Le Mythe de la génèse à L5R

Forum dédié aux créations communes des forumistes de la voix.

Modérateurs :Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Répondre
Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)
Le Mythe de la génèse à L5R

Message par Kendashi » 19 mai 2003, 19:44

J'en avais déjà parlé dans l'ancien forum mais j'ai décidé de vous en refaire part ici pour connaître votre avis et les suggestions idées que vous aurez peut-être envie de m'apporter.


-------------------------------------------------------------------------------------

La Genèse




L’âge du Vide


Au commencement de ce monde, comme au commencement de tous les autres, il n’y avait rien. Seul le Néant occupait le Vide, où Royaume du Rêve (Yume-do), et cela depuis des éons. A l’origine le Royaume des Rêve n’était rien d’autre qu’une étendue sans fin, aussi sombre qu’une nuit sans lune ni étoiles, vides de toutes formes, animales, végétales ou minérales. Le Néant pris soudain conscience qu’il était seul et il en conçut la Peur. Sa peur créa le premier tiers du monde ainsi que le Royaume des Affamés (Gaki-do) et remplit le Yume-do de cauchemars vivants, des créatures sans noms ni formes distinctes. Mais le Néant eu l’espoir que cela cesse et souhaita la présence d’un compagnon. De son Désir naquit les Baku, des bêtes capables de dévorer ses cauchemars, ainsi que le deuxième tiers du monde, le Royaume des Animaux (Chikushudo). Réalisant enfin que sa faiblesse avait engendré le monde, le Néant, fut pris de Regrets et souhaita alors défaire ce qu’il avait fait. Ses regrets créèrent le Royaume des Morts (Meido) ainsi que le troisième tiers du monde, lui donnant sa consistance (car la Vie ne peut exister qu’au prêt de la Mort). De l’élaboration des ces Trois Péchés originaux naquirent les trois Dieux Dont Les Noms Doivent Etre Tus.

Les Trois Péchés

Les Trois Péchés du Néant sont les éléments essentiels du mythe de la création. En effet quels que soit les Royaumes Planaires connus, tous sont liés, d’une manière ou d’une autre, à l’un des Trois Péchés Originaux (Peur, Désirs, Regret) et conçus à travers le Royaume des Rêves du Néant. Le Tengoku, Chikushudo et Yomi-do sont liés au sentiment de Désir ; le Gaki-do, Jigoku et Toshigoku à la Peur ; et le Chikushudo, Meido et Sakkaku au Regret. Seul le Yume-do (dont la création n’est lié à aucun d’eux) et le Royaume des mortels, le Ningen-do, (dont l’origine est lié aux Trois Péchés à la fois) font exception et c’est essentiellement pour cette raison qu’il sont au centre de toutes les convoitises (bien que le Yume-do soient de nature intouchable au contraire du Ningen-do)..
Les Rokugani l’ont bien compris, aussi leur religion est-elle fondée sur ces Trois Péchés et mettant en avant leurs bienfaits mais aussi les dangers qu’ils peuvent entraîner. Ainsi à côté de chaque représentation de la Peur, du Désir et du Regret ont trouve souvent à leurs côtés, dans les temples, des bacs de cailloux afin que les visiteurs puissent lancer une poignée vers ses représentations avant de partir, pour conjurer le mauvais sort.
A noter que pour le Peuple Ivoirien, les trois péchés du Néant sont aussi personnifiés par l’existence de trois dieux, les mêmes que les Rokugani appellent les dieux Dont Les Noms Doivent Etre Tus (voir ci-dessus).
Par contre ni les Nanbanjin (les humains venant d’au delà des Mers du Soleil), ni les Yobanjin (le Peuple vivant au Nord-Est de Rokugan) n’ont déifié les trois péchés originaux.


Quand le Néant exprima sa pensée, le monde naquit et avec lui l’Atman, la source de toute vie. Au début, la matière dont était fait le monde ressemblait à un œuf dont le jaune – lourd – et le blanc – léger – auraient été mélangés. A cette époque deux parasites de vie, sans forme distincte, existaient déjà. L’un provenaient du Léger et l’autre du Lourd. On appela la créature venant du Léger, Dragon (qui prit plus tard le nom de Shang-Ti, le Dragon Céleste), et celle né du Lourd, Oni (connu aussi sous le nom symbolique de "Premier Oni").
Lorsque le léger et le lourd se scindèrent, le léger s’élevant quand le lourd sombrait, le Dragon et l’Oni furent séparer. Alors qu’il s’élevait encore plus haut, une partie du léger hésita pour enfin former le ciel et les nuages. Le reste s’éleva durant ce qui sembla une éternité et forma le Paradis Céleste (Tengoku). L’élément lourd sombra, s’enfonçant de plus en plus profondément, ne formant qu’un chaos visqueux, les Enfers (Jigoku). Mais la séparation du Léger et du Lourd créa une brèche entres les Royaumes existant, ouvrant une porte vers le Royaume des Animaux (Chikushudo), ce qui entraîna l’arrivé massive des Enfants d’Inari (le Gardien du Chikushudo, qui devint plus tard, fortune du riz) et de Kitsunehime (Dame Kitsune, la mère de tous les Hengeyokai). Et il en fut ainsi de nombreuses années durant…


L’Arbre de Vie

Il est dit qu’à la source de l’Atman (aussi appelé Feng Shui par les Yobanjin), au centre de tous les Royaumes connus, se trouve un arbre colossal porteur des fruits de la connaissance. Beaucoup cherchèrent son emplacement exact mais jusqu’à aujourd’hui, seul les trois dieux primordiaux le trouvèrent. Toutefois, dans l’esprit des religieux Nanbanjin, l’origine de leur croyance provient d’un des fruits de l’Arbre de Vie tombé sur terre lors du jour connu sous le nom du "Grand Cataclysme " (voir plus loin).


Pendant cela les Trois dieux immémoriaux prirent conscience de la nécessité de créer l’espace, le temps et l’espace-temps et de façonner la terre du dessous après avoir goûté au fruit de l’Arbre de Vie. Aussi décidèrent-ils de créer, ensemble, les trois Çruti (renfermant les secrets du Passé, du Présent et du Futur de l’Univers), puis un jeune homme et une jeune femme capable de donner forme à la terre. Mais, après cinq essais (ayant donné naissance aux races des Zokujin, Troll, Kenku, Ningyo et Kitsu) et autant d’échecs, les trois divinités primordiales comprirent que seul le don de leur nom pouvait leur permettre de réaliser les êtres idéaux qu’ils avaient imaginé. Et c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas en dire plus à leur sujet.

Les "essais"

Les cinq êtres crées par les trois dieux primordiaux, avant la naissance de la Lune et du Soleil, ne furent jamais aboutis et restèrent emprisonnés sur terre, dans un profond sommeil, pendant de longs siècles. Ils ne se réveillèrent que lorsque, contrainte et forcée de trouver une solution rapide à l’ambition des Djinn (voir plus loin), Dame Amaterasu les libéra en leur faisant grâce d’un nom.


L’homme et la femme, qui ressemblaient en tout point à l’image future de l’être humain, naquirent au Paradis et, après avoir contemplé cette terre primitive, prirent à leur tour conscience de la nécessité de lui donner forme. Ils descendirent alors le long d’un arc-en-ciel et constatèrent que sa matière n’était que chaos. L’homme et la femme méditèrent sur la façon de lui donner forme et comprirent, à l’instar de leurs créateurs, que le seul moyen d’y parvenir était de nommer toutes choses. Ils réfléchirent longuement au nom qu’ils allaient donner au monde et, quand ils l’eurent trouvé, ils embrassèrent la terre informe et murmurèrent son nom : Ningen-do. Et quand ils eurent prononcé son nom, les leurs le furent aussi. La femme devint Amaterasu, le Soleil, et l’homme Onnotangu, la Lune.

Le Culte de la Lune et du Soleil

Il faut savoir que dans la culture rokugani, le culte du Soleil est Tout. Dame Amaterasu, comme ils l’appellent, est la mère des fondateurs des 7 grands Clans Majeurs et donc, à ce titre, la protectrice de l’Empereur. Seigneur Lune, bien que père des Kami, est beaucoup plus craint qu’adoré.
Les Ivoiriens, eux, ne prient pas plus que ça la Lune et le Soleil. A l’image des Naga, dont ils tirent la quintessence de leur religion, ils considèrent les deux astres comme des divinités comme les autres. Seuls Brahmâ, Vishnu et Shiva (leur représentation des trois dieux primordiaux) sont placés au-dessus.
Quand aux Yobanjin et Nanbanjin, ils ne les vénèrent même pas. Les premiers voient dans le Dragon Céleste, Shang-Ti, le protecteur qu’ils recherchent, et les seconds sont totalement monothéistes et ne prient que Dyu, le Créateur (c’est à dire le Néant).


Ensemble, ils parcoururent le ciel de cette terre nouvellement baptisée, tandis qu’elle prenait forme. La terre se sépara des eaux et les plantes naquirent des sols fertiles. Dans la chaleur des océans, des multitudes de poissons apparurent. Les Fortunes, nées des rêves des frères et sœurs du Soleil et de la Lune (les "essais") qui sommeillaient sur terre, commencèrent à prendre forme au Paradis. Onnotangu et Amaterasu continuèrent de parcourir le ciel et la terre, jusqu’à ce que toutes les créatures aient pris leur forme définitive, mais la jalousie de Seigneur Lune envers le Soleil qui resplendissait sur terre, valu la création des Ténèbres Vivants. En effet Onnotangu cacha aux yeux du Soleil une partie de la terre jusqu’au moment où lui même l’oublia. La partie du monde non nommée devint l’Ombre, une des plus grande menace pesant sur l’humanité (ce qui explique en partie les liens étroits qu’entretient Seigneur Lune et l’Ombre, symboliser notamment par la Main d’Obsidienne que ramena Shosuro de l’Outremonde et que Hitomi se fait greffer, ce qui la conduira à être corrompue…).

Les Fortunes

Il existe de nombreuses façons pour devenir une Fortune mais toutes sont extrêmement complexes à être réalisées. La plus simple est encore d’atteindre une influence suffisamment forte sur l’esprit des mortels pour que ces derniers considèrent que vous êtes digne d’être vénéré comme un dieu (ce qui fut le cas de Shinsei, de Hida Kisada, et de plein d’autres personnalités au cours de l’histoire de l’humanité). Le danger, avec cette méthode, est que le nouveau statut obtenu ne dépend que de l’existence ou non de ses adorateurs. Si jamais ils disparaissent, la Fortune disparaît aussi avec eux. De plus, la réussite de ce procédé de déification dépend aussi d’un facteur essentiel : il faut qu’une place dans l’Ordre Céleste soit libre et que la personne en question remplisse les critères nécessaires à son futur rôle. Une autre manière, plus brutale, est de prendre la place d’une autre Fortune par la force. Dans ce cas, il faut réussir l’exploit incroyable de vaincre l’Avatar physique de la Fortune avant de trouver un moyen de se rendre dans le Tengoku avant que cette dernière ne se réincarne. Seule la samurai-ko Mirumoto Hitomi a réussi, à ce jour, à atteindre l’exploit d’être déifié de la sorte, en prenant la place d’Onnotangu, le Seigneur Lune, lors de la guerre contre l’Ombre.
Seul, Shang-Ti (qui ne prit son nom qu’après sa rencontre avec Dame Soleil), le Dragon Céleste, le père de tous les Dragons, celui qui est chargé de soutenir le Tengoku en formant la voûte du ciel, est capable de donner le Mandat Céleste (bien qu’il puisse être grandement influencé par Amaterasu, son seul amour). C’est le fondateur de la Bureaucratie Céleste, qui est, à l’image de ce qui ce fait sur terre, une organisation pyramidale, facilitant la répartitions des travaux divins.


C’est alors qu’Onnotangu se prit du désir de posséder Amaterasu. Mais cette dernière se refusa à lui, dans un premier temps, en prenant la fuite. Une course-poursuite commença alors et dura longtemps, très longtemps, jusqu’au jour où Amaterasu se décida à s’arrêter et à satisfaire Seigneur Lune.
Lune et Soleil s’arrêtèrent ensuite un moment pour se reposer, ce qui permit à Amaterasu de donner naissance à dix (certains disent neuf) enfants. Dans l’ordre : Hida, Doji, Akodo, Shiba, Bayushi, Shinjo, Fu-leng, Ryoshun et Hantei. Togashi est quant à lui né de l’union fortuite et secrète qu’avait eu Amaterasu avec le Seigneur des Dragons, Shang-Ti, lorsqu’elle avait tenté d’échapper à Onnotangu. Elle a toujours réussi à faire croire à tous, et à Seigneur Lune en particulier, que cet enfant était le sien, ce qui entraîna plus tard pour le jeune Togashi les mêmes conséquences que pour ses demi-frères et sœurs.
En effet bientôt Seigneur Lune prit conscience que chaque enfant qui porterait dans ses veines le double héritage de la Lune et du Soleil pourrait un jour le supplanter. Aussi décida t’il de se retirer un moment pour réfléchir. Il se réfugia alors dans le Jigoku où naquit, de ses peurs, remords et désirs d’en finir avec cette menace, les trois puissants Shuten Doji (qui furent rapidement corrompues par la Jealousy de leur Royaume d’origine). A son retour au Paradis, Onnotangu décida de dévorer sa progéniture un par un, malgré les suppliques de Dame Soleil. Aussi cette dernière se mis à réfléchir et conçue un ruse pour lui permettre de sauver ses enfants. De ses pensées naquirent le Royaume de la Malice (Sakkaku)…
Alors que Seigneur Lune dévorait son premier enfant, Amaterasu lui dit : « Mon Seigneur, vous devez certainement avoir soif après un tel repas » et lui offrit une coupe de saké. Seigneur Lune la remercia et la but d’un trait. Et chaque fois qu’il dévorait un nouvel enfant, elle fit de même et il accepta, ignorant que chaque coupe de saké contenait une goutte de poison. Et chaque fois qu’Onnotangu dévorait un de ses enfants, Dame Soleil versait de nouvelles larmes qui roulaient du Paradis vers la terre, se mêlant à l’air et aux vents. Les larmes de Dame Soleil, qui finirent par atteindre la terre, demeurèrent calmes, silencieuses et assoupies à l’endroit même où elles touchaient le sol (on les connaît désormais sous le nom de Jade).
Bientôt, Seigneur Lune fut tellement ivre et engourdi qu’il ne remarqua pas que Dame Soleil avait remplacé son dernier fils, Hantei, par un rocher. Seigneur Lune succomba à un sommeil profond, dont elle profita pour mettre son dernier fils à l’abri. Dame Soleil lui expliqua alors plus tard, alors qu’elle venait de le rechercher, qu’il devait secourir ses frères et sœurs. Elle lui enseigna l’art du combat pour qu’il soit prêt lorsque son père se réveillerait.

La légende du Tigre Blanc

Après que Dame Soleil est caché son dernier enfant, dans le Shikushodo, le Royaume des Animaux, à l’abri de la folie de Seigneur Lune, le jeune Hantei rencontra Byakko, la terreur de sa jeunesse, un énorme tigre blanc. Mais le prédateur avait changé depuis sa rencontre fortuite avec le frère du futur Empereur, Togashi. En effet la conversation qu’il avait eu avec lui l’avais transformer et rendu plus sage. Conscient de ses fautes passées, et de son désirs de sa racheter, Byakko décida d’aider Hantei à se cacher et à apprendre à se protéger. C’est ainsi que Hantei appris à ses côtés les bienfaits de la sagesse et certaines vertus du guerriers, juste et équitable.


Selon la légende, des années puis des siècles passèrent ainsi. Quand Seigneur Lune se réveilla il se sentit immédiatement mal et vomit la pierre qui avait servi à sauver le jeune Hantei. Ainsi il comprit qu’il avait été trompé et partit à la recherche de Dame Soleil et de son dernier fils. Lorsque le moment vint où la lune retrouva Hantei se dernier était prêt. Il était temps, l’un de ses frères, Ryoshun, le plus faible d’entre eux, avait déjà été en partie digéré par l’estomac d’Onnotangu, devenant par-là même le premier être vivant, de sang divin, à mourir et le Seigneur des Portes du Meido.
Mais avant cela, Amaterasu fut confrontée à un nouveau danger provoqué par ses propres créations. Alors qu’elle préparait son fils à affronter son père, elle oublia de surveiller le monde et le chaos, aidé par la toute-puissance de l’Ombre, grandit. Certains esprits (kami)-élémentaires étaient devenus des entités folles et destructrices (eux-même s’appelait Djinn pour se différencier de leurs semblables). Dame Soleil se rendit rapidement compte qu’elle ne pourrait résoudre ce problème toute seul, d’autant que le temps lui était compté. Aussi fit elle appel à ses frères et sœurs endormis. En soufflant un nom à chacun d’entre eux, elle réussit à les libérer de leur stase, puis elle les supplia de l’aider. Ces derniers, conscients que leur liberté ne dépendait que de Dame Soleil, acceptèrent de l’aider contre la promesse d’avoir le droit de rester sur terre une fois leur mission accomplie, et que leur nom ne leur soit jamais enlevé. Dame Amaterasu accepta.

Les Djinn

Que sont les Djinn ? Simplement une forme de kami élémentaire s’étant éveillée à toutes formes de sentiments. Sous le commandement du premier et plus puissant d’entre eux, Kaleel (qui veut dire Lune, dans le langage des kami), ils s’aventurèrent même à copier leurs créateurs en confectionnant, à partir des éléments, de nouvelles races. Ainsi naquirent le peuple des Ashalan et celui des Ra-shari. Les trois peuples confectionnèrent alors un empire (certains disent deux) au nord de Shinomen Mori, à l’emplacement des actuelles Terres brûlées. Mais leur esprit fut manipulé par l’Ombre vivante.
En effet, à l’écart du monde, l’Ombre prit conscience et se modifia en une entité douée d’une "forme" et d’une intelligence. Toutefois, elle restait encore très faible et impuissante. Mais un jour, elle perçut au loin la puissance des Djinn et fut immédiatement attirée par elle. Sentant dans le cœur de ces kami le désir et l’ambition, elle sut qu’elle devait agir. Ses promesses et ses tromperies entraînèrent les Djinn à entrer en guerre contre leurs propres créations, les pacifiques Ashalan et Ra-shari, puis à tenter de capturer Dame Soleil pour lui subtiliser ses pouvoirs, mais heureusement ils échouèrent en partie (voir plus loin).
Le Peuple Djinn disparut avec l’éveil des Zokujin, Troll, Kenku, Ningyo et Kitsu. Toute trace de son existence fut effacée, en apparence, par le feu purificateur de Dame Soleil, lors du jour appelé "le Premier Embrasement" (voir plus loin). En fait certains Djinn existent toujours, emprisonnés, et n’attendent qu’une erreur pour réapparaître. En effet, quatre-vingt dix neuf d’entres eux ont survécus, enfermés dans des objets (offrant une porte réduite vers le Gaki-do, leur prison) et obligés d’obéir aux ordres de celui qui le détient.


Les cinq grandes races qui possédaient aussi, d'immenses pouvoirs et une infinie sagesse (malgré de nombreux défauts) voyagèrent dans tout le Ningen-do afin de dompter les Djinn et d’apporter la paix à la terre bénie par Amaterasu. Ils offrirent l'ordre et l'identité aux kami, les modelant en fonction de leur propre image. Les kenku, rapides et intelligents, représentaient l'Air. L'intelligence puissante et l'énergie créatrice des trolls représentaient le Feu. Les sages et endurants zokujin, la Terre. Les ningyo, versatiles et adaptables, l'Eau. Finalement, les mystérieux kitsu représentaient le parfait équilibre entre tous ces éléments, c'est-à-dire le Vide.
Ensemble, ils créèrent une grande cité de cristal, où les kami purent être domptés et calmés. Ensemble, ils apportèrent l'ordre dans le Ningen-do, notamment en créant les premières notions d’honneur et de Loi. Le Yomi, le Royaume des Ancêtres Bénis, était né, ainsi que les Oracles, personnification physique (plus tard déifiés par Shang-Ti) des plus brillants membres de chacune des cinq grandes races.
Malheureusement, tous n'étaient pas de fervents amateurs de l'ordre. Et parmi les puissants kitsu, divisés en huit castes qui représentaient leurs différents aspects, se dressa Kishenku de la caste des Tsuno, guerriers parmi les siens. Il voulut dominer tout le Ningen-do depuis la cité de cristal et s'attaqua à cette dernière de l'intérieur. Lui et ses suivants massacrèrent bon nombre de leurs frères et de membres des quatre autres races, créant par la même occasion le Royaume du Massacre (Toshigoku). Heureusement, lorsque Kishenku, également maître des puissances élémentaires, voulut refaçonner le Ningen-do, les précautions que la nature suspicieuse des kenku avaient mis au point, révélèrent la tentative des Tsuno. La cité de cristal, gorgée du pouvoir des cinq grandes races, résista aux tentatives de manipulation de Kishenku. La terre gronda comme jamais, les océans se mirent à bouillir et le ciel se lézarda de milles fissures. L'espace d'un instant, les pierres du destin (les trois Çruti), et par conséquent le Ningen-do, avaient failli être brisées à tout jamais. Finalement, une gigantesque montagne sortit de terre et engloutit la cité de cristal, Kishenku fut balayé par les forces incommensurables qu'il avait déclenchées mais bon nombre de ses suivants survécurent et s'échappèrent.

Le Grand Cataclysme

Le jour connu sous le nom du Grand Cataclysme est à la base de la religion des Nanbanjin. En effet, c’est ce jour là, quand le sol trembla comme jamais il ne l’avait encore fait qu’un fruit de l’Arbre de vie tomba sur terre. Des siècles plus tard, ce fruit fut trouvé, puis mangé, par un homme qui devint alors le premier prophète, celui qui connaissait la Vérité de l’existence. La religion centrée sur l’existence de Dyu (le Néant) venait de naître.
Le Grand Cataclysme est aussi mentionné dans la religion ivoirienne. En effet il est dit que lors de ce jour funeste deux des Çruti faillirent être perdus, emmenés qu’ils étaient par un raz de marée colossal. Heureusement ils furent ramenés sur terre par le poisson Matsya, première réincarnation mortelle de Vishnu.


La traîtrise de Kishenku mit fin à l'alliance des cinq grandes races. Les trolls se retirèrent à Volturnum, laissant derrière eux leurs plus grands guerriers afin de veiller sur les ruines de la cité de cristal. Les ningyo s'adaptèrent sans mal à la vie marine. Les zokujin s'enfoncèrent dans les profondeurs de la terre et on n'entendit plus parler d'eux.
La traîtrise des Tsuno ne pouvait néanmoins pas demeurer impunie. Finalement, Soli Izumo, le seigneur déchu des kitsu, traqua les traîtres avec ses fidèles et finit par en capturer la grande majorité (ceux qui réussirent à s’échapper se firent connaître plus tard comme étant des Rakshasa).
Malgré tout ce qu'ils avaient détruit, malgré le monde qu'il avaient annihilé en partie, les kitsu ne purent se résoudre à tuer leurs frères Tsuno. Izumo et sa caste lancèrent alors un rituel puissant qui expédia les Tsuno en Toshigoku, où leurs corps se tordit et se modifia en reflétant leur âme torturée à tel point qu'il fut impossible de les rapprocher physiquement des autres kitsu. Les kitsu restés en Ningen-do s’établirent au creux des vallées riches et fertiles pour y méditer la trahison de leur frères, tandis que les kenku se firent discrets et quittèrent, en grande majorité, le Royaume des Mortels.

Les Rakshasa

Jadis les Rakshasa s’appelaient encore Tsuno et appartenaient à l’unique caste guerrière du peuple kitsu, mais depuis la traque dont les leurs furent la cible ils prirent cette appellation, qui veut dire dans leur langue archaïque, "les survivants". Survivants, ils le sont ; car depuis le jour funeste du Grand Cataclysme ils sont obligés de se cacher, se transformant, par la force des choses, de puissants guerriers en comploteurs éclairés et patients (même leur physique changea avec le temps : leur côté lion prenant désormais un aspect tigre, voire gorille dans de rares exceptions).
L’exil des Rakshasa les emmena jusqu’aux Royaumes d’Ivoire où leur intelligence leur permit de manipuler une partie de la population. Encore aujourd’hui, le but des Rakshasa est toujours de dominer le monde. Aussi tous leurs efforts se concentrent sur cet objectif, mais cette fois-ci ils comptent faire preuve de patience et de minutie afin d’y arriver.


Lorsque le calme fut revenu en Ningen-do, et que le dernier Fils du Ciel fut prêt, le duel pouvait avoir lieu. Armé de "Porte-Nuage", le sabre de sa mère, le jeune Hantei défia alors son père. Le combat qui eut lieu fut terrible, mais Hantei finit par éventrer Seigneur Lune. Enfants comme entrailles tombèrent alors sur la terre qui se trouvait en dessous. Onnotangu tenta bien, au dernier moment, de rattraper sa progéniture en tendant le bras, mais il ne put rattraper que le petit Fu-Leng. Hantei trancha alors la main de son père. Ainsi, Fu leng et la main coupée suivirent ses frères et sœurs dans leur dégringolade. Mais alors que Fu-Leng entamait sa chute, il se saisit au dernier moment du pied de Hantei, l’entraînant à son tour vers le bas.
Quand il toucha la terre, le sang de Seigneur Lune se mêla aux flaques sans forme nées des larmes de Dame Soleil. Et de chacune de ces milliers de flaques, du mélange du sang de la Lune et des larmes du Soleil, naquirent les humains et les ogres, selon le degré du mélange (les Ogres étant nés d’une proportion de sang d’Onnotangu bien plus importante que celle des larmes d’Amaterasu. Et inversement pour les humains).
Il fallut un moment avant que Dame Soleil et Seigneur Lune se décident à baisser les yeux vers la terre afin de voir ce qu’il était advenu de leurs enfants. Quelle fut leur surprise quand ils aperçurent des créatures qui commençaient à bâtir.
L’âge du Vide venait de s’achever, laissant sa place à l’âge des Anciens.



L’âge des Anciens



Les bâtisseurs qu’Onnotangu et Amaterasu avaient aperçu étaient nommés Naga. Leur naissance avait coïncidé avec la chute de la pierre qui avait servi au subterfuge nécessaire afin de cacher Hantei aux yeux de son père, peu de temps avant que les Djinn furent corrompu par l’Ombre vivante. Les Naga, eux aussi, durent affronter cette terreur sans nom. Mais leur nature intrinsèque leur permit de mieux résister que le peuple Djinn.

Les Naga

L’Origine de la création des Naga tient en une seul chose, une pierre unique. En effet il se trouve que la pierre dont se saisit Dame Soleil dans l’intention de manipuler Onnotangu n’était autre que l’un des Çruti renfermant les secrets du monde, en l’occurrence les secrets du Passé. Elle ressemblait à un énorme morceau d’obsidienne et avait été choisie par l’un des trois dieux primordiaux comme réceptacle de sa sagesse. Toutefois, lors de la fusion avec la conscience de la divinité, un animal intervint malencontreusement et se retrouva fossilisé vivant dans la roche elle-même. Cet animal était une petite couleuvre qui ne tarda pas à grandir au contact des fluides de Seigneur Lune quand ce dernier avala la pierre. Le pouvoir du dieu changea le serpent et transcenda ses pensées. Quand la pierre fut libérée du ventre du dieu, elle tomba sur terre pour exploser en mille morceaux. Chaque morceau devint un Naga, chacun faisant partie des autres, tous étant issus d’une pierre unique. Ainsi, les Naga devinrent la seule race dépositaire de la sagesse des anciens Dieux Dont Le Nom Devrait Etre Tu.


Comme les humains plus tard, les Naga vénéraient les Mille Fortunes qui dansent dans les étoiles et au sommet des montagnes enneigées. Ils voyaient en Amaterasu, l’Orbe radiant, la plus grande de toutes les fortunes. Ils savaient qu’un jour la déesse s’assoupirait et avec elle, leur race. Mais comme ils se complaisaient dans une contemplation passive et étaient persuadés que leur civilisation survivrait à toutes les catastrophes, les Naga ne s’en soucièrent que peu. Ils étaient fiers et immatures, et c’est ce qui devait causer leur perte…
D’autres bâtisseurs firent bientôt leur apparition. Les Ashalan, aidés des Djinn, une race immortelle tout comme eux, se mirent à régner sur une partie du monde. Ils vivaient en harmonie avec leur environnement, faisant de leurs terres un havre de paix et de beauté. Mais c’est au moment où leur civilisation connaissait son apogée que sa chute advint.
Depuis le jour où Onnotangu comprit qu’on l’avait trompé, Seigneur Lune pourchassait Dame Soleil de par le monde, pour se venger de la supercherie qu’elle lui avait jouée et pour lui faire dire l’endroit où elle avait caché son dernier fils "vivant". Un jour, alors qu’elle ne cessait de le fuir, Amataresu se retrouva piégée par Onnotangu. Enfermée dans une caverne gigantesque, le rayonnement du Soleil faiblit et la terre tomba dans les ténèbres, ce qui entraîna, comme il était écrit, le Grand Sommeil des Naga. Et alors que le jour baissait, l’Ombre en profita pour dévorer les esprits qu’elle avait corrompus, ceux des ambitieux Djinn. Heureusement la Naga Ashgara refusa de suivre les siens et partit libérer L’Orbe radiant. Sa danse permit de charmer l’Oni gardien et Amaterasu fut bientôt sauvée.

La légende d’Ashgara

La légende de la Naga Ashgara est bien connu de son peuple puisque c’est par ses actions que les Naga féminines peuvent aujourd’hui encore transformer leurs queues en jambes humaines. En effet, la jeune Naga réussit un jour à convaincre un Dragon de lui exaucer un vœu. Et elle choisit, tout naturellement, celui de pouvoir danser comme la Déesse Soleil (à ce moment Amaterasu et Onnotangu n’arrêtaient pas de se poursuivre dans les cieux, dans une forme de ballet, qui enthousiasmait Ashgara et son peuple). Son nouveau Don lui fut d’abord imposé comme une malédiction, car elle devint différente des siens. Mais après avoir sauvé Dame Soleil de la grotte, l’Atman offrit à toutes les femmes naga le pouvoir de changer leur queue en jambes et de danser pour lui, apportant la joie à l’Orbe radiant. Aussi aujourd’hui les femmes naga peuvent-elles changer leur queue en jambes aussi aisément qu’elles muent. Certains disent que ce don entraîna, dans le futur, l’émergence de rare croisement entres humains et naga…
Les Ivoiriens pensent que Ashgara est le second Avatar de Vishnu descendu sur terre.


Aussitôt libérée, Dame Soleil décida immédiatement de détruire ces Ténèbres vivantes et de purifier la terre corrompue. C’est ainsi qu’un torrent de flammes s’abattit sur la civilisation maudite, transformant le sol en un désert aride et rocailleux et anéantissant les dernières traces de la civilisation formé par les Djinn, Ashalan ou Ra-shari. Le jour où les flammes tombèrent sur le sol est connu sous le nom de " Premier Embrasement ". Puis elle libéra ses frères et sœurs de leur sommeil afin qu’ils l’aident à contrôler le pouvoir des Djinn.

Un danger naissant

Lorsque Dame Amaterasu décida de purifier les terres corrompue par l’Ombre, elle avait espéré éliminer ce nouvel ennemi une fois pour toute. Mais il était trop tard, l’Ombre avait réussi à s’enfuir une nouvelle fois. Et paradoxalement, bien que très affaiblie, elle sortit de l’affrontement grandie. En effet, cette première expérience lui avait permis de s’apercevoir que ce qu’elle absorbait, elle pouvait le devenir sans perdre son "néant". Et qu’en étant, elle pouvait agir.


La chute des Enfants du Soleil et de la Lune n’avait pas durée trop longtemps, mais leur voyage les avait fait sombrer dans l’inconscience. Et il fallut un moment pour que les Kami ne se réveillent et ne prennent conscience de leur nouveau statut : bien qu’ils n’étaient pas devenus des mortels ils n’étaient plus non plus des dieux.

La Première Guerre

Pendant que les Kami sommeillaient, un guerre faisait rage sur terre. En effet les Hengeyokai (des esprits animaux changeurs de formes né du contact divin avec les larmes d’Amaterasu), aidés de Soli Izumo et des kitsu, étaient rentrés en conflits avec les derniers Tsuno présent dans le Ningen-do. Cette guerre fut terrible et causa d’innombrables dégâts et changements de part et d’autre - notamment en créant le dernier Royaume connu, celui des Animaux (Chikushudo) – et offrant, par là même, une chance à la civilisation humaine, peu touchée par le conflit, de s’émanciper et de devenir le puissant peuple que l’ont connaît.


Petit à petit les Kami regardèrent autour d’eux afin de voir où ils se trouvaient et virent les débuts de l’humanité, aussi nue et fragile qu’un nouveau-né. Ils surent alors ce qu’ils devaient faire. Le premier humain à croiser leurs regards fut Seppun (qui voulait dire, jadis, Sorcier), une shaman d’une tribu humaine (ceux par qui les Oracles déniaient s’adresser pour donner des conseils aux mortels) qui, intriguée par la chute de ces 7 comètes, avait décidé de les suivre. En les voyant, Seppun comprit qu’elle était face à des dieux et sous le commandement des Kami elle repartit chez les siens afin de réunir le plus grand nombre de tribus sur les grandes plaines du nord, celles où s’élèvera plus tard la majestueuse cité d’Otosan Uchi.
Quant à Fu-Leng, séparé de ses frères et sœurs, il tomba dans les profondeurs d’une crevasse menant au Jigoku. Il lutta pour s’arracher de sa prison de terre et rejoindre la surface, mais il n’était déjà plus le même. Les longs mois qu’il avait passé sous terre lui avaient fait découvrir un sombre savoir. Ce savoir corrompit son corps et son esprit, le transformant en une caricature de ce qu’il avait été jadis.


L’âge du Mythe


L’âge du Mythe pris son essor à la suite de la première grande guerre, celle ayant opposé les Hengeyokai, aidés des Kitsu, aux Tsuno. La Race humaine, peut touché par le conflit, mis à profit leur nouvelle liberté pour s’étendre sur le monde. Les grandes tribus connurent alors un grand exil, allant là où les menaient les quatre vents. Autrefois les humains étaient essentiellement formés de chasseurs, pécheurs et grands consommateurs de coquillage ou de plantes et fruits sauvage. Aucune économie ou civilisation n’était encore visible mais l’arrivée d’Isawa vint bouleverser toutes ces données. Grâce au sage homme furent construits les premiers villages et élaborés les premières techniques d’agriculture, céréaliculture, métallurgie ou de dressage. Il fut aussi celui par qui la Magie se développa.


(à suivre)


.

Avatar du membre
Kzo
Diplomate
Messages :2587
Enregistré le :04 sept. 2002, 23:00
Localisation :Montréal

Message par Kzo » 20 mai 2003, 19:52

Bon hop premier coup d'oeil (je me suis arreter juste avant le grand cataclysme, trop d'info ca a chauffé mes neurones a blanc :) ).
Je trouve ca bien chouette.
Alors j'aimerais que tu eclaircisses ma lanterne (pour voir si j'ai bien suivi) : Dame Kitsune et les enfants d'Inari existe avant Amaterasu et Onnatongu? (ca va faire plaisir a un renard ca :) ) Les trois Dieux primordiaux ne sont pas limités au concept des trois pechés meme si ils y sont liés en quelquesorte?

Sinon j'ai bien aimé l'incorporation du tigre blanc :) et j'adore le statut special de Togashi (les histoires un peu plus pimentés je me regale), meme si dans l'immediat (en suivant ce point de vue) j'ai du mal a faire un rapport entre Togashi et Onnatongu (Dans Kyudden Seppun, il est dit que c'est le Kami le plus proche de Seigneur Lune, idee que j'aprecie egalement).

:jap:
"Je suis un gentil, j'ai que des amis et plus d'ennemis :mal:"

Avatar du membre
Moto Akuro
Marchand noble
Messages :262
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Les ruines du Matin

Message par Moto Akuro » 20 mai 2003, 21:33

quoi ! on ne parle pas de :wapi: le mari de Kitsunehime ! ;)

c'est bien écrit :)

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 20 mai 2003, 21:51

kimiko et wapi a écrit :quoi ! on ne parle pas de :wapi: le mari de Kitsunehime ! ;)
Si tu veux je te l'intègre ton Wapi

Kendashi zoophile :)

.

Avatar du membre
Moto Akuro
Marchand noble
Messages :262
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Les ruines du Matin

Message par Moto Akuro » 20 mai 2003, 21:59

j'espère bien ;)

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 20 mai 2003, 22:05

kimiko et wapi a écrit :j'espère bien ;)
Rhaaaawww :lol:

.

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 20 mai 2003, 22:09

(redevenons serieux un instant... hum hm)

Je pense que l'on peut encore beaucoup améliorer cette génèse du monde, j'y réfléchi.

Le Topic sur les Dragons m'a notamment inspirer pour plusieurs idées sur l'origine des ragons. Je compte aussi investir un peu de mon temps dans l'écriture de la légende lié à Isawa, un personnage très important à mes yeux.

.

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 20 mai 2003, 22:15

Kzo a écrit : Alors j'aimerais que tu eclaircisses ma lanterne (pour voir si j'ai bien suivi) : Dame Kitsune et les enfants d'Inari existe avant Amaterasu et Onnatongu? (ca va faire plaisir a un renard ca :) ) Les trois Dieux primordiaux ne sont pas limités au concept des trois pechés meme si ils y sont liés en quelquesorte?
Ben en faite les 3 dieux sont indissociables, enfin en théorie. Ils sont bien liés en quelques sortes à l'un des concepts du péché mais aussi à l'un des çruti de la création. Mais bon faut encore que j'y réfléchisse bien dans ma petite tête pour que tous soit bien clair.

Sinon, Oui, Inari et Dame Kitsune sont né avant Seigneur Lune et Dmae Soleil. D'ailleurs les 5 grandes races le sont aussi, ce qui ne veut pas dire que Onnotangu et Amaterasu sont moins puissants, au contraire...

.

Avatar du membre
Kzo
Diplomate
Messages :2587
Enregistré le :04 sept. 2002, 23:00
Localisation :Montréal

Message par Kzo » 20 mai 2003, 22:56

Ok :)

Sinon pour les 3 primordiaux, peut etre pourrait on chercher une sorte de dualité (qui a dit Yin/Yang) apres tout le Tao est une des clés de comprehension de l'univers :) . En tout cas je vois bien Regret/passé, Desir/present, Peur/futur , je trouve que ca colle bien.

Sinon pour Isawa, je partage ton point de vue, un homme a part entiere, (d'ailleurs ds la derniere nouvelle d'AEG (Dark Oracle of Fire, part 2) ils font reference a un possible lien avec les Yobanjins). Un des plus mysterieux et des plus riches persos du debut de l'empire.
"Je suis un gentil, j'ai que des amis et plus d'ennemis :mal:"

Avatar du membre
Kakita Ryojin
Shinri Historien
Messages :109
Enregistré le :26 août 2002, 23:00
Localisation :Dans les souterrains de Delain...
Contact :

Message par Kakita Ryojin » 21 mai 2003, 08:59

AaAaaarrgh cette couleur rouge NOooOOon pas ça ! :crazy:

Sinon je trouve ça bon, dès que j'ai une minute - là je dois d'abord plancher sur le scénar d'une de nos autres rencontres lilloises - je t'envois mon boulot sur les premiers soubresauts de l'humanité (tribus ; évolution ; etc ... Néanmoins, je n'ai pas donné tant d'importance à Isawa au niveau du développement de ces dernières - j'ai limité son influence à qq tribus et à la magie de façon générale).
Jubei...ready?
:wahoo:

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 22 mai 2003, 19:46

Poursuivons mon étude de la génèse de Rokugan avec un traité sur l'origine te la description des créatures du jeu.

Bestiaire




Innombrables sont les explications ayant amenés les créatures à peupler l’Univers, et particulièrement le Ningen-do, mais, à l’image des Royaumes Planaires, toutes trouvent leur Origine au sein du Yume-do, le Royaume du Rêve du Néant.

La première race conçue fut les Baku, porteur de l’espoir du Néant. C’est grâce à eux que le Yomi-do s’éclaircit petit à petit et que les autres races puissent prendre forme définitive. C’est ainsi qu’advient la création des premières races animales entraînant l’apparition de Shikushudo (le Royaume des Animaux). Ces derniers durent attendre le jour ayant marqué le Grand cataclysme pour pouvoir se répandre sur terre.

Bien avant cela le monde ressemblait à un œuf dont le jaune – lourd – et le blanc – léger – auraient été mélangés et n’était habité que les trois Dieux Dont Les Noms Doivent Etre Tus, personnifications physiques des Trois péchés Originaux du Néant. Lorsque le léger et le lourd commencèrent à se scinder (le léger s’élevant tandis que le lourd sombrait), les trois Dieux Dont Les Noms Doivent Etre Tus conçurent les races des Zokujin, Troll, Kenku, Ningyo et Kitsu. Mais peut satisfait de leurs œuvres ils les enfermèrent et se sacrifièrent pour faire naître la Perfection, Onnotangu, le Seigneur Lune, et Amaterasu, la Dame Soleil.

Ensemble Seigneur Lune et Dame Soleil parcoururent le monde pour lui donner forme. La terre se sépara des eaux et les plantes naquirent des sols fertiles. Dans la chaleur des océans, des multitudes de poissons apparurent. Bientôt survint la Race des Dinosaures, aussi grandes et puissantes qui ridiculement bêtes et influençables. Lorsque le Paradis céleste et l’Enfer commencèrent à prendre leur forme définitive, certains de ces dinosaures furent incorporés de force à leur processus de création, tandis que les autres périrent petit à petit (jusqu’à une totale extinction après le jour du Grand Cataclysme). Ils donnèrent ainsi naissance à deux nouvelles races, les Dragons (pour le Tengoku) et les Oni (pour le Jigoku).

De même, l’esprit et l’œil attentifs peuvent réussir à discerner plusieurs catégories de créatures qui reviennent régulièrement, et ceux dans n’importe quel culture (bien que leurs noms peuvent différencier). On retient en effet les créatures de catégorie dite "Fantôme", "Change-forme", "Animalière", "Démoniaque", "Fabuleuse" ou "Communautaire".

Dans ce chapitre, outre la description technique de la créature, nous nous attarderons aussi sur les localités où on peu la trouver, et sur les légendes étant liées à sa création.



Fantôme


Aussi appelé gui par les Yobanjin ou Yorei par les Rokugani, cette catégorie regroupent l’ensemble des esprits-morts continuant à être rattaché, malgré-eux, au monde des mortels par un lien particulier, mais aussi ceux qui reviennent au Ningen-do de leur propre initiative.
Ces créatures ne sont pas nécessairement malveillantes mais certaines d’entres-elles peuvent causés de nombreux tords (particulièrement les premiers cités). Les esprits-morts sont généralement invisibles ou semi-invisibles (tout en étant immatériel) mais peuvent aussi, parfois, emprunter une autre forme que celle qui avait de leur vivant. Ainsi ils arrivent que des fantômes reviennent habités le corps d’un animal ou d’une créature intelligente (on dit que la personne ou l’animal est alors "Possédé"), d’une statue ou même d’une maison. Toutefois, l’utilisation correcte d’un miroir révèle toujours le véritable aspect de l’esprit. De même, un esprit-mort revenu, malgré lui, sur Terre ne peut pas s'approcher d'un objet ayant reçu une consécration religieuse (quelle soit consacré au culte des Fortunes ou de la Lune et du Soleil, à l’étude des paroles de Shinsei ou même à Dyu) : recueil de sûtra, mandala, relique... (il faut cependant que l'objet lui soit bien visible).


Exorcisme :

Ils existent plusieurs façons de libérer un fantôme de sa souffrance (dans le cas des esprits-morts revenus sur Terre malgré-eux) ou de le renvoyer (dans le cas des esprits-morts venus de leur plein grés) dans son nouveau Royaume (généralement le Yomi ou le Gaki-do mais aussi, parfois, le Tengoku ou le Jigoku) :

- La première, et aussi la plus brutale, consiste à éliminer sa forme immatérielle ou son réceptacle physique. Toutefois cette solution n’est pas radicale car elle n’oblige le fantôme à retourner dans son Royaume (Gaki-do ou Jigoku pour les esprits-morts liés malgré-eux à la terre ; Yomi ou Tengoku pour les autres) que pour un temps (variable selon le type de fantôme)..
- La seconde façon étant de déterminer quel lien le retient dans le Ningen-do où quel raison la pousser à revenir. Si le lien venait à être rompu, ou qu’il n’est plus aucune raison de rester sur Terre, le fantôme s’en irait alors, généralement, pour toujours.
- La troisième et dernière façon de faire partir un fantôme n’est valable que dans les cas de Possession. La plupart des Shugenja ou prêtre connaissent les rituels pour exorciser les fantômes (il faut généralement réussir un jet de théologie sous un ND indiqué à côté de la créature). Toutefois l’exorcisme est une pratique dangereuse pour la santé mentale aussi elle n’est souvent employée qu’en dernière solution.



Chang

Lorsqu’une personne se fait dévorer par un tigre (ou tout autre animal prédateur), son esprit devient l’esclave du corps du fauve jusqu’à que l’animal dévore une nouvelle victime, ce qui aura pour effet de le libérer. C’est le Chang qui incite le Tigre à tuer. Aussi un dressage particulier ou un rituel destiné à exorciser le fauve peuvent réduire l’influence de l’esprit et rendre l’animal plus "sage".

Origine : Un chang est l’esprit d’une personne dévorée par un tigre
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu) et Gaki-do.
Caractéristiques :
ND pour être exorciser :

Esprit vengeur

D'après les conceptions cosmologiques du peuple Yobanjin, les êtres humains sont composés d'un corps (xing), d'une âme (hun) et d'un esprit (po). L'âme gouverne les fonctions intellectuelles, l'esprit les fonctions biologiques. Lors de la mort, l'âme part rejoindre les ancêtres (dans le Yomi), et l'esprit en revanche retourne à la terre. Mais dans certains cas de décès (noyade, pendaison, ou autre mort violente), le po peut devenir fou, il reste alors dans le monde des vivants sous la forme "d'esprit vengeur", généralement lié au lieu de son décès (rivière, potence).

Origine : Mort violente
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers) et Gaki-do.
Caractéristiques :
ND pour être exorciser :

Esprit de maladie

Sur Terre il existe deux types de maladies : les maladies naturelles, c'est-à-dire dues à un virus ou à une bactérie et les maladies mentales qui sont dues au contact maléfique d’un Esprit de maladie. Pour de telle maladie les remèdes traditionnels à base de baume ou de potion ne fonctionnent rarement. Tout comme l’acupuncture. Seul l’aide de la magie peut devenir vraiment efficace.

Origine : Ils forment un groupe particulier d’esprits vengeurs
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers) et Gaki-do.
Caractéristiques :
ND pour être exorciser :


Jiangshi

Certains esprits affamés particulièrement puissants (c’est à dire, dont la mort a été vraiment violente ou injuste) peuvent, au moment du décès, détruire le hun et prendre possession du xing (selon le mode de pensée des habitants de l’Empire du Milieu). Une telle créature se nomme un jiangshi ("mort rigide" en Yobanjin).
Les jiangshi ressemble à s’y méprendre aux zombies traditionnelles. Leur corps est mort (d'où la rigidité), et ils ne sont mus que par leur po. Ils ne sont donc pas très malins, mais leur cruauté les rend néanmoins extrêmement dangereux.
Le corps étant rigide, ils se déplacent par bonds, ou en volant.

Origine : Ils forment un groupe particulier d’esprits vengeurs
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers) et Gaki-do.
Caractéristiques :
ND pour être exorciser :

Egui

Egui, c’est ainsi que l’on nomme les fantômes dans les Royaumes d’Ivoires ; esprits jugés trop abominables par le tribunal de l'enfer et condamnés à errer dans le monde des mortels. Ils sont directement gouvernés par Emma-O, la reine des morts. Les egui sont dans un état de souffrance et ressentent d'incessantes douleurs. Leur état peut être soulagé par les offrandes et les prières.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :
ND pour être exorciser :

Démoniaque


On appel créature démoniaque toutes formes, non fantôme, ayant été contrôlé par la Jealousy du Jigoku, du Toshigoku, voir de l’Ombre Vivante. Généralement ces créatures perpétuent le mal dans le seul but de s’amuser ou d’accomplir une Sombre destinée. Leur apparence varie énormément ; elle va de la forme humanoïde au faciès déformé, à la forme animale ou à celle mélangeant les deux. Toutefois ils existent aussi des créatures démoniaques bien répugnantes et gluantes, ce qui nous amènent à dire que la laideur de leur apparence (bien que certaines soient capables d’utiliser la magie pour changer leur apparence), du moins du point de vue du genre humain, est un phénomènes assez courant chez eux.
Le nom des créatures démoniaques varient selon l’endroit où l’on se trouve. Les Rokugani les appel Oni ; les Yobanjin, Emo ; alors que les Ivoiriens ou habitants des terres situés au delà des mers, les nomment tout simplement Démons.


Jealousy :

Il existe un point important qui caractérise les différents Royaumes spirituels, la Jealousy. Cette Jealousy, propre à tous les Royaumes mais beaucoup plus présent dans certains, représente en fait le phénomène qui amène les différents Royaumes à vouloir contrôler les êtres qui y vivent ou y passent. Jigoku est un Royaume extrêmement Jealous, et la souillure est le moyen qu'il utilise pour étendre son contrôle.
Si l’on parle de "phénomène", c'est bien parce qu'il explique beaucoup de choses, notamment, par exemple, le caractère mortel des résidents du Ningen-do. En effet la mortalité n'est rien d'autre que le moyen de contrôle qu'a choisi ce royaume. Comme l'immunité à la souillure provient du Yume-do.
Le supplément « Fortunes and Winds » (non traduit actuellement) décrit plus en détails ce phénomène de Jealousy et nous en explique tous ses effets.


Banyao

Le banyao est l'hybride issu de l'accouplement d'une créature démoniaque (cf. ci-dessus) et d'une humaine. Le banyao peut être de sexe masculin comme féminin ; il a l'aspect d'un humain, mais garde un petit signe trahissant son origine : des oreilles pointues, des yeux clairs, la langue fourchue, ou de petites cornes, qu'il cherchera à tout prix à dissimuler.
Les banyao n'ont pas de pouvoir particulier si ce n'est celui d'être immunisés à la Jealousy du Jigoku et du Nigen-Do ; Ils sont donc immortels (c’est à dire insensibles aux maladies communes et aux effets du temps). Un banyao peut être ou ne pas être maléfique. Les banyao maléfiques cherchent à servir un démon puissant.

Origine : Issu de l’accouplement improbable d’une humaine et d’une créature démoniaque
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Yao

Les Yao sont des animaux ayant été contaminé, partiellement ou totalement, par la Jealousy du Jigoku ou l’Ombre Vivante, ce qui, généralement, les transforme physiquement et les rend plus dangereux. L’animal démoniaque le plus connus de Rokugan étant l’Onikage.

Origine : Jealousy du Jigoku ou semi-absorption de l’Ombre.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques : Les attributs de ses créatures sont beaucoup trop variées pour être décrite ici, toutefois nous vous suggérons d’allouer un ou deux pouvoirs mineurs (ou majeur) de la Corruption aux caractéristiques normales (avant transformation !) de l’animal.

Chimei

On appel chimei les premiers utilisateurs de la magie du sang (la Maho). Des shamans qui utilisèrent et abusèrent de leur don, utilisant des rituels de plus en plus puissant, jusqu’à en devenir dépendant. Transformés physiquement - les chimei ressemblent désormais à des humains avec de grandes canines – ils furent obligés de vivre cachés, du reste de l’humanité, dans les endroits inaccessibles tels que montagnes ou forêts. Malgré cela, ils restent très ordonnés et singent le comportement des gens civilisés depuis leur ermitage.
Les chimei ne sont pas particulièrement malveillants, mais ils sont férus de sang humain et ne reculent devant aucun danger pour s'en procurer. Ce sont de grands connaisseurs de la magie du sang, et leurs demeurent abritent parfois des collections étonnantes d'ouvrages occultes.

Origine : Humain transformé par la maho
Localité : Ningen-do (Théoriquement n’importe où mais il semblerait que l’Empire du Milieu soit la localité la plus fréquentée)
Caractéristiques :

Goules

Les goules (wangxiang en langage Yobanjin) sont des créatures démoniaques créées par l'accumulation d'énergie yin près d'un endroit où il y a beaucoup de morts (champ de bataille, cimetière, martroi). Une goule repue ressemble à un être humain avec des yeux maléfiques et des griffes acérées, une goule affamée ressemble à un zombie décharné.
Les goules se nourrissent des cerveaux des cadavres humains. À défaut de cadavres, les goules peuvent tuer des passants pour en tirer leur pitance quotidienne...

Origine : Jealousy du Jigoku et/ ou du Toshigoku.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Hanba

Les hanba (où Oni no hideri chez les Rokugani) sont des créatures démoniaques capables de provoquer la sécheresse. Comme la plupart des autres créatures démoniaques, les hanba tourmentent les mortels pour le simple plaisir de les voir souffrir.
Un hanba ressemble à une vielle femme chauve et laide, qui provoque le dessèchement à chacun de ses pas ou toucher.

Origine : Né avec le Jigoku.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :


Incubes/ succubes

On appel incube ou succube (mei en langage Yobanjin) les démons qui profitent du sommeil de leur victime pour abuser d'elle, à travers leur rêve. Il ressemble à des humains très séduisants, doté d’une grande paire d’ailes de chauve-souris dans le dos et auréolés de petite flammèche au niveau des poignets, chevilles et cheveux. Leurs ongles sont noirs et puissants, pouvant déchirés aussi bien la chair que la pierre, ce qui en fait des ennemis dangereux.

Origine : Les Incubes/succubes sont nés des cauchemars de Fu Leng. Nigen-do.
Localité : Jigoku, Yume-do et Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Taotie

Les taotie sont des créatures démoniaques perpétuellement affamées, ressemblant à une tête ailée sans mâchoire inférieure.
Pour des raisons qui se perdent dans le passé mythologique de l’Empire du Milieu, les taotie sont ennemies des hanba et alliées des Miao.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :

Vampires

Les vampires sont des esprits affamés tombés sous le contrôle d'un démon. Ce dernier leur a transmis suffisamment d'énergie yin pour leur permettre de récupérer leur corps, de l'animer, et d'empêcher qu'il ne se décompose.
En contrepartie, les vampires sont vulnérables à la lumière du jour (yang), qui leur inflige des dommages dès quel que leur peau rentre en son contact.
Leur principale particularité est le fait qu’ils ont besoin de se nourrir de sang de mortels afin de maintenir le contrôle sur leur corps c’est pour ça que les rokugani les confondent souvent avec les Gaki.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :

Wangliang

Les wangliang sont des créatures démoniaques qui vivent parmi les arbres, dans les forêts Yobanjin et les jungles des Royaumes d’Ivoires. Comme les emo et les hanba, les wangliang tourmentent les mortels pour le simple plaisir de les voir souffrir. Certains wangliang sont liés à Mâra et utilisent leurs sortilèges pour essayer de détourner les moines de leur voie pieuse.
Les wangliang ressemblent à des xian qui auraient d'énormes oreilles en forme d'aile de chauve-souris. C'est pourquoi les wangliang, qui aimerait se joindre à un groupe d’humain pour lui jouer des tour, portent toujours un casque, un bonnet ou un turban pour les dissimuler. Chaque wangliang est lié à un groupe d'arbres et ne peut s'en éloigner très longtemps sous peine de dépérir. Chaque wangliang est lié à un groupe d’arbres et ne peut s’en éloigner très longtemps sous peine de se voir dépérir.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :

Luocha

Ce sont les esprits d’anciens " grands marins ", qui ne cesser de piller les côtes ou les navires, condamnés à se réincarner en démons. Ils apparaissent désormais sous la forme d'ogres aquatiques dirigeant de sinistres vaisseaux fantômes.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :

Axiuluo

Ce sont les asura, les premiers Oni créer lorsque le Royaume du Jigoku prit forme. Ils représentent les esprits démoniaques titanesques ennemis des dieux. Ils habitent les cavernes des montagnes dans les entrailles de la terre (le puit suppurant) et dans des régions infernales (Jigoku) où ils possèdent de vastes cités : la Cité d’obsidienne, la Cité d’ancienne lumière, la Cité de libération, toutes construites par les cauchemars de leur " architecte " divin, Onnotangu. Les asura vivent aussi dans la mer où ils sont gouvernés par Varuna et dans le ciel où ils possèdent trois forteresses volantes faites de fer, d'argent et d'or d'où ils attaquent les trois mondes.
Les asura sont de puissants guerriers. Ils arrachent les arbres et lancent les sommets des montagnes contre leurs ennemis. Ils sont experts dans l'art magique et peuvent se transformer à leur gré, prenant les formes les plus diverses. Ils peuvent aussi se rendre invisibles.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :


Créatures fabuleuses


Dragons

Les dragons sont des créatures divines né lors de la formation du Ningen-do. Il n’est donc pas question de les combattre comme de vulgaires " monstres ". Quand un dragon apparaît, dans le Nigen-do, ce n’est jamais par hasard.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu)
Caractéristiques :

Fenghuang

Cette oiseau mythique, homologue au phénix des terres d’Emeraude, est né, comme bon nombre de créatures sur terre, au contact des larmes du Soleil. Autrefois simple faucon, le fenghuang a depuis développé une intelligence prodigieuse qui lui valent le respect des humains, qui voie en lui le symbole de la sagesse divine.

Origine :.
Localité :
Caractéristiques :

Haima

Les haima (chevaux marins, hippocampes) sont une race de chevaux amphibies. Ils vivent dans les mers et les océans et servent de monture aux occasionnels naufragés ayant mérité leur confiance et aide.

Origine :
Localité :
Caractéristiques :

Ki-Rin

Les Ki-Rin, aussi appelé Licorne dans certaine partie de l’Empire du Milieu (notamment dans les régions frontalière aux terres brûlées), ressemblent à des cerfs blanc (qu’il furent autrefois, avant d’être touché par les larmes bénies du Soleil) de grand taille, qui n'auraient qu'un seul bois au milieu du front. Elles vivent au près des Immortels (xian) et leur servent parfois de monture. A noté que certains d’entres eux reçurent de leur maître la capacité de changer leur forme en humain. C’est ainsi qu’un Ki-rin s’accoupla avec Dame Shinjo lors de son voyage dans les terres brûlées.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu , Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Tianma

Les tianma (chevaux célestes ou " pégase " dans le langage des Nanbanjin) sont une race de chevaux ailés. Comme leur cousin Ki-Rin ils sont né suite au toucher d’une larme du Soleil (au paravent ce n’était que de " simple " chevaux). Ils vivent au près des Immortels (xian) et leur servent souvent de monture.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Xian

Les Immortels. Aussi appelé Ange où serviteur de Dyu par les Peuples situés au delà des mers. Mais, contrairement à ce que les Nanbanjin croient, les Xian ne naissent par Immortel, il le deviennent. A l’origine de simple mortel le xian est un humain étant parvenu à l’illumination (grâce aux écrits de Shinsei) et qui a décidé de rester sur terre, au lieu de se fondre dans l’Atman, dans un but obscure (on considère généralement qu’il reste sur terre pour guider les autres hommes vers l’illumination).
Les xian vivent dans des endroits inaccessibles (îles lointaines, montagnes, forêts), se nourrissent de pêches, et volent sur le dos de Tianma ou de Ki-Rin. Habituellement ils se désintéressent des affaires humaines, mais certaines légendes mentionnent tout de même quelques xian ayant guider des héros dans une noble quêtes, ou de simple gens à trouver le chemin de la sagesse.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Xiezhi

Les xiezhi ressemblent à des Ki-Rin qui auraient... deux cornes, avec leur tête de cerf et leur corps de bouquetin, et une imposante fourrure. Ils sont nés d’une relation entre un Ki-Rin et un Dragon et tiennent, au près des Immortels (xian), le rôle de juges grâce, notamment, à leurs capacités naturels de détection du mensonge. Tout comme les Ki-rin, certains Xiezhi reçurent la capacité de modifier leur apparence en humain en récompense de leur travail.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu)
Caractéristiques :

Yuren

Les yuren sont une sorte de xian ailés et couverts de plumes, qui se modifièrent, sous la volonté de Shang-Ti, le Dragon céleste, qui désirait se servire d’eux comme messager et lien avec les mortels.

Origine :
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :


Autres créatures surnaturelles


Hommes-Requins

Ces changeurs de forme (Hengeyokai) infestent les mers à l’est de l’Empire. Même lorsqu'ils sont sous leur forme humaine, ils ne peuvent dissimuler leur large bouche pleine de dents, c'est pourquoi ils ne se mêlent à la population des ports qu'à la tombée de la nuit.

Singes

Les singes des légendes des Royaumes d’Ivoires sont doués de raison et vivent tout comme les hommes : ils mangent, s'habillent, parlent et, même, étudient parfois certains préceptes religieux humain. Leur royaume est caché dans les montagnes, quelque part entre l’Outremonde et les Royaumes d’Ivoires.
Certains héros ont accompli leurs quêtes en compagnie de tels singes.

Suanni

Les suanni (ryu pour les Rokugani) regroupent dans l’esprit des Yobanjin, tous les dragons élémentaires (Eau/Terre/Air/Feu/Vide) plus le Dragon de la foudre et du tonnerre, du bois, et du métal. Ils sont ceux qui par qui les intempéries arrivent, et c’est pour cela qu’ils sont au tant respectés. Dans le Ningen-do, leurs yeux et leurs oreilles restent les Oracles, des humains à qui ils ont fait dont d’un peu de leur essence magique. Bien évidemment, de même que les autres dragons, les caractéristiques des mortels ne peuvent raisonnablement pas leur permettre de vaincre un suanni.

Yu

Les yu sont des tortues terrestres géantes ayant reçu la bénédiction des larmes du Soleil il y a de cela bien longtemps. Elle sont un symbole de grande sagesse pour les Yobanjin et peuvent cracher, à volonté, cracher un nuage de poison gazeux.

Les femmes Oiseaux

Ce sont de jeunes femmes surnaturelles pouvant se transformer en oiseaux, grâce à un manteau de plumes magique.
La femme-oiseau dépose sa robe de plumes pour se baigner. Si on la lui dérobe à ce moment-là, elle est contrainte de conserver sa forme humaine. Il existe plusieurs sortes de femmes-oiseaux. La plus fréquente, sur les terres Yobanjin, est la femme-cygne, mais il existe également des femmes-faisanes, des femmes-grues, des femmes-paonnes.

Gui de la nature

Ils sont liés aux montagnes, aux arbres, aux lacs, aux rivières... expression de la nature originelle, à l'instar des kami de Rokugan.


Des Royaumes d’Ivoires


La plupart des créatures des Royaumes d’Ivoires sont liés à leur très grande proximité avec l’Outremonde et le puit suppurant (portail menant vers le Jigoku) c’est pourquoi ils sont autrement plus " costauds " que leurs homologues de l’Empire du Milieu, des terres brûlées ou de Rokugani.


Jingang lishi

Ce sont les guerriers de diamant (choisi et entraîné par les Naga) protecteurs de la foi Indienne. Ils apparaissent tels des guerriers demi-nus, à la face grimaçante et féroce, aux muscles énormes, armés de maillets de diamant magiques appelés jingang chu.

Origine : Jealousy du Jigoku du Toshigoku.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :


Shizi

Les shizi ou lions Ivoiriens sont des bêtes fabuleuses dressés par les suzerains des Royaumes d’Ivoires pour protéger les frontières de leur Royaumes avec l’Outremonde. Chaque shizi porte une boule dans ses pattes antérieures qui émet constamment le mantra d’Avalokiesvara « om manih padme hûm ».

Origine : Jealousy du Jigoku du Toshigoku.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :

Yecha

Ce sont les Hengeyokai de la mythologie Ivoirienne, des esprits de la nature qui ne sont pas nécessairement hostiles aux mortels. Les yecha sont les gardiens des trésors cachés sous terre et dans les arbres. Le yecha le plus connu est Kubera, souverain d'un royaume himalayen appelé Alaka.

Origine : Jealousy du Jigoku du Toshigoku.
Localité : Ningen-do (Rokugan, Royaumes d’Ivoires, Empire du Milieu, Terres situées au delà des mers)
Caractéristiques :


PS : Vous aurez pu remarquez que mon Origine des Dragons et Oni vairent légèrement ;)

.

Avatar du membre
Moto Akuro
Marchand noble
Messages :262
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Les ruines du Matin

Message par Moto Akuro » 23 mai 2003, 01:16

point de renard :cry: :cry:

et puis les tigres c'est méchant !! :p:

Hantei Romain

Message par Hantei Romain » 23 mai 2003, 12:09

Ken, tu peux m'envoyer ça par mail pour que je le lise à tête reposée en corrigeant le tt ? Merci !

Sensei Bonaf
Shinri Historien
Messages :304
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Paris

Message par Sensei Bonaf » 23 mai 2003, 14:14

Gasp y a de quoi lire...

Sinon une info que je ne sais pas si tu l'as intégrée (pas tout lu ;) ) : apparemment il existe des "Royaumes célestes" non-Rokugani.
Ainis dans une des dernières nouvelles en anglais, on voit les Shi-Tien Yen-Wang (anciens Dieux de la mort Moto ) envahir le Royaume de Meido pour y affronter Emma-O, fortune de la mort. Et ceux ci semblent ils avaient leur propre royaume des morts...

Avatar du membre
Kendashi
Shinri Historien
Messages :561
Enregistré le :07 mai 2002, 23:00
Localisation :Haguenau (bas-rhin)

Message par Kendashi » 23 mai 2003, 15:46

Sensei Bonaf a écrit :Gasp y a de quoi lire...

Sinon une info que je ne sais pas si tu l'as intégrée (pas tout lu ;) ) : apparemment il existe des "Royaumes célestes" non-Rokugani.
Ainis dans une des dernières nouvelles en anglais, on voit les Shi-Tien Yen-Wang (anciens Dieux de la mort Moto ) envahir le Royaume de Meido pour y affronter Emma-O, fortune de la mort. Et ceux ci semblent ils avaient leur propre royaume des morts...
Non je connaissais pas cette info (si tu en as d'autres n'hésite pas !). j'en tiendrais donc compte maintenant :)

.

Répondre