yeux, il lui sembla être un autre homme, la voix d'Asahina Yaeko s'était tue, à ses côtés Kakita Mikado toujours assise en lotus le regardait...

Posté le 19-11-2002 à 23:42:34 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:42

[Kakita Mikado]

Mikado est une habituée des méditations purificatrices, comme tout les duélistes ayant suivi l'enseignement de Kitsuki Jotomon, mais jamais elle n'avait perçu son environement aussi clairement, comme au travers du mur d'eau fin d'une cascade. Elle ne pouvait comprendre si cela venait de la présence d'Ikari ou de l'Asahina, mais chercher cette compréhension s'efface devant l'acceptation. Sortnat de sa méditation elle vit Ikari, lui aussi semblait avoir ressenti cette pleinitude... Qui pouvait bien être cet étrange samurai dont l'histoire lui était passablement connue mais dont l'ame semblait faire echo à la sienne.

Comme si ils s'étaient indiqués le mouvement suivant, ils se levèrent à l'unisson et s'inclinèrent profondement devant la shugenja. Tout mot étant inutile, elle se retira, les laissant avec ces étranges sensations.

Et puis, le moment si surréel étant passé, un bruit alerta les deux samurai. Un shoji qui se ferme...

Se rappelant de ses ordres au serviteur, Mikado réalisa ce dont il s'agissait.

-Ikari-sama, nous parlions d'un bain pour nous relaxer avant de passer à table, après avoir purifié nos esprits, purifions nos corps. J'ai pris la liberté de faire chercher mon Kimono pour cette soirée, avez vous déjà un serviteur attitré ou souhaitez vous que je fasses chercher quelqu'un afin de préparer votre tenue de ce soir?

Posté le 20-11-2002 à 08:27:28 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:43

[Isawa Fujiwara]

Méthodiquement le jeune ishi s'était plongé dans une transe méditative profonde, à ses côtés Isawa Itsuko psalmodiait doucement des sutras du Tao. Alors qu'il s'absorbait consciensieusement dans sa méditation, Fujiwara ne put s'empêcher de percevoir le flot d'harmonie que charria le Vide jusqu'à lui. A proximité de l'endroit où il se trouvait, quelqu'un devait être entrain de s'abandonner presque totalement dans le Tout. Le phénomène l'étonna et parasita sa concentration, il ouvrit les yeux. Tout était parfaitement calme dans la chambre qu'occupait la délégation du clan du Phénix.
Mais, qui donc pouvait s'être immergé de la sorte dans le Vide? Un tel degré de méditation était remarquable, surtout pour une personne ne maitrisant pas l'ishiken-do.
Fujiwara se redressa doucement, il se racla la gorge et toussota timidement :

"Sensei m'autoriseriez vous à sortir prendre un peu l'air?"

Itsuko ouvrit les yeux et un sourire se dessina sur ses traits. Il plongea son regard dans celui du jeune ishi:

"Vas Fujiwara, je te rejoindrai sous peu."

"Arigato sensei!" lança le jeune homme en ouvrant la cloison coulissante et en se glissant joyeusement dans le couloir.

Posté le 20-11-2002 à 09:47:00 - Kakita Ryojin

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:44

[Kakita no Akodo Ikari]

"Ikari-sama, nous parlions d'un bain pour nous relaxer avant de passer à table, après avoir purifié nos esprits, purifions nos corps. J'ai pris la liberté de faire chercher mon Kimono pour cette soirée, avez vous déjà un serviteur attitré ou souhaitez-vous que je fasse chercher quelqu'un afin de préparer votre tenue de ce soir?"

Ikari se tourna vers elle, le bain, il l'avait oublié :

- J'ai un serviteur attitré, je vous remercie de l'attention.

Prévenante, elle était si... Ikari chercha ses mots alors qu'il continuait de regarder Kakita Mikado. Prendre un bain en compagnie du magistrat d'Emeraude soudain le gêna sans qu'il eut pu expliquer pourquoi. Comment expliquer cette si soudaine et si parfaite harmonie, écho de son âme ? Est-ce là l'esprit de la chose pour laquelle il se trouvait ici ? Comment son sensei pouvait-il savoir cela ? Connaissait-il Kakita Mikado et savait-il sa présence à cette cour ?

Ikari resta pensif perdu dans ses questions mais il était évident qu'il était en dehors de toute contingence matérielle. Peut-être aurait-il se préoccuper des détails du bain et de tout cela ?
C'est alors qu'il se rendit compte que son isolement en l'unique compagnie d'Himoura l'avait rendu plus solitaire qu'il n'aurait pensé.
Se tournant vers Mikado, il essaya de se rattraper :
- Je manque à tous mes devoirs, désireriez-vous du thé ou autre chose pendant que nos serviteurs préparent le ..bain.
Ses yeux gris regardaient la samourai-ko, elle était si parfaite, voilà le qualificatif qu'il cherchait tout à l'heure, oui cela lui convenait parfaitement bien…

Posté le 20-11-2002 à 12:05:40 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:45

[Kakita Mikado]

- Je manque à tous mes devoirs, désireriez-vous du thé ou autre chose pendant que nos serviteurs préparent le ..bain.

- Avec joie Ikari-sama.

Ce samurai la regardait, et dans ses yeux gris elle lisait des émotions, choses si rares dans les yeux des courtisants de Ryoko Owari ou dans les visiteurs sans fin du palais des Magistrats. Cet homme semblait si ... Iréel, comme si il était une pièce d'un puzzle qu'elle ne voulait entrevoir. Comment un simple thé en compagnie d'un samurai pouvait lui inspirer ses pensées...

Posté le 20-11-2002 à 12:29:45 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:46

[Kakita no Akodo Ikari]

Ikari s'excusa un instant et fit appeler Jotaro, le jeune heimin à son service.

Il lui demanda du thé et un accompagnement et lui signala qu'ensuite il prendrait un bain en compagnie du magistrat.
Le jeune heimin s'inclina notant qu'il lui faudrait également préparer le kimono dont Ikari lui avait parlé ce matin à son arrivée.

Il se retira.

De retour au bout d'une dizaine de minutes, il entra avec un plateau qu'il posa devant les samourai, il s'inclina profondément puis vaqua aux préparatifs du bain se faisant discret pour ne pas les déranger, il disposa les draps de bain, les huiles essentielles et fit brûler de l'encens au parfum d'orchidée.

Sur le plateau se trouvaient une théière au décor fin, des grues cendrées sous un soleil d'été dans un ciel sans nuage, et deux tasses identiques, fumantes autour desquelles s'étalaient sur un fin tissu, pâtes et marron grillées accompagnées de petits gateau de riz.

Ikari ne savait pas très bien comment entamer la conversation avec Mikado, il avait été si proche d'elle et à la fois il ignorait tout de cette jeune femme, ce matin ils ne se connaissaient pas. Il décida d'entamer la conversation.

- Vous me voyez désarmé face à vous, je ne sais que très peu de choses de la magistrature et de celle d'Emeraude en particulier. Mais peut-être conssentirez-vous à aplanir légèrement mon ignorance en me parlant de vos enquêtes et de ce difficile devoir qu'est de faire respecter la loi du Fils du Ciel ...

Il suspendit sa phrase puis continua

- ...car il me semble que sur la voie du sabre bien des mots sont inutiles entre nous.

Alors qu'il terminait, Jotaro s'inclina face contre le tatami pour lui signaler que tout était prêt selon ses instructions, le jeune homme se retira alors prestement ayant reçu l'accord d'Ikari pour ne pas déranger plus longtemps un magistrat et son hôte.

Posté le 20-11-2002 à 14:07:38 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 août 2005, 10:47

[un serviteur]

"Mais krilin resta immobile et se plongea dans une méditation profonde à tel point qu'il ressentit chaque mouvement de l'air autour de lui, une mouche n'aurait pu passer sans être vue... "

Le moine fut interrompu par la voix d'un serviteur à travers le shoji. Lorsqu'il lui eut donné la permission d'ouvrir le shoji, ce dernier s'inclina:

- Doji Nanko sama m'envoie afin que je vous montre où se trouve le dojo, il souhaitait le faire personnellement mais ayant été retenu par les devoirs de sa charge, il vous fait dire qu'il vous y rejoindra. Il a noté votre intérêt tout à l'heure et ne voulait pas laisser votre requête sans suite.

Le serviteur s'inclina à nouveau et attendit, tête baissée. C'est alors qu'il vit un petit oiseau courant sur le tatami, il suivit l'oiseau des yeux se demandant si c'était un hôte indésirable entré dans la chambre par hasard. Il continua de l'observer durant quelques secondes et lorsque ce dernier se réfugia dans un petit morceau de tissu posé à même le sol, il compris que le moine lui avait donné asile, le protégeant des rigueurs de l'hiver.

Il se tenait là attendant le bon vouloir de l'hôte du palais...

Posté le 20-11-2002 à 14:23:44 - Iuchi Mushu

Verrouillé