Les ailes du Dragon

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 07 juin 2004, 13:12

(Doji Asano)
Le temps suspendit son vol un instant, la magie d'Agasha Toruki illuminant la voûte céleste sur le palais du Clan de la Grue. Doji Asano s'arrêta de respirer, tout entier plongé dans la contemplation des salves finales. Il se délectait de tant de beauté, le jeu des couleurs, le rappel de chaque Clan, les myriades de Grue aux formes et nuances variées...
A mesure que le spectacle se muait en apothéose, un sourire prenait naissance sur ses lèvres, imaginant chaque invité gagné par l'émerveillement. Son esprit, formé à apprécier l'art et l'élégance dans chaque aspect de l'existence, s'envolait sur les ailes des grues embrasées qui rendait la nuit aussi claire que le jour.

Assis là, près de Doji Shizue, dans la fraîcheur de l'hiver, il eut, un infime instant, la sublime impression d'avoir trouvé sa place dans le juste agencement des choses.

Une intuition puissante... mais qui disparut avec les dernières lumières du spectacle, lui rappelant l'impermanence de toutes choses. Il regarda les dernières étoiles retomber, l'esprit vide et les sens en éveil.
Encore abasourdi, il regarda ensuite, comme par réflexe, dans le reflet de son éventail, l'expression des spectateurs derrière lui...

La troupe Shosuro ne devrait plus tarder désormais....

Hida Benkei
Samurai
Messages : 371
Enregistré le : 23 juil. 2002, 23:00
Localisation : Limoges

Message par Hida Benkei » 08 juin 2004, 07:53

[Arashi fuyimiki]

[HJ: C'EST PO JUSTE CT MOI QUI AVAIT POSTE EN PREMIER PKOI KE C'EST PAS PASSE!!!]

Le petit moine avait pleinement aprécier la salve final, en effet les sons atténué devenait suportable.
Une fois la derniere fusée tirée, le moine se leva (bon ok il est toujours aussi haut que ce qui reste assis ^^ ) et exprima son admiration de facon visible et bruyante (en rapport avec l'étiquette, a priori il applaudit mais je sais pas comment les samourai exprime leur contentement de facon visible et bruyante :) )... Il esperer seulement ne pas etre le seul etre honnette et sincere dans cette assemblée...

Avatar du membre
Les Masques de N?h
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 04 déc. 2002, 00:00

Message par Les Masques de N?h » 08 juin 2004, 09:46

[Shosuro Ukiko & Shosuro Kagero]

Le bouquet final arriva quand au pied du Kyûden, les sabots des chevaux claquèrent sur les grés de la chaussée, martelant violemment la pierre.
Kintoki vit s'avancer un samouraï vêtu de noir. Etrangement il ne portait pas de masque mais son masque était peint avec une extrème précision à même la peau. Le jeune serviteur ne put réprimer un frisson quand à ses côtés il découvrit un cavalier vêtu de blanc au visage identique, identiquement peint mais à la lueur des torches, les traits semblaient danser semblables et envoûtants.

Haoran s'approcha du premier cavalier et s'inclina. D'où il était Kintoki put entendre l'acteur lui rapporter fidèlement les paroles de son maître Asano sama.
Sans descendre de sa monture, le cavalier s'avança vers le jeune homme.

- Je suis Shosuro Kagero, je suis honnoré de l'accueil que me réserve l'honnorable clan de la Grue. Je remercie par ton intermédiaire l'attention de Doji Asano sama envers nos personnes et j'espère que ce soir, malgré les devoirs de sa charge, Doji Asano sama pourra m'accorder le privilège de partager une coupe de saké en sa compagnie.

Nerveux, le cheval commença à piaffer.

Kagero fit un signe de tête au jeune homme lui signifiant que pour lui la conversation était finie mais il retint les brides de sa monture au plus court laissant à son interlocuteur l'opportunité de poursuivre...
Tout le monde se cache derrière un masque, nous avons simplement la franchise d'arborer le notre...
Shosuro Ukiko, Shosuro Kagero, Artistes itinérants.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 08 juin 2004, 13:22

(Kintoki)
Impressionné, le serviteur salua respectueusement aux paroles de Shosuro Kagero. L'étrangeté du couple, souligné par le fracas successif des feux de la dernière salve, les rendait plus intimidant encore. Osant à peine redresser la tête ensuite, il tenta de répondre sans bafouiller. La confiance que Doji Asano plaçait en quelqu'un de sa condition lui donnait la force daccomplir ses devoirs, et jusqu'à présent, tous les samurai auxquels il avait eu à faire n'avaient fait que féliciter le courtisan pour son choix. Ragaillardi par cette conviction, et bien décidé à ce que cela continue, Kintoki afficha un sourire de circonstance, et reprit d'une voix assuré, bien qu'empreinte du respect dû au maître acteur.
"C'est un honneur pour nous de vous recevoir, Shosuro Kagero-sama. Je ferai part dès que possible à Doji Asano-sama de votre invitation, qui, je n'en doutes pas, le réjouira. Si vous voulez bien me suivre...", continua-t-il en indiquant le lieu des réjouissances de la main. Ce faisant, deux jeunes lads, restés jusqu'à présent dans l'ombre, s'approchèrent et s'agenouillèrent dans le même mouvement, prêts à prendre soin des montures de la Troupe, si celle-ci le jugeait nécessaire.

(Doji Asano)
Gardant un visage de circonstance, aimable et souriant, Asano aperçut du coin de l'oeil le petit moine se redresser pour exprimer bruyamment son contentement. Bien qu'il pensait cet hommage bien mérité, il envia la spontanéité d'Arashi Fuyimiki, une fraîcheur que lui-même avait, lui semblait-il, perdu à force de pratique des usages de la Cour. Il attendait la réaction de sa maîtresse, ainsi que du reste de l'assemblée, secrètement heureux de la surprise à venir...
Il aperçut alors avec soulagement les silhouettes des membres de la célèbre troupe théâtrale se profiler à l'entrée...

Avatar du membre
Les Masques de N?h
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 04 déc. 2002, 00:00

Message par Les Masques de N?h » 10 juin 2004, 09:04

[Shosuro Ukiko & Shosuro Kagero]

Kagero se tourna vers le serviteur envoyé par la famille Doji :

- Nous n'aurons pas besoin de lads pour l'instant, les chevaux font partie du spectacle.

D'un geste bref il donne le signal à sa troupe et les six chevaux noirs jais s'élancent entrant dans la cour : 5 cavaliers noirs, un autre habillé de blanc, tous capes au vent à la lueur des torches. Une ronde infernale s’entame sous le regard médusé des invités. Puis, deux cavaliers se détachent du groupe et dans un élan mettent pied à terre.

Les capes tombent et d’un geste sec les kimonos arrachés volent, inversant la donne : elle, vêtue de noir, la nuit, lui : vêtu de blanc, la lumière.

Haoran, le conteur au masque grimaçant s'avançe et entame la légende.

Les invités sont captivés, les deux cavaliers combattant à présent. Même les yeux plissés, ils ne peuvent être différencié : masques et visages identiques, même taille et démarche, même frappe.
Les autres cavaliers s'alignent alors formant leur garde, quatre visages aux masques grimaçant sur leurs chevaux noirs, des tambours sont accrochés à leur selle. Otant leurs gants, ils les frappent en cadence au rythme du combat. Leur écho résonne et s’éleve.

Haoran déclame de sa voix grave :

« Lui l'amour, elle la haine. Les lames s'entrechoquent et ricochent, des étincelles inondant la nuit. Il donne la vie, elle la détruit. Il la combat de toute ses forces, de toute son âme. Elle ne gagnera pas. Il la repousse et la presse. Le rythme s'accélère, ses frappes l'épuisent et elle plie. Sous ses coups, sous sa lame, inutile d'user de ses charmes, il ne cèdera pas. Il frappe et frappe encore… »

Alors que les cœurs des 4 cavaliers se joignent au récit de Haoran, la voie cristalline d’Ukiko s’élève comme pour les combattre tous à la fois. Une complainte ou mélopée, celle de ses gestes et de son combat. Tous deux se déplacent avec grâce, Ils combattent, frappent et enchaînent les coups dans la cadence des tambours . Leur ballet enchante l’assemblée. Des murmures s'élèvent dans les jardins et sur l’estrade principale. Doji Shizue, un regard à Asano, a un sourire complice, celui d'instant si particulier pour l’œil exercé.

Alors que blanc et noir se pourchassent dans un ballet épique, Haoran repend, commentant les gestes des acteurs.

« Il avance comme en transe et soudain sa lame entre dans son coeur. Un cri s'élève et la foule est prise d'émoi. Elle s'écroule, il s'avance. Genoux au sol il accompagne son dernier souffle, sa mort. Il lui pardonne et pleure sur ce corps, celui de celle qui fut sa sœur. »

Le conteur égrène un dernier chapelet :

« Bien et mal toujours liés,
L'un conquérant l'autre perdant.
A tour de rôle le monde se crée ou se défait,
Au gré du caprice allant.
Celui des Kami.
Du néant à l'infini. »

Certains invités restèrent figés devant tant de beauté : feu d'artifice et combat, tous deux magnifiquement orchestrés. L'un ne remplaçant point l'autre mais au contraire le mettant en valeur.
Ukiko reste allongée une minute laissant planer le tragique théâtral, Kagero penché sur elle. Dans ses yeux, elle lit l’amour et le respect. Ses lèvres bougent, il lui sourit et murmure :

- Tu as été magnifique, ils vont t’acclamer

Elle répond à son murmure

- Toi aussi tu as été parfait

Il la relève enfin. Des invités applaudissent, conquit. Shosuro Ukiko et Shosuro Kagero s'avancent alors suivis des cinq Nôh, le conteur rejoignant les chœurs, et se placent devant leur hôtesse au pied de l’estrade.

- Doji Shizue sama, Shosuro Kagero, votre serviteur pour vous distraire et ma sœur Shosuro Ukiko chan

Ukiko fait une profonde révérence devant l’estrade baissant les yeux en signe d’humilité alors que Kagero reprend

- Et nos Masques de Nôh

Les cinq hommes s’agenouillent dans un ensemble parfait et devant Shizue mettent front à terre…
Tout le monde se cache derrière un masque, nous avons simplement la franchise d'arborer le notre...
Shosuro Ukiko, Shosuro Kagero, Artistes itinérants.

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Pièce

Message par MIRUMOTO Tomoe » 10 juin 2004, 10:38

[Mirumoto Tomoe]

A l'arrivée de la troupe d'acteurs, Tomoe a posé rapidement la main sur l'épaule de l'homme qui se tient devant elle, puis voyant qu'il s'agit d'une partie du spectacle elle retire sa main en prononçant qq mots a l'homme qui observe la troupe.
Son attention, un instant captivée par le ballet des combattants revient vite sur les spectateurs.
De rapide coups d'oeil lui permettent tout de même de profiter de la démonstration.

:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 10 juin 2004, 13:28

(Doji Asano)
Sous une pluie de lumière, l'élégant courtisan assista à l'entrée remarquée des cavaliers de la Troupe, sombres silhouettes au centre desquelles un seul était tout de blanc vêtu. La couleur du deuil... Il pria silencieusement les Fortunes que tout se passe bien. Kintoki choisit cet instant pour lui glisser rapidement l'invitation de Shosuro Kagero, avant de retourner à sa place, sur le côté.

Dans les feux magnifiques du final, les tambours ponctuaient la représentation singulière, où amour et haine s'affrontaient dans un ballet envoûtant. Asano observait les traits identiques des deux acteurs, la précision de leurs expressions, et la grâce de leurs mouvements. Accompagné du récit d'un troisième joueur, masqué quant à lui, le courtisan se laissait emporter dans ce combat incroyable. Les ténèbres et la lumières se mêlaient, se combattaient et reculaient, telles les deux facettes d'une même force, aussi opposées que complémentaires. A la frange de sa conscience, les visages nâcrées de la douce Shizue et de la belle Aki se succédèrent tour à tour, et le jeune homme n'osait pas même du coin des yeux regarder sa Dame.

Il réprima un sursaut lorsque la haine s'écroule, frappée au coeur par l'amour. Dans le pardon de son frère lumineux, une tristesse sourde envahit l'esprit d'Asano, une brutale amertume qu'il réprima avec toute la force de sa volonté. Le regard brillant, il observa le terme du spectacle avec admiration.

La Troupe des Masques de Noh étaient largement à la hauteur de sa réputation, et il trouva de la consolation à l'idée que ces talentueux Shosuro étaient venus agrémenter la Cour Hivernale de la famille Doji. Avec un petit geste de l'éventail, il signifia au fidèle Kintoki de se rendre auprès du Maître Agasha Toruki, pour lui proposer un petit rafraîchissement avant de le ramener à eux, venir cueillir les fruits de son succès.

Gardant sciemment sur le visage les marques de la joie et de la satisfaction, il regarda d'un oeil critique la suite des maîtres Shosuro se prosterner de concert devant Doji Shizue. Derrière, des murmures appréciateurs parcouraient l'assemblée.
Ensuite seulement, il tourna son attention vers sa maîtresse, prêt à calquer son comportement sur le sien et à réagir en fonction...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 11 juin 2004, 09:21

[Doji Shizue]

Doji Shizue salua les acteurs de la troupe Shosuro. Il était assez particulier de voir sur le visage des Shosuro leur masque peint à même la peau et cette ressemblance entre Kagero et sa soeur était saisissante et quelque part dérangeante, elle venait ajouter un malaise supplémentaire au fait que ces samouraï était du clan du Scorpion.

Cependant Shizue ne laissa paraître que joie et satisfaction d'acceuillir au sein du Kuyden Doji de tels artistes.

- Shosuro Kagero san, Shosuro Ukiko san, je vous souhaite officiellement la bienvenue sur les terres de clan de la Grue. Puisses les soirées de cette Cour d'Hiver où vous enchanterez notre esprit être nombreuses et aussi particulières que celle-ci.

Des murmures parcouraient l'assemblée, admiration, curiosité, en attendant que le maître artificier fasse son entrée, la troupe des acteurs restait le centre d'intérêts de tous les regards.

Les cinq acteurs derrière Shosuro Ukiko et Shosuro Kagero s'était relevés et se tenaient en retrait, il était curieux cependant de constater qu'ils n'avaient pas oté leur masque de scène...
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 11 juin 2004, 19:37

(Doji Asano)
Bercé par le doux timbre de la voix de Doji Shizue, Doji Asano s'appliqua dans un grâcieux salut soulignant celui de sa maîtresse, le regard toujours aussi admiratif. Il observait ces acteurs si singuliers avec intérêt, et pensa en son for intérieur de s'assurer du confort de leur arrivée, après une longue route et une si belle représentation.
Kintoki n'était toujours pas revenu avec Agasha Toruki...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 21 juin 2004, 23:38

Le maître artificier se présenta enfin sur l'estrade. Derrière lui Kintoki se tenait droit comme un i. Quoi de plus normal pour le serviteur personnel d'un éminent membre du clan de la Grue, cependant Doji Asano détecta tout de suite que quelque chose n'allait pas à l'expression grave et sérieuse peinte sur son visage.
Entouré de tant de monde et dans l'impossibilité d'approcher plus son maître en ces circonstances, sans doute était-ce là la seule manière convenable qu'il avait trouvé pour s'exprimer.

Le maître artificier s'avança et salua l'hotesse des lieux en s'inclinant bien bas, sa jambe ne lui permettant pas de s'agenouiller comme il aurait pu le faire.
Dans son magnifique kimono d'apparat, il semblait un homme si simple alors que chacun avait pu admirer il y a peu son immense talent.
Dans le sillage de Doji Shizue, les acteurs de la troupe de nôh s'étaient relevés et attendaient la suite des évènements.

Discrets mais pourtant nombreux, de petits murmures, signes des prémices du banquet fusaient ça et là dans l'assemblée. Sourires, regards admiratifs, tous avaient les yeux tournés vers les représentants du clan de la Grue et les artistes qui avaient illuminé leur soirée
Les portes du Kyuden s'étaient refermées et les hommes de garde avaient repris leur poste. Daidoji Reiki scruta la nuit, elle n'était pas différente de cent autres qu'il avait déjà vécues pourtant, il ne savait dire pourquoi celle-ci lui laissait une impression si particulière. Son regard se promena sur les remparts et des différentes tours, il distingua ses hommes à leur poste puis ses yeux tombèrent sur l'estrade maintenant bien éclairée par des serviteurs tenant des lanternes de papier sur de fines hampes. Il laissa son regard trainer un instant sur les invités puis il glissa sur les chevaux noirs jais de la troupe du clan du Scorpion et le masque de Haoran s'imposa à lui. Comme il aurait voulu savoir le regard qu'il y avait derrière ce masque grimaçant ! Sans doute un mystère qui demain matin n'en serait plus un. Il fit demi tour et prénétra à l'abri du vent dans le poste de garde principal, la nuit allait être longue, très longue, froide et mortellement ennuyeuse mais il la préférait telle quel qu'envahie par le brouhaha des conversations et l'étalage des mondanités pour lesquelles il n'avait absolument aucune attirance bien qu'il savait parfaitement y faire face...
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 25 juin 2004, 20:31

(Doji Asano)
Une ombre brève passa dans le regard d'Asano, à l'approche de Kintoki. Seul un oeil exerçé aurait pu le voir. Après que Dame Shizue eut répondu au salut du maître Agasha par un sourire charmant, le courtisan fit un pas vers ce dernier avant de prendre la parole, de son timbre le plus cordial.
"- Vous nous avez régalé d'un spectacle magnifique, Agasha Toruki-san, un ravissement qu'aucun mot ne saurait décrire." Parlant à dessein d'une voix forte, il continua.
"- Encore qu'il pourrait être intéressant de voir comment chacun décrirait un tel enchantement des sens. La science la plus spectaculaire du Clan du Dragon, alliée avec les arts les plus subtils de celui du Scorpion, voilà un mélange des plus singuliers... Une alchimie qui a prouvé ce soir, pour notre plus grand plaisir, son efficacité." Se tournant vers l'ensemble des samurai rassemblés, et après avoir salué respectueusement Doji Shizue, il fit un geste large et élégant avec son éventail fermé, le visage toujours aussi souriant.
"- Nobles invités du Clan de la Grue, j'invite ceux qui le souhaite à rejoindre les salons du Palais afin de s'y voir servir un thé doux. Nous pourrions échanger nos impressions sur la qualité de la représentation de ce soir..."
Une bourrasque de vent frais accompagna son propos. Avec un signe quasiment imperceptible à l'intention de son serviteur, il lui indiqua de ne pas trop s'éloigner de lui, priant secrètement que rien de fâcheux ne fut arrivé.

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 04 juil. 2004, 23:32

[Doji Shizue]

Shizue referma son éventail et dans un geste élégant glissa le bras le long du corps afin de relever légèrement le pan de son manteau. Puis d'un sourire ravissant et sans quitter son futur interlocuteur du regard, ce faisant, elle s'adressa à l'artificier du clan du Dragon :

- Agasha Toruki san j'entends que vous nous en appreniez effectivement plus sur cet art merveilleux et je tiens à ce que vous soyez ce soir à ma table.

Avec tout autant d'attention, elle se tourna vers Shosuro Kagero et sa jeune soeur :

- Shosuro Kagero san, j'entend que vous m'accordiez ainsi que votre soeur le même privilège et vous prie tous deux d'accepter de partager ce soir avec Agasha Toruki san les fruits de la réussite, ceux engendrés par le talent de véritables artistes.

Mais peut-être souhaitez-vous après un si long voyage vous changez et prendre un peu de repos avant d'être assaillis de questions de la part de notre assemblée ?

Certains samouraï commençaient déjà sous la froideur tombante à regagner l'intérieur des salons, d'autres écoutaient l'hôtesse des lieux, les yeux posés sur les samouraï mis à l'honneur. A quelques pas de Doji Shizue, en retrait se tenait Hida Yakamo, au côté duquel était venu se placer Kuni Itsuka. Il restait là, le visage fermé, impossible de savoir s'il avait apprécié le spectacle ou si sa brusquerie légendaire allait s'exprimer à la première occasion, ravageant tout sur son passage.
Pourtant en y regardant bien, le regard du fils du grand Ours, au delà de son masque de pierre avait pris une direction bien précise : il était posé sur Shosuro Ukiko dans le prolongement duquel se trouvaient les autres artistes de la troupe.

Discret et dans l'attente de l'occasion de parler à son maître, Kintoki sentit son coeur se serrer encore plus par le stress de la situation. S'il n'avait été exercé à savoir gérer ce genre de sentiment, il aurait pu comprendre qu'on s'évanouisse rien que d'être en présence de telles figures de l'Empire. Depuis le matin , il pouvait ressentir que les jeux politiques et stratégiques de la Cour d’Hiver avaient commencé, même si la préparation avait été entamée pour lui bien des mois auparavant.
Son esprit s’égara, tout cela lui faisait penser à une immense toile d’araignée. Invisible pour certains, pour des samouraï exercés comme son maître, elle devait être parfaitement claire, dévoilant ses complexes structures d’un simple souffle givré dans le froid des matins. Lui en ce qui concernait, le fil qui le rattachait à tout cela était bien moins subtil et il attendait, donnant l’impression de ne pas être là, que tous ces samouraï s'éloignent afin de parler à son maître de la catastrophe.
Cependant la dernière phrase de Doji Shizue hime percuta son esprit un peu brutalement. « Se changer, prendre un peu de repos,.. » Son cerveau se mis en action, si le maître de théâtre acceptait, il devrait le conduire aux appartements réservés à la troupe, son maître avait en effet offert ses services, il ne pourrait pas lui parler immédiatement ! Il réfléchissait à toute vitesse, et comment éviter de passer par….. ?
Son coeur se mit à battre plus vite alors que le jeune Scorpion ne s’était pas encore exprimé...
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Hida Benkei
Samurai
Messages : 371
Enregistré le : 23 juil. 2002, 23:00
Localisation : Limoges

Message par Hida Benkei » 05 juil. 2004, 20:44

[Arashi Fuyimiki]

Krilin n'avait pas bouge a la suite de la représentation des scorpion, il avait regardé avec attention leur technique de combat, meme factice, toute l'image avait ete epuré et du poeme ce dernier n'avait retenu, qu'un combat asser physique, mais horriblement truquer... Certes ce n'etait pas un vrai combat, mais il trouvait la chose trop "precalcule", mais tres bien bien faite en tout etat de cause alors qu'il sortait de sa meditation sur ce combat, deja il n'y avait plus personne autour de lui sur l'estrade tout le monde semblait se ruer vers les salons ou l'air devait etre meilleur...

Avatar du membre
Les Masques de N?h
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 04 déc. 2002, 00:00

Message par Les Masques de N?h » 11 juil. 2004, 12:11

[Shosuro Kagero]

Kagero san s'inclina au compliment de Doji Shizue sama:

- Le privilège sera d'être invités à votre table Doji Shizue hime. Et ce sera un honneur que de la partager en compagnie d'Agasha sama...

Ce disant, Kagero adressa un salut courtois à Agasha Toruki.

- ...ma soeur a beaucoup admiré le spectacle que vous avez concocté pour cette soirée et je pense qu'elle sera enchantée d'en savoir plus sur ce magnique art de la famille Agasha, n'est-ce pas Ukiko chan ?

Ukiko foudroya son frère du regard à l'amusement qu'il prenait à ce petit jeu. La jeune femme pris pour la première fois en dehors du spectacle la parole :

- Effectivement c'était un spectacle magnifique et je serais fort honnorée de pouvoir partager avec mon frère l'honneur qui nous est fait.

Sa voix était chaleureuse, presque suave. L'on pouvait se demander si c'était une voix de composition mais on pouvait difficilement déceler autre chose que le naturel qui s'en dégageait.

Kagero repris :

- Par contre j'accepterais volontiers votre proposition de pouvoir nous changer, prendre un peu de repos ne sera pas nécessaire mais la route nous a mis dans un état fort peu présentable pour la soirée et un bain serait le bienvenu avant de profiter de votre agréable compagnie Shizue sama.
Tout le monde se cache derrière un masque, nous avons simplement la franchise d'arborer le notre...
Shosuro Ukiko, Shosuro Kagero, Artistes itinérants.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 13 juil. 2004, 09:22

(Doji Asano)
"- Par contre j'accepterais volontiers votre proposition de pouvoir nous changer, prendre un peu de repos ne sera pas nécessaire mais la route nous a mis dans un état fort peu présentable pour la soirée et un bain serait le bienvenu avant de profiter de votre agréable compagnie Shizue sama."
A ces mots du maître de théâtre, Asano ne manqua pas de remarquer la raideur accrue de son serviteur. Kintoki semblait extrêmement tendu, ce qui plongea le courtisan dans une profonde inquiétude. Il tâcha de réfléchir au derniers agissements de son assistant. C'était en revenant avec le maître Agasha qu'il semblait avoir été troublé. Quelque chose avait-il été de travers ? A moins que cela ne fut en rapport avec l'arrivée des Masques de Nôh ? Toujours le visage lisse et souriant, il observa les réactions d'Agasha Toruki, puis les visages peints des membres de la famille Shosuro. Il s'était engagé à assurer le confort de la troupe, et bien qu'il eut grand désir de discuter avec Kintoki, il ne pouvait plus désormais, devant la foule des invités rassemblés, se rétracter sans offenser les arrivants. Avec une voix claire, il répondit à Kagero.
"- Mon serviteur va personnellement vous conduire aux sources chaudes du Palais, et montrera leurs appartements à votre suite... Puissez-vous profiter de ces moments de détente comme nous avons profité de votre fantastique représentation.
Kintoki... Menez nos nobles invités, et assurez-vous de leur confort." Puis parlant un peu plus bas, mais sans se cacher :
"- Faites savoir à Nanko-san l'arrivée de nos derniers invités... "
Avec un petit geste de l'éventail, il indiqua à Kintoki de faire son office. Au fond de son regard, une lueur brillante indiquait qu'il avait décelé le trouble du jeune serviteur... Kintoki le verrait-il ? Sa dernière phrase permettrait peut-être au servant, en cas de problème important, d'en toucher quelques mots à Doji Nanko si nécessaire.
Ce faisant, Asano regarda chacun, depuis sa maîtresse aux représentants des Grands Clans, jusqu'à l'imposant fils du Grand Ours, guettant une réaction inhabituelle qui pourrait constituer un indice quant aux interrogations que son assistant avait suscité en lui. Il en appela aux connaissances dont ils disposaient sur les rapports qu'entretenaient les invités entre eux, pour y déceler une information qui lui aurait échappé...

Le repas se tiendrait dès le retour des acteurs du Clan du Scorpion. Doji Asano verrait Kintoki avant de passer à table...
L'esprit toujours en ébullition, il suivit les nobles samurai qui entraient dans les salons du Kyuden, laissant le froid hivernal derrière eux.
L'oeil d'Onnotangu dardait son oeil unique sur le monde endormi...

Verrouillé