Le feu ardent des passions

Master : Iuchi Mushu

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Le feu ardent des passions

Message par Iuchi Mushu » 22 juil. 2004, 13:19

(copie de transition)

[Doji Nanko]

"Nanko-san, vous souhaitez me parler ?"

Discrètement et faisant aussi en sorte que l'on ne puisse déchiffrer ses paroles, Nanko fit part à Asano du problème.

- Quelqu'un a profité du feu d'artifice et de notre attention retenue pour mettre le feu aux appartements de la délégation Matsu. Kintoki est venu me voir, il a pris les mesures nécessaires pour que l'affaire ne s'ébruite pas et j'ai moi-même posté deux gardes pour éviter tout problème mais nous sommes mon Cher, dans une position fort peu enviable.

Nanko rabaissa son éventail, le ferma puis le rouvrit et s'éventa à nouveau pour que tout cela ait l'air fort naturel au regard du monde extérieur.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Hida Benkei
Samurai
Messages : 371
Enregistré le : 23 juil. 2002, 23:00
Localisation : Limoges

Message par Hida Benkei » 25 juil. 2004, 10:38

[Arashi Fuyimiki]

Le petit moine venait de penetrait a l'intérieur du kyuden il y régnait une chaleur intense, autant de bois gaspiller c'était vraiment... Et toute cette nourriture dont la moitie n'allait pas etre mangé... Vivement ce soir qu'il puisse allait se detendre au dojo...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 27 juil. 2004, 09:20

(Doji Asano)
Le courtisan écouta tranquillement le rapport de Doji Nanko, le visage placide est toujours à moitié caché par son éventail. Son esprit se mit à réfléchir à toute vitesse. Un incendie criminel au sein du palais... Et dans la suite de la famille Matsu, de surcroît... L'auteur du méfait savait où frapper. Asano se remémora son entrevue dans la matinée avec Matsu Yemitsu et la facilité avec laquelle il avait éventer la manoeuvre du samurai suffisant du Clan du Lion... Mais cette affaire était d'une gravité supérieure, et la capacité de la famille Doji à assurer la sécurité de son palais était en jeu...
Après quelques instants, il reprit la parole, d'une voix ferme.

"- Merci de votre promptitude, Nanko-san. Faites immédiatement apprêter de nouveaux appartements pour la délégation. Qu'ils ne soient pas plus grands, ni plus petits, et de confort similaire. Il faut également dresser rapidement un inventaire le plus précis possible sur les biens de nos invités qui ont été détruits. Une enquête sera ouverte rapidement. Nous disposons de peu de temps, Nanko-san. Je vais moi-même aviser Shizue-sama du problème, et demander à être vu par le représentant de la famille Matsu. Si vous n'avez rien à ajouter, je vous laisse à votre tâche."

La perspective d'affronter les Matsu emplissait Asano d'inquiétude. Non pas qu'il eut craint ce genre d'entretien en temps ordinaire. Mais dans le cas présent, Asano disposerait d'un net handicap, au vu du problème. Inspirant profondément, il reprit un visage agréable en se rapprochant des invités, bien qu'il prit grand soin d'atténuer son sourire et de laisser planer un vague air songeur sur son visage. Passant entre les courtisans, il tâcha d'être en vue de sa maîtresse, afin de lui signifier qu'un problème important avait eu lieu. Dans un même temps, il chercha les représentants du Clan du Lion.

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 01 août 2004, 14:00

[Doji Shizue]

Doji Shizue accompagna Agashi Toruki vers l'intérieur des salons et bavarda agréablement en sa compagnie avant que Shiba Togai, Akodo Getsuko et Ikoma Karasu ne se joignent à eux. Un peu décalé et pas vraiment dans la conversation, à quelques pas, le fils du Grand Ours observait d'un regard circulaire les membres de l'assemblée. Qui aurait pu dire quelles étaient ses pensées en ce moment ? Et qui s'en souciait ?

Ca et là des groupes se formaient, des samouraï prenaient place autour des tables basses dressées à cet effet s'asseyant sur de confortables coussins. Les serviteurs attentionnés et nombreux s'occupaient de servir le thé et de répondre à toutes les attentes des invités.

Kakita Mikado, Kakita no Akodo Ikari s'étaient joints aux membres de la délégation du clan du Dragon composée de Mirumoto Eizan, Kitsuki Titisa et son yojimbo Mirumoto Hojatsu.

Seuls les membres de la famille Matsu et ceux du clan de la Licorne ne semblaient pas encore choisit leur groupe de discussion.

Les membres de la famille Isawa se dirigaient doucement vers Ide Noriaki, Iuchi Akiko et Iuchi Shooraï, l'atmosphère était calme et détendue quand Shizue vit Asano san se diriger vers eux. Le bref regard qu'elle lui jeta sans se montrer impolie dans la conversation qu'elle menait lui donna l'espace d'un instant la fugace impression que quelque chose le préocupait. Mais peut-être se trompait-elle ? Tout semblait se dérouler parfaitement, le bruit des conversations parfois animées lui parvenait mais aucun éclat de voix, rien qui annonça une quelconque difficulté dans l'immédiat. A moins que ...
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 04 août 2004, 13:11

(Doji Asano)
Le courtisan évoluait avec grâce, le visage fermé, mais son esprit travaillait avec intensité. Son regard passa du général Akodo Getsuko à celui de son gunzo, Ikoma Karasu, un bref instant.
Ce faisant, il lui sembla que sa maîtresse l'avait remarqué. Tranquillement, il se plaça près des portes que devraient utiliser les invités pour se rendre au repas, ferma son éventail et le tint malgré tout bien raide dans sa main, signe pour Doji Shizue qu'une affaire grave réclamait son attention.
Affichant un masque ce circonstance, un sourire poli et un vague air songeur. L'idée qu'on pût s'attaquer à la belle Shizue d'une aussi ville manière menaçait de l'emplir d'un feu que la passion partageait à la colère. Appliquant les enseignements de son école, il se plia à un invisible exercice respiratoire visant à tempérer les battements de son coeur. Il se détendit peu à peu, faisant le vide dans sa mémoire, et continua à observer les invités... Quelqu'un ici-même avait-il commandité ce méfait ?
Il évita soigneusement de regarder l'homme dont les appartements avaient été visés, balayant le souvenir de son arrogance lors de l'altercation de la matinée... L'esprit encore en ébullition, son regard se posa sur la noble Kakita Mikado, et sur l'orbe de jade, insigne de sa fonction. Les implications de l'incendie prenaient forme peu à peu dans ses pensées...

Hida Benkei
Samurai
Messages : 371
Enregistré le : 23 juil. 2002, 23:00
Localisation : Limoges

Message par Hida Benkei » 06 août 2004, 23:03

[Arashi Fuyimiki]

Le petit moine érrait dans la piece tout le monde semblait avoir trouvé une place sauf lui, il était toujours en retrait, mais il trouverait le temps de faire parler de lui, pour le moment, l'heure était au silence pour lui et tout semblait calme...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 16 août 2004, 08:16

[Doji Shizue]

Lorsque Shizue remarqua les signes clairs du jeune courtisan, son coeur se mit à se battre plus vite, non pas qu'elle espérait que cette Cour d'Hiver serait parfaite mais un problème et grave de surcroît le premier soir ! Elle aurait été seule, elle aurait soupiré mais pour l'instant, il n'en était pas question. Pas plus d'ailleurs que de donner le coup d'envoi du banquet, les différents invités étaient encore affairés à des discussions animées et les maîtres de théâtre n'avaient pas encore reparus, il fallait attendre.
Lorsque la situation le lui permit, elle jeta un regard à Doji Asano, tentant de lui signifier qu'elle avait parfaitement compris son attente. Il était tellement étrange que cette parfaite complicité ce soit installée en si peu de temps que Shizue avait l'impression d'avoir toujours été secondée par ce jeune courtisan.
Il était attentif, prévenant, plein d'initiative à l'égard des tâches qui leur incombaient cet hiver, elle en venait à penser que sans lui la Cour d'Hiver n'aurait pas été ce qu'elle était. Non pas que Doji Nanko et les autres personnes qui la secondaient le fasse d'une manière moindre ou incomplète, non, mais Asano san avait une manière particulière de traiter les choses, une manière si naturelle, si reposante qu'elle dût s'avouer qu'elle aurait été bien en peine de se priver de sa présence. C'était comme l'ombre attachée à vos pas, discrète mais toujours présente, suivant le moindre de vos mouvements, toujours en parfaite harmonie avec vous.
Elle se promit d'en parler à Hoturi dôno, de le féliciter sur son choix et d'encourager la carrière de Doji Asano au sein des plus hautes sphères du clan de la Grue, de ce qu'elle avait vu, elle ne doutait point qu'il en serait digne.
Modifié en dernier par Iuchi Mushu le 09 oct. 2004, 20:44, modifié 1 fois.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 16 août 2004, 17:56

(Doji Asano)
Le jeune homme souriait en saluant à distance quelques courtisans rencontrés plus tôt dans la journée. Son attention revenait sans cesse vers Shizue-sama, si gracieuse dans ses atours dont la simplicité ne faisaient que souligner le luxe. Il eut, un court instant, l'impression de voir un papillon magnifique aux ailes blanches et azurs, voleter au dessus d'une avide toile d'araignée, sans qu'aucun des fils de ce réseau complexe n'ait pu jusqu'alors effleurer l'une de ses pattes délicates. Un bien étrange image, qui ranima avec plus de ferveur encore son désir de protéger sa maîtresse... Il lui semblait ne voir qu'elle, digne fille de Dame Doji, les cheveux de neige et le regard brillant, au milieu d'un assemblée de fantômes aux sourires feints et aux visages éteints. Il écraserait n'importe quelle araignée pour elle, fusse au prix de sa vie... Le regard de la Dame le ramena à la réalité. Un simple regard, non équivoque mais très claire : elle avait parfaitement compris son appel. Le mouvement de sa maîtresse, si naturel, bouleversa Asano de manière inattendu. L'invisible discour de cet oeillade lui avait été si naturel... Asano sentait la confiance palpable de Shizue-sama, pure comme une source d'eau limpide et cristalline. Pour empêcher le flot d'émotion qui menaçait d'inonder son être, il ouvrit largement son éventail et en fit l'usage le plus rare qu'il lui connaissait : il s'éventa... en priant que sa maîtresse ne voit rien de son trouble.
Sachant désormais que celle-ci l'appellerait ou viendrait à lui dès que l'occasion le permettrait, il continua à tenir son rôle. Prenant grand soin de rester loin des représentants du Clan du Lion, il sourit à quelques samurais aux couleurs du Dragon, puis suivit un instant du regard l'étrange petit moine qui détonait au sein de cette assemblée. Celui-là même qui avait spontanément applaudi à la fin des magnifiques feux du maître artificier. Ce faisant, il jeta un coup d'oeil aux allées et venues des serviteurs, s'assurant ainsi que le ballet parfaitement agencé de l'intendance ne soit pas troublé par l'incendie criminel. Les rumeurs couraient toujours plus vite au sein des classes inférieures du palais...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 22 août 2004, 19:03

[Kintoki]

Le jeune serviteur fut saisi par la splendeur des samouraïs de la famille Shosuro, leurs kimonos, leur masques différents et toujours peints à même le visage étaient toujours aussi troublants. Il essaya de ne montrer aucune émotion et de se tenir dignement.
Tout au long du couloir, ouvrant la marche et tenant soin d'emprunter un itinéraire éloigné de l'incendie, le jeune homme sentait le regard des Shosuro alternativement posé sur lui et sur l'environnement qui allait être le leur pour les prochains mois. S'ils parlèrent, Kintoki ne put saisir la teneur de leur propos.

Les gardes ouvrirent les shoji à leur arrivée et Kintoki amena les deux jeunes acteurs auprès de Doji Shizue hime puis il s'effaça.

A son entrée dans la salle, il n'avait pas manqué de remarquer son maître et c'est vers lui qu'il se dirigea pour lui signifier que la troupe des "Masques de Nôh" était bien installée. Il se tenait prêt à répondre à toutes les attentes de son maître.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 31 août 2004, 15:23

(Doji Asano)
Ayant retrouvé toute sa concentration, Asano replia son éventail et fit quelques pas, tout en prenant soin de ne point trop s'écarter du chemin que devrait utiliser Shizue-sama pour quitter la pièce.
Au bout de quelques instants, les artistes de la famille Shosuro entrèrent dans le salon, guidé par son fidèle serviteur. L'élégance et le soin évident de la tenue des samurais du Scorpion firent de toute évidence sensation. Le courtisan en apprécia toute la grâce et l'esthétisme alors que Kintoki s'approchait. Scrutant le visage de ce dernier, il conclut que les maîtres de théâtre avaient été bien soignés et que les problèmes inhérents à l'incendie n'avaient pas inconfortés leur installation.
Une difficulté de moins, songea-t-il, soulagé. La petite troupe traversa la salle, alors que Kintoki se rapprochait.
Dans un murmure, le jeune Doji se pencha légèrement vers lui.
"- Je te remercie, Kintoki. Nos invités semblent satisfaits. Au sujet... du problème, j'ai donné quelques recommandations à Nanko-san, mais Shizue-sama n'est pas encore informée. Ne t'éloigne pas de moi, je risque d'avoir rapidement besoin de toi."
Ce faisant, il fit un pas en avant et salua grâcieusement les deux Shosuro qui menaient la troupe artistique. Il regarda du coin de l'oeil la douce Shizue, afin qu'elle puisse terminer sa conversation sans être interrompue avant de recevoir les hommages des arrivants. Aussi s'en tint-il aux politesses d'usage.
"Shosuro Kagero-sama, Shosura Ukiko-sama, la famille Doji espère que l'installation dans vos quartiers d'hiver est à votre convenance. Nous demeurons à votre entière disposition et nous félicitons d'accueillir d'aussi talentueux invités..."
Ce faisant, Asano se tourna vers sa maîtresse. Le léger pli sur son front, qui, il n'en doutait plus, n'échappait guère à cette dernière, trahissait son souci...
Il faut que je trouve rapidement un moment pour l'avertir...

Hida Benkei
Samurai
Messages : 371
Enregistré le : 23 juil. 2002, 23:00
Localisation : Limoges

Message par Hida Benkei » 31 août 2004, 18:41

[Arashi Fuyimiki]

Décidement, plus il était la et plus il se demandait pourquoi son maitre avait bien pu l'envoyer ici... Des richesses a ne plus savoir qu'en faire... enfin si, les gaspiller, alors que tant de gens en avait besoin, et a chaque repas, c'était des tonnes de nouriture qui se perdait, decidement, plus il resterait ici et plus le sejour lui semblera long... d'un autre cotes il n'avait jamais ete tres patient et c'est peu etre ca qu'il devait tester... Finalement, il alla s'assoir dans un coin de la piece, la ou persone n'irait le chercher...

Avatar du membre
Les Masques de N?h
Charlatan
Messages : 19
Enregistré le : 04 déc. 2002, 00:00

Message par Les Masques de N?h » 10 oct. 2004, 10:53

[Shosuro Ukiko]

"Shosuro Kagero-sama, Shosuro Ukiko-sama, la famille Doji espère que l'installation dans vos quartiers d'hiver est à votre convenance. Nous demeurons à votre entière disposition et nous félicitons d'accueillir d'aussi talentueux invités..."

La jeune femme tourna son visage admirablement peint vers le jeune courtisan en esquissant un élégant sourire :

- Tout est impeccable Doji Asano sama soyez rassuré. Et c'est nous qui sommes honorés d'avoir le prestigieux privilège de pouvoir distraire vos invités dans ce somptueux chateaux pour les semaines à venir.

Shosuro Kagero regarda sa soeur et n'ajouta rien. Qu'y aurait-il eu a ajouter d'abord ?
Tout le monde se cache derrière un masque, nous avons simplement la franchise d'arborer le notre...
Shosuro Ukiko, Shosuro Kagero, Artistes itinérants.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 11 oct. 2004, 14:19

(Doji Asano)
"- - Tout est impeccable Doji Asano sama soyez rassuré. Et c'est nous qui sommes honorés d'avoir le prestigieux privilège de pouvoir distraire vos invités dans ce somptueux chateaux pour les semaines à venir."

Après que Shosuro Kagero n'eut rien à rajouter aux paroles de sa soeur, Asano les remercia silencieusement d'un salut, visiblement satisfait.
Ce faisant, il invita les deux membres du Clan du Scorpion à le suivre, et se dirigea vers Doji Shizue. Sa démarche, tranquille, laisserait à sa maîtresse le temps de les voir approcher...

Une fois les hommages rendus aux Masques de Nôh, Shizue-sama pourra annoncer le repas... et j'aurais alors le temps de lui glisser quelques mots...

Ignorante de l'incendie qui avait frappé les quartiers du Lion, Doji Shizue lui paraissait comme une cible vulnérable, une fleur délicate à la merci de prédateurs. Il était trop habitué aux jeux subtils de la cour pour en être autrement, et son coeur menacait de prendre le pas sur sa raison...

Avatar du membre
Iuchi Mushu
Shinri Historien
Messages : 1695
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Entre le ciel et la terre
Contact :

Message par Iuchi Mushu » 11 oct. 2004, 23:15

[Doji Shizue]

Elle les regarda s'approcher en compagnie d'Asano san, ils étaient la représentation même des sommums de l'artiste. Magnifiant et attirant à eux tous les regards sans même avoir prononcé une parole.

Ils étaient à l'opposé des talents du Maître artificier Agasha mais sans aucun doute aurait-elle à sa table des personnaltés de talent.

Elle ouvrit son éventail et les accueillit.

- Ah, nous étions tous impatients de vous revoir. Et vous semblez exercer sur notre assemblée grand attrait.

Ce disant elle étendit de manière courtoise son éventail détaillant gracieusement et sans insistance quelconque deux ou trois groupes de samouraïs toutes délégations confondues qui avaient les yeux rivés sur leurs personnes.

- Puis-je vous présenter Hida Yakamo sama, Shiba Togai sama, Akodo Getsuko sama et son gunzo Ikoma Kasaru san.

Shizue s'éventa très légèrement. Mais dans son geste, anodin de l'extérieur, se cachait une certaine nervosité, celle d'être enfin proche de savoir ce qui posait un problème.
Mais il fallait que les présentations se fassent avant qu'elle puisse inciter ses invités à se diriger vers la salle pour le banquet du soir. Elle se déplaça légèrement car après avoir cité le fils du Grand Ours et ayant remarqué qu'il s'était tenu à l'écart des différents échanges, elle voulait lui permettre de rejoindre le cercle des discussions. Etait-ce une idée où il lui semblait que Yakamo sama ne faisait pas le moindre effort pour contribuer à détendre l'atmosphère ? Il fallait qu'elle trouve un moyen de le prendre, ce qui n'était pas chose aisée lorsqu'on avait en mémoire son historique. Néanmoins c'était son devoir, celui de recevoir, de négocier et de gérer la présence de tous les samouraïs de tous les clans présents.
Tout à coup, elle était lasse, non pas découragée mais fatiguée, harassée par une très longue journée qui avait commencé à l'aube et qui promettait de durer encore quelques heures.
"Ceux qui n'oublient pas le passé, sont maîtres de l'avenir" (Sima Qian)

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 18 déc. 2004, 18:56

[Doji Asano]

Pendant que la belle Doji Shizue présentait les maîtres de la Troupe de théâtre du Clan du Scorpion aux personnalités de tous les Clans invités à Kyuden Doji, Asano embrassa la salle du regard, attentif à l'atmosphère se dégageant de l'ensemble des samurai présents.

Quelqu'un, dans cette pièce, avait-il commandité l'incendie ayant ravagé les quartiers du Lion ?
Se pouvait-il qu'un tel homme, ou femme, puisse, après un tel exaction, jouait aux jeux raffinés de la Cour, souriant et parfumé, sans le moindre changement dans son comportement qui trahirait des pensées plus sinistres ?
Après tout, si tel était le cas, cette personne devait elle aussi attendre le résultat, les conséquences inévitables que son ordre allait provoquer...

Avec cette idée en tête, Asano mit à profit les quelques minutes qu'il devrait attendre avant de faire rapport à sa maîtresse pour scruter sans insistance, tout en jouant anodinement de son éventail, les visages des courtisans encore émerveillés par le spectacle qui leur avait été donné...

Il lui était difficile de bannir la sourde angoisse que la situation avait fait naître dans son coeur...
Mais la voix douce et affectée de Shizue-hime, prés de lui, alimentait sa force de tous les instants.

Verrouillé