Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Forum dédié aux hors sujets.

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Ding On
Magistrat de clan
Messages : 5134
Enregistré le : 17 mai 2004, 09:51
Localisation : Reims
Contact :

Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Ding On » 19 déc. 2015, 13:35

CA SPOILE MAIS JE METS PAS DE BALISES PARTOUT DONC LISEZ PAS SI VOUS NE L'AVEZ PAS VU !

Alors ce Star Wars épisode VII - le Réveil de la Force !

De mon côté, je suis conquis sans réserve. J'ai retrouvé le (good) feeling d'un vrai Star Wars et ce dès le début. C'est d'ailleurs l'exploit de toute la première partie : nous renvoyer dans cette galaxie lointaine, il y a très longtemps, sans en faire trop pour l'introduction. Ça démarre in media res comme il se doit : un stormtrooper (Finn) qui dépasse son conditionnement et déserte, un héros de la Résistance (Poe Dameron) qui s'échappe avec lui et zou - des personnages présentés dans l'action (tout comme le sera Rey juste après) avec dynamisme et qui deviennent immédiatement sympathique (là aussi, un sans faute : tous les nouveaux emportent l'adhésion, même BB8).
A partir de là, tout s'enchaîne avec rythme et naturel. Chaque péripétie en amène une autre, d'anciens personnages reviennent, la situation galactique est évoquée lors de dialogues qui ne surlignent pas tout (exactement de la même façon que dans la trilogie originelle), les révélations (comme l'identité de Kylo Ren) arrivent tout simplement - là encore sans chercher à en faire un énorme twist (les personnages connaissent la situation, ce n'est que pour le spectateur que c'est une surprise), etc.
La durée du film est idéale (semblable à celles des opus de la trilogie originelle, d'ailleurs) et il est impossible de s'ennuyer au cours de ces deux heures.

Ce qui est très intéressant dans ce Réveil de la Force, c'est qu'il est un miroir inversé de la trilogie originelle. Certes à première vue, on pourrait y voir un quasi remake en reprenant les grandes lignes - sans beaucoup d'inventivité. Mais en réalité, si on creuse plus, on s'aperçoit que cet épisode est profondément désabusé : il nous raconte l'échec de la génération précédente, celle qui avait pourtant tout pour réussir - et y était parvenu en mettant l'Empire à genou.
Là, une nouvelle République s'est bien formée mais elle semble loin de recouvrir toute la galaxie. Le Premier Ordre a pu se construire sur les restes de l'Empire en marge et une Résistance s'organise dans les systèmes qu'il contrôle. En 30 ans, la paix et la concorde ne sont pas revenus : et pour cause ! Luke a échoué à devenir un maître Jedi et s'est retiré en exil après la décimation de ses apprentis, son propre neveu est passé du Côté obscur, Han Solo a fui ses responsabilités de père en replongeant dans des magouilles, et même Leïa - au lieu de diriger la République comme elle semblait y être destinée - a préféré rejoindre la Résistance, comme pour se plonger à nouveau dans la guerre en guise de punition.
De ce fait, il faut l'émergence d'une nouvelle génération capable de faire mieux que ses aînés : Rey, Finn, Poe, d'autres sans doute... Ce qui explique pourquoi le film les fait passer quasiment par les mêmes épreuves : fuite dans la galaxie, confrontation avec le côté obscur, quête à accomplir, lutte désespérée contre une arme surpuissante, etc. Et chaque étape est un succès pour ces nouveaux héros : la station Starkiller est détruite, Finn cesse de fuir son passé et l'affronte, Rey ne cède pas à la tentation et s'éveille à la Force, Luke est finalement retrouvé... A la fin de cet épisode, ces protagonistes ont donc déjà triomphé de la plupart des épreuves que leurs prédécesseurs ont eu tant de mal à surmonter - reste à présent à aller de l'avant, à voir ce que nous réserve la suite.
Le scénario a donc parfaitement conscience de sa filiation et il s'en sert à deux niveaux : rassurer les fans avides de retrouver un certain esprit (d'autant plus après la prélogie...) en leur offrant en grande partie ce qu'ils attendent mais aussi se détacher du passé en le revisitant habilement afin de régler les vieilles dettes. Le récit affranchit ainsi ses héros de leur héritage en un digest aussi ludique que nécessaire à leur parcours initiatique - leur permettant dès lors de trouver leur propre destin dès le film suivant.
Kylo Ren est assez représentatif de cette approche en miroir inversé. Il se veut le nouveau Darth Vader, il le proclame même. Mais il est son double en négatif : un jeune homme décidé à rejoindre le Côté obscur mais toujours tenté par la lumière et qui a besoin d'une dernière étape pour basculer définitivement. Là où Vader redevenait un Jedi en sauvant son fils, Kylo Ren devient un séide du Côté obscur en tuant son père : difficile de faire plus symbolique ! L'acteur parvient d'ailleurs l'exploit de pulvériser en quelques plans l'interprétation de Hayden Christensen dans le rôle d'Anakin en jeune homme tourmenté et déchiré entre les deux aspects de la Force.

La facture technique du film m'a impressionné à deux niveaux.
Tout d'abord, le Réveil de la Force n'en fait jamais trop et ne cède jamais à la surenchère. La Résistance a peu d'hommes et de vaisseaux, on se doute que le Premier Ordre se repose beaucoup sur les acquis de l'Empire et a mis tous ses moyens dans la station Starkiller - du coup, les batailles spatiales impliquent essentiellement des chasseurs. Pas d'armées de Jedi ou de Sith non plus (même si sont évoqués les Chevaliers de Ren) : un seul adapte de la Force de chaque côté, peu de duels au sabre mais bien menés et possédant une imbrication dramaturgique dans le récit. Cette trilogie a l'intelligence de démarrer doucement, à petite échelle (là aussi, peu de planètes visitées) afin de laisser la suite prendre toute son ampleur et de respecter le crescendo que l'on est en droit d'attendre d'une telle saga.
Ensuite, j'ai souvent trouvé la réalisation très élégante. Sobre mais pleine d'à propos : beaucoup d'éléments passent par les regards (l'échange silencieux entre Poe et Finn avant la dernière bataille) et une véritable complicité entre les personnages (reflet de l'alchimie entre les acteurs). Parvenir à deviner les sentiments d'un stormtrooper à travers son masque souillé de sang, bel exploit ! Il y a d'autres exemples, comme le léger travelling arrière durant les retrouvailles entre Han et Leïa - comme pour inviter le spectateur à rester en retrait durant ce moment d'intimité. Cela s'étend aux scènes d'action : des dogfights aussi clairs que dynamiques (et propices, aux belles actions, merci Poe !), des échanges de tirs brutaux (les blasters, ça fait mal !), des combats au sabre plus proches de l'escrime médiévale que des acrobaties hongkongaise, des idées visuelles fortes et marquantes (les X-Wings en rase-motte au dessus d'un lac)... De la retenue et de l'inventivité, au service du film et de ses personnages.

Bref, je suis pleinement satisfait de ce Star Wars épisode VII - le Réveil de la Force.
Sous ses dehors d'opus faussement trop obséquieux, il opère en réalité un basculement vers l'avenir en évacuant le passé et prépare brillamment le terrain pour la suite - que l'on espère pleine de surprises et de révélations inédites (qui est Snoke ? qui est Rey ? comment Kylo Ren a-t-il basculé ?).
A la fois humble et ambitieux, le film excite l'imagination comme la trilogie originelle le faisait (en dessinant un contexte à demi-mot et en ouvrant des pistes multiples, par exemple) et nous rend très dures les deux années d'attente avant de découvrir la suite !
Hitler, qui était beaucoup plus petit que Mannerheim (Mannerheim mesurait plus de 1,90 m), portait des talonnettes et avait demandé à ses photographes de trouver un angle favorable pour la photo officielle.

Mon blog

Avatar du membre
Goju Kaze
Shinri Historien
Messages : 5959
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Honor's Lesson Dojo - Kyuden Bayushi

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Goju Kaze » 19 déc. 2015, 14:13

Il y a des échos que je n'avais pas verbalisés, merci de ton analyse, au taquet.

Moi je suis d'accord avec tout ça, j'y ajoute 2 caveats :
1 - Le film est clairement une introduction, moins "fermé" que ne l'étaient les 4-5-6. Du coup, c'est long d'attendre 2017 et après 2019. On sent que c'est conçu comme une trilogie dès le début.
2 - Le personnage du village, qui possède l'indice du départ. Il semble être familier mais on ignore tout de lui, je suis resté sur ma faim avec lui.

Après, j'ajoute j'ai été le voir avec Ethan, qui a réagi super bien aux bons moments (Le Wooo Hooo spontané quand débarque les chasseurs de la résistance, spontané, ça m'a donné un bon gros sourire), donc même pour les new kids, ça fonctionne, pas juste sur les olders comme nous.

:kaze:
The only way to keep a secret is to tell the truth, but not the whole truth
ImageImage

Ben Franklin : "They that can give up essential liberty to obtain a little temporary safety deserve neither liberty nor safety."

Avatar du membre
axl_2baz
Gokenin
Messages : 1414
Enregistré le : 17 oct. 2002, 23:00
Localisation : Tout pres, juste derriere toi ... DTC

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par axl_2baz » 19 déc. 2015, 18:10

Perso (et je ne suis pas le seul) je ne suis pas rentré dedans, j'ai eu l'impression de revoir épisode IV.
Mirumoto Kohayamaru
Soul of Moto Keishi - Dragon Clan Kensai - Jade Hand Yoriki - Kolat
Some men see things as they are and say, "Why?" I dream of things that never were and say, "Why not?" (George Bernard Shaw)
ImageImageImageImage

Avatar du membre
Ding On
Magistrat de clan
Messages : 5134
Enregistré le : 17 mai 2004, 09:51
Localisation : Reims
Contact :

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Ding On » 20 déc. 2015, 22:25

2 - Le personnage du village, qui possède l'indice du départ. Il semble être familier mais on ignore tout de lui, je suis resté sur ma faim avec lui.
Surtout interprété par Max Von Sidow, quoi !
Hitler, qui était beaucoup plus petit que Mannerheim (Mannerheim mesurait plus de 1,90 m), portait des talonnettes et avait demandé à ses photographes de trouver un angle favorable pour la photo officielle.

Mon blog

Avatar du membre
Goju Kaze
Shinri Historien
Messages : 5959
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00
Localisation : Honor's Lesson Dojo - Kyuden Bayushi

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Goju Kaze » 20 déc. 2015, 22:58

Ding On a écrit :
2 - Le personnage du village, qui possède l'indice du départ. Il semble être familier mais on ignore tout de lui, je suis resté sur ma faim avec lui.
Surtout interprété par Max Von Sidow, quoi !
Ouip!

:kaze:
The only way to keep a secret is to tell the truth, but not the whole truth
ImageImage

Ben Franklin : "They that can give up essential liberty to obtain a little temporary safety deserve neither liberty nor safety."

Avatar du membre
Katana
Samurai
Messages : 929
Enregistré le : 12 mars 2012, 17:42

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Katana » 21 déc. 2015, 00:30

J'avais surtout peur de retrouver les films des années 80 et je fus d''emblée apaisé avec la scène d'ouverture. Ce n'est pas une grosse baston avec plein de cascades. Ca a beau être une scène de combat, ça reste simple. J'avais aussi peur de voir les anciens à tire la rigot ou du genre "Coucou c'est moi regardez moi". En fait, non. Ca reste humble. Le début est un peu long. Le temps de regrouper les perso et donc les infos, pfiouuuu, c'est long.
L'évolution des nouveaux personnages (et surtout la fille Ray) est agréablement progressive. On attend le moment où Ray va enfin brandir ce put... de sabolaser et même si ça reste poussif, elle le brandit enfin ! De toute façon, fallait bien qu'elle le fasse pour reprendre la flamme des Jedi, sinon, pouf, plus de film.
Le noir ne meurt pas à la fin, ouf ! Ces clichés américains pour respecter leur quota me font horreur.
Le droïde BB8 est attachant sans être forcément le "côté humoristique du film".
Les anciens persos et les anciennes musiques sont en retrait et se fondent dans le décor, ça fait aussi plaisir. De bout en bout, le film fait des efforts pour éviter au maximum d'être une copie de la trilogie initiale.

En revanche, il y a malheureusement certaines scènes qui me font trop repenser à l'épisode IV. Exemple : la scène de la cantine. Dès la première image j'eus les notes aigües de flûte et de hautbois en tête. bref, un plan dont ils auraient du se passer. La mort de Han Solo (et prononcé comme ça en français et pas Yann ou Ian) est bien. On sent que l'ancienne génération a fait son temps et maintenant, on met en place les nouveaux.

Au final, j'ai tout de même passer un agréable moment et le film rempli bien sa copie. Comme je croyais que Carrie Fischer (Leia) était morte, j'eus la surprise de la voir à l'écran. J'avais lu qq part qu'elle était morte d'une overdose en 1982. Bref, comme quoi, j'ai mélangé. Pour ceux que ça intéresse, elle a gardé "ses pains aux raisins" sur la tête (dixit Friends).
La scène de fin donne vraiment envie de voir la suite. C'est là où j'ai versé une larme devant le jeu de Ray. A ce moment, il y a dans son regard de la détermination et de la supplication. Elle tend le sabrolaser de Luke, celui-ci soutient son regard et pof, fin.

En conclusion, allez le voir. Il y a un peu d'humour et qui est ni lourd ni condescendant. Le VIII devra vraiment faire oublier les IV, V et VI.
Modifié en dernier par Katana le 21 déc. 2015, 11:42, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ding On
Magistrat de clan
Messages : 5134
Enregistré le : 17 mai 2004, 09:51
Localisation : Reims
Contact :

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Ding On » 21 déc. 2015, 11:01

J'avais lu qq part qu'elle était morte d'une overdose en 1982.
Vu que le Retour du Jedi est sorti en 1983, ça aurait été bizarre. ;)
Le VIII devra vraiment faire oublier les IV, V et VI.
Euh non, quand même pas (rien ne fera jamais oublier la trilogie originelle, c'est à présent un mythe culte pour plusieurs générations).
Les I, II et III par contre...
Hitler, qui était beaucoup plus petit que Mannerheim (Mannerheim mesurait plus de 1,90 m), portait des talonnettes et avait demandé à ses photographes de trouver un angle favorable pour la photo officielle.

Mon blog

Avatar du membre
Kõjiro
Gouverneur de province
Messages : 10092
Enregistré le : 12 mai 2002, 23:00
Localisation : District Hojize
Contact :

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Kõjiro » 23 déc. 2015, 23:10

Bon je ne vais pas essayer de redire ce que j'ai pu penser de ce film, de toutes manières Romain l'a tellement bien formulé que ça serait une répétition en moins bien si je devais essayer.

Sinon, Kaze, ma fille a eu aussi la banane lors de la charge des x-wings au dessus de l'eau. Et depuis qu'on a été le voir hier, elle passe son temps sur des sites pour prendre des infos et faire des hypothèses (elle, elle est sûre que Ray est la fille de Luke...). Ah et truc marrant, elle trouve Kylo très beau...
Image
"Les impôts sont le prix à payer pour une société civilisée. Trop de citoyens veulent la civilisation au rabais" - Henry Morgenthau, remettant son rapport sur l'utilisation abusive des paradis fiscaux par les contribuables au président Roosevelt en 1937.

Avatar du membre
Katana
Samurai
Messages : 929
Enregistré le : 12 mars 2012, 17:42

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Katana » 25 déc. 2015, 23:25

Kõjiro a écrit :elle, elle est sûre que Ray est la fille de Luke...
A un moment donné, j'y ai pensé aussi. Et puis, je me suis dit que ce serait dommage car ça resterait scénaristiquement en circuit fermé.

Avatar du membre
Gap
Adhérent
Adhérent
Messages : 707
Enregistré le : 10 juil. 2003, 14:13
Localisation : Suisse

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Gap » 28 déc. 2015, 12:04

C'est malheureusement probable (vu la voix off de Luke dans le premier trailer du film).
Ding On a écrit :
J'avais lu qq part qu'elle était morte d'une overdose en 1982.
Vu que le Retour du Jedi est sorti en 1983, ça aurait été bizarre. ;)
Elle joue aussi son propre rôle dans Scream 3 et un ou deux autres trucs. ;-)
- Gap

Avatar du membre
Katana
Samurai
Messages : 929
Enregistré le : 12 mars 2012, 17:42

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Katana » 28 déc. 2015, 12:54

Katana a écrit :J'avais lu qq part qu'elle était morte d'une overdose en 1982.
En fait, j'ai confondu avec John Belushi des Blues Brothers (vu que Carrie Fisher joue aussi dans ce film).

Avatar du membre
Irazetsu
Bureau
Bureau
Messages : 5381
Enregistré le : 19 sept. 2003, 15:12
Localisation : MATSUUUU! (Le Pin)

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Irazetsu » 04 janv. 2016, 10:29

Alors moi j'ai aussi apprécié le film, plus que ça en fait, c'est le meilleur des 7 à mon avis, en terme de construction, de rythme et de dynamique des scènes, c'est un sans faute, un chef d'oeuvre qui a su se construire en faisant hommage à son passé (IV V VI) sans tomber dans les clins d’œil bidons. Tout en faisant en sorte d'éclipser totalement les heures sombres de son histoire (et les pirouettes des I II III).

Il n'y a pas de longueur, pas de lourdeur dans le propos, pas non plus de situation faussement compliquée. Tout va à l'essentiel sans oublier le spectateur dans l'histoire. Les personnages sont vraiment bien écrits, et bien joués. Kylo Ren est absolument génial, de même pour Rey, Finn et Poe. La mort d'Han est bien, même si on sent venir le truc à 3 bornes.

Les différentes hypothèses qu'il a engendrées sont pour moi le gage de sa réussite. Ma préférée :
Rey serait la fille d'Obiwan. Y'a tout un tas de détails qui rappellent Obiwan dans le personnage, à commencer par sa tenue, son isolement, le fait qu'elle soit appelée par le sabre bleu de Luke (conservé par Obiwan pendant des années). Le seul truc qui ne colle pas c'est l'âge de l'actrice, car ça indiquerait une naissance 10ans+ après la fin de la première trilogie. Cela dit ça serait sa petite fille que ça ne m'étonnerait pas.

Sinon, je me pose aussi beaucoup de questions sur la sensibilité à la Force de Finn et Poe.

Le seul point négatif que j'identifie : Rey semble aussi douée que Luke et Han réunis, ce qui laisse peu de place à Finn pour briller à l'avenir mais j'espère vraiment me tromper sur ce point :).
Buy less, play more !

Avatar du membre
Doji Satori
Adhérent
Adhérent
Messages : 1379
Enregistré le : 07 mai 2002, 23:00

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Doji Satori » 04 janv. 2016, 15:59

Ce n'est pas seulement la mort de Han Solo qu'on voit venir à 3 km, c'est tout. On peut effectivement voir le scénario comme un hommage, un "miroir inversé" ou une resucée en tout prévisible.
Du coup J'ai eu du mal à rester dans le film, à ne pas jouer au "maintenant il va se passer ça" et de gagner à chaque fois ... Agacé, j'ai été.

Après, au niveau images, personnages, jeux des acteurs, c'est tout bon.

DS, du coté obscur

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 784
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Kitsuki Jitsuma » 07 janv. 2016, 15:59

Ding On a écrit :CA SPOILE MAIS JE METS PAS DE BALISES PARTOUT DONC LISEZ PAS SI VOUS NE L'AVEZ PAS VU !

Alors ce Star Wars épisode VII - le Réveil de la Force !
De mon côté, je suis conquis sans réserve. l'introduction. Ça démarre in media res comme il se doit : un stormtrooper (Finn) qui dépasse son conditionnement et déserte, un héros de la Résistance (Poe Dameron) qui s'échappe avec lui et zou - des personnages présentés dans l'action (tout comme le sera Rey juste après) avec dynamisme et qui deviennent immédiatement sympathique (là aussi, un sans faute : tous les nouveaux emportent l'adhésion, même BB8).
A partir de là, tout s'enchaîne avec rythme et naturel. Chaque péripétie en amène une autre, d'anciens personnages reviennent, la situation galactique est évoquée lors de dialogues qui ne surlignent pas tout (exactement de la même façon que dans la trilogie originelle), les révélations (comme l'identité de Kylo Ren) arrivent tout simplement - là encore sans chercher à en faire un énorme twist (les personnages connaissent la situation, ce n'est que pour le spectateur que c'est une surprise), etc.
La durée du film est idéale (semblable à celles des opus de la trilogie originelle, d'ailleurs) et il est impossible de s'ennuyer au cours de ces deux heures.
Ce qui est très intéressant dans ce Réveil de la Force, c'est qu'il est un miroir inversé de la trilogie originelle. Certes à première vue, on pourrait y voir un quasi remake en reprenant les grandes lignes - sans beaucoup d'inventivité. Mais en réalité, si on creuse plus, on s'aperçoit que cet épisode est profondément désabusé : il nous raconte l'échec de la génération précédente, celle qui avait pourtant tout pour réussir - et y était parvenu en mettant l'Empire à genou.
C'est là que je diffère complètement à partir des mêmes constats.
Imaginez le même scénario dans un film qui ne porte pas l'étiquette starwars. Tout le monde crierait au plagiat de l'épisode IV. Je crois qu'on peut jouer à faire la très longue liste des scènes déjà vu dans les deux premières trilogies ca ressemble beaucoup à du copier-coller. Les clins d’œil pourquoi pas le reboot ca me saoule.

Je suis d'accord avec toi que Disney a besoin tu créer un nouvel univers, c'est un peu comme un nouveau mj qui découvre L5R, dans un premier temps il est peu probable qu'il place sa campagne directement dans la storyline, très contraignant, trop rigide peu de place pour les pjs...
Donc on recommence, du coup une des missions de ce film sera de nous montrer ce nouveau contexte. Et là je dois dire qu'on est pas mal dans le vague. Je ne suis pas convaincu par ce qu'on nous montre. Le film me parait étroit, là où tu vois de la modestie je vois un manque d'ambition, précisément ce qui me plait dans starwars c'est l'échelle galactique, le voyage sur plusieurs mondes, le caractère épique et les grandes scènes.
Kylo Ren est assez représentatif de cette approche en miroir inversé. Il se veut le nouveau Darth Vader, il le proclame même. Mais il est son double en négatif : un jeune homme décidé à rejoindre le Côté obscur mais toujours tenté par la lumière et qui a besoin d'une dernière étape pour basculer définitivement. Là où Vader redevenait un Jedi en sauvant son fils, Kylo Ren devient un séide du Côté obscur en tuant son père : difficile de faire plus symbolique ! L'acteur parvient d'ailleurs l'exploit de pulvériser en quelques plans l'interprétation de Hayden Christensen dans le rôle d'Anakin en jeune homme tourmenté et déchiré entre les deux aspects de la Force.
Oui enfin oublié Hayden Christensen ca fait un moment qu'on essaie c'est pas trop dur de faire mieux. :)
Mon soucis, c'est que Kylo (à partir du moment où il enlève son masque, avant ca passe) il ressemble furieusement à un ado qui fait sa crise, et perso j'avais surtout envie de l'envoyer ranger sa chambre et faire ses devoirs...
La facture technique du film m'a impressionné à deux niveaux.
Tout d'abord, le Réveil de la Force n'en fait jamais trop et ne cède jamais à la surenchère. La Résistance a peu d'hommes et de vaisseaux, on se doute que le Premier Ordre se repose beaucoup sur les acquis de l'Empire et a mis tous ses moyens dans la station Starkiller - du coup, les batailles spatiales impliquent essentiellement des chasseurs. Pas d'armées de Jedi ou de Sith non plus (même si sont évoqués les Chevaliers de Ren) : un seul adapte de la Force de chaque côté, peu de duels au sabre mais bien menés et possédant une imbrication dramaturgique dans le récit. Cette trilogie a l'intelligence de démarrer doucement, à petite échelle (là aussi, peu de planètes visitées) afin de laisser la suite prendre toute son ampleur et de respecter le crescendo que l'on est en droit d'attendre d'une telle saga.
Comme je l'expliquais précédemment, pour moi cette sobriété me dérange. J'attends justement qu'on me montre toute l'ampleur de la galaxie. Et si je veux voir plein de jedis, avec des combats spectaculaires vive Hong Kong :).
En même temps en te lisant je ne peux m'empêcher de penser aux films des Seigneur des Anneaux où P. Jackson est obligé de faire en permanence de la surenchère visuelle. Y a surement un juste milieu.
Ensuite, j'ai souvent trouvé la réalisation très élégante. Sobre mais pleine d'à propos : beaucoup d'éléments passent par les regards (l'échange silencieux entre Poe et Finn avant la dernière bataille) et une véritable complicité entre les personnages (reflet de l'alchimie entre les acteurs). Parvenir à deviner les sentiments d'un stormtrooper à travers son masque souillé de sang, bel exploit ! Il y a d'autres exemples, comme le léger travelling arrière durant les retrouvailles entre Han et Leïa - comme pour inviter le spectateur à rester en retrait durant ce moment d'intimité. Cela s'étend aux scènes d'action : des dogfights aussi clairs que dynamiques (et propices, aux belles actions, merci Poe !), des échanges de tirs brutaux (les blasters, ça fait mal !), des combats au sabre plus proches de l'escrime médiévale que des acrobaties hongkongaise, des idées visuelles fortes et marquantes (les X-Wings en rase-motte au dessus d'un lac)... De la retenue et de l'inventivité, au service du film et de ses personnages.
Je suis d'accord, il y a des scènes magnifiques et quelques trouvailles visuelles. Et Jar Jar nous a épargné les scènes d'action où la caméra est ballotée dans tous les sens complètement illisibles.
Bref, je suis pleinement satisfait de ce Star Wars épisode VII - le Réveil de la Force.
Sous ses dehors d'opus faussement trop obséquieux, il opère en réalité un basculement vers l'avenir en évacuant le passé et prépare brillamment le terrain pour la suite - que l'on espère pleine de surprises et de révélations inédites (qui est Snoke ? qui est Rey ? comment Kylo Ren a-t-il basculé ?).
A la fois humble et ambitieux, le film excite l'imagination comme la trilogie originelle le faisait (en dessinant un contexte à demi-mot et en ouvrant des pistes multiples, par exemple) et nous rend très dures les deux années d'attente avant de découvrir la suite !

pas mo, je ne suis pas vraiment satisfait et plutôt frustré par cette occasion manquée.
Bien entendu ma vision est particulièrement faussée parce que je suis un grand fan et que je connais particulièrement bien l'univers étendu.
J'ai aussi parfaitement conscience que le film n'a pas été construit pour moi, mais pour une nouvelle génération et en particulier un public non connaisseur. Et je conçois que pour eux le film est génial.

J'ai une question à vous soumettre, il y a 30 ou 40 ans entre le 6 et 7, ca fait potentiellement trois génération de jedis, les premiers formés devraient déjà être des maîtres assez âgés avec des élèves eux mêmes devenus jedis, ils sont où ? Et les autres jedis ils sont où ?
Si Rey a 20 ans elle a l'age d'être la petite fille de Luc ou l'arrière petite fille d'Obiwan ce qui laisse des trous générationnels importants...
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Avatar du membre
Ding On
Magistrat de clan
Messages : 5134
Enregistré le : 17 mai 2004, 09:51
Localisation : Reims
Contact :

Re: Star Wars 7 - le Réveil de la Force

Message par Ding On » 08 janv. 2016, 10:16

Imaginez le même scénario dans un film qui ne porte pas l'étiquette starwars. Tout le monde crierait au plagiat de l'épisode IV.
Cette remarque n'est pas vraiment pertinente. Ce scénario n'a de sens que parce que le film est un Star Wars se situant après la trilogie originelle.
Ce serait comme dire "Imaginez le scénario du Hobbit dans un film qui ne se déroule pas en Terre du Milieu. Tout le monde crierait au plagiat !"
J'ai une question à vous soumettre, il y a 30 ou 40 ans entre le 6 et 7, ca fait potentiellement trois génération de jedis, les premiers formés devraient déjà être des maîtres assez âgés avec des élèves eux mêmes devenus jedis, ils sont où ? Et les autres jedis ils sont où ?
Si Rey a 20 ans elle a l'age d'être la petite fille de Luc ou l'arrière petite fille d'Obiwan ce qui laisse des trous générationnels importants...
Ben Luke a environ 20 ans dans la trilogie originelle. L'Episode VII se passe 30 ans plus tard donc ça parait pas si long pour former des Jedi - AMHA, pas plus d'une génération.
Déjà, Luke a pas fondé son Académie dès la fin du Retour du Jedi : malgré la mort de l'Empereur, il reste quand même un Empire. La guerre est sans doute loin d'être finie - et Luke n'est clairement pas un maître Jedi à ce stade. Faut à mon sens laisser encore 10 bonnes années avant qu'il se sente prêt à transmettre son savoir.
Du coup, on a un Luke qui a en gros 50 ans dans le Réveil de la Force - Rey ne pourrait pas être sa petite-fille.
Hitler, qui était beaucoup plus petit que Mannerheim (Mannerheim mesurait plus de 1,90 m), portait des talonnettes et avait demandé à ses photographes de trouver un angle favorable pour la photo officielle.

Mon blog

Répondre