[Matin] Autour d'une tasse de thé

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:23

[Agasha Toruki]

Toruki s'en voulait. Lorsqu'il avait évoqué son accident, il n'avait pu empêché un certain froid de se lever sur la conversation. Ensuite, ses efforts pour changer de ton n'y avait rien fait : la jeune Kitsune avait maintenant l'air gênée, sans doute n'avait-elle pas l'habitude de voir un samurai parler ainsi de sujets personnels, après tout c'était fort rare.

« Cela a dû être triste d'apprendre le dessin dans de telle condition. »

Toruki préfera répondre pour ne pas rester sur cette impression négative :

"Détrompez-vous, ma chère, la peinture m'a au contraire aidé à surmonter ce moment difficile. Et puis, une demeure isolée dans les superbes montagnes du clan du Dragon est un lieu excellent pour méditer et apprendre l'art. A défaut de pouvoir travailler dans mon laboratoire, j'ai pratiqué la peinture et l'ikebana depuis ma cellule, et j'ai même trouvé de nombreuses ressemblances avec l'art des feux d'artifices. Contrairement à ce que peuvent penser certains individus obtus, l'art est bien plus qu'un simple divertissement, et peut être un moyen de perfectionner sa voie, quelle qu'elle soit."


« Je n'ai pas vraiment de technique Agasha Toruki-sama. Je ne fais que ressentir les émotions que je perçois et j'essaye au mieux de les retranscrire sur la toile. Ceci est difficile à expliquer. Je ferais peut être une exposition si tant de personne désire voir mes œuvres mais je risque d'être un peu gênée. Je n'ai pas l'habitude d'avoir tant de spectateurs si importants. »

Toruki remarqua le -sama et s'inclina légèrement. Il sentait que cette samurai-ko était intimidée en face de lui, et il le regrettait.

"Rien ne me ferait plus plaisir que de voir vos oeuvres Kitsune Kimiko-sama. Bien que mon experience de cet art ne puisse souffrir la comparaison avec la vôtre, je souhaiterais aussi vous montrer mes quelques réalisations quand vous aurez le temps. Je peins à l'aquarelle plutôt qu'à l'encre, ainsi je peux rendre les couleurs, ce qui est très important dans ma profession."

Posté le 20-11-2002 à 18:53:35 - Seagull

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:24

[Kitsune Kimiko]

(( ....A défaut de pouvoir travailler dans mon laboratoire, j'ai pratiqué la peinture et l'ikebana depuis ma cellule, .... )) [Agasha Toruki]

Kimiko apprécia beaucoup la tentative de Toruki pour détendre l'atmosphère. Mais elle remarqua bien qu'il mentait en disant qu'il n'avait pas souffert après son accident. Sinon pourquoi aurait-il comparé sa « cellule » où il lui était incapable de faire ses expériences à son laboratoire qui devait cruellement lui manquer. Elle éprouvait maintenant un peu de compassion pour ce shugenja.

(( "….Rien ne me ferait plus plaisir que de voir vos œuvres Kitsune Kimiko-sama…. " )) [Agasha Toruki]

Kimiko rougit un peu quand Toruki l'appela comme ça. Il en faisait trop et cela la gênait.
« Vous m'embarrassez Agasha Toruki-sama. Je ne sais comment comprendre la grande marque de respect que vous faites preuve à mon égard. Je me sens si petite devant vous. »

Kimiko attendait avec impatience la réponse de Haniko à son invitation.

Posté le 20-11-2002 à 23:53:26 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:26

[Agasha Toruki]

« Vous m'embarrassez Agasha Toruki-sama. Je ne sais comment comprendre la grande marque de respect que vous faites preuve à mon égard. Je me sens si petite devant vous. »

Surpris, Toruki haussa un sourcil. Ainsi donc la jeune samurai-ko, loin d'être flattée et mise en confiance par l'abus de politesse qu'il employait, en éprouvait une certaine gêne. Il était vrai qu'elle paraissait très jeune. L'alchimiste se demanda quelle attitude adopter maintenant. Sans doute la sincérité était-elle la meilleure des stratégies...

"Je m'excuse, je ne voulais pas vous embarasser avec des marques de politesse trop marquées. Mais en vous j'admire et je respecte l'artiste talentueuse, moi qui commence à peine à m'intéresser à cet art. Je comprends toutefois que vous soyez impressionnée en ces lieux, j'ai été moi-même un humble artisan invité à la cour d'hiver, au milieu de tous ces samurais si importants. Mais s'il vous plait n'oubliez jamais votre propre valeur, car tout homme et toute chose a sa place dans l'ordre céleste."

Toruki sourit, il avait dit ces derniers mots sous le coup d'une inspiration subite, mais c'était assez rare qu'il parle ainsi des mystères théologiques.
Il leva son regard vers la lumière qui passait au travers des cloisons de papier, et vit que le soleil commençait à décliner.
Il se releva difficilement, appuyé sur sa canne, et poussa un léger gémissement lorsque son corps prit son appui sur sa jambe invalide. Il s'inclina en direction de Kimiko :

"Je suis désolé Kimiko-san, mais je dois malheureusement vous quitter si je veux terminer à temps les préparatifs du spectacle de ce soir. J'éspère que vous ne m'en voudrez pas trop..."

Toruki laissa la phrase en suspens, comme pour accentuer l'ambiguité de l'objet : parlait-il de son départ précipité, ou bien du malentendu sur les formes de politesse ?
IL se tourna ensuite vers les autres hôtes et les salua un par un, en s'inclinant plus respectueusement devant Akodo Getsuko.

Après cela, il franchit le shoji qu'un heimin avit ouvert sur son passage, et il s'éloigna en boitillant dans le couloir.

Posté le 21-11-2002 à 13:36:10 - Seagull

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:27

[Asahina Haniko]

« Haniko-san, j'espère ne pas vous avoir offensée. Mais je pense que nous pouvons nous tutoyer, laissons donc le "vous" pour les réceptions solennelles.... Peut-être pourrions nous dessiner ensemble durant cette longue court d'hiver. »

Bien qu'elle ait eu envie de répondre avec enthousiasme à la proposition de Kimiko-san, Haniko n'avait pas oublié sa faute d'étiquette dans les jardins face au samourai du clan du Dragon aussi s'était-elle bien gardé d'en commettre une seconde et de l'interrompre alors qu'il s'adressait à Kitsune Kimiko. Lorsqu'il fut parti, Haniko se tourna vers Kimiko.

- Je serais enchantée dessiner en votre compagnie Kimiko san et ma tante sera ravie que je m'applique en votre compagnie, il me faudrait être plus assidue parfois mais le palais est si grand et il me paraît si vide parfois que je m'y sens seule. Je suis alors peu disposée à me concentrer bien que cela ne soit pas très correct à l'égard de mes sensei mais je n'y peux rien.

De plus nous pourrions échanger nos connaissances en herboristerie, j'en serais ravie. Est-ce que c'est la première fois que vous....que tu viens à Kyden Doji ?

Elle avait hésité à tutoyer la jeune femme puis elle s'était rappelée avoir reçu son assentiment. Elle lui sourit :

- Devant ma tante, il nous faudra nous vouvoyer, elle ne permettra pas que je te manque de respect en te tutoyant, du moins pas avant un certain temps.

Posté le 21-11-2002 à 14:19:49 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:30

[Kitsune Kimiko]

((…Mais en vous j'admire et je respecte l'artiste talentueuse, moi qui commence à peine à m'intéresser à cet art….)) [Agasha Toruki]

Kimiko était pensive devant les belles paroles de Toruki :
« Ai-je déjà tant d'admirateurs ? » Se demanda-t-elle, « Dire qu'il n'a même pas vu une seule de mes œuvres. »
Elle apprécia son compliment quand bien même elle savait qu'il était trop gros pour être vrai.

((…Mais s'il vous plait n'oubliez jamais votre propre valeur, car tout homme et toute chose a sa place dans l'ordre céleste."…)) [Agasha Toruki]

Kimiko savait très bien quelle place elle occupait dans l'ordre céleste mais elle ne pouvait lui dire toute la vérité. Elle répondit simplement :
« Je ne considère pas que je maîtrise encore parfaitement mon art. J'ai tant de progrès à faire encore. Vous avez raison de dire qu'il ne faut pas oublier sa propre valeur. Toutefois, je pense qu'il ne faut pas non plus oublier celle des autres. »

(( "Je suis désolé Kimiko-san, mais je dois malheureusement vous quitter si je veux terminer à temps les préparatifs du spectacle de ce soir. J'éspère que vous ne m'en voudrez pas trop..." )) [Agasha Toruki]

Elle parut surprise par le départ précipité de Toruki, il venait à peine d'arriver et n'avait même pas eu le temps de boire du thé. « Pourquoi était-il venu s'il n'avait pas fini les préparatifs ? » Pensa-t-elle.
Elle dit de façon respectueuse : « Je vous comprends. Ce spectacle doit être une lourde charge pour vous mais je suis certaine que tout se passera bien. » Puis elle le salua avant qu'il ne quitte le salon.

(( - Je serais enchantée dessiner en votre compagnie Kimiko san et ma tante sera ravie que je m'applique en votre compagnie, il me faudrait être plus assidue parfois mais le palais est si grand et il me paraît si vide parfois que je m'y sens seule. Je suis alors peu disposée à me concentrer bien que cela ne soit pas très correct à l'égard de mes sensei mais je n'y peux rien.
De plus nous pourrions échanger nos connaissances en herboristerie, j'en serais ravie. Est-ce que c'est la première fois que vous....que tu viens à Kyden Doji ? )) [Asahina Haniko]

« Oui, c'est effectivement la première fois que je viens à Kyuden Doji. Je t'avouerai même qu'il s'agit de la première fois que je voyage sur les terres du clan de la Grue mais ça ne sera sûrement pas la dernière. » Kimiko fit alors un sourire complice à Haniko.
« Que dirais-tu de commencer à dessiner ensemble dès demain ? Un paysage enneigé sera parfait pour commencer. Je ferai de mon mieux pour t'aider et pour que tu te sentes moins seule. Je suis certaine qu'ensemble nous progresserons toutes les deux. »
Le ton de Kimiko était bienveillant et amical, elle considérai déjà Haniko comme une Amie.

(( - Devant ma tante, il nous faudra nous vouvoyer, elle ne permettra pas que je te manque de respect en te tutoyant, du moins pas avant un certain temps. )) [Asahina Haniko]

« Je n'oublierai pas, je te le promets. Mais ceci dit, je trouve personnellement que parfois l'étiquette est un fardeau bien ennuyant à porter. Pour moi, le respect va au-delà des mots. »
Au fond d'elle, elle éprouvait beaucoup de respect pour Haniko.

Posté le 21-11-2002 à 23:48:48 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:31

[Kitsune Kimiko]

(( Son ton fut triste malgré elle lorsqu'elle déclara à Kimiko :
- Mon programme est très chargé et encore une fois, il me faudra demander à ma tante Yaeko son autorisation pour dessiner en ta compagnie demain matin ))

Lorsque Kimiko ressentit la tristesse d'Haniko, elle se promit à elle-même de faire tout ce qu'elle pourrait pour lui faire oublier cette solitude. Si elle y arrivait, cela serait pour Kimiko une grande source de satisfaction.


(( - Mais peut-être pourrions-nous nous éclipser après le dîner, ma tante sera occupée avec les shugenja de différents clans, nous pourrions en profiter pour aller voir dehors les différents paysages et ce qu'il nous plairait de dessiner, qu'en penses-tu ? )) [Asahina Haniko]

« Oui c'est une excellente idée, je n'y avais pas pensé. J'espère juste que cela ne te causera pas d'ennuis. »
Kimiko pensa aussi que ça serait une occasion de lui présenter Wapi. Elle continua donc :
« Peut-être qu'avec de la chance, nous aurons l'occasion de voir mon renard. Son nom est Wapi et il doit être en ce moment en train de se promener aux alentours du château. Tu verras, il est très affectueux. »

Puis Kimiko regarda Getsuko servir le thé.

Posté le 22-11-2002 à 16:13:19 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:32

[Asahina Haniko]

« Peut-être qu'avec de la chance, nous aurons l'occasion de voir mon renard. Son nom est Wapi et il doit être en ce moment en train de se promener aux alentours du château. Tu verras, il est très affectueux. »

Kimiko s'était déjà tournée vers Akodo Getsuko sama pour le regarder servir le thé. Ainsi elle avait un renard qui l'accompagnait ! Haniko connaissait plusieurs légendes parlant d'eux. Wapi était-il un simple renard ou plus que cela ? En tout cas Haniko n'en avait jamais approché un et elle fut impatiente que l'après-midi soit là avec l'espoir que le renard se montrerait lorsqu'elle et Kimoko tenteraient de s'éclipser.

Dans ses manières, le général du clan du Lion était raffiné, ce n'était certainement pas la première fois qu'il servait le thé et l'on eut dit que c'était un hommage particulier à Ide Noriaki sama, un grand respect semblait exister entre les deux hommes. Getsuko sama servit chaque invité puis reposa la délicate théière sur le plateau. Ide Noriaki pris sa tasse de thé et la déplaça entre lui et Shosuro Mariko, s'excusant de prendre le thé avant elle, il replaca le bol à sa place, s'inclina vers Getsuko sama :

- Itadakimasu

Puis de manière rituelle, il prit le bol et le fit tourner avant de porter à ses lèvres le liquide chaud qui répendait son doux parfum autour du plateau puis ayant terminé, il essuya le bord du bol entre le pouce et l'index droits et le reposa inversément. Bien que fortement simplifié en raison de l'informalité de la cérémonie, Akodo Getsuko ne manqua pas les subtilités émises par Ide Noriaki et le plissement de ses yeux marquait le plaisir qu'il avait à partager cet instant en compagnie du diplomate.

Haniko avait regardé les deux hommes et si elle connaissait bien le rituel, elle fut impressionnée de la simplicité que dégageait ces deux hommes, l'un illustre général, l'autre diplomate reconnu à travers tout Rokugan et là autour de cette table, il n'y avait que deux hommes simples et respectueux l'un de l'autre sans aucune barrière sociale ou clanique.

Alors que son regard quittait les deux hommes, elle croisa celui d'Ikoma Kasaru posé sur elle...

Posté le 24-11-2002 à 18:39:22 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:33

[Iuchi Akiko]

Pendant la discussion entre les deux jeunes femmes Akiko était resté silencieux et observait l'ensemble de la scène , en effet il allait passer l'hiver entier avec ces personnes alors autant essayer de les cerner un peu des a present

Puis Akodo Getsuko servit le thé à Ide Noriaki et Akiko ne put s'empêcher de remarquer l'assurances de ses gestes et le calme qui semblait émanner de lui.
Une impression de calme regnait dans la piece, et tous semblaient apaisés...
Akiko se permit même un leger sourire.

Posté le 25-11-2002 à 09:58:25 - Hida Neph

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:36

[Ikoma Kasaru]

Alors que les discussions allaient bon train autour de la table, Kasaru réfléchissait à la phrase qu'avait enoncé Akodo Getsuko lors de son entrée dans le salon.

Oh, bien sûr, Kasaru avait étudié les commandements d'Akodo, il en avait toujours une copie avec lui, comme le lui avaient conseillés son général et son sensei. Il connaissait donc ce commandement.

Mais que voulait dire le général Akodo par cette phrase, et surtout dans cette situation.

Kasaru était toujours perdu dans ses pensées lorsque le thé fut apporté. Il n'avait même pas fait attention au fait que l'artificier Agasha avait déjà quitté le salon.

Le fait que ce soit Getsuko-sama qui insista pour le servir lui même troubla le gunso : Il savait beaucoup de choses de son général, quoi de plus naturel en lorsque vous partagez de nombreusses batailles durant , mais il ne lui connaissait pas le talent et la maîtrise de la cérémonie du thé.

La tension qui avait été bien présente il y a de cela quelques minutes encore semblait s'estomper au fur et à mesure que le rituel se mettait en place. Elle s'écoulait des samurai présents pareille au thé vert s'écoulant de la théière...

Mais pourtant, Kasaru demeurait aussi tendu que la corde d'un Daikyu. Parcourant l'assemblé du regard, son regard croisa celui de la jeune asahina au moment même ou celle-ci tournait la tête vers lui. Il essaya de percevoir en cette jeune fille les raison qui la faisait le fixer ainsi.

Ou alors était-ce en lui qu'il devait trouver la raison ? Car lui aussi était en train de la fixer...

Leur échange de regard était des plus antithétique :
Elle est l'innocence de la jeunesse, il est le souvenir sanglant des batailles passées...
Elle est la pureté de la glace, il est un brasier bien mal contenu...
Elle a la bénédiction des fortunes, lui est pourchassé par leur courroux...

Et pourtant, alors que tout semblerait les éloigner, il ressentait actuellement une étrange force ramenant cette jeune fille à ses souvenirs...

Posté le 25-11-2002 à 11:30:38 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:37

[Kitsune Kimiko]

Kimiko regarda avec attention Getsuko servir le thé à Noriaki. Elle apprécia cette petite cérémonie entre les deux hommes. Puis voyant Akiko sourire, Kimiko lui demanda :
« Ikoma Kasaru-sama, vous êtes bien discret. J'espère que vous n'allez pas rester comme cela durant toute la cour d'hiver. J'en serais malheureuse. » Elle eut un sourire malicieux envers l'Ikoma.

Kimiko commençait à ressentir la faim. Elle n'avait pas mangé depuis hier.

Posté le 25-11-2002 à 23:34:03 - Kimiko et Wapi

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:38

[Iuchi Akiko]

« Ikoma Kasaru-sama, vous êtes bien discret. J'espère que vous n'allez pas rester comme cela durant toute la cour d'hiver. J'en serais malheureuse. »

Décidement Ikoma Karasu semblait avoir un certain succès auprès des jeunes demoiselles.
Les discussions semblaient vouloir s'eterniser mais il semblait à Akiko que l'heure du repas devait être proche.

Posté le 30-11-2002 à 10:20:49 - Hida Neph

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:38

[Asahina Haniko]

Akodo Getsuko et Ide Noriaki étaient en grande discussion, silencieuse Shosuro Mariko écoutait les deux hommes tout en sirotant son thé.

Kimiko san s'étant adressée à Ikoma Kasaru, Haniko et Iuchi Akiko avait à nouveau en commun le silence.

Il avait l'air si seul et si triste à la fois et il regardait Ikoma Kasaru naviguant de manière aisée à travers ce jeu de sociabilité et d'étiquette. Bien qu'accompagnant un grand diplomate, il semblait en dehors du contexte et elle ne sut dire pourquoi mais cela l'attristait.
En d'autres circonstances plus publiques, Haniko aurait hésité à aborder le jeune samouraï mais dans l'intimité de ce salon et à l'air absent et triste du jeune homme, Haniko engagea la conversation.

- Et vous Iuchi Akiko sama, est-ce la première que vous venez à Kyuden Doji ?

Posté le 01-12-2002 à 13:43:24 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:39

[Iuchi Akiko]

- Et vous Iuchi Akiko sama, est-ce la première que vous venez à Kyuden Doji ?

Akiko se tourna vers la jeune femme et répondit doucement:

"Effectivement je n'avais jamais eu l'honneur d'être invité en ce Kuyden auparavant.
Ais -je donc l'air si perdu pour que vous vous en rendiez compte?"
Il dit ces dernieres paroles tout en souriant , esperant par la paraitre moins mélancolique .

Posté le 02-12-2002 à 08:25:59 - Hida Neph

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:40

[Asahina Haniko]

"Ais -je donc l'air si perdu pour que vous vous en rendiez compte?"

La jeune femme fut heureuse de voir un sourire éclairer son visage

- Vous aviez l'air perdu effectivement mais peut-être était-ce dans vos pensées.
Ainsi, tout à l'heure j'ai entendu que vous pratiquiez le go. Cet après-midi, j'ai ouï dire qu'une sorte de tournoi se déroulerait dans le salon haiiro, y participerez-vous avec Ikoma Kasaru sama ?

Posté le 02-12-2002 à 09:01:07 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 20:42

[Ikoma Kasaru]

(Kitsune Kimiko)«Ikoma Kasaru-sama, vous êtes bien discret. J'espère que vous n'allez pas rester comme cela durant toute la cour d'hivers. J'en serais malheureuse. »

La voix de la jeune Kitsune sortit Kasaru de ses pensées. Encore une fois il se laisser trop aller ! Tout son entraînement physique et mental n'aurait-il servi à rien qu'il ne puisse rester concentré ailleurs que sur un champs de bataille !?

Se tournant vers la jeune Samurai-ko il prit la parole :

"Kitsune kimiko-san, en terrain inconnu il faut toujours s'aventurer prudemment. Ne vous souciez pas tant de moi, je ne suis juste opas coutumié des palais et de leur quiétude."

Après une courte pause méditative il ajouta :

"Si quiétude est possible en ces murs durant cet hiver. L'empire est agité. Le calme apparent de l'hiver dissimule sous son manteau blanc des graines qui germeront pour la plupart au printemps. Reste à choisir ces graines avec attention."

Kasaru esquissa un sourire en coin.

"J'ai cru comprendre que vous étiez passionnée par l'herboristerie ? J'ai hâte de savoir quelles sont les graines que vous choisirez durant cet hiver."

Les yeux du gunso se plissèrent de malice, attendant la réponse de la jeune samurai-ko du clan mineur du renard.

Il nota tout de même dans son esprit la phrase d'Asahina Haniko concernant le tournoi de Go de cet après-midi. Il espérait rencontrer d'autre amateurs de ce jeu, s'ils pouvaient l'apprécier à sa juste valeur la stratégie autour du Goban...

Posté le 02-12-2002 à 11:42:43 - Eiji-kun

Verrouillé