Page 1 sur 3

[SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 29 août 2014, 12:08
par Shosuro Akae
Hop un petit fil de discussion pour parler de ce que vous faite jouer à Sunda (ou de ce que vous souhaitez mettre en place), vos groupes de Pjs, vos campagnes, etc.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 29 août 2014, 12:09
par Shosuro Akae
Voilà pour moi, c'est très épuré et mis en bloc, mais bon voilà les grosses lignes de ce que je fais jouer.

[SPOILER JOUEURS les miens et les autres]

Alors pour ma part ce que je fais jouer à Sunda :

Les Pjs sont tous les membres de l'entourage d'un seigneur Hida (Hida Hatori), ancien héros de guerre, frère d'arme de Kisada, etc. Il jouit vraiment d'une aura de héros et suite à de graves blessures et son âge Kisada lui a offert une sorte de retraite dorée. Il lui a offert une résidence en ville, l'a fait nommer Karo des affaires militaires du Conseil (ce qui a tendance à ne pas toujours plaire au commandant de la Garde Grise qui remplit le même rôle en quelque sorte), mais surtout il lui a confié l'importante charge de la logistique des denrées vitales qui transitent de Sunda vers Kyuden et Hida puis le Mur. Ce gars là est un pourri (certains PJs le savent et vite ils vont tous l'apprendre et vont devoir composer avec ça) tout du moins en partie. Il s'acquitte parfaitement bien de sa tâche mais se sert de son réseaux de transport (qui bénéficie d'une véritable petite armée privée) pour convoyer opium et jeunes femmes vers les fumeries et les bordels de la Route des Marchands qui longent la Muraille. Pour cela il est en affaire avec Yasuki Sobuju (les filles) et plus discrètement avec Toroboshi (pour l'opium). Ce que les personnages ne savent pas pendant le début de la campagne c'est qu'en plus Hatori est en charge de convoyer secrètement le jade en provenance des mines de Yasuki Bayuri, de Sunda à Kyuden Hida, un dispositif qui lui permet de transporter l'opium en toute discrétion aussi car il bénéficie de documents officiels qui interdisent les fouilles de la cargaison en dehors des Tsukai Sagasu ou d'un mandat de Kisada en personne. Par contre avec cette dernière mission Hatori ne plaisante pas, il est peut-être un pourri mais il est hors de question que ça mette en péril sa tache première (bref il s'acquitte avec brio de sa mission - tout du moins jusqu'à ce que la campagne commence).

Voilà les Pjs sont :
- La seconde épouse de Hatori (officiellement Asako, réellement une espionne de la famille Soshi) probablement l'une des plus belles femme de la ville et peut-être de l'Empire.
- Son fils aîné (Un Hida manchot filé en otage chez le clan de la Grue pour régler un conflit politique, et qui s'en est ressorti en devenant un prodige du sabre malgré son handicap (son père le méprise ouvertement au début de la campagne)
- la fille du Capitaine Asano (Mante) qu'Hatori garde en "otage", officiellement pour l'implanter en ville, réellement pour avoir un moyen de pression sur Asano (avec qui Hatori travaille parfois pour certaines affaires)
- Un ronin chargé de veiller sur son épouse
- Un Kuni, élève de Kitsuki Kaemon officiellement pour renforcer les liens entre la famille Kitsuki et la famille Kuni, mais le jeune Kuni est un Tsukai Sagasu sous couverture, fasciné aussi par ce que la méthode Kitsuki peut apporter de plus aux enquêtes de terrain. Il es l'ami de l'épouse de Hatori et son débiteur après que celle-ci lui ait sauvé à la fois la vie et la face.
- Finalement une jeune Hida démise de ses fonctions sur la muraille et affectée au service d'Hatori (le même background que le celui du Hida dans le guide du Joueur)

Alors en fait dès le début ils sont plongés dans un conflit de gang qui vient d'éclater entre Hatori et les siens et un petit gang qui ne veut pas rentrer en coupe réglée et payer ce qu'il doit à Hatori (en gros le gang marche sur les plates bandes d'Hatori et il les a lourdement menacé). le gang (de l'anémone) ne cède pas à l'intimidation et sous la pression d'un conseiller et assassin du chef de gang (un chien de meute Daidoji infiltré), le gang tente d'éliminer Hatori. Les Pjs sont là à ce moment et entrent de plein pied dans le conflit.

Bon alors ensuite c'est très bac à sable les Pjs vont enquêter, fouiller un peu la merde (sous l'impulsion de la seconde épouse de Hatori, qui passe pour la pauvre femme malmenée par cet homme un peu infecte!), s'allier pour certain avec des groupes ou des autres et finalement remonter l'histoire. Surtout ils vont se rendre compte au fil des parties que d'autres groupes se sont immiscés dans l'affaire. Et c'est en fouillant qu'ils vont apprendre que Hatori convoie du jade et que la sécurité de la chaine d'approvisionnement est compromise (on remplace du jade par de la contrefaçon visiblement sur le trajet de la mine à Sunda, trajet que ne contrôle pas Hatori). A côté les conflits dans les bas-fond ont éclaté limite en guerre des gangs, avec assassinats, vendetta, sur les Pjs notamment, qui fouillent un peu trop pour Toroboshi notamment (qui dispose d'un informateur dans le comptable privé de Hatori). Mes Pjs nouent des alliances avec d'autres conseillers, naviguent bien mais se font une réputation de gêneurs). Hatori qui sent le vent tourner met un terme brutal à ses magouilles afin d'assainir son réseau; problème il sait que deux Conseillers ou au moins un (Toroboshi) disposent de moyens de pression divers. Il change peu à peu de comportement avec les joueurs (qui en fait l'ont pas mal aidé pour pas que les problèmes de Hatori ne leur retombent dessus - surtout qu'un yoriki de la cité a décidé de lui aussi ouvrir une enquête informelle) et finalement même si Hatori reste un sale con, ils forment une alliance : Il faut impérativement sécuriser le transport de Jade, surtout que les Pjs ont éliminés un Tsukai Sagasu chargé à Sunda de contrôlé le Jade qui était compromis (visiblement quelqu'un le faisait chanter, mais il est mort de ses blessures et n'a pu parler). Ils se doutent donc que le problème est bien plus vaste et surtout que quelqu'un d'influent tire les ficelles. En enquêtant ils finissent par se douter de l'implication de membres du clan du Crabe, d'un Scorpion (le fournisseur en opium de Hatori qui concurrence le réseau officiel Bayushi implanté ici - un fait qui a fait que ma PJ infiltré est entrée en contact avec des membres Scorpions de la cité, notamment la yojimbo de Bayushi Chohime).

Du coup ils continuent les manoeuvres en rapport avec les Conseillers, mais le Kuni du groupe décide de prévenir Kuni Shiranai des problèmes liés au Jade (surtout que les Pjs ne le savent pas encore mais la mine dont il est question est l'une des plus importantes du clan). Elle veut rencontrer les joueurs et les invite à une soirée. Entre-temps arrive en ville un émissaire impérial qui devait se rendre à Kyuden Hida mais qui a décidé de faire une halte à Sunda Mizu Mura (sur les conseils de membres Daidoji qui l'escortent - il vient du clan de la Grue). Les Grues sont au courant de la dégradation de l'ordre public en ville avec les conflits de gangs et aimeraient bien que l'Otomo constate le manque de sécurité en ville (quitte à pousser un peu les choses pour que le représentant impérial soit lui-même victime de cette insécurité). Le chien de meute infiltré dans le gang de l'anémone (qui finalement a été quasi éradiqué par des mesures punitives de Hatori et ses hommes) s'occupe de provoquer un mouvement de foule et les joueurs qui accueillent les émissaires (ils se sont rendu sur les lieux immédiatement et ont sauvé la mise à Nobuto Aikune le capitaine de la Garde des eaux qui ne s'attendait pas à cette visite surprise, en prenant en charge au pied levé l'accueil de l'Otomo (petite parenthèse qui m'a permis d'intégrer le némésis du joueur Hida (école Kakita) dans la suite de l'Otomo).

Alors dans toute cette première partie de la campagne les personnages se sont familiarisés avec la cité, ses personnalités, ses quartiers. Ils ont trainé dans les quartiers des plaisirs, fouillés dans la pègre locale, les gangs, mais aussi la bonne société qui "s'amuse" et fait de nombreuses rencontres. Ils sauvent entre autre la fille du chef du gang de l'anémone, et le chef lui-même que la pjs épouse fait exfiltrer de la cité grâce à de faux papiers et ses liens avec son Clan d'origine, etc.

Pour en revenir au jade. (la seconde partie de la campagne) Les personnages se rendent donc à la soiré de Shiranai, là ils sont victimes d'une attaque sur la demeure (en plein quartier noble) par des Hida très bien entrainés! Shiranai et le Kuni infiltré sont ciblés en priorité. Ils s'en sortent non sans avoir perdu l'assistant de Shiranai qui s'est fait fracasser le crâne dès le début de l'attaque (il s'agissait d'un informateur du groupé lié au trafic sur le Jade, les Hida avait pour mission de l'éliminer dans l'attaque pour ne laisser aucune trace). Toutefois en éliminant tous les gardes Hida, les Pjs ont montré qu'ils étaient aussi très dangereux. Ils se rendent compte aussi avec Shiranai qu'ils sont victimes de la souillure et découvrent sur un une petite araignée sur le cou, en l'occurrence morte avec son hôte. Ma Pjs épouse d'Hatori qui est shugenja (notamment Ishiken, d'où le fait que les Pjs pensent vraiment qu'elle est Phénix!) perçoit un fil spirituel partant des Hida et se dissolvant dans les airs (un peu à la manière d'un des oni de l'anime Ninja Scroll). Immédiatement ils ont la bonne idée de se dire que se sont les représentants Kuni et Tsukai sagasu qui sont visés. le Kuni (PJ) leur révèle sa couverture. Du coup ils demandent à Shiranai si d'autres Tsukai Sagasu sont présents dans la cité. Elle leur révèle l'existence de Kuni Sagasu et sa femme (elle n'a pas le choix si elle veut éventuellement leur sauver la vie que de faire tomber leur couverture). les Pjs quittent précipitamment la demeure et vont chez Kuni Sagasu. Sa demeure est en flamme, ils évacuent la femme et leur enfant, mais Sagasu est bloqué à l'étage et semble lutter contre le feu lui-même (un oni invoqué). Les Pjs lui viennent en aide et le sauve.

Suite à ces évènements ils imaginent qu'un gros coup se prépare dans la cité. Ils s'intéressent à la mine de jade. Ils apprennent qui en est le propriétaire et pense qu'il est dans le coup (pas vraiment en fait, Bayuri ne sait pas que la mine est tombée sous la coupe d'un groupe de serviteurs du Sombre Seigneur, notamment un Akutsukai : le Marionnettiste (une sorte de Kumo qui contrôle ses pantins grâce à de petites araignées souillées qui les mordent à la base du coup). Les Pjs savent que le chef de la garde mandaté par Kisada pour convoyer le jade de la mine à Sunda Mizu Mura est un pourri (les Hida qui les ont attaqués étaient des membres de son unité). Ils vont donc organiser une expédition à une journée et demi de la cité vers la mine de jade pour voir ce qu'il s'y passe, Hatori leur fourni 6 de ses meilleurs guerriers. Ils partent, découvrent une mine sous la coupe du Hida chef de la garde et d'un Agasha (maho-Tsukai). Les mineurs sont réduits à l'état d'esclaves et les gardes Yasuki de Bayuri sous le contrôle du Marionnettiste. Ils s'infiltrent attaquent, etc. Bref récupèrent la mine. Ils arrivent même à éliminer l'Akutsukai et libérer les Yasuki de son emprise. Ils découvrent que la cellule comptait finalement "pourrir" le très important gisement de Jade pour le rendre impropre et inefficace. Ils découvrent aussi des documents divers, lettre codée, ordre de mission, etc. qui préviennent de l'arrivée du Maître en ville. Finalement ils organisent en secret le nettoyage de la mine avec l'aide de Shiranai et vont partir pour Kyuden Hida pour prévenir eux-mêmes Kisada. En faisant le lien entre divers documents ils se rendent compte qu'un nom revient perpétuellement dans les mon personnels en bas de documents (je leur ai fournit des documents "en vrai" et eux même ont comparé les héraldiques, etc.), il est présent comme témoin du mariage de la PJs et de Hatori il y a plusieurs mois, sur l'ordre d'affectation de la Hida (qui contenait un code destiné à prévenir la cellule et qui implique donc que quelqu'un dans la maisonnée de Hatori est de mèche avec le groupe). Visiblement cet homme travaille au Bureau de réaffectation de Kyuden Hida chargé des affectations des Hida et autres démobilisés de la Muraille ou en "pause". Ce que ne savent pas les Pjs c'est qu'il s'agit d'un gros gros poisson qui oeuvre pour l'Outremonde depuis des décennies et a placé des personnes sensibles à des tas d'endroits pour saper lentement de l'intérieur le clan. C'est lui qui a affecté Hatori en lui instillant le sentiment qu'il avait été définitivement mis sur la touche, c'est lui qui affecte les Hida à la Garde Grise, etc. Hatori ne se doute pas que cet homme est en lien avec l'affaire du Jade, ni même qu'il est corrompu. Voilà où nous en sommes.

Plus largement le Maître est un Akutenshi chargé de prendre en main une partie de la pègre locale et de fomenter un coup sur la ville pour la plonger dans le chaos. mais il ne s'agit que d'une diversion qui visera le moment venu à détourner l'attention de l'arrivée d'un plus gros poisson et d'un assaut majeur de la Muraille et du clan. Voilou pour cette dernière partie c'est encore très loin donc pas bien défini. Pour ce faire je vais accentuer peu à peu les tensions dans la pègre et mettre en scène à plus grande échelle le conflit Yasuki-Daidoji. Ensuite, la partie étant très libre, mes joueurs étant libres d'opérer comme bon leur semble, je ne peux pas non plus trop me projeter, même si j'ai déjà mis en place PNJs, évènements clefs, etc.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 03 sept. 2014, 16:52
par Shiba Isami
J'aime beaucoup Akae-sempai !

Je n'ai pas encore commencer à masteriser mais j'ai récemment acquis la boite est une idée germe dans ma tête. C'est plus un/des DFF(s) qu'autre chose mais ca peut être fun et cela a l'avantage de me donner la possibilité de rebondir sur certains scénarios de SMM. Je prend toutes critiques constructives, j'ai rien de fixe encore.



DFF : J'ai perdu mon âme ...
Defis :
Les PJs, nouvellement promu magistrat d’émeraude à Sunda Mizu Mura, se dirige tranquillement vers la ville pour y prendre leurs fonctions.

Focus :
Un moine se joints a eu pour un bout de route, puis, apres avoir bien sympathisé, leur propose une cérémonie du thé sous un bel arbre au bord de la route.

Frappe :
Ils se réveillent enchaînés dans une carriole, un heimin puant le poisson les secouant pour les réveiller. Ils sont dans un port, devant un bateau prêt à embarquer pour les îles d'outre mer.
Leurs effets personnelles ont disparus et ne sont vêtu que de vieux pagnes miteux. Leurs daishos, leurs document officiels, ils n'ont plus rien ...
ils ne vont surement pas se résigner à leur sort et lutter pour se liberer. Mais après cela, comment survivre dans cette ville alors qu'ils ont tout perdu?




DFF : Le renard et le riz
Defis :
Les Pjs, nouvellement arrivé en ville en tant que magistrat d'emeraude (et yorikis) recoivent la visite d'un samourai du clan du renard, Kitsune Okomi, demandant leur aide au sujet du meurtre de sa compagne Kitsune Rin.

Focus :
Apres enquête, ils apprennent d'un gaisha (homme) auprès de qui Rin prenait des conseils que celle-ci fut harcelé par l'un des membre du conseil pour obtenir ses faveurs de manieres intimes et qu'elle l'avait repoussé. Elle pas la suite se sentait suivit et a même décrit cette personne, un ronin, comme portant un signe distinctif (balafre).

Frappe :
Le Ronin est retrouvé dans un bouge (bordel, tripot ou autre) et avoue son crime avant de passer l'arme a gauche (probablement tué par les PJs). Si il l'a joue plus finement, il dira avoir été engagé par (inserer le nom du conseillé qui harcelait Kitsune Rin). Les Pjs ne pourront rien faire contre le conseillé étant donné son influence. C'est la parole d'un rônin contre celle d'un samouraïs important de la ville. Que vont faire les PJs?
Kitsune Okomi s'est résigné à laisser l'assassin courir pour le moment et proposera dans tous les cas, ses services aux PJs comme Shugenja, conseillé et amis, afin de lutter contre les maux qui ronge cette ville.




DFF : Le reflet du clair de lune.
Defis :
Les Pjs, ayant maintenant un peu d’expérience en ville en tant que magistrat d'emeraude se voit rapidement poussé par le conseil d’enquêter sur une affaire de créature souillé. En effet, certains témoins ont vu au poils noir et aux yeux argentés arpenter la ville et tuer des innocents (inserer petit a petit la description d'une sorte de loup-garou).

Focus :
L’enquête piétinera au début. Impossible de mettre la main sur la créature et elle frappe de façon aléatoire ... en apparence. Les PJs vont comprendre que ce monstre assassine en fait des sous mains et intermédiaires d'un des conseillés du gouverneur! Celui-ci va supplier/Ordonner aux PJs de faire quelque chose lorsque l'un de ses principaux entrepot sera ravagé et brulé par la creature.

Frappe :
Le coupable est leur amis Kitsune Okomi qui a invoqué les pouvoirs du sombre seigneur pour se faire justice. Il peut ainsi se transformer pour acquérir la force nécessaire a l'accomplissement de sa vengeance. Il a commencé par déstabiliser l'empire commercial du conseillé en attaquant toutes ses sources de revenus . Malheureusement, il sent ses forces et son équilibre mentale diminuer a cause de la souillure qui ne cesse d'augmenter. Aussi il devient de plus en plus audacieux et va bientôt s'en prendre au conseillé lui même.
Que vont faire les PJs?




DFF : La recolte du vent semé (le plus flou dans ma tête)
Defis :
Le conseillé ayant subis la vengeance de Kitsune Okomi voit son commerce très affaiblit et les autres membres du conseil, ayant apprit son infortune, s'empresse de tenter de récupérer ses parts de marché.

Focus :
Les Pjs, magistrat d’émeraude expérimentés, voit la situation en ville se dégrader rapidement a cause de ce qu'il semblerait etre un conflit inter-gang.

Frappe :
Les PJs peuvent tenter d'intervenir en discutant en haut lieu, auprès du conseillé en disgrâce pour qu'il se retire, mais a chaque heure qui passe, la situation devient de plus en plus critique. Si ils n'agissent pas, beaucoup de sang risque de couler dans la baie des poissons morts ...

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 07:56
par KoteMenDo
J'aime bien tes idées Isami-san, je vais surement piocher dedans :) (par contre je ne veux pas que mes PJs soit magistrat d’émeraude, mais bon, il y a moyen d'adapter ^^).

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 08:30
par Shiba Isami
Clairement, le premier DFF est pour leur virer leur statut et qu'il se retrouve rônin par la force des choses. Apres tout, celui qui n'est pas capable de garder son daisho n'est pas digne d’être samouraï. C'est violent, mais ça va les forcer à se dépasser et rajouter de la tension dramatique a l'histoire.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 08:48
par KoteMenDo
Shiba Isami a écrit :Clairement, le premier DFF est pour leur virer leur statut et qu'il se retrouve rônin par la force des choses. Apres tout, celui qui n'est pas capable de garder son daisho n'est pas digne d’être samouraï. C'est violent, mais ça va les forcer à se dépasser et rajouter de la tension dramatique a l'histoire.
J'aime beaucoup l'idée!

Mon projet était de leur faire crée un perso rang 1, puis de leur laisser m'expliquer ce qu'ils vont faire pendant les 3 prochaines années. Puis leur donner suffisamment de px pour qu'ils passent rang 2 (mais en leur laissant augmenter des trucs en rapport avec leur 3 années de services. Genre si le Hida passe 3 ans sur le mur va falloir qu'il ai de bon arguments pour essayer de monter étiquette et peinture! ^^).

Et après ça les envoyer à SMM.
Du coup vu que j’étais tiraillé entre les faire jouer des samouraï déjà un peu rodés et des noobs fraichement débarqué. Ta solution me permet de mixer les deux! Des samouraï rodés, mais à poil :langue:

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 09:51
par Shosuro Akae
Pour une campagne ronin à Sunda tu commences avec Contes de Loups de Pénombre, tu embrayes éventuellement avec un ou deux scénarios (par exemple celui du Casus Belli n°7 où les personnages récupèrent par exemple la fille de leur ancien seigneur), et tu envoies sur le scénario Les Bas-Fonds de l'Eau Pure du livret d'aventure. Avec tout ce qu'ils vont faire là tu as de quoi avoir matière à une belle grosse campagne avec plein plein d'amorces pour la suite.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 10:38
par Pénombre
Shiba Isami a écrit :Clairement, le premier DFF est pour leur virer leur statut et qu'il se retrouve rônin par la force des choses. Apres tout, celui qui n'est pas capable de garder son daisho n'est pas digne d’être samouraï. C'est violent, mais ça va les forcer à se dépasser et rajouter de la tension dramatique a l'histoire.
Petite nuance : un samurai sans daisho n'est pas un rônin. Il n'est personne. Les rônin portent au moins un katana, ce qui est censé témoigner de leur appartenance à la caste samurai bien qu'ils n'aient pas/plus de suzerain. C'est d'ailleurs comme ça que certains heimin tentent de changer de vie : ils volent un sabre ou se le procurent par d'autres moyens et prennent la route, prétendant être rônin.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 10:58
par Hida Ichi
Shiba Isami a écrit :Clairement, le premier DFF est pour leur virer leur statut et qu'il se retrouve rônin par la force des choses. Apres tout, celui qui n'est pas capable de garder son daisho n'est pas digne d’être samouraï. C'est violent, mais ça va les forcer à se dépasser et rajouter de la tension dramatique a l'histoire.
Pénombre a écrit :Petite nuance : un samurai sans daisho n'est pas un rônin. Il n'est personne. Les rônin portent au moins un katana, ce qui est censé témoigner de leur appartenance à la caste samurai bien qu'ils n'aient pas/plus de suzerain. C'est d'ailleurs comme ça que certains heimin tentent de changer de vie : ils volent un sabre ou se le procurent par d'autres moyens et prennent la route, prétendant être rônin.
L'idée de transformer un petit groupe de samouraï en ronins, ou en personne comme le corrige Pénombre est une très bonne idée. Puisque tu joues sur ces fantasmes, mais aussi cette réalité que certains heimins font l'objet d'un véritable traffic, parfois gérés par leur Daïmyo eux-mêmes, puisque on en a besoin aux marges de l'Empire ou pour des métiers peu reluisants ou particulièrement difficiles (mines, exploitation forestière dans les zones montagneuses).

Mais je ne ferais jamais ce genre de choses à un groupe de Magistrats ou de Yorikis travaillant pour le Champion d'Emeraude, non seulement tu t'attaques à des samouraïs d'un certain niveau social et professionnel, la Magistrature d'Emeraude engage rarement des ji-samouraïs ou des incompétents, mais en plus tu t'attaques à des Serviteurs du Champion d'Emeraude donc des fonctionnaires impériaux.

C'est un peu comme les cambriolages ou les paparazzi aujourd'hui, quand tu cambrioles le domicile de Ségolène Royal, ou quand tu fais une paparazzade sur la maîtresse du Président, tu vas voir tomber sur toi la toute puissance de la justice de la République, pour le citoyen lambda, y a rien ou si peu.

Tu pourrais faire ceci à un groupe de ji-samouraï ou de ronins, de gens qui ont peu de familles, peu de relations et peu d'influence (personne ne les attends) mais pas à quelqu'un de si haut placé.

Ensuite, même si un samouraï perd son daïsho, il est certes déshonoré, humilié, mais le Rokugan n'est pas une société ou tu t'ouvres le ventre pour des choses comme cela. Le seppuku est une chose rare, et qui dit rare dit particulièrement symbolique. Si on se faisait seppuku à tort et à raisons, la mortalité serait immense et cela rendrait le geste de Matsu Tsuko qui se fait seppuku à un moment particulièrement dramatique relativement anodin, alors que c'est le contraire justement.

La logique veut que les samouraïs ayant perdu leur daïsho cherchent à le récupérer et en tout cas à se venger. Mais de là à en faire des "rien" à long terme, je dis pas vraiment. Si ils arrivent à se venger et à récupérer des sabres, ils pourront toujours rentrer chez eux, en récupérer d'autres, d'autres sabres familiaux ou d'autres sabres qu'ils possèdent eux-mêmes, même s'ils sont particulièrement humiliés.

En effet, un samouraï a rarement un seul sabre, il en a souvent plusieurs.

Chez moi, tu reçois ton wakizachi quand tu fais ton Gempukku, le signe que tu es maintenant adulte. Le Wakizachi étant le symbole du samouraï, et de la possibilité de se faire seppuku avec. Les femmes samouraïs non combattantes recevant souvent un tanto ou un aiguchi à ce moment là comme symbole de leur caste mais de leur indépendance à se défendre arme en main et à se suicider par jigaï le cas échéant.

Pour le katana, le jeune bushi a souvent un katana d'entrainement, puis il reçoit le katana de son grand-père quand celui-ci fait son inkyo, le katana de son père quand il sera encore plus vieux, sans compter les katana cadeau.

Dans ma GRANDE CAMPAGNE, le Kakita du groupe avait à l'issue de sa première partie 3 katana. On a commencé par le scénario du livre de base 1ère édition. Il avait son katana pré-gempukku, il a gagné le tournoi du Champion de Topaze donc reçut le cadeau sous la forme d'une lame Kakita des mains de l'Empereur, et comme il avait choisit en plus l'avantage Lame Kakita, après son Gempukku son senseï lui avait remis le katana de son défunt père qui reposait à l'Ecole Kakita en attendant que son fils en soit digne. En plus, son katana pré-Gempukku était celui de sa mère, qui était aussi une bushi et qui était défunte. Donc potentiellement, il aura pu avoir son katana, celui de son père, celui de sa mère, et le cadeau de l'Empereur. Sans compter celui de son grand-père qui reposait sur son autel funéraire...

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 11:58
par Shosuro Akae
Clairement le problème qui va avec la manière dont tu fais de tes joueurs des ronin c'est qu'ils ne vont pas le rester bien longtemps, surtout si ce sont des officiels tels que des magistrats et yoriki. Ils vont clairement chercher à se venger (et honnêtement je suis un de tes joueurs j'utilise tous les moyens à ma disposition pour y arriver vu le déshonneur dont je suis victime), ça va pas être joli (en plus de la frustration que tu risques de leur faire subir, il vaut mieux que tu les aies brieffé un peu avant!). Qu'est-ce qu'il va se passer? Là on ne parle pas d'erreur, mais bien d'un véritable guet-apens vis-à-vis de représentants de l'Empereur et à travers eux c'est une agression contre l'Empereur en personne. Les joueurs vont clairement (et ils devraient le faire pour la plupart) prévenir le Champion d'Emeraude et là ça va charcler! :france: Les crimes sont légions : rébellion, trahison, tentative de meurtre, vol, blasphème, et j'en passe. Outre une perte d'honneur les joueurs n'ont rien à gagner à rester ronin en fait. On leur refilera un nouveau daisho, ils devront faire avec leur honte mais je ne vois pas pourquoi ils ne seraient pas remis sur le terrain pour mener l'enquête eux-mêmes sur ce qui leur ait arrivé. Le Champion d'Emeraude devra faire des exemples de toute manière, il faudra des coupables! Tu imagines l'humiliation :)

Bref à mon sens pas certain que ce soit la meilleure solution pour en faire des ronin.

EDIT : et sinon bin je plussoie mes deux camarades ^^

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 12:52
par Shiba Isami
Merci Penombre-sama pour la precision :)
Hida Ichi a écrit :Mais je ne ferais jamais ce genre de choses à un groupe de Magistrats ou de Yorikis travaillant pour le Champion d'Emeraude, non seulement tu t'attaques à des samouraïs d'un certain niveau social et professionnel, la Magistrature d'Emeraude engage rarement des ji-samouraïs ou des incompétents, mais en plus tu t'attaques à des Serviteurs du Champion d'Emeraude donc des fonctionnaires impériaux.
Il est vrai qu'il faudrait etre particulièrement idiot pour attaquer un magistrat d'emeraude mais le fait est que n'importe qui peut succomber aux effets d'un poison.
Quand aux effets, ils va se passer des mois avant que la magistrature n'apprennent leurs disparitions. Leur arrivée a du être annoncé par lettre pour laisser le temps au gouverneur local de préparer le terrain (ou pas, ça peut être une stratégie politique que d'arriver a l'improviste) mais entre le moment ou la lettre arrive et ou le gouverneur (Le conseil à SMM) se disent "bon, il serait temps de les déclarer disparus", que cette déclaration n'arrive à Otosan-Uchi (coursier à cheval ou à pied), remonte les différents degrés d'administration ect. Bref, tout le temps pour nos pauvre PJs de se retrouver dans la mouise.
Hida Ichi a écrit :Ensuite, même si un samouraï perd son daïsho, il est certes déshonoré, humilié, mais le Rokugan n'est pas une société ou tu t'ouvres le ventre pour des choses comme cela. Le seppuku est une chose rare, et qui dit rare dit particulièrement symbolique. Si on se faisait seppuku à tort et à raisons, la mortalité serait immense et cela rendrait le geste de Matsu Tsuko qui se fait seppuku à un moment particulièrement dramatique relativement anodin, alors que c'est le contraire justement.
Je suis tout a fait daccord. :)
Hida Ichi a écrit :La logique veut que les samouraïs ayant perdu leur daïsho cherchent à le récupérer et en tout cas à se venger. Mais de là à en faire des "rien" à long terme, je dis pas vraiment. Si ils arrivent à se venger et à récupérer des sabres, ils pourront toujours rentrer chez eux, en récupérer d'autres (d'autres sabres familiaux ou d'autres sabres qu'ils possèdent eux-mêmes, même s'ils sont particulièrement humiliés.
Je suis un peu plus nuancé la dessus. Certes la vengeance est le but recherché par le MJ dans ce cas la. Mais le rentrer chez eux est plus difficile car il leur manque leur serment de vassalité a leur seigneur : Le wakizashi. Outre le fait qu'il est d'usage de s'en servir pour le seppuku, il est aussi le symbole du fait qu'un samouraï sert, et est remis par son seigneur et daimyo a son gempukku. Pour en récupérer un, le samouraï/PJ doit retourner voir son daimyo ou il va avoir la douloureuse épreuve de devoir explique pourquoi il a perdu le sien et ce qu'il a effectivement fait pour le récupérer. La, soit le daimyo est clément et leur en file un autre avec une tape sur les doigts (ca coute cher de fabriquer ce genre d'arme), soit on va lui répondre qu'il est indigne de servir et l'envoyer sur les routes ou bien invoquer la volonté des fortunes pour le même résultat.
Hida Ichi a écrit :En effet, un samouraï a rarement un seul sabre, il en a souvent plusieurs.

Chez moi, tu reçois ton wakizachi quand tu fais ton Gempukku, le signe que tu es maintenant adulte. Le Wakizachi étant le symbole du samouraï, et de la possibilité de se faire seppuku avec. Les femmes samouraïs non combattantes recevant souvent un tanto ou un aiguchi à ce moment là comme symbole de leur caste mais de leur indépendance à se défendre arme en main et à se suicider par jigaï le cas échéant.

Pour le katana, le jeune bushi a souvent un katana d'entrainement, puis il reçoit le katana de son grand-père quand celui-ci fait son inkyo, le katana de son père quand il sera encore plus vieux, sans compter les katana cadeau.
La encore, je diffère (a chacun son Rokugan). Je pars du principe qu'un enfin n'est que "fils de samouraï" avant de passer son gempukku. Il n'a donc pas le droit de porter de sabre et aura le droit au mieux a un shinai, un bokken et/ou un tanto. Lors de son gempukku, il démontre au daimyo qu'il a les compétences requise pour le servir et alors la, on lui remet son premier sabre en même temps que son wakizashi. Aucun sabre ne peut remplacer celui que te donne ton seigneur, excepté celui de tes parents/famille car il a servit ce même seigneur auparavant.
Shosuro Akae a écrit :Clairement le problème qui va avec la manière dont tu fais de tes joueurs des ronin c'est qu'ils ne vont pas le rester bien longtemps, surtout si ce sont des officiels tels que des magistrats et yoriki. Ils vont clairement chercher à se venger (et honnêtement je suis un de tes joueurs j'utilise tous les moyens à ma disposition pour y arriver vu le déshonneur dont je suis victime), ça va pas être joli (en plus de la frustration que tu risques de leur faire subir, il vaut mieux que tu les aies brieffé un peu avant!).
Oui, il ne vont pas le rester et de toute façon, ce n'est pas le but. Cela serait trop frustrant pour les joueurs que de l'imposer ainsi. L'objectif est qu'ils cherchent a se venger et c'est la que ca devient hyper intéressant car le "Comment" (diplomatie/faveurs/fonce-dans-le-tas) peut faire évoluer les personnages de façon fulgurante. Cela leur permet de vivre dans la peau d'un ronin/heimin pendant quelque parties et leur faire comprendre a quel point il ont de la chance d’être des samouraïs de clan.
Shosuro Akae a écrit : Qu'est-ce qu'il va se passer? Là on ne parle pas d'erreur, mais bien d'un véritable guet-apens vis-à-vis de représentants de l'Empereur et à travers eux c'est une agression contre l'Empereur en personne. Les joueurs vont clairement (et ils devraient le faire pour la plupart) prévenir le Champion d'Emeraude et là ça va charcler! :france: Les crimes sont légions : rébellion, trahison, tentative de meurtre, vol, blasphème, et j'en passe. Outre une perte d'honneur les joueurs n'ont rien à gagner à rester ronin en fait. On leur refilera un nouveau daisho, ils devront faire avec leur honte mais je ne vois pas pourquoi ils ne seraient pas remis sur le terrain pour mener l'enquête eux-mêmes sur ce qui leur ait arrivé. Le Champion d'Emeraude devra faire des exemples de toute manière, il faudra des coupables! Tu imagines l'humiliation :)
Ca va chier, on ne se moque pas de la magistrature d’émeraude! Mais la faute est quand même sur eux car, à cause de leur manque de vigilance, cette situation est arrivé, et nous savons tous a quel point les apparences comptes dans cet univers. Ils devront forcement prouver qu'il merite ce poste et encore, Rokugan n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler une méritocratie. Il est possible qu'un courtisant pousse son avantage pour placer l'un de ses poulains au poste a la place des PJs ou autre. Dans tous les cas, les débouchés de cette histoires dépendront de ce qu'ils auront fait pour reparer l'affront qu'ils ont subis.
Vous avez tué ceux qui vous ont agressés et arreté un gang de vendeur de chair? OK, j'en parle a votre daimyo, considerez ca comme vos nouveau daishos. Vous n'avez fait que errer tel une ame en peine en appelant votre katana de vos voeux? Pourquoi vous croyez vous digne de retourner a ce poste alors que vous n'etes qu'un incapable qui a ternis l'image immaculé de la magistrature?

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 04 sept. 2014, 14:48
par KoteMenDo
Moi je trouve l'idée vraiment intéressante. De plus, je ne compte pas faire de mes PJs des magistrats d’émeraude...

Je trouve que le fait de les faire devenir des pseudo-heimin est intéressant, mais juste le temps d'un scénar probablement. Pour voir comment ils vont s'en sortir sans armes, sans argent et sans statu...
Et même si ils peuvent toujours retourner chez papa récupérer un daisho. Ce qui est interessant c'est qu'ils se réveillent ligotés sur un port (voir déjà sur le bateau) donc il va bien falloir qu'ils se démerdent!
En plus ça fait une bonne immersion dans les bas-fond/activités illicite/corruption/gang/etc qui caractérisent SMM et où des samouraï honorables auraient surement rechigné à aller.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 05 sept. 2014, 20:29
par matsu aiko
Pour apporter mes deux zeni à la discussion :
on avait eu un cas un peu similaire dans notre campagne à ROT. Un magistrat d'Emeraude du clan de la Grue, porteur de surcroit d'une lame Kakita s'est imprudemment aventuré tout seul dans le quartier des pêcheurs à Ryoko Owari. Il s'est réveillé à poil dans un tonneau de déchets de poissons. Sans ses sabres bien sûr.
La honte de sa situation était personnelle - personne de sa connaissance ne l'avait vu émerger du tonneau de poisson, et il a réussi à trouver des habits - mais il est quand même revenu à la magistrature sans ses sabres. Le MJ lui a expliqué avec amabilité qu'il avait 8 jours pour les retrouver, après cela il devrait se trancher le ventre pour avoir perdu l'héritage familial. Le joueur a fait gloups et s'est activé à la tâche^^

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 08 sept. 2014, 12:32
par Hida Ichi
Shiba Isami a écrit : Il est vrai qu'il faudrait etre particulièrement idiot pour attaquer un magistrat d'emeraude mais le fait est que n'importe qui peut succomber aux effets d'un poison.
Quand aux effets, ils va se passer des mois avant que la magistrature n'apprennent leurs disparitions. Leur arrivée a du être annoncé par lettre pour laisser le temps au gouverneur local de préparer le terrain (ou pas, ça peut être une stratégie politique que d'arriver a l'improviste) mais entre le moment ou la lettre arrive et ou le gouverneur (Le conseil à SMM) se disent "bon, il serait temps de les déclarer disparus", que cette déclaration n'arrive à Otosan-Uchi (coursier à cheval ou à pied), remonte les différents degrés d'administration ect. Bref, tout le temps pour nos pauvre PJs de se retrouver dans la mouise.
Je pense que la Magistrature d’Emeraude est un petit mieux organisé que cela, et je désigne par là une énorme administration impériale / gouvernement qui commence avec le Champion d’Emeraude et qui redescend jusqu’au humble yoriki qui délivre des papiers de voyage dans une capitale provinciale obscure comme Ryoko Owari. En outre, il doit exister au Rokugan un système de poste ou de messagerie contrôlée par les Magistrats d’Emeraude et leurs adjoints, rien pour que le Champion d’Emeraude reçoive le compte-rendu mensuel que doit lui envoyer en théorie chaque Magistrat d’Emeraude.

De même on a certainement prévenu les autorités locales qu’un Magistrat d’Emeraude et ses yorikis arrivent et seront là d’ici 15 à 20 jours environ, et si tu les vois pas arriver après 30 jours, tu commences pas à t’inquiéter ?
J’imagine bien la tête du Daïmyo local quand il verra arriver une Légion d’Emeraude sur son territoire car il aura « égaré » le Magistrat d’Emeraude qui aura été envoyé pour enquêter chez lui.
Hida Ichi a écrit :La logique veut que les samouraïs ayant perdu leur daïsho cherchent à le récupérer et en tout cas à se venger. Mais de là à en faire des "rien" à long terme, je dis pas vraiment. Si ils arrivent à se venger et à récupérer des sabres, ils pourront toujours rentrer chez eux, en récupérer d'autres (d'autres sabres familiaux ou d'autres sabres qu'ils possèdent eux-mêmes, même s'ils sont particulièrement humiliés.
Shiba Isami a écrit :Je suis un peu plus nuancé la dessus. Certes la vengeance est le but recherché par le MJ dans ce cas la. Mais le rentrer chez eux est plus difficile car il leur manque leur serment de vassalité a leur seigneur : Le wakizashi. Outre le fait qu'il est d'usage de s'en servir pour le seppuku, il est aussi le symbole du fait qu'un samouraï sert, et est remis par son seigneur et daimyo a son gempukku. Pour en récupérer un, le samouraï/PJ doit retourner voir son daimyo ou il va avoir la douloureuse épreuve de devoir explique pourquoi il a perdu le sien et ce qu'il a effectivement fait pour le récupérer. La, soit le daimyo est clément et leur en file un autre avec une tape sur les doigts (ca coute cher de fabriquer ce genre d'arme), soit on va lui répondre qu'il est indigne de servir et l'envoyer sur les routes ou bien invoquer la volonté des fortunes pour le même résultat.
Disons que la remise du wakizachi par le daïmyo ou par un de ses représentants est assez théorique, elle est certes ritualisée pour les samouraïs importants qui passent leur gempukku ou ceux qui passent leur gempukku à l’issue d’une cour d’hivers ou lors d’un tournoi. Mais il est vraisemblable que 90% des samouraïs font leur gempukku dans un cadre familial ou dans le petit village ou le district où ils habitent, donc rarement en présence du Daïmyo ou un des représentants directs, maus plutôt un Magistrat de Province qui officie dans le District, ou même un de ces yoriki.

Donc si on perd ce wakizachi, on a perdu l’objet mais pas forcément le lien féodal qui a été créé pendant sa remise. Il faut voir que même ancestraux, des armes se détériorent, ou se brisent, ou même se perdent, en cas d’utilisations intenses, surtout pendant les batailles.

Dans le cadre de samouraïs mis au service de la Magistrature d’Emeraude, ils ne sont plus au service de leur daïmyo provincial ou familial, pendant un temps donné ils dépendent du Champion d’Emeraude et de l’Empereur donc. C’est un terme américain mais ils sont « fédéralisés » (c’est utilisé pour les unités de Garde Nationale qui sont originaires d’un état et qui sont parfois mise à disposition du Président donc de l’Etat Fédéral). Cela évite les problèmes de clan et de vassalité contraire qui pourrait amener un samouraï à enquêter ou même à combattre, notamment s’il est dans les Légions d’Emeraude, son Daïmyo ou son Clan d’origine.
Hida Ichi a écrit :En effet, un samouraï a rarement un seul sabre, il en a souvent plusieurs.

Chez moi, tu reçois ton wakizachi quand tu fais ton Gempukku, le signe que tu es maintenant adulte. Le Wakizachi étant le symbole du samouraï, et de la possibilité de se faire seppuku avec. Les femmes samouraïs non combattantes recevant souvent un tanto ou un aiguchi à ce moment là comme symbole de leur caste mais de leur indépendance à se défendre arme en main et à se suicider par jigaï le cas échéant.

Pour le katana, le jeune bushi a souvent un katana d'entrainement, puis il reçoit le katana de son grand-père quand celui-ci fait son inkyo, le katana de son père quand il sera encore plus vieux, sans compter les katana cadeau.
Shiba Isami a écrit :La encore, je diffère (a chacun son Rokugan). Je pars du principe qu'un enfin n'est que "fils de samouraï" avant de passer son gempukku. Il n'a donc pas le droit de porter de sabre et aura le droit au mieux a un shinai, un bokken et/ou un tanto. Lors de son gempukku, il démontre au daimyo qu'il a les compétences requise pour le servir et alors la, on lui remet son premier sabre en même temps que son wakizashi. Aucun sabre ne peut remplacer celui que te donne ton seigneur, excepté celui de tes parents/famille car il a servit ce même seigneur auparavant.
Dans mon Rokugan, tu es samouraï car il s’agit de ta caste de naissance. Le gempukku est ta cérémonie de passage à l’âge adulte et de facto, c’est devenu également la cérémonie qui te fait devenir le vassal d’un seigneur, mais c’est un accessoire à cette cérémonie.

Je pense également qu’un jeune samouraï ou je devrais dire un jeune bushi se doit de pouvoir porter et utiliser un vrai katana avant son gempukku rien que pour des questions d’entraînement. Quand tu es bushi Kakita et que tu dois faire mille dégainé, frappé, rengainé par jour tout en récitant des haiku et sans couper la moindre fleur de travers, bah je suis sûr que tu dois le faire au katana et pas au shinai…

Ensuite, le katana est le symbole du bushi mais il y a pléthore de samouraï qui servent leur seigneur sans avoir de katana ou qui ne le porte pas, les shugenja, les courtiers, les artistes, et des centaines d’autres samouraï qui sont sensés devenir administrateurs, gestionnaires, mais aussi armuriers, forgeurs d’armures, ingénieurs et je sache encore.

Re: [SUNDA MIZU MURA] Vous faites jouer quoi? CR, etc.

Posté : 09 sept. 2014, 10:29
par Shiba Isami
Suite a une mauvaise manip', la réponse que j'avais écrit pendant une heure et demi a disparu.
Donc, en résumé, l'empire est si vaste qu'il faudra au minimum un mois aux légions d’émeraudes pour arriver et que ça laisse suffisamment de temps pour les PJs d’être dans la mouise et de rétablir (ou pas) la situation.
Quand au katana/wakizashi, je dirais simplement que chez moi, la symbolique de l'objet est beaucoup trop forte pour être considéré que comme un outil qu'on remplace. Et qu'un gamin portant un katana est dangereux pour lui comme pour les autres car si il le porte c'est qu'il doit savoir s'en servir et donc est un adversaire potentiel (sauf qu'il ne sait pas forcement s'en servir justement). Si ils s'entrainent avec un vrai katana, c'est uniquement au dojo et pas ailleurs.




Pour revenir au sujet initial, j'ai bien envie d'ajouter un PNJ tiré de l'histoire d'Hachiko :

DFF : Le chien du pêcheur

Defi :
Un pecheur du nom de Kyouma possédait un chien du nom de Chuji. Lorsque Kyouma se rendait sur la baie des poisson morts afin de faire son travail, Chuji attendait patiemment au pied de la statue de Suitengu que son maître revienne. Cette marque de fidélité et d'affection attira la curiosité des habitant du port, des gardes et des marins. Tous y virent le signe que la fortune de la mer veillait toujours sur eux.
Un jour, Kyouma disparu en mer. Personne ne l'avait vu revenir et les recherches lancés par des bénévoles pour le retrouver se révélèrent infructueuses. La verité est que Kyouma s’était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment, et avait été témoin d’événements totalement illégale (trafic humain, assassinat, ect). Il fut attaché et enfermé dans un sac avec une pierre avant d’être jeté dans la baie.
Chuji vint tous les jours. Du levé au couché du soleil, il attendit son maître. Les gens du port se mirent à prendre soin de lui, pour s'attirer les faveurs de Suitengu, par affection, ou simplement pour honorer la mémoire du pécheur disparu.

Focus :
Cette situation dura prêt de trois ans, jusqu'au jour ou Chuji disparait à son tour. Tous les habitants du port sont inquiets et commencent a chercher partout ou pourrait se trouver ce chien qui était devenu un élément indispensable de leur quotidien et le rayon d'espoir de beaucoup d'entre eux. Certains profitèrent de l'agitation générale pour faire du vandalisme et la criminalité augmenta rapidement sur le port.
Les PJs, ronins ou magistrats ou simplement personnes devant une faveur, sont convoqué par le chef de la garde des eaux afin de trouver le chien et apaiser la population.

Frappe :
Il y a plusieurs résolutions possible à ce DFF.
- L'animal à été vu toussant et crachant par l'un des habitants d'un autre quartier et sera retrouvé mort, a moitié dévoré par les rats (ou pour, par des etas affamés)
- Il a été attrapé et équarrie par un groupe d’éta qui mourrait de froid et qui s'etaient d'un qu'un manteau de fourrure leur permettrait de passer l'hiver.

La version que le préfère :

- La mer déposera le corps sans vie du chien sur les rochers à l'embouchure de la rivière. A ses coté, un sac marqué par ses crocs, contenant le corps décomposé d'un homme. Son attente est enfin terminé. Il a retrouvé son maître.