De la neige sur les pierres

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

De la neige sur les pierres

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:00

[Kakita Akodo no Ikari] Reprise

... Il se tourna vers elle, il n'y avait aucune ironie dans ses paroles, aucune fierté déplacée, aucune prétention, juste le courant qui l'emportait, celui qui noyait chaque jour sa vie dès qu'il touchait son sabre. Et en quelque endroit qu'il se trouva, l'acier parlait en lui et attendait de s'exprimer tapi au fond de son être. Elle n'avait pas manqué de voir sa rapidité de réaction au bruit sec, il y aurait eu un quelconque danger, à la seconde il n'aurait plus existé et entre l'éclair d'une lame et son extinction au fourreau, une vie serait tombée si elle avait tenté de les toucher elle ou lui.

Mikado sentit son coeur battre et sa respiration s'accélérer, ce pouvait-il qu'elle puisse être émue ainsi par un homme qui ce matin encore ne lui était connu de que nom ?

Posté le 06-11-2002 à 16:08:23 - Iuchi Mushu
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 02 août 2005, 18:43, modifié 1 fois.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:01

[Kakita Mikado]

Mikado sentit son coeur battre et sa respiration s'accélérer, ce pouvait-il qu'elle puisse être émue ainsi par un homme qui ce matin encore ne lui était connu de que nom ?
...

- Kakita no Akodo sama, servir l'Empereur de ses deux mains est parfois utiliser par d'honorable Mirumoto, mais la justesse de vos mots font que cette devise ne devrait être qu'a vous. Si vous voulez bien me suivre, j'ai une idée.

Ne doutant pas un moment de l'audace qu'elle voulait montrer, elle repartie décidée vers les batiments.

Ikari la suivi du regard, notant le pas decidé mais mesuré, clairement quelqu'un pratiquant le metier des armes. Se levant il la suivi.

- Kakita no Akodo sama, que penseriez vous de profiter des palabres necessaires au début d'une court d'hiver pour nous entrainer ensemble?

Elle prononça ces mots avec la conviction d'une jeune samurai-ko ayant à peine passer son gempukku, mais avec le regard brillant d'une artiste voulant partager son art.

Posté le 06-11-2002 à 16:35:26 - Goju Kaze

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:02

[Ikoma Kasaru]

Une jeune servante fit glisser le Shoji qui donnait sur le jardin. S'écartant , elle laissa passer un Samurai qui, une fois le seuil franchit s'arrêta pour laisser aller son dur regard sur ce lieu recouvert de neige.

- Puis-je me retirer à présent Ikoma-san ?

- Va Akito-chan, tu viendras me prévenir lorsque Doji Shizue-sama ou Getsuko-sama me feront demander.

Refermant le Shoji la jeune fille reprit sa route dans les couloirs du Kyuden.

De la vapeur se dégageait de l'homme qui se trouvait là debout. Il devait avoir probablement pris un bain il n'y a pas si longtemps de cela, et la chaleur de celui-ci l'entourait d'une brume légère filtrant de dessous son kimono aux couleur du Lion. D'ailleurs ses cheveux encore humides, dont le jaune paille avait foncé, confirmaient ceci.

Il ne portait bien entendu que le Wakisashi, mais un Gunsen arborant le Mon Akodo était également glissé dans son Obi. Celui de la famille Ikoma était sur le haut blanc écru de son haut de Kimono.

Ayant remarqué les deux samurai qui se dirigeait vers lui, discutant, il attendit qu'ils soient à sa hauteur pour les saluer tout deux.

"Konnichi wa Kakita-san, je pense que nous n'avons pas eu l'honneur d'être présentés. Je suis Ikoma Kasaru, ravi de faire votre connaissance..."

Posté le 06-11-2002 à 16:43:37 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:04

[Kakita no Akodo Ikari]

...."Kakita no Akodo sama, que penseriez vous de profiter des palabres necessaires au début d'une court d'hiver pour nous entrainer ensemble?

Elle prononça ces mots avec la conviction d'une jeune samurai-ko ayant à peine passer son gempukku, mais avec le regard brillant d'une artiste voulant partager son art"

Ikari vit dans ses yeux sa passion et bien que l'ayant espéré sans le croire possible, il n'en revenait pas que tout de go sans le connaître vraiment, elle accède à sa demande secrète.

Il allait répondre à sa proposition quand un samourai du clan du Lion se présenta. Ikari avait aperçu sa silhouette brumeuse, l'homme n'était pas là depuis longtemps. il les avaient observés sous la gallerie couverte.

Ikari nota le suffixe employé mais ne releva pas, du moins en ce qui le concernait. Il s'inclina

- Ikoma Kasaru san, honoré de faire votre connaissance, je suis Kakita no Akodo Ikari et voici Kakita Mikado sama.
Il avait volontairement appuyé sur le sama signifiant qu'elle était d'un rang plus élévé et que l'orbe de jade qui pendait à son cou méritait ce respect un cran au dessus de ce qu'avait énoncé le samourai du Lion.

Il reprit sa position et attendit dans un silence pesant, les deux hommes s'étaient fixés les yeux dans les yeux, l'espace d'un instant....

Posté le 06-11-2002 à 17:20:28 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:05

[Ikoma Kasaru]

Le Lion Bleu...

Ainsi voilà donc cet homme dont le nom était le sujet de tant de conversation au sein de la famille Akodo.

En tout cas ce Samurai venait de lui faire remarquer sa faute d'étiquette. Reposant les yeux sur la Samurai-ko maintenant toute proche, Kasaru remarqua le médaillon symbole de la magistrature d'émeraude.

Décidément, dans ce jeu de cour, Kasaru empruntait de plus en plus un chemin scabreux.

"Kakita Mikado-sama, comment ai-je pû ne pas vous reconnaître !? Votre maîtrise de la Cour et de la diplomatie est célèbre dans l'empire."

"Maîtrise aussi grande que mes fautes d'étiquette..." pensa Kasaru.

Il se souvînt de la remontrance qu'il avait faite à demi-mot à Iuchi Akiko sur son inattentivité. Et bien voici une nouvelle leçon sur l'humilité pensa-t-il.

Se redressant, il attendit la réponse du magitrat d'émeraude

Posté le 06-11-2002 à 17:38:29 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:06

[Kakita Mikado]

- Ikoma san, bienvenue sur les terres du Clan de la Grue, j'espère que votre visite sur nos terres vous apportera toute la Gloire et les qualités que vous semblez m'attribuer.

Si les yeux de Mikado pouvait remplacer la lame de son sabre, le jeune Ikoma aurait probablement probablement déjà gouter de l'acier Kakita. Si celui-ci avait la moindre notion d'étiquette, il remarquerait la légère insulte en ignorant formelement l'entièreté de son nom lors de son salut.

- Kakita no Akodo Ikari sama, me ferez vous l'honneur de me suivre?

Une nouvelle fois, le sama fut appuyé...

Posté le 07-11-2002 à 00:53:18 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:07

[Ikoma Kasaru]

A nouveau seul, Kasaru leva les yeux, scrutant le gris du ciel.

"Décidément, les deux mains de l'empereur ne cesseront de se mesurer l'une à l'autre."

Des scènes passées défilaient dans ces yeux, l'ocre et le bleu teintés du rouge carmin recouvrant la plaine.

Reposant ses yeux sur lui, il remarqua avec surprise que sa main gauche était crispée sur le saya de son wakisashi. Il se força immédiatement à le làcher.

"Décidément cette cours d'hiver n'est qu'une bataille de plus, et l'on ne combat sans faire couler le sang que trop rarement."

Cette pensée fit disparaître en Kasaru les derniers souvenirs agréables du bain et du massage. A nouveau, l'étrange flamme qui l'habitait s'était ravivée...

Posté le 07-11-2002 à 09:43:42 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:08

[Asahina Haniko]
Alors qu'il était perdu dans ses pensées, Ikoma Kasaru sentit une présence qui l'observait. Lorsqu'il se retourna, une jeune femme vêtue d'un kimono bleu sur lequel se tombait des centaines de flocons se tenait près de lui. Elle le salua :

- Je ne voulais pas interrompre votre méditation Ikoma sama, j'ai eu la malencontreuse idée de choisir le même accès que vous pour accéder aux jardins. Je suis Asahina Haniko.

Posté le 07-11-2002 à 15:27:24 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:10

[Ikoma Kasaru]

"Malencontreuse idée" pensa-t-il, "et bien l'avenir nous dira si cette rencontre l'est ou non…"

Kasaru n'avait pas lu le nom de cette samurai dans la liste succincte des invités, il supposa donc qu'elle était résidente de Kyuden Doji.

Regardant la Samurai-ko, qu'on aurait aisément pu qualifier au minimum de charmante, Kasaru eut une étrange pensée : son Kimono faisait singulièrement écho au paysage du jardin.

Face au silence prolongé de son interlocuteur, Asahina Hariko répondit d'un sourire gêné, qu'elle dissimula bien vite derrière un délicat éventail :

- Quelque chose ne va pas Ikoma-sama ? Votre silence est troublant.

Sa voix cristalline frappa à nouveau Kasaru. La flamme de son regard vacilla, et fini par s'éteindre. Se rendant compte de son comportement à la limite du grossier, il se ressaisit et s'inclina.

- Pardonnez-moi, Asahina Haniko-sama, j'étais encore perdu dans mes pensées. Je suis Ikoma Kasaru, enchanté de faire votre connaissance.

- J'espère que vos pensées ont été indulgentes à mon égard, Kasaru-sama. Je m'excuse encore de vous avoir ainsi dérangé.

- Mes pensées n'étaient en rien désobligeantes à votre égard, je puis vous en assurer.

Les yeux de la Samurai-ko pétillèrent de malice, et de la fraîcheur de la jeunesse elle demanda :

- Alors qu'étaient vos pensées, Kasaru-sama ?

- J'étais en train de me dire que votre kimono était comme la neige sur ce jardin. Fine et douce, elle dissimule en son sein sa beauté, mais en est également un écrin immaculé…

La voix du Lion n'était ni charmeuse, ni hésitante. Il avait répondu immédiatement, et annonçait un fait, sans nulle flatterie ni mensonge...

Posté le 07-11-2002 à 16:59:41 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:12

[Asahina Haniko]

Elle le regarda de ses grands yeux noisettes et derrière l'éventail il put deviner un sourire sur ses lèvres, léger et pétillant comme sa jeunesse.

- J'aime beaucoup cette saison , on a l'impression que tout est pur qu'il n'y a que l'homme et la nature. Aimez-vous l'hiver Kasaru sama ?

Elle ne semblait pas avoir froid bien que son kimono parraisse plus léger que ceux des autres personnes que Kasaru avait croisées.

- Je m'eclipse souvent dans les jardins au grand damne de ma tante qui dit que je vais attraper une pneumonie.

Elle ria doucement

-Mais si elle nous trouve ici seuls tous les deux, la remontrance sera un peu plus sévère Kasaru sama. Je m'en voudrais de gâcher votre journée de la sorte.

Il y avait cette pointe de mutinerie dans sa voix et si elle avait une gêne, elle la masquait admirablement en continuant toute seule son petit monologue, non qu'elle soit impolie et n'attende les réponses du jeune samourai du clan du Lion mais elle était emportée par sa spontanéité, elle devait être très jeune...

Posté le 07-11-2002 à 17:56:48 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:12

[Agasha Toruki]

Alors que les deux samurais continuaient à converser, une silhouette s'approcha, et les rejoignit. Il s'agissait de l'artificier Dragon, qui marchait difficilement dans l'épaisse neige, toujours appuyé sur son imposante canne de bambou. Il portait sous son manteau un épais kimono brun, ordinaire voire vulgaire en ces lieux, et où l'on pouvait distinguer quelques taches et trous, probablement causés par les risques du métier d'alchimiste. Il était perdu dans ses pensées et ne releva la tête qu'au dernier moment, quand il fut juste devant le duo. Cela ne l'empêcha pas de les saluer avec un sourire cordial.
"Konnichi-wa Ikoma-san, Asahina-san. Je suis Agasha Toruki, du clan du Dragon. Pardonnez ma tenue, mais je reviens juste de mon laboratoire, où les habits de la cour ne sont pas les plus adaptés. Mais je m'excuse, j'ai peut-être interrompu votre conversation..."

Posté le 07-11-2002 à 20:35:52 - Seagull

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:14

[Asahina Haniko]

La jeune femme se tourna vers le nouvel arrivant :
- Konnichi wa Agasha Toruki sama. Etes-vous le célébre artificier dont Doji Hoturi sama nous a conté les merveilleuses réalisations. Est-ce vous qui allez enchanter nos nuits de couleurs ?

Son regard pétillait de curiosité envers ce nouvel arrivant.

Posté par Iuchi Mushu (pas de date)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:15

[Ikoma Kasaru]

Devant le flot ininterrompu des paroles de la jeune Samurai-ko, Kasaru ne savais réellement pas par ou commencer.

"Quelle candide jeune fille" se dit-il.

Au moment ou il allait formuler sa réponse, il perçu des bruits de pas juste derrière le shoji, et celui-ci glissa peut après, révélant un Samurai boitillant aux couleurs du Dragon.

- Konnichi-wa Ikoma-san, Asahina-san. Je suis Agasha Toruki, du clan du Dragon. Pardonnez ma tenue, mais je reviens juste de mon laboratoire, où les habits de la cour ne sont pas les plus adaptés. Mais je m'excuse, j'ai peut-être interrompu votre conversation...

Avec la présence de ce nouvel arrivant, Asahina Haniko avait tourné tout son attention vers lui.

- Konnichi wa Agasha Toruki sama. Etes-vous le célébre artificier dont Doji Hoturi sama nous a conté les merveilleuses réalisations. Est-ce vous qui allez enchanter nos nuits de couleurs ?

Dans la précipitation de la jeunesse, il semblerait que la jeune membre de la famille Asahina avait oublié de se présenter.

S'inclinant légèrement, Kasaru se présenta :

- Agasha Toruki sama, je suis Ikoma Kasaru, gunso d'Akodo Getsuko-sama.

Puis en ouvrant le bras en direction de la jeune fille :

- Puis-je vous présenter Asahina Haniko-sama ?

Posté le 08-11-2002 à 09:52:55 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:15

[Asahina Haniko]

La jeune fille regarda le samourai du clan du Lion. Dans sa précipitation, elle avait oublié de se présenter et Ikoma Kasaru sama avait eu la délicatesse de rattraper sa faute de manière élégante.

Il ne restait plus qu'à savoir si le samourai du clan du Dragon lui en tiendrait rigeur. Ensuite redevable envers Kasaru sama, peut-être pourrait-elle s'acquitter de sa dette pour une partie de go. Mais jouait-il au go ?

Posté le 08-11-2002 à 10:45:12 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 02 août 2005, 09:16

[Agasha Toruki]

L'artificier avait repéré le manège des deux samurais : la jeune fille avait commis une légère faute en omettant de se présenter, et l'Ikoma s'était gentiment porté à son secours en réparant son erreur. Toruki sourit : la cour est pleine de petits détails en apparence insignifiants, mais chargés de sens pour qui sait les interpréter. Et le discret shugenja du clan du Dragon était de ceux-là. Encore une chose qu'il devait à son ami Yogo Yokaze.
Il s'inclina de nouveau devant la jeune Grue :
"Je suis vraiment ravi e faire votre connaissance, Asahina Haniko-san. Peut-être sommes-nous confrères dans l'étude de la magie et le culte des kamis ? En tous cas, vous avez vu juste, je suis en effet artificier, et je suis ici sur les aimables recommendations du daimyo Doji Hoturi-sama. Et vous pourrez dès ce soir apprécier je l'éspère mes oeuvres."

Posté le 08-11-2002 à 13:16:23 - Seagull

Verrouillé