[Matin] Dans le silence de l’hiver, écrin de couleur

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

[Matin] Dans le silence de l’hiver, écrin de couleur

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:05

L'heure du Dragon touchait à sa fin alors Doji Shizue traversait les couloirs du Kyuden , vêtue d’un kimono bleu nuit avec des fils argentés tressés soulignant le col et le bord des manches. Des oiseaux y parcouraient un ciel sombre survolant un paysage mystérieux d’arbres et de rochers. Des broderies argentées mettaient en valeur des cascades d’eau mourant sur le bord du tissu qui glissait doucement à ras du sol.

« Voici donc enfin arrivé le jour qui verra l’ouverture de la cour d’hiver » se dit-elle tout bas.
Tant de préparatifs et de mise en place pour recevoir de si prestigieux invités. Un peu anxieuse au début malgré les mots rassurants de Doji Hoturi à son départ pour la capitale, son esprit s’était bien vite tranquillisé par l’aide efficace que lui avait apportée Doji Asano san. Ce jeune courtisan recommandé par Hoturi pour la seconder s’était révélé charmant, efficace et prévenant. Hoturi avait toujours su s’entourer de gens efficaces, indéniablement. Ce matin Asano san allait être à ses côtés pour recevoir les délégations qui commenceraient bientôt à affluer. Le protocole occuperait une bonne partie de la matinée et il y aurait peu de répit entre les hommages des différentes familles mais peu lui importait, c‘était un grand honneur pour elle de s’être vue confiée une telle responsabilité à Kyuden Doji.

Iuchi Mushu - Posté le 28-10-2002 à 07:19:45

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:06

Dans le froid du palais, une touche de rouge...

[Shosuro Mariko]
" Mes respects les plus grands, Dâme Doji Shizue-san", en mon nom et surtout au nom de tout mon clan.

Shosuro Mariko se faufilait sans un bruit, devançant le gros de la foule.

"Je me présente Shosuro Mariko. Si dans l'avenir, je puis vous aider en quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le demander. Ces journées seront parfaites."

Un sourire complice, un geste ample dévoilant une main blanche avec des ongles impressionants, et Mariko-san se tut.


Hiruma Kiwi - Posté le 28-10-2002 à 10:37:30

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:07

Un voyage harassant, un sensei harassé

[Isawa Fujiwara]

Les provinces du clan du Phénix étaient déjà bien loin quand Fujiwara se décida à briser la monotonie du voyage :
" maître, songez vous parfois à la place que nous occupons dans l'ordre des choses?"

Isawa Itzuko se tourna vers son jeune disciple et hocha la tête, comme en signe de désapprobation:
" Fujiwara cesse donc de t'interroger de la sorte à des moments inopportuns, prends plutôt garde à ne pas choir dans ces ornières boueuses."

Fujiwara acquiesa en silence. Le voyage avait été tellement ennuyeux, son maître n'avait cessé d'esquiver les discussions, et, très vite le jeune Ishi s'était réfugié dans les fluxs réconfortants du vide. Heureusement, Kyuden Doji était proche, et, Fujiwara comptait bien y rencontrer des interlocuteurs passionnants. Il brulait littérallement d'impatience. Alors qu'il était sur le point de tenter à nouveau d'interroger son sensei, il remarqua quelques cavaliers dans le lointain, arrivant depuis le Nord-Ouest.

La joie envahit alors le jeune garçon, son maître lui avait annoncé la participation d'Ide Noriaki, une vieille connaissance, à la cour de Dame Shizue. Fujiwara avait eu d'excellentes relations avec les enfants défunts du vieil homme et était impatient de le revoir.


Kakita Ryojin - Posté le 28-10-2002 à 11:01:31

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:31

[Kitsuki Titi]

Pendant ce temps dans l’une des salles d’attente du palais, un bushi de la famille Mirumoto fait les cent pas au milieux de la salle pendant que son compère, un magistrat de la famille Kitsuki attendait patiemment assit devant une table basse.

Mirumoto Hojatsu : « Cela fait près d’une demi heure que nous attendons ainsi ! »
Kitsuki Titisa : « Du calme Hojatsu san, nous sommes ici pour nous détendre. Pas pour nous battre »
Mirumoto Hojatsu : « Je ne suis pas sûr que ce soit l’avis de Mirumoto Eizan sama. »
Kitsuki Titisa : « C’est donc pour cela que tu es si impatient ? Tu as hâte de le rencontrer ? »
Mirumoto Hojatsu : « Pas du tout… heu.. enfin si. je serais heureux de le rencontrer mais je m’inquiète de me trouver ici. »
Kitsuki Titisa : « Que veux tu dire ? »
Mirumoto Hojatsu : « Ne croyez vous pas que nous n’avons pas notre place dans cette cour ? Un magistrat du clan du Dragon et son Yojimbo en un lieu ou les seuls défies sont les joutes orales et les duels.»

Kitsuki Titisa souris à son garde du corps. Lorsqu’ils se retrouvaient que les deux, il avaient pris l’habitude de se parler franchement mettant de coté les règles de l’étiquette.

Kitsuki Titisa : « Ne t’inquiètes pas, je ne ferai rien qui puisse nous conduire à un duel. »

Une servante entre dans la salle et dépose un plat sur la table basse.

La servante : « Du thé samourais sama ? »
Titisa tendant sa tasse : Oui merci. »
Hojatsu : « Quel est la suite du programme ? »
Titisa : « Une fois que nous aurons présenter nos respects à nos ôtes, nous irons rejoindre notre délégation présidée par Mirumoto Eizan sama. »

Une fois le thé servit, la servante se dirige vers la sortie après avoir annoncé : « Vous allez bientôt être reçu, samouraïs sama, nous en avons bientôt fini avec la délégation du clan du Scorpion. »

La servante sort.

Hojatsu : « Encore une fois, c’est la clan du scorpion qui se trouve sur notre chemin ! »
Titisa amusé : « Pas si fort Hojatsu san ! Les murs ont des oreilles dans un tel palais. »
Hojatsu : « Titisa sama, les rumeurs qui circulent ici m’inquiètes grandement. »
Titisa redevenant sérieux : « Parles Hojatsu san, qu’as tu entendu ? »
Hojatsu : « Les courtisans expliquent votre goût pour les voyages à travers l’empire par le fait que vous aimez vous mêlez des affaires qui ne vous regardes pas. Certains voient même d’un mauvais oeil le faites que sur certaines enquêtes vous ayez coupez l’herbe sous le pied des magistrats d’émeraude, leur volant la gloire d’une enquête menée à terme.»
Titisa : « Si tu fais référence à l’histoire de la soie disparue sur les terres du clan du Lion, je n’ai fais que conduire le coupable devant la justice. Est ce ma faute si un magistrat d’émeraudes est incapables de retrouver un petit contrebandier ? »
Hojatsu : « Cela faisait des mois que ce magistratsenquêtait ! Et vous avez résolu l’affaire en deux semaines. Il est passé pour un incapable et le champion d’émeraude lui même se demande pourquoi un magistrat Kitsuki s’amuse à donner la justice hors de son territoire. »
Titisa : « Pour moi la justice ne doit pas s’arrêter à une frontière. De plus, beaucoup des personnes qui viennent chercher mon aide sont des gens qui ne veulent pas attirer l’attention sur eux. Et si mes actes loyaux à l’empereur ne plaisent pas au champion d’émeraude alors qu’il me condamne à rester cloîtrer dans mes montagnes…»
Hojatsu : « … ou à devenir magistrat d’émeraude ! »


Kitsuki Titi - Posté le 28-10-2002 à 11:46:48

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:32

[Doji Shizue]

La première délégation à arriver fut celle du Scorpion et plus précisément de la famille Shosuro représentée en la personne de Shosuro Mariko san.

Nombres de samouraï de différentes familles arrivaient au Kyuden mais un kimono rouge carmin fendit la foule et un masque d’une pâleur spectrale fut le premier à se pencher devant Doji Shizue.

« Mes respects les plus grands, Dame Doji Shizue-san, je me présente Shosuro Mariko. Si dans l'avenir, je puis vous aider en quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le demander. Ces journées seront parfaites »

Shizue quelque peu surprise par cette proposition franche de la part de cette samouraï-ko du clan du Scorpion, n’en laissa rien paraître, elle s’inclina à son tour.

- Soyez la bienvenue à Kyuden Doji, Shosuro Mariko san, j’espère que vous vous y plairez. Permettez-moi de vous présentez Doji Asano san qui me secondera dans cette cour d’hiver.

Un jeune samouraï se tenait à ses côtés, grand élancé, le visage avenant, il s’inclina à son tour devant Mariko.


Iuchi Mushu - Posté le 28-10-2002 à 11:50:19

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:34

[Agasha Toruki]

Agasha Toruki n'avait jamais aimé les voyages. Depuis son accident, il avait appris à les haïr.

La charette du marchand heimin dans laquelle il avait été forcé de prendre place avec tout son matériel faisait des bonds à chaque bosse sur la route.

Toruki devait se cramponer pour éviter une chute, et ses fioles tintaient dangereusement à chaque nouvelle secousse.

Toruki leva un instant les yeux de ses précieuse potions pour observer le jeune yojimbo qu'on lui avait attribué pour le voyage. C'était un très jeune soldat de la famille Mirumoto, qui arborait avec fierté ses deux sabres.

Le dernier personnage était le marchand qui conduisait la charette. Il devait se rendre dans l'Est pour ses affaires et avait aimablement accepté de conduire l'alchimiste. Au début du voyage, il avait essayé d'entamer la conversation, mais il s'était très vite aperçu de sa maladresse et n'avait pas persévéré.

Il y eut un grand bruit de cavalcade, et une troupe montée les dépassa, visiblement en provenance des terres de la Licorne. Ils ne prirent même pas la peine de saluer. Le yojimbo se tourna vers Toruki avec un air choqué, mais ce dernier donna l'ordre de reprendre la marche, visiblement indulgent. Après tout, qui oserait imaginer qu'un shugenja se déplace dans la charette d'un marchand ?

Un flocon de neige tomba sur la tête de l'artificier. Il leva la tête et observa le ciel noir. Poussant un soupir, il se départit de son manteau et en couvrit son précieux matériel.

Grellotant de froid, trempé jusqu'à l'os, en danger à chaque soursaut de la charette instable, Agasha Toruki attendait avec une impatience certaine la fin du voyage.


Agasha Toruki - Posté le 28-10-2002 à 12:02:15

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:36

[Kimiko et Wapi]

La forêt était froide et silencieuse. Deux formes se faufilaient à travers les arbres brisant la monotonie du décor : un renard suivit par une jeune fille.

Après une longue marche, ils sortirent enfin de la forêt pour tomber devant Shiro Doji. Le majestueux château de la famille Doji fit apparaître un sourire sur le visage de la fille.

Kimiko : « Nous sommes enfin arrivés, Wapi ! Allons donc nous mettre au chaud. »
Wapi : « Yap ! »

La jeune membre du clan du renard avançait dans la plaine encore givrée. Son kimono était assez épais et peu élaboré. Les motifs du kimono représentaient des feuilles qui s’entremêlait dans un dégradé de vert. Une sorte de capuche recouvrait sa tête pour perdre le moins de chaleur. Sur son coeur, une broche en bois représentait le renard symbole du Mon de son clan. Elle portait à son Obi un wakizashi simple qui semblait n’avoir jamais servit. Elle portait sur son dos un sac assez volumineux. Dans ses bras, elle tenait sûrement ce qui devait être un présent emballé dans un pliage complexe de papier vert. Le renard la précédait comme s’il était impatient d’arriver.

Ils arrivèrent enfin devant la porte principale du château. L’agitation qui régnait fit un peu perdre à Kimiko ses repères. Elle s’attarda un peu, regardant toutes ces personnes aller et venir puis Wapi la poussa un peu et la sortit ses songes. Elle enleva sa capuche et le froid lui piqua son doux visage. Sa longue chevelure noire tombait sur ses épaules. De ses yeux verts elle pouvait contempler de près la beauté de ce Shiro.

Après s’être présentée aux gardes, elle fut prise en charge par des membres de la famille Doji qui se chargèrent de lui montrer toute l’hospitalité du clan de la grue. Wapi la suivait partout. Il ne semblait déranger personne. Elle put enfin poser ses bagages dans sa chambre d’invité et décida d’aller se relaxer dans un bain bien chaud en attendant d’aller se présenter à dame Doji Shizue.


kimiko et wapi - Posté le 28-10-2002 à 12:41:43

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:37

[Kakita Mikado]

Dans une chambre de Kuyden Doji. Une jeune femme fini de mettre son kimono bleu pale, si pale que parfois on pourrait le croire blanc. S'inclinant devant le présentoir où repose son Daisho elle l'attrape avec dexterité et le passe avec l'aisance du geste maintes fois répété dans son obi.

Attachant d'un ruban pale ses longs cheveux blanc, elle se dirige vers l'antichambre de Shizue-sama. S'appretant à entrer elle entendit deux rires d'homme. Ainsi qu'une phrase précédant le rire :"Et si mes actes loyaux à l’empereur ne plaisent pas au champion d’émeraude alors qu’il me condamne à rester cloîtrer dans mes montagnes… ou à devenir magistrat d’émeraude !"

Un sourire en coin devant l'ironie de la situation, elle ouvrit le panneau et penetra dans la salle.

"Konnichi wa samurai san. Il semble que cette court d'hiver commence par des rires..."

"Kakita Mikado, honorée de vous rencontrer Kitsuki Sama, vous aussi Mirumoto Sama"


Goju Kaze - Posté le 28-10-2002 à 13:28:58

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:39

[Isawa Fujiwara]

"Fujiwara, par les Fortunes, aurais tu l'obligeance de me dire pourquoi tu ralentis la cadence de la sorte?"

"Maître, euh..., c'est que j'envisageais d'attendre les cavaliers de la licorne..."

"Tu me désespères. Il neige à gros flocons, et, alors que nous ne sommes qu'à quelques centaines de mètres du palais, tu projette d'attendre dans le froid des personnes que, par la force des choses, nous serons amenés à rencontrer sous peu. Trèves d'idioties, allons y!"

Le ton d'Isawa Itzuko était sans appel, et, Fujiwara, penaud emboita le pas de son sensei. A force d'explorer le vide, il arrivait au jeune shugenja d'être un peu en décallage par rapport à la réalité, au grand dam de son énigmatique mentor.

Finallement, les deux membres du clan du Phénix parvinrent aux abords du château, ils signalèrent leur identité aux gardes qui étaient en faction aux portes et furent conduits à leurs appartements. Tout deux se changèrent après s'être lavés. Ils arboraient de sobres kimonos orangés liserés de rouge qui, sans doute, devaient être à des lieux des canons de la mode rokugani actuelle.

Itzuko décida de patienter dans leurs chambres jusqu'à ce qu'on les informe de leur entrevue d'accueil avec la maîtresse des lieux. Pour passer le temps (c'est du moins ainsi que Fujiwara voyait la chose), ils récitèrent en choeur quelques courtes prières de remerciements aux fortunes.


Kakita Ryojin - Posté le 28-10-2002 à 13:36:02

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:41

[Arashi Fuyimiki]

Arashi Fuyimiki,ou Krilin comme on avait l'habitude de l'appeler marchait tranquilement,il était arrivé à l'heure prévue,le shiro se dresser devant lui,en contrebas il pouvait voir l'agitation digne des grandes cour d'hiver,le flux de voyageur sur la route principale était quasi ininterompu,les charrete se succedaient et les samourais s'aglutinaient aux portes afin de rentrer prestement se refugier du froid mordant,qui il est vrai était particulierement...froid.

Cette sensation fut rapidement chassé de l'esprit du moine,qui comtemplait la route qu'il avait emprunter jusque la et vit avec depit qu'elle ne rejoigner pas la route principale comme prevue,mais qu'un champ la separer de cette dernière,un petit autel était planter au milieu du champ,et se ferait une exelente facon de passer inapercu,quoi de plus normal qu'un moine coupant a travers champs en revenant d'un autel?

Certes le champ en question était recouvert de blanc...mais en s'aprochant,Krilin constata son erreur,il s'agissait d'un jardin qui avait été mis au repos le temps de l'hiver et on voyait distinctement le petit sentier menant à l'autel.

Apres une courte priere à la fortune de l'autel Krilin se dirigea finalement vers la grande route,arrivé au croisement,il remarqua un petit oiseau peletoner sur lui meme a quelque metres de la...

"Je ne doit pas laisse souffrir ce petit animal du froid",Krilin se dirigea donc sans hesiter vers le petit animal,qui trop affaibli ne fit rien pour éviter les mains bienveillantes du moine.

Le petit oiseau était un rouge gorge qui visiblement s'était laisser surprendre par le froid,se tournant vers la route,il se rendit soudain compte de son erreur...Il etait dans le fossé et commencer a s'enfoncer...le fosser ne semblait pas profond,mais le moine n'était pas bien grand non plus,et la neige lui arriver deja a mis cuisse,il n'était qua quelque centimetre de la route,mais le fossé avait été creuser à la verticale,il aurait pu en sortir aisement,mais ce aurait inevitablement attire l'attention sur lui,il se tourna vers l'oiseau et commenca à lui parler:

"N'aurait tu pas pu tomber ailleur petit oiseau?"

La seul reponse qu'il eu fut un piafement "amusé" de l'oiseau...

Les marchands passaient sans vraiment le voir,il allait attendre encore un peu,jusqu'a ce que quelqu'un le voyent,ainsi il aprendrait de son erreur...mais il n'allait pas attendre indefiniment non plus,car il s'enfoncait de plus en plus...


Hida Benkei - Posté le 28-10-2002 à 14:08:35

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:44

[Kitsuki Titisa]

Alors que les deux dragons riaient aux éclates, une courtisane du clan de la Grue entra.

Kakita Mikado : "Konnichi wa samurai san. Il semble que cette court d'hiver commence par des rires..."

Hojatsu cessa imédiatement de rire. Avait elle entandu leur conversation ?

Il espèrait que non. Le Kitsuki, lui, ne semblait aucunement gèner par cette
intrusion.

Kakita Mikado : "Kakita Mikado, honorée de vous rencontrer Kitsuki Sama, vous aussi Mirumoto Sama"
Titisa : "Kitsuki Titisa, magistrat du clan du dragon. Je suis l'ambassadeur de la famille Kitsuki. Nous attendons que dame Doji Shizue sama veuille bien nous recevoir..."
Kakita Mikado : "hé bien je vais vous conduire jusqu'à elle. Si vous voulez bien de ma companie ?"
Titisa : "Il est si rare pour un magistrat comme moi de me retrouver en si noble compagnie."

Les trois samourais marchaient des les couloirs du palais jusqu'à arriver devant Doji Shizue.

Doji Shizue : - Kituski Titisa san accompagné de son fidèle yojimbo Mirumoto Hojatsu san, enfin je fais votre connaissance !

Titisa resta immobile pendant un instant. ça réputation était elle devenu si grande pour que ses exploits viennent ainsi caresser les oreils d'une si douce grue ? .

Le Kitsuki croisa alors le regard de son Yojimbo. "Hojatsu avait raison" pensa le magistrat." la cour parle de nous"

Dans une sinconisation parfaite, les deux dragons marchèrent jusqu'aux deux coussins et s’agenouillièrent devant les ôtes.

Titisa : "Doji Shizue... sama, je suis vraiment très honoré d'avoir été invité dans votre demeure en ce si froid hivers. Vous emplissez mon coeur et celui d’Hojatsu de bonheur. C’est au nom de la famille Kitsuki que je souhaite vous remercier de votre hospitalité. La famille Doji à toujours été bienveillante avec la famille Kitsuki et nos rapports se sont toujours trouvés des plus cordiaux. Je m’inscris dans cette volonté de perpétuer la tradition.»

Hojatsu ne disait rien. Titisa était bien plus à l’aise que lui en publique. Le Kitsuki les sortirait tous deux de cette situation que le Yojimbo jugeait quelque peu embarrassante. Son discourt sans être parfait respectait le protocole


Kitsuki Titi - Posté le 28-10-2002 à 14:34:29

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:45

[Agasha Toruki]

A son plus grand étonnement, Agasha Toruki était encore en vie lorsqu'il arriva en vue de Kyuden Doji.

Le palais se dressait maintenant en contrebas, et Toruki accepta de bonne grâce la main tendue de son yojimbo pour descendre et faire quelques pas avant de terminer cet épouvantable voyage. Tous ses muscles étaient ankylosés, endoloris, son coeur battait la chamade et son estomac était complètement retourné.

Appuyé sur sa canne de bambou, Toruki marcha sur le bord de la route, en veillant à ne pas s'éloigner de la charette, où ses deux compagnons de voyage discutaient en l'attendant.

Soudain, il aperçut un corps à demi enfoncé dans l'épaisse neige du fossé, dont le crâne rasé de moine était recouvert de quelques flocons. L'homme ne semblait pas le voir, perdu dans sa méditation ou dans la contemplation d'un petit oiseau qu'il tenait entre ses mains.

"Konnichi-wa, moine. Je suis Agasha Toruki ; puis-je vous aider ?"


Seagull - Posté le 28-10-2002 à 14:36:52

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:46

[Iuchi Akiko]

La journée s'écoulait paisiblement pour les cavaliers qui chevauchaient tranquillement côte à côte , suivis par une magnifique pouliche que le plus jeune menait par la bride.

Les deux hommes se parlaient peu mais il ne semblait pas y avoir de désaccord entre eux, seulement l'habitude de ne pas parler sans raison.

Ils arrivaient en vue de Kuyden Doji quand le plus jeune rompit le silence :
" Nous sommes presque arrivés Noriaki-San, auriez vous une dernière recommandation à me faire?"

Un sourire se dessina sur le visage du plus âgé
"Ne t'inquiètes donc pas autant Akiko, tu es un digne représentant de notre clan et tu ne peux que faire honneur à ta famille."

"Je vous remercie de la confiance que vous placez en moi et j'espere m'en montrer digne.."

Puis les deux hommes étant maintenant à hauteur de la porte , Ide Noriaki déclina leurs identité et ils furent introduits dans le Kuyden.

Ils s'assurerent que la jeune pouliche était bien installé puis gagnèrent leurs quartiers afin de se changer pour être présentable devant leurs hotesse quand ils iront se présenter à elle.

Celà ne leur pris que quelques minutes puis il se dirigèrent vers l'endroit ou devait être Doji Shizue afin d'effectuer les présentations d'usages;Iuchi Akiko se tenant en retrait et laissant Ide Noriaki parler.


Hida Neph - Posté le 28-10-2002 à 14:56:19

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:48

[Arashi Fuyimiki]

"Konnichi-wa, moine. Je suis Agasha Toruki ; puis-je vous aider ?"

Krilin sortit de sa méditation et remercia les fortunes qu'elle ne dut pas durer plus longtemps...

Il le va legerement la tete et renfila son large chapeau(desole sait pas comment ca s'appelle ),au vue du bas du kimono il conclu qu'il s'agissait d'un samourai du clan du dragon,et qui plus est d'un certain age,puisqu'il s'appuyait sur une canne

"Hai samourai-sama,effectivement ce petit oiseau était fort depourvu lorsque je l'ai vu,et n'est pu resister au devoir de le secourir,malheuresement la neige m'avait caché le fossé,et voila le resultat,pourriez-vous tenir ce petit oiseau le temps que je sorte?je ne voudrais pas vous derangez plus que necessaire..."

Agasha toruki atrappa donc le petit oiseau que lui tendit le moine et en profita pour tendre sa canne en meme temps,en quelque instant,et au grand etonement de toruki le moine était dehors...Il arriva difficilement a reprimer un petit rire,le "trou"dans lequel était "prisonier" le moine devait lui arriver a peine en dessous du genou,mais le moine lui faisat facilement plus d'un tete de moin que lui,il avait la taille d'un enfant,mais la ressemblance s'arretait la,il porter un kimono d'un orange vif avec quelque mon kil ne reconnaissait pas...

Le petit moine se redressa et salua son sauveteur:
AF-"hai samourai-sama,je me presente Krilin,dit Arashi Fuyimiki,je suis eleve de kame sugoi du temple de kame jitaku de l'ordre du Achimami akai.Je vous remercie d'etre venue briser la meditation sur mon erreur,qui était tres genante."

Sur ceux il tendit les main afin de reprendre le petit oiseau,Toruki put voir le visage du moine...bizarement,il portait un masque qui lui masqué le nez et une grande parti du visage...Toruki ne connaissait pas grand chose sur cette ordre monastique,seulement que ses disciples étaient connu pour etre de redoutable combattant,si la situation le necessité.


Hida Benkei - Posté le 28-10-2002 à 15:03:42

Avatar du membre
Eiji-kun
Ronin
Messages : 185
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Contact :

Message par Eiji-kun » 03 août 2005, 09:49

[Doji Asano]

Asano restait plutôt discret alors que Doji Shizue accueillait les différentes délégations. Encore jeune, et bien que ne manquant pas d'une certaine assurance, il préférait pour l'instant rester en retrait et laisser parler Shizue, le temps de prendre ses marques.

De plus il lui fallait le temps de s'habituer à l'intimidante et enivrante présence continuelle de Shizue à ses côtés, si tant est que ce lui fut possible.

Pour l'instant toute son attention était portée vers la délégation Kistuki...


Sensei Bonaf - Posté le 28-10-2002 à 15:06:41

Verrouillé