(Regle) Gestion d'un fief...

Forum dédié aux créations communes des forumistes de la voix.

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Répondre
Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

(Regle) Gestion d'un fief...

Message par Kitsuki Jitsuma » 23 févr. 2007, 17:37

Bonjour,

Je pense d'abord à la gestion d'un petit fief, situation plus fréquente parmi les pjs.

Voici les trois observations que j'ai fais par rapport à La Voie du Daimyo (WoDai) qui offre quelques pistes :

-------------------------------------------------
1) Le patron d'artisan....
Cet avantage est assez intéressant... Car il donne une idée de gestion sommaire mais facile à mettre en place.
Le PJ a financé un artisan.
L'artisan est considéré comme ayant trois rangs dans sa compétence.
Chaque mois il fait un jet de compétences. 3G2
S'il fait 5 il est à l'équilibre. S'il fait moins la différence est une perte, s'il fait plus de 5 c'est un excedent le tout en koku.
Je me demande si on peut pas se servir de ce modèle en le modifiant et en l'extrapolant pour parvenir à avoir une idée des ressources artisanales générées par un fief...

WoDai rescense les artisans suivants : Oiseliers, Armurier, Fabriquant d'arc, maison de geisha, taneur, fabrique de sake, bijoutier, maison de thé, forgeron...

Etant entendu que seul les vrais artisans apparaissent dans la gestion du fief, les fermiers qui fabriquent une charrue ou les bricoleurs temporaires échappent à la fiscalisation (ces voleurs :))...

WoDai signale également qu'il y a trois niveaux de qualités. Ca pourrait se traduire par une compétence plus élevée et des chances de monter plus haut sur le jet. Ces artisans ne sont pas tous aussi rentables donc le ND les plus élevés vont aux artisans les moins rentables.
Par contre faire un jet tous les mois me semble excessif...

--------------------------------
2) L'accessibilité du fief
Way of the Daimyo propose un tableau qui montre l'influence des voies d'acces sur les prix des biens importés.

Je me demande si c'est une info qui doit compter dans un modèle de gestion de fief ?
Pour le fermier à priori c'est transparent.
Pour la population de manière générale, ca doit permettre de se ravitailler plus ou moins en cas de disette locale.
Pour les artisans ca peut jouer. Un forgeron aura besoin de métaux importés par exemple et ca lui permettra de trouver une plus large clientèle.

Ca doit pouvoir influencer la difficulté du jet, le ND...

-------------------------------------------
3) Les revenus de la ferme
A priori un paysan a besoin d'un koku pour vivre pendant un an.
Traditionnellement on considère qu'un Koku correspond à 180 kg de riz.

La production en elle-même est supérieure à cela, car une bonne partie est taxée. Disons 50 à 60%...
Si 1koku c'est qu'il reste après avoir pris 60% de la récolte alors la récolte avoisine les 2 à 2,5 kokus.

On va imaginer une rentabilité de 4 kokus par hectare ou 720kg/ha (The productivity of rice in India which was 668 kg/ha in 1950-51 has reached to 2,066 kg/ha during 2001-02)...

Pour nourrir une ferme de 50 paysans il faut donc produire 100 à 125 kokus de riz. Et donc disposer de 20 à 25 hectares ou encore une surface agraire de 500 m x 500 m...

Il faut imaginer maintenant un jet, un mécanisme qui va fixer le niveau produit par le paysan... La moyenne de ce jet doit correspondre à l'équilibre.

On a donc les hypothèses suivantes : une ferme occupe 50 personnes et 25 hectares en moyenne...
Par exemple si le paysan fait un jet de compétence à 6G2... Il suffit de multiplier le résultat du jet par 5 pour déterminer la production en kokus. Evidament s'il a fait moins de 20 et si le daimyo prends plus de 50% de la récolte, ben le paysan meure de faim.

Le probleme c'est que 6G2 ca fait quand meme un paysan vachement compétent en terme de règles... Il serait à 2G2 ou 3G2 ca serait plus réaliste... Peut être que 3g2 et un TN d'équilibre à 10 serait plus judicieux dans ce cas là production correspondrait à 10 fois le jet.
Le problème aussi c'est d'estimer la répartition entre les différents niveaux (local, régional, clan, impérial)
Derniere difficulté. Sur une population de 5000 heimins ca fait 100 fermes et ca fait potentiellement 100 jets de dés... Mais on peut imaginer des "large farms" pour réduire le soucis.

Du coup les ressources du fief c'est les revenus artisanaux du point 1) et les revenus du point 3)
-----------------------------------------

4 - Le prélèvement clanique et impérial.
La vrai difficulté du daimyo local c'est la péréquation entre la survie de ses paysans et la réponse aux attentes du clan et de l'Empire.

L'assiette des impots claniques ou impériaux ne dépendra jamais de la production c'est trop aléatoire. On peut donc imaginer qu'elle dépende soit de la population présente, soit des surfaces cultivées... Au final ca revient au même... Il me semble que la population est plus facile à évaluer pour le MJ on va donc faire ce choix.
3 bu/ paysan pour le clan et 2bu/ payan pour l'Empire me semble correct. La présence un échelon régional intermédiaire pour faire :
1 bu à la région + 2 bu au clan + 2bu à l'Empire.

--------------------------------------

Voilà pour les parties recettes...
On va imaginer qu'amélliorer la rentabilité d'une activité pourrait amélliorer le multiplicateur, ou qu'un paysan en meilleur santé ou mieux formé ait des compétences qui s'amelliorent...








-------------------------------------------------
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19563
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 23 févr. 2007, 18:15

D'abord, l'idée de reprendre le patronnage d'artisans est très bonne, mais je l'emploierais plutôt (au sens individuel, un samourai patronne un artisan) pour des samourai sans terre (à Ryoko Owari par exemple).

pour les fiefs, tu peux fixer une production par famille (une famille de paysans c'est un père, une mère, des enfants de différents âges ... aux champs de 6 à 66 ans ! enfin 36 plutôt et encore)
d'autre part c'est complètement irréaliste de considérer qu'un paysan cultive sa rizière propre; en réalité tout le village cultive les terres de tout le village.
Ensuite, le rendement peut être compté globalement à l'échelon d'un fief (sans quoi ça fait des jets de dés à n'en plus finir ... qui en gros vont s'équilibrer donc ça sert à rien de les faire : si tu as 100 jets à faire, tu vas globalement trouver une moyenne de 100 * résultat moyen ... prenons ce résultat tout de suite !!!).

Point historique : il y a eu au japon deux systèmes opposés. le système des maisons, à l'Est, où chaque maison correspond à une branche cadette de la maison principale, et qui fonctionnent sur un sytème hiérarchique, et des villages, à l'Ouest, où les communautés fonctionnent démocratiquement en assemblées.
Avec l'avènement de Edo comme capitale au détriment de Kyoto et nara, c'est le système hiérarchique qui l'a emporté au nord et au sud. je serais assez d'avis d'utiliser ce sdonnées pour décrire la vie paysanne.

Pour les impôts je conseille de faire des pourcentages, ça simplifie les calculs (mais on y perd en aspect "rôle").
ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
Pénombre
Magistrat d émeraude
Messages : 6401
Enregistré le : 28 juil. 2003, 10:07
Localisation : Dans ma tête, mais des fois j'ai un doute...
Contact :

Message par Pénombre » 23 févr. 2007, 18:38

WoDai signale également qu'il y a trois niveaux de qualités. Ca pourrait se traduire par une compétence plus élevée et des chances de monter plus haut sur le jet. Ces artisans ne sont pas tous aussi rentables donc le ND les plus élevés vont aux artisans les moins rentables.
Par contre faire un jet tous les mois me semble excessif...
la plupart des artisanats impliquent des matières végétales ou animales. Pourquoi ne pas faire un jet par saison plutôt ?

si tu veux faire dans le simulationnisme plus poussé, tu peux même appliquer un modificateur au jet selon la saison et la disponibilité des ressources. Genre si ton artisan à salopé ses matières premières au moment ou elles étaient les plus disponibles (mauvais jet quoi), ça va être coton pour lui de rattraper son déficit alors qu'il sera en saison ou l'approvisionnement sera difficile.

Ce qui peut également te permettre de pousser plus loin la simulation en encourageant les pjs à développer les activités économiques de leur fief correspondantes au climat (ce qui évitera de devoir importer une partie des matières premières en prime...)

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 783
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Message par Kitsuki Jitsuma » 24 févr. 2007, 12:15

Ben si t'es dans le cadre d'un patronage oui tu peux te permettre d'aller plus loin dans les détails...
Pour une gestion de fief plus globale, y aura déjà suffisament de jets...

Non la vrai question c'est de passer de la micro gestion (50 paysans) à la gestion de masse (5000 paysans)...

La réponse est peut etre dans la constitution de quartiers de 1000 paysans et faire 1 jet par quartier et en multipliant... le résultat par le nombre qu'il convient...
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Daviso
Eta
Messages : 1
Enregistré le : 11 nov. 2007, 10:48

Message par Daviso » 11 nov. 2007, 10:56

Je cherche également des règles de gestion de domaine, et je voudrais apporter ma pierre à l'édifice:
Il faudrait définir un prix pour beaucoup de ressources (riz, mais aussi bois, métal, produits manufacturés et ainsi de suite), et parallèlement pour les (soldats, samouraïs, et ainsi de suite).
De même la simulation devrait prendre en compte les capacités des dirigeants en gestion de domaine. Ca tente quelqu'un? Je pense à faire tout ça sur une feuille Excel, c'est quand même plus simple.

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19563
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 11 nov. 2007, 15:06

Cela nécessite de définir avec soin ce que consomme une personne, et au final de gérer seul lezs dépenses de consommation de milliers de ménages ... auh on va trop loin là ...
ImageImageImageImageImageImage

Répondre