[Flashback][confidentiel] 0.1 Pour l'amour d'une soeur...

"Complots et cabales sous Hantei IV, vus par des enfants".

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

[Flashback][confidentiel] 0.1 Pour l'amour d'une soeur...

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 11:14

Ces évènements se déroulent quelques mois avant l'épisode de la lettre.


Hida Ranoma était maintenant un homme. Son gempukku passé, son séjour sur le mur passé.
Ceci dit, il n'en restait pas moins un frère, et Ranoma, en ce jour, avait une faveur à demander à son père.
arrivé dans l'anti-chambre de la salle du trône, Ranoma demanda à se faire annoncer.
Modifié en dernier par Soshi Yabu le 06 août 2005, 15:48, modifié 2 fois.

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 11:49

Malheureusement, son père n'était pas de suite disponible. Ranoma dut se résigner à faire les 100 pas dans l'antichambre. Il s'énervait un peu.
Le voyage allait être suffisament long pour ne pas perdre plus de temps...

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19613
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 05 août 2005, 11:49

Le garde de faction le conduisit au bout d'un moment.

Hida Ederi était agenouillé devant l'écritoire qui lui servait de bureau, et qui demeurait dans la salle monumentale à toute heure du jour. Comme à l'accoutumée, il portait l'armure et le daisho ancestraux. Lorsque Ranoma entra, il leva à peine les yeux.
_ Ah. J'avais justement à te parler de quelque chose d'important. Mais commençons par toi. Que souhaites-tu me dire ?
ImageImageImageImageImageImage

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 11:54

Ranoma s'inclina légèrement, afin de montrer à son père que les cours d'étiquette qu'il recevait n'étaient pas perte de temps.

"Père, je souhaiterai me rendre sur les terres de la famille Kaiu. Je souhaiterait y acquérir quelque objet. Pour mes soeurs. Je souhaiterait voir d'un peu plus près les terres du clan par la même occasion. Par ailleurs, si vous aviez quelque message à faire parvenir au Daimyo de la famille Kaiu, je pourrais m'en charger si vous le souhaitiez."
Ranoma fit un pas en arrière, releva la tête, et attendit la réaction de son père.

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19613
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 05 août 2005, 12:11

_ Et quels objets souhaites-tu aller chercher pour tes soeurs ?
Ederi regarda son aîné dans les yeux, puis reprit :
_ Enfin, je suppose que tu as une bonne raison. Vas, tu as ma bénédiction. Par contre je voulais te remettre ceci.
Sur ces mots, il se lève dans un lourd grincement de métal, et tire de son obi Chikara, le katana familial, qu'il lui tend lentement.
_ Voici l'épée de Hida. tu es mon héritier et tu as fait al preuve de tes capacités. C'est donc à toi de la porter à présent. A présent, va : les terres de nos vassaux Kaiu sont lointaines et la route est difficile en cette saison. Et j'ai à faire ... désolé de ne pas célébrer cette cérémonie avec plus d'austentation, mais nous avons tous mieux à faire.

Mais ses yeux sont rieurs tandis qu'il se détourne, et à travers l'arme ranoma sent les ondes de l'âme de ses porteurs successifs qui se frayent un passage dans le métal jusqu'à sa propre main, son propre bras, sa propre tête, et il sent toute la force, physique comme morale, de ses ancêtres qui se répand en lui.
ImageImageImageImageImageImage

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 12:23

Ranoma sentait la puissance de l'arme parcourir son corps de combattant. Pour la première fois, son statut de futur daimyo lui paraissait beaucoup plus proche.

"_ Merci père. Et a bientôt."
Ranoma salua son père, et se retira. Il retournait dans sa chambre. Mais son esprit n'était que plein des sous-entendus de ce don.
Le poids du pouvoir commençait à se faire sentir.
Mais arrivé dans sa chambre, Ranoma décida de laisser les choses couler en lui. Il avait à faire.
"Tishita! Vient ici s'il te plait!"
Uchita était le servant attitré de Ranoma. Rapidement, Uchita vint se mettre à l'équerre.
"_ Aï Ranoma-sama! Que puis-je pour vous?
_ Tishita, nosu partons en voyage, au chateau Kaiu.
_ Bien maître. Qui sera de ce voyage?
_ Simplement moi. Ceci dit, tu iras quérir le chef des gardes. Qu'il tienne prêt à partir 3 de ses hommes sous peu de temps. Il serait idiot et présomptueux de partir sans protection.
_ Il en sera fait selon vos ordres maîtres.
_ Tu peux te retirer et préparer tes bagages.
_ A vos ordres maître."

Tishita parti, Ranoma se mit lui aussi à faire ses bagages. Il plaça sur son présentoir, le katana qui lui avait servit jusqu'ici. Il garda un oeil ému en le posant. Ils avaient connus bien des combats ensemble. Mais il savait que ce moment devait arriver. Il passa Chikara a sa ceinture.

En moins d'une heure, Ranoma était sur le départ. Il fit parvenir un mot à sa mère pour la rassurer, mais rien à ses soeurs. Il le ferait à son retour.
Ranoma monta sur son cheval ,et l'équipée sortit du chateau. Direction: les terres Kaiu!

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19613
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 05 août 2005, 12:34

Le voyage fut calme et sans accroc, bien que long et ennuyeux. Quelques jours plus tard, il aperçut les trois tours bouffies et bizarrement plates de Kyuden Kaiu au sommet d'une colline, et après une heure de montée dans des systèmes défensifs qui témoignaient de l'esprit vicieux du concepteur, sans équivalent dans les chaâteaux qu'il connaissait, il parvint dans la plus intérieure des cours du complexe défensif.
Là, l'attendaient le daimyo, Kaiu Viskaden, assisté de personnes dont la corpulence, leurs barbes taillées court et leurs insignes indiquaient leur statut : maîtres forgerons.
ImageImageImageImageImageImage

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 12:36

Ranoma et ses trois bushi déscendèrent de monture. Ranoma s'épousseta un peu et avança en direction du daimyo et des maîtres.

Arrivé à quelques mètres d'eux, Ranoma s'inclina. Silencieusement.

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19613
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 05 août 2005, 14:24

_ Bienvenue à toi Hida Ranoma-sama ! Le daimyo l'accueille par cette formule qui traduit son statut d'héritier officiel. J'espère que tu as fait bon voyage et autres fadaises, mais soyons brefs. je suis informé du but que tu poursuis et mes meilleurs artisans sont à ta disposition. Tu règleras les détails directement avec eux. Tu les découvriras très besogneux et propres à créer les plus beaux bijoux qui aient jamais été forgés pour tes soeurs ... sans comparaison avec ceux que tu portes toi-même bien entendu.
Le daimyo sourit de toutes ses dents, et il a la dentition d'un troll. Sur un signe de tête, les forgerons s'approchent et, ne seraient leurs inclinaisons respectueuses, ils domineraient le jeune bushi d'une bonne tête.
_ Souhaites-tu voir nos créations, Hida-sama ? Peut-être une de nos pièces t'interessera-t-elle, à moins que tu ne souhaites du sur-mesure ?
ImageImageImageImageImageImage

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 14:29

"_ Kaiu Viskaden-sama, je vous remercie pour votre accueille. Veuillez croire en les sincères salutations de mon père, Hida Eneri-sama.
Si vous me le permettez, je souhaiterai commencer par regarder vos créations déjà existantes. Peut-être y trouverais-je les "bijoux" mordants que je cherche. sinon, nous passerons à du sur mesure, en effet.
Par ailleurs, je cherche aussi du matériel adapté pour les chasseurs. si vous pouvez m'indiquer?"

Ranoma s'était relevé et placé en position d'attente.

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 17:59

POUR INIGIN:


Le daimyo reprend la parole.
« _ Alors, je vous remets en leurs mains expertes. Nous nous reverrons au repas, que vous prendrez avec nous j'espère.
_ Bien entendu Vizkaren-sama.
_ Adieu donc. »

Et il se détourne après une rapide inclinaison de tête, entraîné par ses gardes. Alors la cour, restée comme pétrifiée pendant cet échange, reprend vie. Tel, amène les chevaux à l'écurie, tel autre conduit les gardes de Ranoma dans leurs appartements, tels autres enfin vont clore les portes.
Bientôt ne restent autour d'Hida Ranoma que les trois maîtres forgerons, qui l'entraînent vers un vaste et haut bâtiment de pierre nue, dressé à l'écart, et qui se révèle n'être, une fois le porche d'entrée franchit, qu'une aile d'un énorme complexe construit autour d'une esplanade carrée bordée de hauts murs d'où montent, tout là-haut dans le carré du ciel, les longs nuages blancs indiquant les cheminées de la plus grande forge de l'Empire.

« _ Cet édifice a été construit il y a trois siècles et demi, par kaiu lui-même, dit Kaiu akino, l’un des grands maîtres. Depuis l'achèvement du mur les lances et hallebardes sont plus nombreuses dans nos entrepôts que les épées, mais nous avons une production d'armure inchangée. Ceci dit vous n'êtes pas venu ici pour notre architecture, n'est-ce pas, Ranoma-sama? Venez par ici. »

Il désigne une large porte de fer cloutée qui, une fois franchie, donne accès à une vaste halle qui, pour de jeunes bushi familiers du hall des ancêtres du clan du lion, possède une majesté familière.

« _ Cette entrée est destinée aux dignitaires de marque à qui nous vendons des armes. il est parfois utile de surprendre ses visiteurs par son bon goût... Surtout que les armes qui pourraient faire défaut à nos guerriers sur le mur sont chères.
_ Ne le tourmentez pas ainsi, Akino. Ces armes ne feront défaut à personne, nous en produisons tant...
_ Oui, mais c'est un argument pour obtenir plus de kokus. Et les kokus achètent le riz destiné au mur... C'est ici. »

La pièce est un confortable salon d'environ 10 mètres sur 30 parsemés de présentoirs où se pressent katanas, wakizashi, tantos, naginata, testubo... Et aussi des armes plus impressionantes, sasumatas, onos,et autres die-tshuchi; un mur est même tapissé de sode-garami, très populaires dans les garnisons cotières où les vols sont nombreux.

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 18:06

"_ En fait, dit Ranoma, je cherche en premier lieu un katana. Une lame pour une de mes soeurs qui est en train de suivre l'Ecole de notre famille.
_ Les katanas sont ici.
Et il désigne un alignement de présentoirs grossiers, où des lames magnifiques aux tsubas et aux poignées de bois semblent dormir et en même temps verser les flammes des torches qui se reflètent sur leur tranchant.
_ Ce sont des modèles courants de lame Kaiu. Chaque pièce est unique, bien sûr, et les distinctions qui fonde le caractère d’une arme sont déjà présentes dès la conception. Mais le caractère d’exception dépendra de la… « garniture », c’est à dire le superflu… Et du porteur.
_ Bien évidemment. Ma soeur, est fine, d'une taille relativement normale. Elle suit donc l'école Hida.
Son innocence de jeune fille la pousse à toujours vouloir être à la hauteur de sa famille, en quelque occasion que ce soit. Pensez-vous détenir quelque chose qui pourrait lui convenir?
_ Eh bien seigneur nous avons une lame qui pourrait vous satisfaire. C’est une lame relativement fine que nous destinons à une femme ou à un enfant et qui d’ailleurs a été forgé par une femme. Sa monture a déjà été faite par le forgeron elle-même mais bien sûr vous pouvez la changer si vous le désirez, quoique nous ne vous le conseillions pas."

Un autre maître prit alors la parole d’un ton docte.

"_ Vous savez qu’une lame de katana est formée de deux aciers dont les couches sont alternées, chaque acier étant bien sur un alliage plus ou moins dur. Dans l’acier dur de celle-ci, ont été versé quelques doses de poudre de jade.
_ Et dans l’acier doux on trouve des doses d’argent et de platine."
Akino reprit la parole

"_ De sorte que selon l’inclinaison de la lame on voit alterner un éclat vert et un éclat blanc. C’est donc une arme exceptionnelle par sa composition et par sa créatrice.

_ Mais qui est cette créatrice, demanda Ranoma ?
_ C’est une jeune maître forgeron de 15 ans que vous ne connaissez pas.
_ Mais donnez moi donc son nom, que notre famille le fasse reconnaître à travers l’Empire.
_ Ah… C’est que cette jeune femme refuse de forger des lames pour la famille Hida.
_ Eh bien soit, dans ce cas, nous espérons avoir l’occasion de la rencontrer à Kyuden Hida un jour ou l’autre.
Bien, cette lame ira parfaitement. Par ailleurs, je fais confiance à l'artiste qui l'a créée. Je garde sa monture telle que."

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 05 août 2005, 18:09

"_ Par ailleurs, mon seigneur, j’ai cru comprendre que vous cherchiez d’autres cadeaux pour vos frères et sœurs ?
_ Certes. J’ai une sœur qui suit les dignes enseignements de la famille Kuni, et qui a rejoint les Chasseurs.
_ Pour elle, nous pouvons vous proposer une armure exceptionnelle, qui résiste aux pouvoirs de la maho.
_ Puis-je la voir ?
_ Bien entendu."

Ils emmènent Hida Ranoma à travers un dédale de coursives males éclairées, de galeries percées de meurtrières, d’escaliers peut-être piégés, de salles de gardes remplies à craquer, jusqu’à une armurerie secrète manifestement située sous le château. Et au centre de cette armurerie trône une armure complète où les veines de jade naturel côtoient les plaques d’acier.

"_ Elle est vraiment magnifique. Vous féliciterez l'artisans qui l'a conçu. Je la prends aussi.
Eventuellement, si vous aviez un petit quelque chose pour un garçon de trois ans... Une babiole..."

Akino reprit la parole.

"_ Bien entendu seigneur, bien entendu.
_ Maintenant, nous pourrions peut-être parler du coût de ces cadeaux ? lança Ranoma.
_ Pour le fils du daimyo du clan crabe, nous n’allons pas lui demander trop d’argetn, l’argent sert à financer la guerre. Et de toute façon, la flamme du devoir n’a pas besoin d’être entretenue. Cependant, il faut bien traduire de quelque façon que se soit l’ardeur du travail de nos forgerons. Une simple faveur comme s’en échangent les Dojis ne serait que tâche sur l’honneur de nos forgerons. Je pense que de tels présents valent chacun une faveur à vie.
_ Je ne doute pas le moins du monde que votre demande soit le juste prix que l’on puisse adressé à la famille du daimyo du clan du crabe.
J’accepte donc.


_ Et bien, dis Kaiu akino, je crois qu’il ne vous reste plus qu’à passer la soirée avec le daimyo de notre famille. Il vous attend dans la cour."

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 06 août 2005, 15:40

POUR INIGIN:

Hida Ranoma, suivit par un garde arborant le mon de l'école Hida qui porte la plus légère de ses acquisitions, est emmené hors des lugubres souterrains vers le château, puis à travers un dédale de haies d’environ 4m de haut qui barrent l’accès aux tours, et dont la double épaisseur dissimule mal le mur percé de fines meurtrières.
Après quelques détours, il débouche enfin sur une sorte de jardin : deux chemins droits, coupés de ponts qui enjambent une rivière de graviers, quelques rochers figurant des montagnes, et une foule de fleurs rouges dans des pots blancs pour distraction.
Sous un cerisier décharné, Kaiu Vizkamen-sama est en train de compulser de lourds rouleaux frappés du mon kaiu. Il se lève à l’approche du jeune bushi.

« _ Ah, vous revoilà, Ranoma-sama. Je vois que vos affaires ont été bonnes, mais ne parlons pas de cela. Votre route a du être éprouvante, et tous ces détours aussi ; d’ailleurs, le repas sera bientôt servit. Asseyez-vous sur ce banc, là. Nous serons plus confortables pour parler. »
Ranoma s’inclina légèrement et dit.
« _ Comme il vous plaira Vizkamen-sama. »

Puis, s’étant lui-même assis à côté de son hôte, il reprend.
« _ Voyez-vous, vous devez apprendre certaines choses avant de succéder à Ederi-sama. C’est pourquoi il a été ravit que vous lui annonciez votre départ pour notre modeste château. Voyons, où l’est-je mise….. Ah oui : « vous veillerez à ce qu’il comprenne votre rôle et en tienne compte. » Bonne occasion, je pense. Le destin n’est-il pas merveilleux ? Il faut que je vous parle, et vous songez à venir me voir !
_ Ce n’est pas tout à fait cela. Je suis ici pour…
_ Pour affaires, oui. J’ai reçu cette lettre après votre départ. Mais tout s’agence à la perfection quand même. Je suis convaincu que la fortune du Tonnerre veille sur le clan et ‘s’assure que vous veniez. Mais parlons de nous. Notre famille a un but en apparence simple : s’assurer que le clan survive. Cela se décline de 3 façons. Premièrement, le mur et les pièges, afin que l’ennemi ne vienne pas jusqu’à nous. Ensuite, les armes et armures, afin que nos samouraïs aient la capacité militaire de gagner. Enfin, l’organisation interne et l’agriculture, afin que nous soyons prêts. C’est pour cela que nous forgeons des outils agricoles : pour améliorer notre production de nourriture. Dans cette optique, un tiers de nos fours est consacré aux faux et autres outils. En tant que Daimyo, votre principale tâche sera de veiller à ce que nous ne nous détournions pas de nos buts. Mais assez parlé des obligations ! Montrez-moi cette lame ! »
S’ensuit une heure de discussion sur la trempe des sabres, sur les alliages et sur l’extraction minière.


Puis vint le repas, moment de belles distractions, où le saké coulait à flot.

Au petit matin, Ranoma reprit la route en compagnie de ses gardes et de quelques paquets.
Une dernière fois, il jeta un regard en direction du palais Kaiu, conscient qu’il en ressortait changé. Après Chikara, un autre poids venait de se poser sur ses épaules. Serait-il à la hauteur ?

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 06 août 2005, 15:42

Voilà, finit, sujet clos.

Verrouillé