[Mi-journée] Le banquet : quatrième table

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

[Mi-journée] Le banquet : quatrième table

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:25

Le Banquet Table 4

Ikoma Kasaru
Doji Asano
Agasha Toruki
Matsu Hiroya
Mirumoto Eizan

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:25

[Mirumoto Eizan]

Lorsqu'Ikoma Kasaru rejoignit sa table, seul un samourai de la famille Matsu s'y trouvait. C'était un des gunso de Matsu Yemitsu, il l'avait aperçu aux côtés de ce dernier le matin lors de l'incident avec la servante.
Le jeune samouraï s'inclina poliment devant Kasaru et se présenta. Il n'était nul besoin de lui rappeler la position de Kasaru auprès du général Akodo et si Yemitsu en faisait fi pour des raisons personnelles, lui Matsu Hiroya ne se serait pas permis une telle attitude.

Alors que le silence s'installait, une délégation du clan du Dragon entra dans la salle : Kitsuki Titisa et Mirumoto Eizan discutaient alors que Mirumoto Hojatsu suivait son maître.

Un courtisan de la famille Doji vient à leur rencontre pour les guider parmi les convives, ils se séparèrent se saluant aimablement et Mirumoto Eizan se retrouva bientôt aux côtés d'Ikoma Kasaru et de Matsu Hiroya, il s'inclina :
- Samouraï sama, je me nomme Mirumoto Eizan. Honoré de faire votre connaissance et de partager le premier banquet de cette Cour en votre agréable compagnie.

Ces manières contrastaient avec celles de la majorité des personnes de son clan, il avait tout du diplomate et ne semblait nullement énigmatique au premier abord.
Curieusement ils n'étaient que trois mais où étaient les autres convives de leur table ? Il semblait que chaque table était composée de 5 ou 6 personnes au minimum ...

Posté le 12-12-2002 à 15:14:48 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:27

[Ikoma Kasaru]

Mirumoto Eizan... Voilà donc un Dragon bien atypique, pensa Kasaru.
Il ne connaissait l'homme que de nom, sa singularité au sein de son Clan lui avait donné une certaine renommée.

"L'honneur est notre, Mirumoto Eizan-sama. De même que la chance d'avoir à notre table un Ô combien rare courtisan du mystique Clan du Dragon."

Kasaru s'inclina devant le courtisan avant de se présenter :

"Je suis Ikoma Kasaru, ravi de vous rencontrer."

Alors que le Dragon se tournait vers Matsu Hiroya, attendant sa présentation, Kasaru en profita pour faire un tour d'horizon. Il remarqua qu'effectivement, la plupart des tables étaient à présent bien remplies, et que d'autres Samurais continuaient à s'y diriger, comblant les places vides.

Mais à ce qu'il pouvait voir, personne ne semblait se diriger vers la leur...

Posté le 12-12-2002 à 16:02:21 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:28

[Doji Asano]

Lorsque Asano entra dans la salle, Doji Nanko fut soulagé. Toujours debout alors que les invités de sa table s'étaient déjà installés, il attendit que le courtisan se rapproche puis fit quelques pas vers lui, ils se saluèrent. Nanko lui glissa quelques mots discrètement. Le regard de Matsu Yemitsu était fixé sur les deux hommes comme s'il eut été certain qu'il était le sujet de leur conversation, il était ravi mais n'en montra rien.

Imbu de sa personne, il ne pouvait imaginer que Doji Nanko n'avait fait qu'informer Asano qu'Agasha Toruki san ne serait pas présent pour le banquet et qu'il était excusé.
Asano se dirigea vers la table, c'était un très bel homme, jeune mais avec énormément de présence et de prestance, il jeta un regard en direction de la table de Doji Shizue. Ses yeux rencontrèrent ceux de la courtisane et il prit son éventail de son obi et le tient dans les mains sans l'ouvrir. Shizue sama resta impassible néanmoins un œil exercé aurait presque été certain qu'ils s'étaient transmis une quelconque information.

Arrivé à sa table, son regard se reporta sous les samouraï déjà présents. Il s'inclina et la soie de son kimono anima les vagues qui le parcouraient, son obi blanc comme l'écume de la mer fit apparaître les dessins en relief, vagues blanches sur soie blanche. Les cheveux blancs tirés et élégamment liés de soie bleue, son visage esquissa un charmant sourire à l'attention des hôtes de sa table.

- Samourai sama, je suis Doji Asano. Il m'est agréable de vous connaître enfin

Posté le 16-12-2002 à 10:05:41 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:29

[Ikoma Kasaru]

Alors que Doji Asano rejoignait la table, les trois samurais déjà présents se levèrent. Une fois les présentations rituelles terminées, tout les quatres s'asseyèrent à nouveau.

Kasaru reporta son regard sur la place vide, se demandant qui pouvait être le dernier convive. La liste des tables n'était connu que de de leurs hôtes, Doji Nanko, entre autre, se chargeant de guider les invités à leurs places respectives.

Peut-être s'agissait-il d'un des membre de la délégation Crabe qui n'était pas encore arrivée ?

Se tournant vers Doji Asano, Kasaru lui demanda :
- Et bien, Doji Asano-sama, nous voici presque au complet. Connaitriez-vous l'identité de la dernière personne à nous rejoindre à la table ?

Posté le 16-12-2002 à 11:50:43 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:30

Doji Asano]

- Bien entendu Ikoma Kasaru sama, il s'agissait d'Agasha Toruki. Je dis il s'agissait, car malheureusement, il s'est excusé auprès de notre hôtesse. Son travail le retient au laboratoire et il ne pourra être des nôtres pour le banquet. Quel dommage n'est-ce pas ?

Posté le 16-12-2002 à 13:14:37 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:31

[Ikoma Kasaru]

- Gageons que le spectacle de ce soir sera à la hauteur du temps que l'alchimiste Dragon y aura consacré, et plaira certainement aux occupants du Kyuden.

Kasaru avait remarqué qu'Agasha Toruki s'était absenté assez vite lors de la prise du thé dans le salon privé attenant à sa chambre. Juste après leur "rencontre" avec Matsu Yemitsu Soho.

- Il y consacre en tout cas la majorité de son temps depuis sont arrivée ici même.

Posté le 16-12-2002 à 13:53:57 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:32

[Doji Asano]

- Je n'ai aucun doute sur la beauté du spectacle que nous offrira ce soir Agasha Toruki san. Doji Hoturi sama avait été lui même agréablement surpris d'un tel spectacle, lui aussi réalisé par Toruki san. Je pense que nous n'aurons pas à regretter notre attente Ikoma Kasaru san.

Alors que le courtisan terminait sa phrase, Doji Shizue sama prit la parole :

- "Samouraï sama, samouraï san, je vous remercie d'avoir répondu à l'invitation de mon clan. Je suis honorée de votre présence et vous souhaite au nom de Doji Satsume sama, Doji Hoturi sama et de son épouse Kitsune Ameiko sama, la bienvenue en notre palais. Je serais votre hôtesse pour la saison et nous aurons sans nul doute des temps intéressants à vivre...

Son regard parcourut l'assemblée et examina chaque table, elle poursuivit :

- Ceci est le premier d'une longue série de banquets qu'il nous sera donné de partager et qu'il me sera agréable de présider, aussi je déclare officiellement l'ouverture de la Cour d'Hiver dans ce palais et vous souhaite un excellent séjour parmi nous.

Elle s'inclina gracieusement envers ses hôtes et prit sa place.
Une foulée de serviteurs après la clôture du discours se présentèrent synchronisés à toutes les tables du banquet. Ils déposèrent devant chaque convive le shirumono dans un bol ouvragé de porcelaine blanche sur lesquels volaient des grues grises étincelantes assorti de sa cuillère. Le miso parfumait le consommé chaud.

D'un mouvement commun, les serviteurs se retirèrent...

Posté le 18-12-2002 à 22:34:47 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:40

[Doji Shizue]

Le silence se fit, éteignant tous les murmures. Aurait-on rêvé d'un tel instant, aussi solennel, L'hôtesse prit délicatement sa culière et la plongea dans le potage parfumé, elle leva son regard vers les différentes tables :

-Itadakimasu (bon appétit), samouraï.

Le repas pouvait maintenant officiellement débuter...

Posté le 23-12-2002 à 09:50:19 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:42

[Matsu Hiroya]

Pendant quelques instants, chaque samourai savoura le consommé. Quand tous eurent terminé, les conversations reprirent. Aussi discrets qu'ils étaient partis, les serviteurs réapparurent et enlevèrent délicatement les bols puis se retirèrent.

Matsu Hiroya se tourna vers Ikoma Kasaru :

- Ikoma Kasaru sama, puis-je me permettre de vous demander depuis combien de temps vous êtes au service d'Akodo Getsuko sama ?

Kasaru pût noter le ton respecteux qu'avait employé le jeune samouraï, à des lieux du ton dédaigneux qu'avait employé Matsu Yemitsu à son égard. Etait-ce là de la curiosité ? Autre chose ?

Posté le 29-12-2002 à 15:50:35 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:43

[Ikoma Kasaru]

Kasaru fixa Matsu Hiroya un moment. En regardant ce Samurai, ses pensées ne pouvaient laisser de côté de fait que ce dernier accompagnait Matsu Yemitsu, qui avait ouvertement désiré sa perte.

Se donnant le temps pour ces réflexions, Kasaru essuya ses lèvres encores humides du délicieux consommé. Puis, prenant un ton songeur, il répondit à la question, une lueur de fierté dans le regard :

- Et bien, Matsu Hiroya-san, bien que j'ai l'impression de toujours avoir servit notre Clan sous les ordres d'Akodo Getsuko-sama, cela ne fait en fait que sept années que je l'accompagne.

Remarquant que Doji Asano écoutait leur conversation avec une certaine attention, probablement pour en apprendre un peu plus sur les autres convives à sa table, Kasaru se tourna légèrement vers lui pour ajouter :

- C'est sous ses ordres que j'ai reçu mon premier baptème du feu, quelques courtes années après avoir reçu l'honneur de porter le daisho et de pouvoir servir mon Clan. Une telle expérience renforce les liens... Liens préalablement tissés, car unissant le Clan tout entier depuis sa fondation.

Ces derniers mots, Kasaru les avait prononcés tandis que son regard était à nouveau plongé dans celui de Matsu Hiroya. Tout deux savaient que moins d'une heure auparavent, Kasaru et Matsu Yemitsu soho s'étaient affrontés verbalement. Mais bien qu'en son sein certains Lions s'entre-déchirent, tous doivent afficher une apparente et inébranlable union aux autres Clans.

C'est ce que le regard de Kasaru à Hiroya signifiait. Ce que son aura commandante exhortait sur le champs de bataille. Cette phrase qu'Akodo lui-même apporta aux membre du clan du lion nouvellement formé : Tous Lions, tous frères...

- Et vous même, Matsu Hiroya-san, quel est le chemin qui a mené vos pas au sein de cette rose hivernale qu'est Kyuden Doji ?

Posté le 30-12-2002 à 10:28:05 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:45

[Matsu Hiroya]

"Et vous même, Matsu Hiroya-san, quel est le chemin qui a mené vos pas au sein de cette rose hivernale qu'est Kyuden Doji ?"

- Il m'a été donné d'accompagner Matsu Yomitsu sama à cette cour et il m' a semblé que l'expérience me serait profitable.
Connaître les coutumes des autres clans, se familiariser plus avant avec la politique, aborder d'une autre manière les devoirs et les obligations d'un samourai, cela ne peut être qu'une expérience enrichissante. Je suis sous les ordres de Matsu Yemitsu sama depuis quatre années. C'est donc sur les champs de bataille qu'il m'a été donné de servir mon clan jusqu'à présent.

Il avait le regard et le ton franc. Il avait réellement eu le choix d'accompagner Matsu Yemitsu Soho et ce choix il l'avait fait. Il entendait bien que l'expérience soit instructive et profitable.
Depuis toujours, il voulait aller au-delà des choses. Il s'estimait un bon combattant, utile à son clan, ses actions l'avaient déjà prouvées maintes fois mais ce n'était pas suffisant. Il n'était pas ambitieux, ce n'était pas le mot mais il se souvenait des enseignements de son grand-père :"un samourai se doit de connaître le monde qui l'entoure, de comprendre et d'étudier les autres arts, les autres armes, les autres clans. Comment sinon ne pas se fourvoyer dans sa propre voie, que de croire qu'on en est le centre exclusif.

C'est de cette manière que fonctionnait l'homme auquel il obéissait, indifférent aux autres, arriviste et imbu de sa personne mais cela ne l'avait jamais géné dans la mesure où il accomplissait son devoir. Yemitsu sama avait son propre canevas et ses propres choix et Hiroya lui devait le respect.
En sa présence, il n'avait pas encore fait montre de cruauté ou d'injustice envers d'autres samourai. Il était sévère et intransigeant et sans pitié pour la faiblesse et la compassion, celà Hiroya le savait et savait aussi que sur ces points son maître était grandement critiqué mais il n'était là pour juger de cela.

Comme venait de le souligner Kasaru sama :"tous Lions, tous frères. C'était une grande fierté pour Hiroya d'appartenir à ce clan et chaque jour où les Kami lui prêtait vie, il s'efforçait d'être digne de ses ancêtres, digne de son clan.

Posté le 30-12-2002 à 12:41:40 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:46

[Ikoma Kasaru]

"Je suis sous les ordres de Matsu Yemitsu sama depuis quatre années. C'est donc sur les champs de bataille qu'il m'a été donné de servir mon clan jusqu'à présent."

Ainsi donc ce Samurai était déjà sous les ordres de Yemitsu lors de cet "incident" . Mais Kasaru savait que lui seul devait porter le blâme de cet acte et que, bien que les manières qu'employait Yemitsu Soho le répugnait, ses griefs étaient légitimes. Déplacés, mais légitimes.

En tout cas Matsu Yemitsu savait bien s'entourer. Cet Hiroya était franc, et par cette franchise il avait acquit le respect de Kasaru.

Approuvant du chef les paroles de Hiroya, des souvenirs revînrent à l'esprit de Kasaru. Souvenirs de certains hommes d'une égale franchise, des Samurai ayant servi à ses côtés et sous ses ordres, frères d'armes à présent tombés.

Voulant interroger Mirumoto Eizan sur ses expériences propres, Kasaru se tourna vers lui. Mais alors qu'il prononçait ses mots, il ne se rendit pas compte que le souvenir des batailles avait ravivé la flamme de son regard.

- Et vous-même Mirumoto Eizan-sama ? Je gage que le courtisan accompli que vous êtes est bien plus habitué aux cours que les modestes bushis que nous sommes ?

Posté le 30-12-2002 à 13:25:40 - Eiji-kun

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:48

[Mirumoto Eizan]

S'il fut surpris par le regard d'Ikoma Kasaru san, il tâcha de n'en rien laisser paraître. Au calme d'un dîner quelles pensées pouvaient bien animer cet homme ? Sa naissance l'aurait plutôt destiné à l'histoire et à sa transcription plutôt qu'a en faire un combattant. Qu'y avait-il eu pour que son regard s'embrase de la sorte ?

D'un ton courtois il répondit à Ikoma Kasaru

- C'est justement là que réside le danger Ikoma Kasaru san, dans l'habitude. Disons que je tente de m'écarter intelligement de ce genre de comportement . La fréquentation de diverses Cour ne conduit à rien d'autre qu'une meilleure souplesse comportementale. Une sorte d'aptitude réactive que l'on développe caressant à force et de façon fort intuitive la réaction appropriée à chaque situation qui vous est nouvellement présentée.

Mais je pense que cette aptitude est fort développée aussi chez le guerrier, sous une autre forme certes mais en somme lorsqu'un bataillon est formé, chaque homme doit y trouver sa place. Ensuite l'expérience de chacun modèle le tout en un ensemble cohérent et homogène. Une fois cette cohésion expérimentée, elle semble alors inattaquable. Et l'on s'aperçoit qu'affronter cette masse compacte est un danger mais qu'il en va de même s'il l'on affronte chaque individu.
Pourtant chaque clan perd des batailles, il y a donc dans chaque camp adversaire un ou plusieurs hommes qui savent intuitivement mener les leurs à la victoire s'adaptant aux mouvements et figures que leur présente leur ennemi du moment.

Le jeu de cour est identique sauf que les implications sont tout aussi lourdes de conséquences et cela malheureusement beaucoup d'hommes ont une facile tendance à l'oublier, une bien mauvaise habitude.
Lorsque l'on décide d'une alliance ou d'un traité celà implique la vie d'hommes et de femmes. Il faut y être attentif car il est si facile de déplacer un pion sur un jeu de go, il est si facile d'oublier derrière cela que des hommes mourront pour respecter un parchemin que vous avez signé au nom de votre clan.
En cela, je trouve que l'habitude est une bien piètre et peu honorable alliée. Voilà pourquoi je n'aime pas ce mot mais ce n'est somme toute qu'une question de choix personnel.

Posté le 30-12-2002 à 16:04:14 - Iuchi Mushu

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 août 2005, 16:50

[Mirumoto Eizan]

Il regarda Kasaru, rien dans ses propos ne portait à équivoque pourtant une fois de plus, il s'était laissé emporté dans une argumentation sur le simple choix d'un mot. Cet homme n'était pas son adversaire bien loin de là. Il venait peut-être là de l'indisposer néanmoins comme rien dans ses propros n'était offensant, il estima que le jeune Ikoma saurait mettre la juste note sur ses propos. Pour diriger des hommes et être l'homme attaché à Akodo Getsuko, il n'avait aucun doute là-dessus.

D'un ton tout aussi cordial, il continua :

- Voyez donc je m'attarde à la justesse d'un mot plutôt qu'un autre, voilà que je m'emporte. Un jour celà me jouera des tours, je radoterai comme un vieillard et ennuyerai même mes petits enfants.

Il souria à Kasaru, il était passé de la gravité de ses propros à une moquerie déguisée de son tatillonage. On pouvait penser que c'était là ce qui subsistait dans sa personalité du côté surprenant et déroutant des membres du clan du Dragon...

Suite postée par Iuchi Mushu

Verrouillé