Dans le pavillon des invités

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 28 avr. 2005, 22:09

[Kakita no Akodo Ikari]

Ikari regarda la jeune magistrate :

- Si j'excelle au sabre, j'ai bien peur de ne pas avoir les talents d'un aide magistrat comme vous l'entendez. Cependant si vous souhaitez que je vous assiste, ce sera un honneur pour moi d'apprendre à votre contact. Je ferais de mon mieux pour vous aider pertinement.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 29 avr. 2005, 09:50

[Kakita_Mikado]

- Votre présence, vous-même serez je pense à même de me seconder. Je pense qu'a nous deux nous comprendrons et aideront Doji Asano dans ce qui le trouble. Domo arigato gozaimasu Ikari-san.

Sur ses paroles de remerciement, elle s'inclina profondement, plus par respect et pour cacher son trouble que par obligation.

- Allons, l'heure du rat est proche.

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 29 avr. 2005, 21:35

[Kakita no Akodo Ikari]

- Je vous suis Kakita Mikado sama.

Ikari attendit que la jeune femme prenne le chemin du salon pour lui emboîter le pas. Il avait sentit un trouble dans sa voix et s'était fait assez solennel pour ne pas la géner d'avantage. Sans doute une contrariété due à la situation présente, loin de sa magistrature.

Quoiqu'il en soit ce n'était pas à Ikari de poser des questions, il lui avait promis son aide. Il agirait donc selon ses instructions. Dans le domaine qui l'occupait, il ignorait tout. Oh bien sûr pas les lois de l'Empire, comme tout samouraï il les connaissait mais le domaine des enquêtes et de la subtile politique. Ne s'était-il pas avancé un peu trop ? N'allait-il pas la décevoir ? Il ignorait tout de l'affaire que l'on allait confier à Mikado sama !

Il fallit se mordre la lèvre, cette femme l'avait amené là où elle voulait d'une manière si pure, si belle qu'il avait plongé comme un imbécile.

L'esprit d'Ikari allait de pensées en pensées plus tourmentées les unes que les autres. Décidement, il ne serait jamais à l'aise et sûr de lui qu'un sabre à la main, sur un champ de bataille ou seul dans les montagnes loin des hommes et des fous. Puis ses yeux se posèrent sur le kimono de Kakita Mikado et la couleur envahit son esprit, il revit Kakita Akira, leur combat, sa mort. Jamais ces images ne le quittait. Depuis tant d'années, elles étaient intactes... le bleu du kimono, le rouge carmin s'étalant sur l'herbe comme de l'encre que l'on renverse, ses pas dans le palais à la rencontre du frère d'Akira puis son apprentisage au dojo Kakita et cette sentence tournant sans cesse dans sa tête.

Marchant derrière la magistate, tout cela continua de se dérouler sous ses yeux comme un rêve, un cauchemard auraient dit certains et à des moments ils auraient été si proches de la vérité. Puis arrivé devant le salon, lorsque Mikado sama se tourna pour s'assurer qu'il était prêt, le mon de la famille Kakita sembla se détacher de la soie et l'oiseau s'envoler. Les fils s'entremèlèrent à la liberté de la grue, chacun d'eux représentant les mots d'un serment qu'Ikari s'était fait à lui-même.

"Le doute s’immisce en moi et me montre la voie qui appelle mon âme et que mes ancêtres condamnent".

Ikari fit un léger signe martial à la jeune femme marquant par là qu'il était prêt, attentif à ce qui allait dans quelques minutes se dérouler ici dans le salon Kenmei.

Sagesse... l'oiseau s'envola, hors de vue et il ne resta que l'ombre de Mikado et son parfum...

la suite dans le topic " Un thé pour oublier le bruit du monde"
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 12 mai 2005, 09:30

[Mirumoto Eizan]

"C'est en effet ma première cour d'Hiver Eizan-Sama. J'espère pouvoir vous aider dans votre mission. Pouvez vous me renseigner un peu sur les personnes présentes ? Je n'aime pas ignorer les personnalités de ceux que je peux avoir à affronter, en paroles ou en actes."


Chemin faisant, ils étaient arrivés aux appartements réservés à leur délégation lorsque Mirumoto Tomoe san posa sa question.
Une jeune servante leur ouvrit le shoji et se retira ensuite avec la demande de thé que lui fit le diplomate du Dragon.

Il invita Tomoe à s'installer confortablement devant une petite table basse.

- Par où commencerais-je Tome san, il y a bien des figures prestigieuses cet hiver et à ma connaissance et cela devrait vous rassurez, personne n'est hostile à notre clan. Mais les tensions entre le Clan de la Grue et celui du Crabe sont fortes et comment pourrais-je m'exprimer ?

Il suspendit sa phrase quelques instants réfléchissant à la suite de ses propos puis repris :

- Disons pour ne pas être offensant qu'Hida Yakamo n'est pas le meilleur négociateur de son clan.

Il réfléchit à ses propos, gardant le silence comme si cela l'inquiétait ou le troublait quelque peu à l'avoir énoncé, c'est du moins l'impression qu'il laissa paraître à Tomoe.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Curieux

Message par MIRUMOTO Tomoe » 16 mai 2005, 07:50

Tomoe observe Eizan lorsqu'il parle.

"Et en ce qui concerne les Lions ? J'était a table avec deux d'entre eux et la samourai-ko semblait soucieuse, voir troublée. Y a t il des difficultés a craindre de leur part ?" La voix de la jeune fille était toujours calme sans la moindre trace d'émotion, pour un peu Eizan aurait pu croire qu'il avait en face de lui une personne récitant par coeur son texte. Les yeux attentifs de Tomoe démantaient cette idée.



:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 17 mai 2005, 09:14

- Ne vous méprennez pas Tomoe san, si Kakita no Akodo Ikari san porte le mon de la famille Akodo sur le coeur, il n'en demeure pas moins Kakita.

Eizan suspendit à nouveau ses mots. On parlait beaucoup de ce samouraï, son histoire, son enseignement controversé, il avait attisé la haine de certains Lions qui le qualifiaient de traitre et délecté certains courtisans de son clan actuel de le voir "changer de camp", même si certains d'entre eux le méprisaient pour ce qu'il avait été avant : un Lion. D'autres, encore plus retors, en faisaient un espion à la solde de son ancien clan.

Il faisait parti de ces hommes au destin fort agité et qui stimule les conversations aussi bien de ses détrateurs que de ses partisans sans qu'il puisse y faire grand chose. Eizan aurait bien aimé le rencontrer, on le disait sage et doué.

- C'est certainement un homme très intéressant dont nous gagnerons à faire connaissance. Sinon pour ce qui est du général Akodo Getsuko sama et de son aide de camp Ikoma Karasu san, ce sont tous deux, de fortes personnalités et d'excellents guerriers. Le général n'en est plus à ses premières années, il est un homme respecté et confirmé dans sa position. Il est depuis quelques années accompagné de ce jeune Ikoma qui a dit-on la stratégie dans le sang et l'amour du jeu de go comme passion en plus d'être un talentueux historien. De mémoire, je ne leur connais aucune exaction ou attitude déplacée comme on peut le déplorer de Matsu Yomitsu Soho.
S'il y a bien un Lion à surveiller ici, c'est lui, Tomoe san. Il est fier, impétueux et imbu de sa personne. Il a déjà ce matin semble -t-il provoqué une altercation. Sans en connaître les détails, il ne perd pas de temps pour donner le ton même s'il est de mauvais goût à l'intérieur de ses murs de raffinement.

Harcelé éternellement par les Lions et en position délicate avec le clan du Crabe à cause de certains incidents sur la frontière, le clan de la Grue ne sera pas d'humeur à supporter en ses murs de telles tracesseries quand tant de choses importantes se jouent pour l'avenir de l'Empire.
A moins qu'ils aient découvert un courtisan à la patience infinie et à la sagesse exceptionnelle pour assister notre hôtesse.

Eizan sourit à Tomoe comme si ce ne pouvait être possible d'éviter tous les incidents qui se présenteraient sur le terrain de la Cour d'Hiver. Ce sourire n'avait pour but que de détendre la jeune fille. Que pouvait-il faire d'autre ? La situation était tendue, elle le serait tout l'hiver, certains avaient été envoyé pour négocier les affaires difficiles avec le clan de la Grue, d'autres comme lui pour observer et si l'imminent besoin s'en faisait absolument sentir, agir ; d'autres encore n'étaient ici que pour avoir un spectacle et attiser les vélléités. Chaque année c'était comme cela, les hommes n'avaient pas encore appris à être sages malheureusement.

La servante ouvrit le shoji et s'avança avec le plateau et le thé.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Le thé

Message par MIRUMOTO Tomoe » 19 mai 2005, 15:24

Après que la servante eu déposé le thé Tomoe fixa un instant Eizan avant de parler de nouveau.

"Et pour nous, ou se situe notre intéret ? Doit-ons éviter les luttes entre les clans ? Représentons nous un danger pour certains ?"

Le ton toujours aussi calme et détaché de la jeune fille ne correspondait pas avec son apparente jeunesse. Surprenant aussi qu'une fille de cet âge essaie de s'initier aux questions de politique et de stratégie.

:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 20 mai 2005, 10:12

L'intérêt marqué par Tomoe suscita chez Eizan une satisfaction. Si c'était sa première Cour d'Hiver, du moins malgré son jeune âge et le fait que ce n'était pas sa voie, s'intéressait-elle quand même aux questions de politique et à la tâche du diplomate.
C'était étonnant pour un bushi mais il ne décellait en elle aucun intérêt feint.

- Le clan du Dragon a toujours été un observateur, parfois un acteur mais jamais un agitateur. Pour cela nous agaçons certains pour ce qu'ils considèrent comme un manque d'initiative, un manque d'éclat dans l'action et un profond énervement quand certains s'évertuent à accélérer un jeu que nous nous efforçons de calmer. Il y aura un mélange des trois dans les attitudes à avoir cet hiver. Mais si je vous livre ma pensée profonde, je vous direz de vous méfier de l'ire latente d'Hida Yakamo, il est ici par obligation, envoyé par son père pour le poids que son nom représente, il déteste les courbettes, les cours et la politique. Il toise les diplomates et balaye les courtisans. Son seul intérêt est les bushi qui osent le défier et le mur qu'il protège.
Pour ce dernier, qui pourrait le blâmer, c'est loin d'être une tâche facile et elle est ingrate. Pour d'autres choses,...

Eizan s'arrêta tellement l'image qui le percutait fut violente bien qu'elle ait été latente ses dernières secondes dans son esprit. L'image d'une autre Cour, d'un autre temps et d'Hida Yakamo créant un incident sans précédent dans les terres du Dragon. L'image d'un jeune homme plein d'avenir et fauché par une force brutale.
Il s'appliqua à la chasser, qu'aurait-il pu faire pour empêcher les choses ? A cette époque-là il n'avait pas su, maintenant avec l'âge il savait.
Il s'asseya en face de Tomoe et la regarda droit dans les yeux :

- Observer et rapporter, temporiser et faire en sorte que les choses reprennent leur place, qu'elles soient là où elles devraient être, je pense que cela résume bien ce pourquoi nous sommes ici, Tomoe san.
Beaucoup de clans sont là pour voir comme vont se placer les pièces sur le goban entre le clan de la Grue, la clan du Crabe et celui du Lion. Ce ne sont pas des adversaires patients et calmes, ils ont la fougue du combat qui bat à leurs tempes, la main preste sur le sabre et l'esprit échauffé par la colère. J'ose espérer que dans cet écrin de glace, le clan de la Grue aura le sang suffisament froid pour calmer les ardeurs et arriver à des compromis mais rien n'est moins sur, rien n'est moins sûr.

Eizan saisit délicatement la théière et versa délicatement le thé, dégageant son agréable odeur en volutes chaudes, se voulaient-elles rassurantes en cet instant où son esprit était en proie à la plus vive des douleurs et au plus cruel des dilemmes ?
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Engagement.

Message par MIRUMOTO Tomoe » 30 mai 2005, 11:10

{TOMOE}

Tomoe regarda la vapeur dégagée par l’eau chaude. Son esprit absorbé dans la réflexion.
« En somme nous devons essayer de conserve un équilibre fragile alors même que certains souhaiteraient le voir rompu. Cette tâche n’est pas aisée, Eizan-Sama, Votre travail est aussi dangereux que celui d’un général. Si je puis soulager vos épaules du fardeau qui pèse sur vous, indiquez moi comment le faire. »

La jeune fille prend l’une des coupe et hume le parfum du thé.
« Pour le moins je me tiendrais toujours en retrait de vous et ne parlerais qu’avec votre autorisation.
Je n’ai pas la formation requise pour faire honneur au clan dans ces joutes. Avec l’expérience peut-être, c’est si comparable à l’Art du sabre. »

Après avoir goûté au breuvage ses yeux se portent sur Eizan, un regard droit sans aucune malice avec une lueur d’intelligence qui brille au font des prunelles noire.
« Mon père m’a expliqué qu’un bon samourai se servait avant tout de son esprit, la lame n’est que l’ultime recours lorsque tout le reste à échouer. Je ferait comme il m’a enseigné et j’apprendrai a vos cotés. »

:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 06 juin 2005, 23:09

Eizan regarda et écouta la jeune femme. Dans ses paroles, il n'entendait que de l'humilité, l'envie de mieux servir son clan, marquée par son intérêt.

- Votre père était un homme sage Tomoe san. Espérons que d'autres hommes ici pourront étendre leur sagesse aussi loin. Nous apprendrons à nous connaître en même temps que le monde qui nous entoure et dans lequel nous allons baigner des jours entiers.

Eizan prit délicatement sa tasse et goutta le thé en amateur éclairé.

Quand à m'aider, je vous guiderai quand il vous sera possible de le faire.
Jouez-vous au go ?
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Jeu

Message par MIRUMOTO Tomoe » 08 juin 2005, 07:42

{ Tomoe }

Le visage de Tomoe est toujours aussi impassible, elle semble a la fois passionnée et détachée de ce qui se passe.

"Non, Eizan-Sama, je ne sais pas jouer au Go. Je le regrette, ma formation n'a pas encore inclue la stratégie. Je ne sait manier que le sabre pour l'instant."
Il semble évident au ton de sa voix qu'elle ne compte pas rester cantonnée uniquement au métier de Bushi.

Eizan peut remarquer que la jeune fille semble volontaire, et suffisament intelligente pour retenir une leçon.

:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Appuis

Message par MIRUMOTO Tomoe » 23 juin 2005, 07:25

AAprès avoir bu son thé, Tomoe regarde de nouveau Eizan.
"De qui pouvons nous attendre de l'aide dans cette cour d'hiver, Eizan-Sama? "

:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 23 juin 2005, 08:32

[Eizan]

Eizan regarda la jeune femme

- Ce n'est pas grave, nous allons palier à cette méconnaissance du go, nous aurons quelques soirées pour celà si cela vous dit. Je suis un bon joueur sans plus, je vous apprendrais la théorie et quelques coups ensuite, vous ferez votre propre expérience.
Pour ce qui est de l'aide, comme toujours, le clan du Phénix pronnera la paix, le clan de la Grue car très certainement il n'a pas envie de se mettre à dos un ennemi supplémentaire, il a déjà bien assez avec le clan du Lion qui se fait chaque année un devoir presque de s'opposer à lui sur bien des points. Les dissensions avec la famille Yasuki ne sont à mon avis pas suffisantes pour envenimer d'avantage les choses entre la Grue et le Crabe même si la situation est fort tendue avec ces problèmes de frontières.
Pour ce qui est de la Licorne, j'ignore tout à fait les positions qu'il adoptera mais le diplomate qu'ils ont envoyé est réputé homme réfléchi et sage. Le Scorpion, comme toujours je suppose, attendra de voir de quel côté va pencher la balance et si son intérêt et ses attraits pour les secrets peuvent être satisfaits.
Une cour d'hiver somme toute classique dans ses premières positions sur le goban Tomoe san, une cour d'hiver comme tant d'autres.

En disant cela, Eizan laissa l'impression qu'il n'en était rien dans son esprit comme si déjà certains évènements allaient faire en sorte que la partie se déroule autrement et qu'il en était conscient. Il but une gorgée de thé perdu dans des réflexions qui n'appartenaient qu'à lui.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 06 juil. 2005, 11:59

[Kintoki]

Kintoki se trouva bien embarassé de la nouvelle que lui apporta Ayame, la servante de Doji Shizue hime.
Comment pouvait-il prévenir Doji Asano alors qu'il était en entretien avec Kakita Mikado sama et le samouraï de la famille Akodo ? Dans des circonstances normales, cela ne lui aurait pas posé de problème mais en l'occurence si.
On avait retrouvé Doji Shizue évanouie dans ses appartements et jusqu'à présent malgré les soins d'une shugenja de la famille Asahina, elle n'avait pas repris connaissance.
Le thé qu'elle buvait ne semblait pas avoir été empoisonné et personne ne comprenait pourquoi elle restait plongé dans cet état.
Doji Nanko était bien entendu désireux qu'Asano soit prévenu au plus tôt.

Kintoki resta quelques secondes méditatif sur la manière de faire. Il décida de se poster aux environs du salon Kemmai. Si l'entretien durait trop longtemps, il entrerait et préviendrait son maître aussi délicatement que possible en soulignant l'urgence de la situation mais peut-être l'entretein serait-il bref et n'aurait-il pas à l'interrompre.

C'est tracassé par ses pensées que les pas de Kintoki le menèrent aux alentours du salon où se tenait son maître. Il lui était pénible en ce soir après une journée chargée en évènements malheureux d'avoir la charge d'en ajouter encore un mais il n'avait pas le choix.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 24 juil. 2005, 20:20

[Kintoki]

La voix de son maître se faisait entendre, claire et concise dans ses propos. Un fois encore Kintoki ne lassa pas de l'écouter même si les minutes s'égrènaient et qu'il se demandait s'il devait l'interrompre ou non.
Pris dans ses réflexions, il réalisa soudain que des gens approchaient. Il tourna la tête et apparurent dans son champ de vision quelque samouraïs terminant la soirée et se dirigeant probablement vers leurs appartements.
Il les examina attentivement et faillit pousser un soupir de soulagement, il n'y avait aucun membre du clan du Lion.

Juste le jeune Isawa Fujiwara, son sensei Isawa Izuko et ...Kuni Itzuka. Derrière eux des samouraïs du clan de la Grue résidant au Kyuden en permanence.
C'était la première fois que Kintoki voyait cet homme en compagnie d'autres personnes qu'Hida Yakamo. Oui bien sûr Kuni Itzuka n'était pas son yojimbo, ce qui de surcroît était fort inutile étant donné la stature et la réputation du fils d'Hida Kisada mais cet homme lui était apparu si peu sociable qu'il ne s'était pas imaginé le voir avec d'autres. C'était une réflexion stupide se dit Kintoki.
Ils passèrent à sa hauteur et il se courba respectueusement. Il les regarda s'éloigner. Il ne devait pas intervenir, tout avait été prévu pour la délégation du Phénix dont les appartements étaient attenant à ceux de la délégation Matsu et Doji Nanko était probablement sur place. Revenant au moment présent, la voix de la magistrate traversa le shoji suivie de celle du jeune Akodo qu'elle avait convié à l'entretien.
"Que dois-je faire ? " se demanda Kintoki
Pour la première fois il mesurait toute la difficulté qu'il y avait à servir un homme tel que Asano sama, pour la première fois son inexpérience le gênait. Il était tiraillé entre l'ordre de Doji Nanko de prévenir son maître et celui de ne pas troubler son entretien. Il réfléchit comment il pouvait au mieux le servir et il prit une décision.
Quelqu'en soient les conséquences pour lui, il ne dérangerait pas Asano sama. Cet homme vouait sa vie au clan de la Grue, depuis des jours et des jours il travaillait des heures entières pour préparer avec Shizue hime cette cour d'hiver. Le déranger et le troubler au cours de cet entretien et devant des tierces personnes signifierait la ruine des efforts qu'il avait réalisés pour palier à ce grave incident. Il attendrait et ne lui ferait part du malaise de Doji Shizue que lorsqu'il serait seul, à l'abri des regards, des jugements, des apparences.
"C'est comme ça que je le servirais le mieux" se dit en silence Kintoki
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Verrouillé