[Matin] Dans le silence de l’hiver, écrin de couleur

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 07:48

[arashi fuyimiki]

krilin sourit,visiblement amuse
-"effectivement nous ne nous sommes jamais vue,il marqua une pause,mais une de vos connaissance ma conter une bien belle histoire un soir d'été ensoleille,il a certes fallu coupe certain morceau de l'histoire,le sake aidant mon ami,mais la description bien que...caricatural,ma permis une fois les dires epurer des eloges,de vous reconaitre aisement par votre prestence.Ce samourai s'appelle Benkei,je pense que cette description ne vous étonne pas connaissant son gout prononcer pour se detendre"

Titisa imagine relativement bien ce que Benkei était capable de faire,ou de raconter une fois un peu ivre...il comprenait le sourire du moine,mais hojatsu ne pu s'empecher de lacher:
-"Et bien je crois qu'il vaut mieu etre decrit par Benkei que par "certain"
autre personage"

Titisa lacha un petit rire,l'image faite par Benkei,ne pouvait etre que positive,meme si...

Hida Benkei - Posté le 29-10-2002 à 16:30:36

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 07:57

[Kitsuki Titisa]

Benkei... Hida Benkei

Ce nom semblait ressurgire aux oreilles du magistrat comme un souvenir d'un lointain passé. "une bien belle histoire" avait dit le moine.

Pas si belle que cela. Une sombre histoire aurait prefèrer dire la Kitsuki. Benkei serait il tomber dans la sake pour oublier les tristes évenements de la fin du printemps. Non ce samourai est fort comme un roc, il aura certainement ambelli l'hitoire suite à une soirée bien arrosée comme le ferait un historien du clan du Lion.

En conduisant ses invités dans un petit salon, Titisa se rememorait le évenements passés et ses anciens comanions de route. Le puissant Benkei, la belle Mushuko et le jeune Eiji kun.

Se laissant un moment gagnier par la nostalgie, il revient à la réalité lorsque la servante apporta le thé qu'Hojatsu avait demandé.


Kitsuki Titi - Posté le 29-10-2002 à 17:01:37

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:00

[Ikoma Kasaru]

Aux abords de Kyuden Doji, deux cavaliers mirent pieds à terre alors que des serviteurs venaient prendre leurs montures et biens personnels.

Après s'être brièvement entretenus avec deux des heimins, les deux Samurai les suivirent à travers la cour jusqu'au Kyuden en lui-même.

Les serviteurs ôtaient les paquets des montures et ainsi chargés, prîrent la direction de l'aile des invités.

Les pas des Samurais étaient vifs, cette allure était autant le reflet de leur volonté à se mettre à l'abri, que celui de se présenter le plus rapidement possible à leur hôtesse hivernale.

Sur le chemin le plus jeune d'entre eux leva les yeux sur la magnifique façade de Kyuden Doji : le palais était tel un joyaux enserré dans son écrin de neige. Une construction qui était à l'image du Clan de la Grue pensa-t-il. Frêle et délicate, elle était emplie de somptueuses richesses, autant en biens qu'en hommes.

Un peu avant le hall, et tout en marchant, les deux Lions avaient déjà commencés à se délester de leur cape et de la fine armure qu'ils arboraient. Enroulant celle-ci dans leurs capes respectives, ils les tendirent aux deux serviteurs avant de se diriger vers le râtelier ou déjà plusieurs sabres reposaient. Ils y ajoutèrent les leurs eux-même et prirent ensuite le chemin des appartements de Dame Shizue.

Empruntant les couloirs du Kyuden, ils virent de suite que quelques groupes s'étaient déjà formés…


Eiji kun - Posté le 29-10-2002 à 17:22:06

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:02

[arashi fuyimiki]

Krilin finit par briser le silence,le petit oiseau virvolter dans la piece faisant un bruit asser genant.

-"excuser le il est sauvage,et ne voit pas que la porte est a droite..."sur ces mots l'oieseau se posa sur le rebord de la table,virvolta jusqu'a titisa avant de se poser sur son epaule et partir en direction de la porte...
-"Mais au fait Toruki-sama,que diable transportiez vous dans votre charette?j'ai rarement vu une personne aussi crysper lors de voyage?A moin bien sure que votre jambe vous fasse souffrir ce qui expliquerait cela?"

Krilin avait été direct,il savait que les moines n'étaient pas connu pour leur franchise,mais plutot pour leur don a parler par enigme,celui la visiblement n'aprecie pas vraiment ce genre de discour,en prive neanmois.


Hida Benkei - Posté le 29-10-2002 à 17:32:22

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:03

[Doji Shizue]

"-Konnichi Wa Doji Shizue Sama, moi Kakita Mikado, Magistrat Impérial, vous présente ses humbles respects"

- Soyez la bienvenue à Kyuden Doji, Kakita Mikado sama. Votre réputation vous ayant bien sûr précédée, il est encore plus impressionnant pour moi de vous rencontrez. Personne dans l'entourage de Doji Satsume same n'ignore ce que vous avez fait pour personne de l'Empereur. Votre aide nous sera très précieuse.
Vous le savez plusieurs factions au sang bouillonnant ne manqueront pas de s'affronter même si ce n’est que du regard. Quoiqu’il en soit, tiens à ce que tout incident même mineur soit étouffé dans l’oeuf.
En cela puis-je vous tenir comme la personne idéale à cette fonction vous êtes aguerrie à ce genre de surveillance et vos conseils me seront non pas précieux mais je dirais incontournables."

Doji Shizue déplia délicatement son éventail, elle semblait très à l’aise dans ses propos et les différentes audiences ne semblaient pas avoir prise sur sa concentration et sa maîtrise pourtant le palais bouillonnait littéralement d’activité


Iuchi Mushu - Posté le 29-10-2002 à 17:48:31

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:11

[Agasha Toruki]

-"Mais au fait Toruki-sama,que diable transportiez vous dans votre charette?j'ai rarement vu une personne aussi crysper lors de voyage?A moin bien sure que votre jambe vous fasse souffrir ce qui expliquerait cela?"

Agasha Toruki observa le petir moine avec une certaine curiosité. Il avait rencontré nombre de moines énigmatiques, mais celui-ci échappait visiblement à tous les stéréotypes. Tant mieux, se dit Toruki.

Il prit une position plus confortable sur le coussin où il était assis et répondit à Krilin :
"Vous avez vu juste, Krilin-san. J'étais en effet très inquiet pour mon matériel pendant ce voyage en charette. L'équipement d'un artificier est précieux, fragile... et aussi particulièrement dangereux."

Sur ces derniers mots, son regard se mit à briller d'une lueur malicieuse, qui n'échappa pas à Krilin qui se mit à rire.

Toruki poursuivit cependant :
"Mais vous aviez raison également d'évoquer ma jambe. C'est à la suite d'une terrible chute que j'en ai perdu l'usage, et depuis ce jour je dois m'appuyer sur cette canne en bambou. La charette est moins seul moyen de voyager, mais c'est aussi extrêmement désagréable."

Les yeux de Toruki se voilèrent soudain, et ses sourcils se froncèrent.

Pourquoi venait-il de se livrer ainsi à un parfait étranger ? La confiance bonhomme qui émanait du moine lui inspirait, paradoxalement, une grande méfiance. Il se leva brusquement :
"Je m'excuse nobles camarades, mais je dois vraiment vous quitter pour aller présenter mes respects à Doji Shizue-sama"

Faisant retentir le claquement de sa lourde canne sur le délicat parquet, il s'éloigna alors, laissant là les deux samurais et le moines, interdits.


Seagull - Posté le 29-10-2002 à 20:38:55

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:13

[arashi fuyimiki]

krilin était mal à l'aise,il avait été d'une maladresse...Grotesque,il n'y avait pas d'autre mot,le magistrat Kitsuki le regarder avec un air presque reprehensif...

Neanmois krilin se leva et comme ci de rien n'était partit en direction de la porte en ajoutant:
-"veiller m'excuser,mais nous devions aller voir notre hote ensemble,kitsuki titisa-sama,j'aurais voulu rester un peu plus mais la precipitation de notre ami m'inquiete"

Toruki était encore dans ses pensés,pourquoi c'était-il livré comme ceci?

Mais la voix de Krilin se fit entendre derriere lui:
-"ouf,vous marchez bien vite pour mes petites jambes,nous avons tout notre temps pour aller voir notre hote.Toruki jetta un regard surpris en arriere,Krilin l'avait deja depassé,il ne l'avait pourtant pas vue,il était petit certes,mais comment avait-il fait pour etre arriver deja la?La promptitude du moine pouvait etre signe de deux choses,un il voulait en savoir plus,deux il était desole de la situation au point de lui courir apres...

Titisa et hojatsu,eux était rester ebeter devant la situation,leur deux compagnons s'etaient volatiliser dans les couloir du palais...


Hida Benkei - Posté le 29-10-2002 à 20:57:44

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:19

[Agasha Toruki]

Toruki, cordial au début, semblait maintenant gêné par la présence du moine. Il ne dit pas un mot jusqu'à ce qu'ils arrivent devant la salle principale où siégeait Doji Shizue. Là, il appela une servante et lui demanda de prévenir sa maîtresse de leur arrivée.

La servante revint au bout d'un court moment et salua les deux hommes en les invitant à entrer.

Alors qu'ils pénétraient dans la pièce, il croisèrent une charmante samurai-ko du clan de la Grue, arborant le médaillon de jade, symbole des magistrats d'Emeuraude. Toruki lui fit un salut appuyé pour bien marquer son respect, et s'avança ensuite vers le centre de la pièce, où il s'ageunouilla.

Il se trouvait maintenant devant Doji Shizue, maîtresse de ces lieux et l'une des personnes les plus en vue dans le clan de la Grue. Sa langue n'avaient pas intérêt à fourcher, son regard ne devait pas vaciller ; c'était une épreuve à haut risque, et Toruki devait en sortir sans dommage.

Il s'inclina, lentement, profondément, jusqu'à ce que son front touche le sol. Il attendit l'autorisation de se relever, puis, gardant le regard baissé sur ses genoux, il parla d'une voix aussi humble que possible :

"Konnichi-wa Doji Shizue-sama. Je suis Agasha Toruki, shugenja du clan du Dragon, et je présente mes plus humbles respects."


Seagull - Posté le 29-10-2002 à 21:24:07

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:19

[Kakita Mikado]

Sortant de la salle d'audience, Mikado croisa du regard un Agasha boitillant et lui rendit son salut. Ainsi donc même lors d'une court d'hiver le sang bouillonnant ne refroidira pas. Comment faire pour gérer tout ces samurai. Tant de personnes rompues au jeu de courts, et tant de novices.

Puissent on vivre en des temps interressant dis la malédiciton, et bien il semblerait que ce soit son lot. Essayons de faire connaissance se dit elle en se laissant aller à errer dans les couloirs de Kuyden Doji...


Goju Kaze - Posté le 29-10-2002 à 21:36:05

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:20

[Iuchi Akiko]

Ce fut avec joie que le jeune shugenja vit le regard d'Ide Noriaki s'illuminer a la vue du jeune Isawa.

"Je suis heureux de faire votre connaissance Isawa-san. Avez vous déjà rencontré notre hotesse?"

Lorsqu'il prononça ces paroles le regard d'Akiko fut attiré par un Agasha qui leurs grila la politesse. Outré il se tourna vers Ide Noriaki qui le calma d'un geste:
"Ne t'en fais pas Akiko il en répondra plus tard"

Sur ce la discussion repris.

Puis lorque l'Agasha quitta les appartements de Doji-sama, Noriaki et Akiko saluèrent le jeune Isawa et la jeune Kitsune puis allèrent se présenter a leur hotesse.


Hida Neph - Posté le 29-10-2002 à 21:54:16

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:22

[Kitsune Kimiko et Wapi]

( Surement la fameuse Kitsune pensa Akiko, il se rapprocha d'elle :
"Bonjour Samurai-san, je me nomme Iuchi Akiko et j'accompagne Ide Noriaki que voici.

C'est un honneur pour moi que de rencontrer quelqu'un dont le talent pour le dessin est aussi unaniment reconnu" dit-il tout en s'inclinant. )

« Bonjour Ide-sama, bonjour Iuchi-san. Je m'appelle Kitsune Kimiko. Je suis heureuse que vous me connaissiez et portez de l’attention pour ma passion qu'est le dessin. »

Wapi se trouna vers les deux membres du clan de la licorne et fit un signe de sa tête.
« Wapi semble vous vous apprécier. » rajouta Kimiko.

( Isawa Fujiwara
Ensuite, saluant la dessinatrice que venait de lui présenter son vieil ami :
- "Je suis heureux d'être présenté à une artiste renommée, nous ferez vous l'honneur d'exposer certaines de vos oeuvres cet hiver?" )

« Tout le plaisir est pour mon Isawa-san. Je serais très heureuse de vous montrer certaine de mes oeuvres même si j’ai encore beaucoup de progrès à faire.»


Kimiko et wapi - Posté le 30-10-2002 à 11:20:27

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:24

[arashi Fuyimiki]

Krilin était seul,il n'était pas rentrer avec Toruki,car lui avait remarquer le groupe de samourai qui patienter la depuis leur deuxieme rencontre,et ne voulait pas facher autant de personalité en meme temps...il se demandait bien ce qu'il pouvait avoir fait pour merité une telle réaction...il est vrai que le lieu preter à la mefiance,mais de la a avoir un retournement si rapide...

lorsque ce dernier passa il ne pu s'empecher de dire:
"A trop prendre a coeur sa passion on finit par y ressembler. Le guerrier devient berserker,le peintre de vient lunatique,le poete en devient difficille a comprendre...l'artificier lui a un temperament explosif..."

de toute facon il savait que Toruki changer d'avis rapidement,alors soit il le vexe definitivement,soit Toruki allait reflechir ces quelques paroles,afin l'esperait-il ne pas refaire la meme erreur en presence de samourai plus pointilleux...

Mais il aurait tout son temps,maintenant il s'en alla loin de la piece,puisque de toute facon une bonne dizaine de samourai devait encore se presenter,lui avait encore tout son temps il se dirigea donc vers un petit jardin afin de mediter au calme,la neige serait une bonne epreuve pour la meditation...mais il alla quand meme mettre une petite cape afin que son kimono reste impeccable pour donner ses respect a Doji shizue-sama.


Hida Benkei - Posté le 30-10-2002 à 11:41:44

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:25

[Kitsuki Titi]

Les deux dragons étaient restés dans le salon.

Leur deux compagnions les avaient quitté. Hojatsu regardait le kitsuki en se demandant comme il avait ptris la chose. Titisa regardait la sortie encore ouverte.

Hojatsu : "Ce moine est pour le moins... direct."
Titisa : "Quel étrange duo que voilà. Je pense qu'avec eux nous nous sentirerons moins seule dans cet immense palais. Allons voir s'il y a d'autres samourai du clan du Dragon dans la place."

Et ils quittèrent la pièces à leur tour.


Kitsuki Titi - Posté le 30-10-2002 à 11:58:43

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:29

[Shosuro Mariko]

Mariko s'approcha d'un petit groupe, elle reconnut Kitsune Kimiko dans un délicieux kimono, décrivant sa forêt naturelle, en compagnie de...Licorne, c'est sûrement ça.

Elle ne voulait pas pour autant couper leur conversation, et se contenta de se faire remarquer par son parfum, certes délicieux, mais point discret.


Hiruma Kiwi - Posté le 30-10-2002 à 12:04:53

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 04 août 2005, 08:30

[Isawa Fujiwara]

Après avoir échangé quelques courtoisies avec la charmante samouraiko du clan du renard, Fujiwara et Itsuko-sensei envisagèrent d'aller à leur tour apporter leurs respectueux hommages à la maîtresse des lieux.

Alors, qu'ils saluaient Kimiko et prennaient congé d'elle, une ravissante courtisane du clan du scorpion s'approcha d'une démarche langoureuse dans un enivrant flot de parfum.

Comme d'un commun accord, les deux phénix saluèrent brièvement la jeune femme, Fujiwara ne pouvant s'empêcher de rougir imperceptiblement.

Ensuite, ils se dirigèrent vers le salon dans lequel Doji Shizue accueillait ses invités. C'est donc à la suite de la délégation licorne, qu'ils envisageaient de la rencontrer.

Sur le court chemin qui les séparait du salon en question, Fujiwara entreprit une nouvelle fois d'emprunter la voie du vide, il était fréquent qu'il s'y projette et, il en tirait toujours une satisfaction considérable.

Néanmoins, cette fois, c'est l'inquiétude et le caractère crispé de son sensei qui retinrent son attention : manifestement, ce dernier appréhendait l'entrevue avec Doji Shizue.

Fujiwara revint alors à la réalité, sourit à son sensei, et, comme pour détendre l'atmosphère :
-" Je me fais une joie de voir les oeuvres de Kimiko-san, pas vous?"

Itsuko grommela quelque chose et éleva la main droite légèrement l'index dressé. Fujiwara comprit sans peine l'ordre de son sensei et se replonga dans le silence.

-" Doji Shizue-sama est elle aussi affable que ce que l'on dit?" se demanda t'il alors qu'ils approchaient de l'endroit où ils allaient enfin pouvoir la rencontrer.


Kakita Ryojin - Posté le 30-10-2002 à 12:58:04

Verrouillé