Un thé pour oublier le bruit du monde

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Un thé pour oublier le bruit du monde

Message par Iuchi Mushu » 09 avr. 2005, 10:02

La quiétude ne fût que de courte durée pour Doji Asano et Kintoki.
L'heure du rat fut assez rapidement à la porte de leurs responsabilités respectives. Alors que Kintoki se dirigeait vers le salon Kemmai pour s'assurer une dernière fois que tout était en ordre, Doji Asano se levait pour quitter ses appartements.

Alors que les invités profitaient encore de la soirée dans les salons ouverts après le banquet, la douce chaleur des braseros donnant une impression de sérénité dans cet écran de glace qu'était maintenant le paysage entourant le Kyuden, Doji Shizue se retirait en saluant ses invités et en leur souhaitant une excellente nuit. Elle avait encore à s'assurer personnellement de certaines choses avant de sombrer dans un sommeil mérité.

Certains samouraïs restèrent à discuter, d'autres se retirèrent et certains bien échauffés continuèrent à faire couler le saké dans leur coupe alimentant de leurs exploits, des discussions animées. Les samouraïs de la famille Matsu étaient de ceux-là. D'autres comme Kakita Mikado sama prirent un chemin encore différent pour terminer cette première soirée de la Cour d'Hiver dans les terres du clan de la Grue.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 09 avr. 2005, 18:50

[Doji Asano]

Doji Asano, à peine reposé, traversa les opulents corridors du palais pour rejoindre le salon Kenmein. Il avait soigneusement arrangé sa vêture et mis à profit son court répit pour détendre ses traits et afficher un visage agréable.

Il croisa son serviteur à l'entrée de la pièce.
Avec un salut de la tête et un sourire fugace, il prit la parole :

"- Tout est-il prêt, Kintoki ?
- Hai, maître, le thé sera servi à votre demande.
- Bien... Je souhaite que tu le serves personnellement. Aucun autre serviteur ne doit nous déranger."

Kintoki acquiesca avec un salut bas. Les derniers mots de son supérieur était une preuve de sa confiance. Asano savait que Kintoki n'ébruiterait pas ce qui serait dit ce soir...

Asano remercia silencieusement le serviteur, avant d'entrer dans le salon. Il fit une rapide inspection des lieux. Le salon Kenmein ("Sagesse") était le préféré de son seigneur et le courtisan ne l'avait pas choisi au hasard : la famille Doji avait réglé de nombreuses affaires, scellé des alliances et résolu des différents dans la quiétude et l'élégance de cette pièce.

Il regarda un instant le magnifique goban sur lequel des personnages parmi les plus prestigieux de l'Empire s'étaient affrontés.
Non loin, dans une petite alcôve, un arrangement floral particulièrement soigné contribuait à l'harmonie de l'agencement du salon.

Petit à petit, Asano se laissa imprégner par la sérénité des lieux.
Il changea un chandelier de place, ralluma un batônnet d'encens, qu'il choisit doux mais parfumé, avant de venir se placer devant la natte qui lui était destinée, face à l'entrée.

Sans s'asseoir, il repassa en pensée les différents événements de la soirée, afin d'être clair et concis dans son exposé à la Magistrate d'Emeraude, qui ne devrait plus tarder. Le fait que cette dernière ait choisie de ne pas venir seule le troublait, mais Kakita Mikado-sama jouissait d'une réputation irréprochable.
Il se souvint du message de réponse qu'il lui avait fait parvenir, au début du banquet.

A Kakita Mikado-sama,
Je vous suis infiniment reconnaissant pour la promptitude de votre réponse, et vous propose de me retrouver à l'heure du Rat, dans le salon Kenmein. Je vous y exposerai la nature de l'affaire qui nous préoccupe.
Avec toute la gratitude de la famille Doji,

Doji Asano.


Comme en réponse à ses dernières réflexions, le gong lointain d'un temple annonça le début de l'heure du Rat. Asano s'appliqua à faire le vide en lui, prêt à remplir sa tâche avec application.

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 27 avr. 2005, 13:50

[Doji Asano]

Perdu dans ses réflexions en attendant la magistrate d'Emeraude, Asano sentit soudain un souffle léger derrière lui, comme un légère brise de printemps. Il eut la sensation qu'elle lui touchait le coeur un presque imperceptible moment. Irrésistiblement, il fut attiré à se retourner.

Une fois ce geste fait, il constata que personne ne se trouvait avec lui dans la pièce. D'ailleurs comment aurait-on pu ouvrir le shoji sans qu'il l'entende ?
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 28 avr. 2005, 10:50

[Doji Asano]

Le courtisan demeura perplexe un instant. Non pas que cette impression lui fut étrangère, mais il ne l'avait jamais ressenti avec autant de force, ni d'intensité.
Il fit quelques pas, se rapprochant du shoji, en plongeant son regard dans les parties les moins éclairées de la pièce. L'inquiétude passa rapidement, mais pas les interrogations.
Revenant à sa place initiale, il porta machinalement la main à son coeur, dont il sentait les battements réguliers. Il caressa un instant l'objet glissé sous le haori, avec une courte prière à ses ancêtres, puis se rassit.

Etait-ce la fatigue ? La journée avait été particulièrement éprouvante. Physiquement d'abord. Les exercices du protocole, s'ils ne demandaient pas d'efforts soutenus, impliquaient une raideur constante, un soutien de tous les instants.
Mentalement aussi, une concentration perpétuelle était de mise lors des fastidieux rituels imposés par l'étiquette.

Pourtant, la Cour ne faisait que commencer, et Asano, entraîné, ne doutait guère de pouvoir tenir toute une saison, s'il savait agir avec parcimonie et accorder une juste importance à chacun de ses devoirs.

Que cela pouvait-il être d'autre ? Etait-ce de nature plus spirituelle ?
Dans ce domaine, bien qu'il ait lu le Tao du Petit Maître et les classiques littéraires, il reconnaissait sans indulgence son ignorance.
A dire vrai, certains de ses récents actes, dont il tentait de réprimer vainement jusqu'au souvenir, était un témoignage de son manque total de sagesse...
Il en était bien conscient.

Mais il sacrifierait toute la sagesse du monde pour un geste d'affection de la dame qui régnait sur son coeur.
Peut-être la proximité perpétuelle de l'objet de sa passion attisait-elle sa réceptivité ?
Asano tenta de réfléchir froidement, conscient des risques personnels que cette saison, qu'il avait l'impression de vivre comme un rêve éveillé, lui ferait prendre. Saurait-il, sans aucun manquement à son devoir, susciter l'affection de sa maîtresse ? Il savait la vanité de telles pensées, mais était-il nécessaire de se mentir davantage ?

L'âme humaine est faible..., songea-t-il avec une pointe d'amertume, ou de cynisme.

Il se souvint des paroles d'Aki, sur l'amour, la folie et la mort, ces biens étranges dons faits à l'Homme...

Et ses pensées voguaient à nouveau sur des fleuves interdits, inavouables, improbables. Dans un monde où son souhait était exaucé, un monde coloré et lumineux, fait d'instants merveilleux, foulé par deux êtres seulement..
Mais avec la félicité secrète, de sourdes craintes vinrent noircir le ciel de ses pensées, menaçant de mauvais présages...
Une dame de son rang ferait un mariage convenu, éminemment politique. Quant à lui, sa famille devait déjà nourrir des projets dont il n'avait pas été avisé...

La honte revint, insidieuse, mais implacable. De retour dans la froide réalité, il ne se laissa pas engloutir, durcit son coeur et vida son esprit. Avec quelques respirations, il se força à revenir sur le problème dont il avait la charge, reprenant point par point les éléments à confier à la Magistrate.

Quelque part, au fond de ses pensées, un regard d'azur et un rire cristallin résonnaient. Rien ne pourrait arrêter ce tourment.
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 29 avr. 2005, 19:54, modifié 1 fois.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 28 avr. 2005, 10:54

[Doji Asano]

Les lumières vacillèrent un instant, et l'impression revint, avec un vent plus glacial... Asano eut un instant l'envie de quitter la pièce, regarder, chercher une raison...

Mais déjà, il entendait des bruits de pas dans le couloir...

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 29 avr. 2005, 09:54

[Kohe]

Une forme apparu en ombre chinoise sur le Shogi, une femme agenouillée. Un leger toussetement, pour attirer l'attention, juste assez pour ne pas être intrusif, comme seul l'habitude du service peut donner. Entrouvrant le Shogi, Kohe, toujours tête basse annonça:

- Doji-sama, ma maitresse Kakita Mikado-sama et Akodo-sama arrivent.

Elle referme ensuite le Shogi et se relevant reparti vers ses quartiers.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 29 avr. 2005, 19:48

[Doji Asano]

Asano salua de la tête, sans prononcer un mot.
Alors que la servante repartait, il déglutit avec difficulté, en reprenant son souffle.

Akodo-sama ?

Pendant un bref instant, il avait senti une sourde confusion le gagner, un mélange de crainte et de surprise. Pourquoi la Magistrate Impériale venait-elle avec un Lion ?
Puis, peu à peu, il se remémora la journée, et les différentes occasions où il avait aperçu Mikado-sama, en compagnie de Kakita no Akodo Ikari...

Il devait sans doute s'agir de lui...

Asano se laissa gagner par un léger soulagement. Cet homme avait reçu les enseignements de la famille Kakita, et ne réagirait sans doute pas comme l'aurait fait un suivant du général Akodo Getsuko ou un proche de Matsu Yomitsu Soho...
Mais il ne pouvait s'ôter de l'esprit désormais que, même si l'homme avait été honoré par l'enseignement du Clan de la Grue, il n'en portait pas moins le mon de la famille Akodo sur le coeur.

Ne dit-on pas que les membres du Lion sont tous frères ? Akodo-sama ne risque-t-il pas de réagir pour les seuls intérêts du Lion ? L'occasion est idéale...

Asano se maudit de n'avoir pas été plus explicite dans son pli pour la magistrate. Elle ne pouvait savoir qu'une attaque avait été portée au Clan du Lion en ces murs...
Il fit quelques pas pour retrouver son calme, et tenta de se rassurer. Kakita Mikado-sama était une magistrate intègre et respectée, et son jugement ne saurait être mis en doute. Si elle avait jugé que Kakita no Akodo Ikari l'assisterait dans cette entrevue, ce qu'elle avait toute confiance en lui...

Le courtisan, apaisé, chassa son inquiétude dans un coin de son esprit.
Après tout, Kakita no Akodo-sama s'avèrerait peut-être, finalement, un intermédiaire privilégié et modérée avec les représentants du Clan du Lion...

Il appela Kintoki, lui indiquant que ses invités ne tarderaient plus, et l'envoya devant l'entrée, afin de les accueillir et les annoncer.

Retournant à sa place, Asano révisa en pensée les différents éléments à exposer durant cet entretien, prenant désormais en compte la présence du bien étrange ami de la Magistrate...

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 16 juin 2005, 14:38

[Kakita Mikado]

Lentement, Mikado s'approcha du salon, laissant ses sens percevoir l'environement, laissant le calme l'envahir. Pourtant, une chose la troublait, elle ne retrouvait pas le centre de son être. La presence d'Ikari la troublait même dans sa concentration. Se ressaississant, elle ignora le trouble passager.

Derrière le Shogi, elle entrevi les volutes de la lampe, l'odeur du thé lui parvenant. Elle entrouvi le Shogi et s'inclina.

- Asano-san, nous voilà.

...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 16 juin 2005, 23:20

[Doji Asano]

Dès que la magistrate entra, le courtisan se porta à sa rencontre en se fendant d'un salut grâcieux.

"- Mikado-sama, je vous remercie d'avoir répondu à mon invitation. Je vous fait mes plus humbles excuses d'avoir à troubler vos réjouissances en ces murs. J'espère qu'une fois informée de la gravité de la situation, vous comprendrez le souhait de Doji Shizue-sama de recourir à votre grande expérience et vos conseils avisés."

Il n'était guère courtois d'entrer trop vite au coeur du sujet, aussi Asano s'arrêta-t-il un instant après ce long préambule très protocolaire.
En se tournant vers l'homme qui accompagnait la magistrate, il salua à nouveau, avec déférence.

"- Ikari-sama, c'est un honneur de vous rencontrer enfin en dehors des cérémonies officielles. Votre réputation vous précède, et je suis heureux de pouvoir partager ce thé en votre compagnie."

En terminant sa phrase, le jeune homme les invita à s'installer. En s'asseyant lui-même, il jeta un regard à Kintoki, signal que tout était prêt pour servir le thé.

Après un instant de silence, nécessaire pour prendre toute la mesure de la sérénité régnant dans le salon, il reprit d'une voix plus basse :

"- Le salon Kenmei compte parmi les favoris du seigneur Doji Hoturi-dono, et son nom est parfaitement approprié : c'est un lieu dont l'histoire emplirait à elle seule les pages d'un livre entier, et les grandes décisions qui y ont été prises ont toutes été éclairées et profitables au Clan de la Grue. Notre entretien est placé sous les meilleurs auspices..."

Il attendit que le thé soit servi.
Malgré son amabilité et son calme, on pouvait deviner, sous le masque des convenances, l'embarras du jeune homme...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 17 juin 2005, 06:28

[Kakita no Akodo Ikari]

Lorsqu'il entrèrent dans le salon, Ikari fut surpris par la jeunesse des traits de Doji Asano. Certes il l'avait vu dans la journée et la soirée mais maintenant qu'il était aussi proche de lui, il n'aurait pas pensé que le bras droit de Dame Doji Shizue fût si jeune. Néanmoins l'aisance avec laquelle il les accueilla et sa parfaite maîtrise dans son discours ne laissait aucun doute sur les capacités de l'homme.

Avant de répondre à l'accueil qu'il lui faisait, Ikari attendit que Mikado sama s'exprime, il aurait été impoli de la devancer.
Aussi pendant ces quelques secondes se permit-il un examen discret du jeune courtisan pour tenter de cerner l'homme qui allait leur exposer les faits qui depuis le dîner avaient jeté ombrage sur le visage de Mikado.
Modifié en dernier par Iuchi Mushu le 20 juil. 2005, 21:12, modifié 1 fois.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 21 juin 2005, 19:45

[Kakita Mikado]

Mikado s'assied autour de la table, et prend sa tasse dans la main. Après avoir inspiré les aromes, elle déposa la tasse :

- Asano-san, votre missive m'a fortement intriguée et il me semble que vous ne m'auriez pas déranger pour une affaire mineure. Je vous invite à exceptionnelement passer outre les usages et venons en au fait.

Il était évident que la magistrate avait pris des habitudes plus directes dans la cité aux murs verts.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 22 juin 2005, 09:46

[Doji Asano]

Le jeune courtisan hocha approbativement la tête.

Malgré toute sa formation à la cour de la famille Doji et ses enseignements auprès des plus grands courtisans du Clan, il éprouva en son for intérieur un soulagement diffus, provoqué par l'intérêt direct de la question de la magistrate.

Il y avait bien assez, dans son quotidien, d'occasion où la nécessité de courtoisie était incontournable, pour pouvoir en faire fi lorsque la situation le demandait.

Si tu dois marcher, marche. Si tu dois courir, cours. Ne tergiverse jamais

Ses paroles anciennes, prononcés au dojo alors qu'il apprenait encore le sabre au sein de la famille Kakita, résonna dans son esprit.

Il avala une gorgée du liquide chaud et fumant, en synthétisant ses pensées. Le comparse de la magistrate n'avait guère encore eu la possibilité de parler, et Asano fut particulièrement attentif alors qu'il exposait les faits à Kakita Mikado.

"- Mikado-sama, aujourd'hui, alors que nos nobles invités se régalaient du spectacle hanabi du maître Agasha, un incendie à ravagé les quartiers de la famille Matsu...."

Il s'arrêta un instant pour que l'idée fasse son chemin, et étudier les réactions de ses interlocuteurs. Il s'apprêtait à préciser la nature intentionnelle et criminelle de l'acte, mais il se ravisa.
De toute évidence, Kakita Mikado était une personne perspicace et avisée, et elle devait avoir tacitement compris.
Et puis, il convenait de choisir ses mots, et de ne pas laisser entendre qu'un des invités de la cour, ou un membre du personnel du Clan, pouvait être le coupable.

Même si c'était effectivement le cas...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 22 juin 2005, 23:17

[Kakita no Akodo Ikari]

Si Ikari avait pris le parti de laisser s'exprimer Mikado sama, il fut surpris néanmoins de son entrée directe en la matière même s'il n'en montra presque rien.
Elle lui souffla la possibilité de s'exprimer avec une dextérité remarquable. Et là où d'autres se seraient offusqué, il fût amusé de voir à quel point cette jeune femme pouvait être un si savant mélange d'imprévisibilité, de maîtrise et de franchise. Si la situation présente n'avait que gravité dans ses faits, il sentait qu'au sein de ce salon, entre membres du même clan, tout pouvait être dit, entendu ou suggéré dans la simplicité des mots en parfait contraste avec la complexité de la situation.

Curieusement cette sensation le rassura. Il resta silencieux prenant la mesure de ce que venait de dire le jeune courtisan, le regard franc porté vers lui. Il s'imaginait très bien ce que cet incident allait provoquer comme réaction au sein de la famille Matsu.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 06 juil. 2005, 12:53

[Doji Asano]

Peu désireux de laisser le silence s'installer, le jeune homme reposa délicatement sa tasse, et reprit d'une voix mesurée mais empreinte de gravité.

"- Les serviteurs et les sentinelles en garde dans cette aile du palais ont déjà été interrogés, et personne n'a vu d'intrus s'approcher des quartiers Matsu... J'ai moi-même entendu la plupart d'entre eux, sans plus de résultat."

Machinalement, Asano prit son éventail. Sa façon de tourner l'éventail fermé dans sa main était le seul indice trahissant son état de tension actuel. Pendant un bref instant, la fatigue de la journée rendit ses mouvements difficile, mais il se reprit en levant le regard vers ses deux invités.

"- Un tel incident au premier jour de la Cour d'Hiver menace de briser l'harmonie entre nos convives et la sérénité du palais, nécessaire à la tenue de négociations dans les meilleurs conditions...
Ainsi, je me permet humblement, au nom de la famille Doji, de demander votre aide, Mikado-sama, dans cette affaire aux enjeux plus importants que les apparences ne laissent le supposer."

L'intensité du timbre de sa voix attestait de la sincérité d'Asano dans sa requête, et il se sentit soudain soulagée de s'être confié à la représentante de la justice de l'Empereur.
Sans rien rajouter, il resservit lui-même le thé, afin de laisser à la magistrate le temps de répondre sans montrer une attente inconvenante.

Le visage du courtisan avait repris sa rigueur habituel, et malgré ses traits tirés, toute trace de sa brève lassitude avait disparu.

A dire vrai, il se sentait désormais davantage en confiance, attablé avec une membre respecté de son Clan et un éléve réputé de l'école Kakita.
Sa réserve initiale s'était envolée, et la tension qui l'habitait depuis l'annonce des tristes événements s'était atténué, pour laisser place à une énergie volontaire, farouche, mise en oeuvre pour contrer ces adversaires qui avaient osé porter une si vile attaque à dame Shizue...

Pourtant, une sourde intuition continuait à jeter un trouble dans son coeur, sans qu'il ne se l'explique...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 12 juil. 2005, 14:32

[Kakita no Akodo Ikari]

Ainsi étaient donc les choses! Pour lui même et sans troubler la réflexion de Kakita Mikado sama pas plus que l'attente du jeune courtisan Doji, Ikari se remémora les évènements de la journée, son arrivée au Kyuden, les allées et venues, les samouraïs qu'il avait rencontrés, les différentes activités qui avaient eu lieu.

Dans cette foule de choses et d'évènements pourtant il devait y avoir les indices, prémices de ce fâcheux incident. Mais si comme venait de le préciser Asano sama, les gardes et les serviteurs avaient été interrogés et quei rien de révélateur ne s'était offert à la vue du courtisan, alors comment découvrir celui, celle ou ceux responsables d'un tel acte le premier jour de la Cour d'Hiver.

Perdu dans les méandres de ses pensées, il laissait défiler encore et encore, les personnes, leurs regards, leurs attitudes comme si il avait déjà commencé à poser les jalons de l'enquête. Ce n'était pourtant pas à lui de le faire mais ostensiblement tout son être tendait déjà vers ce sentiment du devoir qui chez lui avait toujours été accru.
S'il avait quitté le clan du Lion ce n'était pas pour le trahir comme certains prétendaient mais pour mieux le servir, mieux servir son empire.
Comment mieux comprendre quelque chose qu'en l'ayant soi-même expérimenté ?
Attendant la réponse de la magistrate, les yeux d'Ikari tombèrent sur le fine cicatrice qui courrait sur le main d'Asano sama. Il se demanda s'il était un bon partenaire au sabre. Quand il releva le regard, il croisa celui du jeune courtisan. Ses yeux lui sourirent, très sincèrement. Il espérait que leurs futurs efforts pourraient l'aider dans la tache difficile qui devait être la sienne en ce moment et pour de longs, très longs jours à venir. Il était fort jeune pour de telles responsabilités mais devant les capacités exceptionnelles de certains de ses membres, le clan de la Grue ne rechignait jamais à les utiliser très tôt. Pour ce qui était du clan du Lion, il fallait plutôt faire ses preuves au combat mais après ses nombreuses années à arpenter les conflits, Ikari s'était pourtant rendu compte que bien d'autres choses étaient importantes.
Il termina son thé et posa ses mains sur les genoux, il s'imprégna du calme de la pièce. Ainsi donc Doji Hoturi affectionnait ce salon... Il essaya d'imaginer le jeune homme occupé à négocier ici de difficiles choses et finit pas être soulagé d'avoir choisit la voie du sabre plutôt que celle de la politique.
Kakita Mikado n'avait pas encore prononcé un mot. Qu'allait-elle répondre au jeune Doji ? Elle ne pouvait qu'accepter bien sur, mais après ? Quel cheminement avait déjà fait les paroles d'Asano dans son esprit ?
Modifié en dernier par Iuchi Mushu le 20 juil. 2005, 22:03, modifié 1 fois.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Verrouillé