Le feu ardent des passions

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 20 janv. 2005, 14:44

[Doji Asano]

Sans attendre le retour de son serviteur, Asano s'était mis à la tâche.

Tenant fermement son éventail pour cacher sa nervosité, il regardait les deux hommes, immobiles et raides, baissés dans un salut respectueux.
Il n'avait pas été difficile de les retrouver.

Les deux bushi de la famille Daidjoji auraient pu être parents. Massifs, la musculature saillante et le regard clair, ils portaient les cheveux coupés courts, de la blancheur immaculée traditionnelle au Clan.

Sans un mot, le courtisan leur indiqua d'un signe de se redresser.
Restant debout, il fit quelques pas et parla d'une voix calme, jetant quelques francs regards aux deux sentinelles.

"- Akikazu-san, Hayato-san, dans quelles circonstances avaient-vous découverts l'incendie ?"

Les deux hommes, les yeux vers le sol, faillirent prendre la parole en même temps. Puis, après un instant, Hayato commenca son exposé. Il semblait plus à l'aise avec les mots que son comparse.

"- Nous terminions notre garde à l'atelier de maître Agasha Toruki et venions d'être relevés. Retournant à nos quartiers par l'itinéraire habituel, nous avons d'abord senti l'odeur âcre avant de voir la fumée qui envahissait le corridor. Je courus aussitôt vers l'avant, alors qu'Akikazu-san appelait de l'aide.
En arrivant devant les appartements des invités, il était déjà trop tard. Toute la pièce était la proie des flammes... L'incendie léchait presque les cloisons extérieures des lieux lorsque les serviteurs sont arrivés."
Sa voix s'arrêta sèchement, une certaine dureté dans son timbre.

Daidoji Akikazu leva alors la tête. Son visage était lisse comme le marbre, et sa voix rauque.
"- Des serviteurs m'ont rapidement rejoints. Lorsqu'ils s'organisèrent pour venir à bout de l'incendie, tout n'était déjà plus que cendre..."
Les épaules soudain affaissées, il termina péniblement.
"- J'ai demandé à l'un d'entre eux de faire immédiatement chercher Doji Nanko-sama."

Doji Asano écouta attentivement les deux hommes, finissant par s'asseoir. Le silence s'installa alors qu'Asano tentait d'imaginer la scène.

Se méprenant sur son mutisme, Daidoji Hayato reprit la parole.

"- La plupart... la plupart des affaires de l'invité Matsu et de ses hommes ont été détruites, mais un coffret, qui se trouvait éloigné du feu a été épargné... ainsi que les daisho bien sûr, qui sont sous surveillance à l'armurerie."

Asano acquiesca doucement. Il était heureux que les sabres soient intact, sans quoi, la guerre n'attendrait pas le printemps pour se déclarer cette année...
Le coffret devait contenir le présent de la famille Matsu à la famille Doji.

Akikazu semblait ne pas écouter. Soudain, il se redressa et parla d'une voix plus forte.

"- Doji-sama, je ne sais si nous aurions pu intervenir plus efficacement, mais..."

Le mouvement préremptoire de l'éventail du courtisan, et son regard soudain aussi perçant qu'une flèche, empêcha le bushi de continuer.

"- Sans doute le sinistre aurait été plus important si vous n'aviez pas été aussi vifs. Et il sera temps bientôt de juger de la qualité de votre intervention, Daidoji-san.
Mais pour l'heure, il vous faut encore reporter vos témoignages par écrit, pour que la personne chargée de l'enquête puisse les consulter. Puis, une fois votre rapport fait au capitaine, vous pourrez vous retirer et méditer sur ces événements durant la nuit.
Votre esprit sera sans doute plus clair sous le soleil.
Recevez déjà mes sincères remerciements..."

Les deux gardes, pris de court, se redressèrent. Akikazu voulut encore parler, mais le visage d'Asano se durcit encore, si cela était possible.

"- Vous pouvez disposer, Daidoji-san."

Avec un salut rapide, les deux soldats quittèrent la pièce.

Asano sortit rapidement ensuite, désireux de voir les dégâts par lui-même.

Au détour du couloir, il faillit heurter Kintoki qui le cherchait de sa démarche rapide et nerveuse.
En s'excusant, ce dernier s'inclina devant son maître.
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 25 janv. 2005, 00:40, modifié 1 fois.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 20 janv. 2005, 17:40

[Doji Asano]

Kintoki, s'agenouillant rapidement, bredouilla quelques excuses avant qu'Asano lui indique de se relever.

"- Kintoki... As-tu des nouvelles pour moi ?"

- Hai, Asano-sama. Kakita Mikado-sama vous fait savoir qu'elle accepte votre invitation, dans le salon de votre choix. Sa servante attend vos précisions."

Alors qu'Asano hochait la tête avec un vif soulagement, Kintoki rajouta :

"- Et la dame a précisé de prévoir des commodités pour trois."

Asano demeura un instant sans bouger, une vague inquiétude dans le regard. Puis, avec un rapide "suis-moi, il revint dans le petit bureau où il avait retrouvé son serviteur précédemment. Reprenant le nécessaire de calligraphie, il rélféchit quelques instants avant de coucher par écrit une brève réponse.
Une fois celle-ci fermée, il la tendit à un Kintoki en attente. Ce dernier n'était pas encore couché, loin s'en faut.

"- Porte ce pli à la servante de Mikado-sama, et viens me retrouver ensuite devant les appartements incendiés. Je dois encore voir les domestiques affectés à ces quartiers. Je tâcherai de les faire demander sur place, mais je crains qu'il ne me faille ton assistance."

Kintoki salua d'un mouvement sec et s'apprêta à repartir en hâte lorsque la voix de son maître l'arrêta.

"- Tu m'es d'une grande aide Kintoki. Je n'oublierai pas ton application."

Le serviteur salua à nouveau mais, alors qu'il franchissait la porte, il entendit son maître.

"- Il te faudra préparer le salon Kenmei, et du thé pour trois, pour l'heure du Rat, Kintoki..."

Kintoki salua à nouveau, avant de disparaitre.
Si Doji Asano n'avait pas été aussi entrainé à la maîtrise de ses expressions corporelles, son servant aurait pu deviner l'affectueux amusement qu'il suscitait chez lui.

Le jeune courtisan remercia silencieusement Kintoki pour ces quelques secondes de répit, avant de reprendre toute sa gravité.

Il demeura là, quelques minutes, profitant du calme.
D'un calme qui suivait la tempête, mais en précèderait une autre...

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Repas

Message par MIRUMOTO Tomoe » 21 janv. 2005, 08:43

[Mirumoto Tomoe]

La jeune samourai-ko de la famille Mirumoto était assise a la même table que Kakita Mikado et Kakita no Akodo Ikari. Lors de leur discution elle avait poliement détourné le regard, maintenant qu'ils mangeaient elle pouvait engager la conversation.

"Ce repas est délicieux, ne trouvez vous pas ?" Le ton employé laissait supposer que le jeune femme était prête a discuter.
:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 30 janv. 2005, 21:17

[Kakita no Akodo Ikari]

- Vous avez parfaitement raison Mirumoto san, délicieux.

Sentant la jeune femme prête à discuter et connaissant la situation, il se dit que l'espace d'un instant peut-être une conversation anodine arriverait-elle à détendre un peu Kakita Mikado. Non pas qu'il minimise ce qui la préocupait mais il pouvait s'imaginer que la jeune femme dans sa fonction trouvait peu le repos et la paix si ce n'était peut-être que dans la pratique du sabre.

- Je me présente, Kakita no Akodo Ikari et voici Kakita Mikado sama, je ne pense pas que nous ayons déjà été présentés.

Il s'inclina légèrement devant la jeune Mirumoto.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 30 janv. 2005, 21:32

[Kintoki]

Kintoki se dirigea vers les appartements de la magistrate impériale, il était fatigué mais tellement heureux que son maître apprécia son application à faire son devoir. Il aimait beaucoup travailler au service d'Asano sama, c'était un homme raffiné, d'une grande intelligence, aux propos réfléchis et que Kintoki admirait beaucoup.
S'était un honneur pour lui de servir un tel homme, d'avoir été choisi malgré son jeune âge par Doji Shizue pour être au service de ce jeune courtisan.

Il arriva aux appartements de la jeune Kakita et s'annonça, le pli en main.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Conversation

Message par MIRUMOTO Tomoe » 31 janv. 2005, 16:20

Iuchi Mushu a écrit :[Kakita no Akodo Ikari]

- Vous avez parfaitement raison Mirumoto san, délicieux.

Sentant la jeune femme prête à discuter et connaissant la situation, il se dit que l'espace d'un instant peut-être une conversation anodine arriverait-elle à détendre un peu Kakita Mikado. Non pas qu'il minimise ce qui la préocupait mais il pouvait s'imaginer que la jeune femme dans sa fonction trouvait peu le repos et la paix si ce n'était peut-être que dans la pratique du sabre.

- Je me présente, Kakita no Akodo Ikari et voici Kakita Mikado sama, je ne pense pas que nous ayons déjà été présentés.

Il s'inclina légèrement devant la jeune Mirumoto.
La jeune fille inclina la tête en signe de respect
"Je suis Mirumoto Tomoe. Je suis enchanté de faire votre rencontre Ikari-San, ainsi la votre Kakita Mikado-Sama.
Avez vous apprécié le spectacle ?"
Tomoe semble un peu embarassée, comme si elle n'avait pas l'habitude de parler.
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 04 févr. 2005, 16:00

[Kakita Mikado]

- Le spectacle fut un enchantement, digne même de ceux que l'on donne parfois dans la cité aux murs verts. Je n'avais jamais vu d'aussi beaux Hanabi. Et vous même?

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Spectacle

Message par MIRUMOTO Tomoe » 09 févr. 2005, 08:17

Tomoe baisse les yeux.
"Je n'avais encore jamais assisté a un spectacle. C'est le premier qui m'ai été donné d'observer. Je dois bien admettre que je suis enchantée de cette soirée."
:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 22 févr. 2005, 01:11

[Doji Asano]

Un peu après que Kintoki l'eut quitté, Asano quitta l'office à son tour, et emprunta les longs corridors lambrissés du palais pour rejoindre le site du sinistre.
Les appartements de la famille Matsu...

Les serviteurs s'activaient déjà à préparer des quartiers de remplacement, comme il l'avait demandé à Doji Nanko. Il lui fallait vérifier par lui-même que tout soit en ordre et prêt dans les délais. Kintoki devait le rejoindre bientôt, et il lui faudrait préparer le salon pour recevoir la magistrate impériale.
Asano chercha un responsable des serviteurs, afin de prendre connaissance de ceux en charge du quartier incendié...

Au loin, les invités devaient savourer le banquet du soir, inconscients des derniers événements...

Malgré ses nombreuses préoccupations, le jeune courtisan ne parvenait guère à chasser de son esprit l'image de Doji Shizue...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 26 févr. 2005, 08:31

[Kintoki]

Après avoir remis le pli à la servante de Kakita Mikado sama, Kintoki se rendit au salon Kenmei qu'il inspecta pour s'assurer que tout était en ordre. Il passa ensuite aux cuisines donner les instructions à la préparation du thé qui aurait lieu à l'heure du rat. Il fit cela très rapidement, connaissant les goûts de son maître et au vu des circonstances, les objets choisis pour figurer sur le plateau le furent avec un grand soin.

Puis de son pas rapide, il se dirigea vers les appartements de la délégation de la famille Matsu. Il avait laissé traîné ses oreilles mais pas un murmure sur les évènements ne lui était parvenu, c'étai plutôt rassurant de savoir que tous étaient conscients de la discrétion qu'il fallait assurer en de pareilles circonstances.
Mais la question de savoir qui avait pu commettre un tel acte trottait dans la tête de Kintoki comme dans celle de son maître, il n'avait pourtant aucun rôle à jouer dans cette enquête mais la gravité des faits le rendait parfaitement conscient de la responsabilité qu'encourait son maître et la maîtresse de lieux. Il lui était inconcevable qu'on puisse ainsi les traiter et c'est une partie de cette sourde colère qui muée en grande nervosité le faisait tenir debout après une journée aussi chargée.

Il arriva aux appartements et s'inclina devant Asano sama.

- La servante de Kakita Mikado sama est prevenue et le salon Kenmei est prêt. J'assurerai personnellement le service du thé à l'heure du rat.

Il releva la tête et constata pour la première fois en détail l'étendue des dégâts.
Modifié en dernier par Iuchi Mushu le 07 avr. 2005, 10:26, modifié 1 fois.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 28 févr. 2005, 23:23

[Doji Asano]

Lorsque Kintoki revint, Asano avait déjà rassemblé les domestiques chargés du confort de la délégation Matsu.

Le courtisan écouta son aide avec attention, et se permit un léger sourire qui trahit un bref instant la fatigue qui commencait à le gagner après une journée si chargée.

Depuis l'accueil des invités et l'altercation avec Matsu Yemitsu, jusqu'aux nombreux soucis d'intendance et l'attentat du soir, Asano avait l'impression que cette première journée ne connaitrait jamais de fin.

Avec un ton qui se voulait malgré tout énergique, il remercia le serviteur d'un hochement de tête.
"- Ni toi ni moi n'avons été épargné aujourd'hui, Kintoki. Je te suggère de prendre un moment de repos avant l'heure du Rat, au début de laquelle nous nous retrouverons au salon Kenmei."
Economisant ses paroles, il ne rajouta rien en congédiant son précieux serviteur.

Puis, en expirant longuement, il se tourna vers les trois domestiques qui attendaient, les yeux rivés sur le sol.
Hijo et son épouse Shizuka semblaient accablés par l'état des appartements dont ils avaient eu la charge, mais le timbre de la voix du courtisan se voulut résolument optimiste.
"- Doji Nanko a fait apprêter de nouveaux quartiers pour les honorables membres de la famille Matsu. Vous y assurerez votre service malgré ce déplorable accident."
La manière dont il avait accentué ce dernier mot n'avait rien d'équivoque, et Asano voulait s'assurer que les servants ne commettent aucun impair en présence des membres du Clan du Lion.
Jetant un coup d'oeil vers la troisième personne, la jeune Akito, il rajouta à son intention :
"- Vous ne reprendrez votre service auprès de Matsu-san que demain au plus tôt. Veillez au confort d'Akodo Getsuko-sama et de sa suite dans l'intervalle."

Akito salua en gardant le visage baissé. La marque sur le visage de la femme rappelait à chacun les problèmes qui avaient déjà essaimés la matinée.
Matsu-san aura déjà toutes les raisons du monde d'exprimer son mécontentement ce soir, inutile de lui donner davantage d'occasion.

Bien qu'il ait veillé durant son entretien avec Yemitsu dans le salon bleu, à clore l'incident matinal, lorsqu'Akito avait renversé son thé sur l'impétueux samurai, d'une manière qui le satisfaisait, Asano préférait, en la circonstance, pêcher par excés de prudence. Il ne craignait que trop les réactions spontanées du Matsu...

L'embarras d'Akito était palpable, et Asano écourta l'entrevue, en quittant les lieux.

Une fois seul, il se permit un instant de relâchement, s'éventant longuement tout en faisant le vide dans son esprit.
Il y avait encore à faire....

Profitant du temps restant avant l'heure du Rat, il alla faire quelques pas dans la fraîcheur des Jardins Merveilleux, puis rentra prestement, revigoré.
Mangeant rapidement un peu de riz parfumé, il arrangea ensuite sa tenue et remit de l'ordre dans ses pensées.

Il était fin prêt pour son entrevue avec Kakita Mikado...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 05 mars 2005, 10:31

Kintoki suivit les conseils de son maître, prenant quelques instants de répit avant l'heure du rat. Qui aurait dit qu'un banquet avait lieu à quelques mètres de là au spectacle du kimono élégant de Doji Asano épousant son pas mesuré et laissant derrière lui la désolation des appartements de la famille Matsu ?

Pourtant le banquet battait son plein et si certains faits et mots n'étaient entendus que des personnes à qui ils étaient destinés et confiés à la discrétion des serviteurs astreints au service du soir des diverses tables, l'ensemble donnait un aspect de convivialité et de parfaite entente alors que parfois alliances politiques, chantages et vérités étaient offertes à certains samouraïs.

A la table de Doji Shizue, on parla art et théâtre une bonne partie de la soirée au grand ennui d'Hida Yakamo guère causant plus que par des phrases si courtes qu'elles auraient fait pâlir le moindre courtisan et hôchements de tête, significatifs de son impérieux désir d'exprimer par un mûtisme contrôlé la perte de temps de telles facéties face au devoir de son clan. Mais somme toute aux yeux de l'hôtesse des lieux, c'était préférable à une mauvaise colère qui connaissant le caractère de feu du fils du Grand Ours aurait immanqueblement débouché sur de la violence dans le geste. Fort heureusement il semblait que Shosuro Kagero en grande conversation avec Shizue elle-même et Agasha Toruki avait renoncé pour l'instant à faire de Yakamo un amateur éclairé de son subtil art , le laissant savourer la beauté de sa soeur en silence quand lui-même posait de temps à autres son regard sur la jeune et belle Shosuro Mariko.

Kakita Mikado et Kakita no Akodo Ikari eurent une conversation très agréable même si en leur coeur l'avancement vers l'heure du rat amenait tout doucement un nuage laissant présager un temps mauvais dont ils ignoraient encore tout mais qu'instinctivement ils sentaient perturbateur.

Akodo Getsuko et son jeune gunsai eurent aussi intéressantes conversations, du plateau de go au champs de bataille, stratégie et expérience s'affrontèrent cordialement avec les samouraïs présents à la table.
Tout aurait été dans meilleur des mondes si l'incendie n'avait pas eut lieu, si Matsu Yemitsu n'avait eu le regard posé sur Ikoma Kasaru et si content de son méfait, un individu avait secrètement au fond de son coeur décidé de ne pas en rester là avec le jeune Matsu arrogant et impétueux et si bien d'autres choses sombrement ourdies ne prenaient tout doucement place dans la suite des évènements préparant la famille Doji a une éprouvante Cour d'Hiver.

Mais qui a dit que le devoir de courtisan était de balbutier de jolis mots dans un jardin merveilleux sous le regard éventé de coeurs conquis ? Un sot surement ...
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Avatar du membre
Kakita_Mikado
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 07 mai 2003, 23:00
Localisation : Ryoko Owari Toshi

Message par Kakita_Mikado » 28 avr. 2005, 10:52

[Kakita Mikado]

Juste avant la fin du repas, Mikado fit appel à sa servante. Elle lui recommanda de préparer un kimono plus pratique afin d'être plus à l'aise venu l'heure du Rat. Elle conseilla par ailleurs à Ikari de faire de même.

Puis, profitant pour quelques instants encore de la tranquilité passagère, elle fini son thé et se retira vers ses quartiers, accompagnée par Ikari.

Avatar du membre
MIRUMOTO Tomoe
Bateleur
Messages : 23
Enregistré le : 30 mars 2004, 14:41

Fin de repas

Message par MIRUMOTO Tomoe » 28 avr. 2005, 15:22

Après le repas, Tomoe se lève et se dirige vers son maître.
"Voulez-vous rester encore un peut Sama ? Je suis à votre disposition."
:dragon:
" Je ne veux rien avoir a regretter "

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 28 avr. 2005, 21:57

[Mirumoto Eizan]

Eizan se tourna vers Tomoe, la jeune femme qu'on lui avait assigné comme yojjimbo depuis peu :

- Je comptais prendre un peu de thé encore mais dans mes appartements, cela vous direz-t-il de partager ce moment avec moi ?
Depuis notre arrivée, nous avons fait face à beaucoup d'obligations protocolaires et maintenant que la soirée nous offre un peu de répit, nous pourrions échanger nos impressions et apprendre à mieux nous connaître.
Qu'en dites-vous ?
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Verrouillé