[7.1] Le sanctuaire de Benten au levée de la lune

Master's : Isawa Yoshimitsu & Hida Koan
La storyline Nimportekoiteske : l'inspiration jaillira du Flood

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

[7.1] Le sanctuaire de Benten au levée de la lune

Message par Seppun Kurohito » 27 avr. 2005, 14:11

Après avoir regagné ses quartiers, Doi Michiko reçut en hâte un jeune courtisan auxquel elle avait fait une promesse, lut un poème qu'un admirateur lui avait parvenir, puis rédigea de sa délicate écriture un courrier qu'elle envoya sans tarder.

Puis, alors que le Soleil baissait sur l'horizon, elle se hâta pour son rendez-vous tardif.
Se faisant aider pour l'occasion de ses trois servantes, afin de gagner du temps, elle se mit à l'ouvrage. Les servantes s'agitaient tels des papillons devant une flamme ardente, et Michiko supervisait leur travaux en regardat le long miroir d'argent qu'elle tenait de sa mère. Après que ses sourcils et la base de ses cheveux fussent épilées soigneusement, elle plongea dans un bain chaud et parfumé, qu'elle ne prenait pas, pour une fois, dans les bains communs. Jun oignit son corps d'huile d'amande douce, puis, Mae et Sei sortirent ses ravissantes toilettes. Toute à ses pensées, Michiko désigna un kimono de cérémonie de soie azur, brodé de motifs de fleurs de cerisier et aux doublures de velour blanc, sur lequel le mon du Clan de la Grue était tissé de fils d'argent. Elle choisit un obi sombre et contrastant, que Jun lui ceignit avant de faire, dans son dos, la large boucle qui le nouait. Ceci fait, elle regarda le résultat en faisant quelques pas, admirant le tissu fin glisser derrière elle dans une longue traîne élégante.

Puis, alors que Mae commençait à farder son visage de poupée, Sei réajusta la coiffure complexe, changea les baguettes de bois de cerisier pour d'autres, plus ciselés, en ivoire et rajouta les parures de perles qu'elle parsema dans la coiffe et sur les oreilles.
Jun en ayant terminé avec le obi, elle s'appliqua à parfumer sa maîtresse.
Mae, quant à elle, peignit ses lèvres, puis appliqua méticuleusement la teinture sur ses dents. Enfin, elle apporta les touches finales du maquillage, comme un peintre soignerait son oeuvre maîtresse.
Pour terminer, Jun sortit un dizaine d'éventails, ainsi que plusieurs petites poches de manches. Michiko fit son choix sans hésiter.
Si une femme au palais était réputée pour son bon goût en matière de mode, c'était bien Michiko. Elle admira un instant l'ouvrage achevé, un sourire de satisfaction aux lèvres. Son regard expert remarqua alors que le fard n'était pas appliqué uniformément entre le creux de son cou et le reste de son visage. Personne ne le remarquerait, mais elle nota de ne pas oublier de châtier Mae à son retour.

Pour l'heure, elle n'avait pas le temps.
Après avoir rédigé un dernier billet très court, qu'elle donna à Jun dans un murmure, elle quitta ses appartements, immédiatement suivie par une demoiselle qui l'attendait dans son antichambre.

A l'heure où chacun se retirait pour commencer la longue préparation au banquet du soir, la belle courtisane prit un tout autre chemin. Elle emprunta le Hall des Victoires, puis le grand corridor ouest, qu'elle savait peu fréquentés, pour rejoindre les Jardins Merveilleux...

Alors qu'elle s'apprêtait à sortir, une servante sortit précipitamment d'un salon, heurtant presque la dame pressée, qui, malgré toute la rigueur de son enseignement, poussa un petit cri.
Immédiatement, la servante paniquée tomba sur le sol en implorant son pardon.
Furieuse, Michiko la foudroya du regard. La femme était d'âge moyen, les yeux sombres et cernés et le visage marqué par le manque de soin. Ses cheveux sombres étaient cachés en partie par un vulgaire ruban de tissu jaune, et son habit ne portait pas la livrée habituelle des serviteurs de la famille Kakita. Elle était légèrement essouflée, et son regard brillant mit Michiko un instant mal à l'aise.

Cette pauvresse doit faire partie de la domesticité venue avec le convoi impérial, songea-t-elle avec condescendance.

Il était préférable de ne pas relever l'incident. Un rapide coup d'oeil lui avait confirmé que personne ne l'avait vu perdre ses moyens durant un instant...
Il était inconvenant qu'une dame parlât fort, et la courtisane sentit que, si elle réprimandait cete paysanne, elle aurait toutes les peines du monde à tempérer sa fureur et à ne pas crier.
Aussi, avec son seul regard assassin, elle reprit son chemin, marchant presque sur les mains de la femme.

Le vent du soir la ramena à une plus douce réalité. Le crépuscule sur les Jardins Merveilleux, avec toutes ces nuances de bleu, de mauve et d'orangé, rendait les magnifiques bosquets du parc pareil à une fugace vision du Paradis Céleste...

Retrouvant sourire et bonne humeur, elle se rendit sans tarder vers le sanctuaire de Benten. Le temps d'y parvenir, les ténèbres de la nuit aurait totalement enveloppé le monde...
Elle ne douta pas un seul instant de la venue de Kaneda.

Avatar du membre
Yogo Kaneda
Samurai
Messages : 357
Enregistré le : 11 mai 2004, 19:09

Message par Yogo Kaneda » 05 mai 2005, 07:55

Ce rendez-vous était un piège. Et Kaneda allait se jeter tout droit dedans. Certainement, son illustre ancêtre Yogo Junzo était-il en ce moment en train de maudire la libido de son neveu... mais la libido n'était pas ce qui avait déterminé Kaneda à se rendre au sanctuaire de Benten. Il le savait, Michiko haïssait le scorpion... et qu'elle l'ait choisi lui, un Yogo, la rendait tout d'un coup intéressante. Elle avait décidé de l'utiliser... et il ne savait pas pourquoi. Kaneda détestait ne pas savoir... De toute façon, il pourrait toujours essayer de retourner la situation à son avantage à un moment où à un autre... pour le bien du clan. Et de plus, cela pourrait servir Hiryu-sama et ses plans.

-Pas si serré le hakama, je veux pouvoir continuer à respirer l'air frais du soir.
-C'est vous qui avez insisté pour que je vous habille Kaneda-chou, alors, laissez-moi vous rendre irrésistible.
-J'ignorais que tu fusses capables de réaliser ce genre de prouesse, même si tu es mon Yojimbo depuis toutes ces années Midori-kun.
et tout deux partirent dans un grand éclat de rire, qui en ce lieu semblait irréel.

Kaneda garderait ses cheveux lâchés. ils étaient longs, noirs et la lumière de la lune leur donnait des reflets bleutés du plus bel effet. il s'était fait revêtir d'un kimono d'une simplicité extrème. Le tissu semblait changer de couleur suivant les mouvements du corps et la teinte variait donc du lie-de-vin au noir. Midori le ceint d'un obi noir sur lequel était brodée une ronce en fil de soie d'araignée.
Sur ses épaules, un scapulaire noir. Dans son dos, le mon du clan du scorpion. Le clan était craint par les uns et haï par les autres. Et la famille Yogo était une des familles les plus détestées de tout Rokugan. Kaneda aimait beaucoup cette situation en fait...

Prendre ce bain seul avec Midori l'avait grandement détendu. L'eau en avait été parfumée d'huile de chrysanthème. Kaneda supposait que son Yojimbo adorait prendre soin de lui, vu tous les traitements qu'elle lui imposait quand elle prenait son bain avec lui. Il avait l'impression, dans ce cas d'être comme un jouet dans des main expertes. Kaneda et Midori étaient liés par le lien le plus rare et le plus précieux possible: une totale confiance l'un en l'autre.

"Maintenant, il ne me reste qu'à choisir mon masque... celui-ci sera parfait..." un masque qui faisait le tour des ses yeux, en ivoire. On aurait pu croire à un masque en os... un érudit aurait su que Junzo, de son vivant portait ce masque. Il s'en était débarassé avant de se rendre en Outremonde. Il portait toujours la marque du coup porté par le seigneur Shoju le jour ou Junzo avait traité Kachiko de putain. Kaneda était fier de posséder tel trésor. C'était un de ses biens les plus précieux.
Kaneda prit sa canne et se dirigea vers la sortie de ses appartements.

-Je suis là, Kaneda-sama.
-Je sais, Midori-san, toujours à veiller sur moi.
-Je vous trouve un air dangereusement sympathique ce soir, Kaneda-sama.
-Je ne saurais arriver en retard. Et il me faudra attendre que les ténèbres recouvrent le sanctuaire de Benten pour me montrer.
-Et au vu de votre sens de l'orientation en ce lieu, il vous faut partir en avance...

Kaneda sourit et n'eut plus rien à dire. Il quitta alors la pièce et, claudiquant de façon alerte, partit à l'aventure dans le palais de la famille Kakita. Il avait soigneusement repéré les lieux dans la journée, et il arriva à proximité du sanctuaire de Benten au moment où le dernier rayon du seigneur Yakamo disparaissait à l'horizon.
Et Midori était là, tapie dans l'ombre
Pour atteindre l'illumination, il faut suivre 3 règles:
1 - ne jamais accepter d'argent
2 - ne jamais accepter les avances des jeunes filles
3 - ne jamais accepter les règles stupides d'un petit moine pervers désireux de priver les autres de ce qu'il n'a pas ("La contradiction est la mère de la juste compréhension")

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 11 mai 2005, 01:53

Le sanctuaire était désert à cette heure de la journée. Un vent frais s'était levé pour accueillir la nuit, et des flashs de lumière à l'horizon semblait être le présage d'une tempête prochaine... Osano-Wo ne voulait-il pas que les feux d'artifices soient lancés ce soir ?
En espérant silencieusement que le temps reste clément, Doji Michiko fit le tour du sanctuaire, s'assurant qu'aucun importun ne viendrait troubler son entretien et alluma quelques bougies.

Ceci fait, elle sortit les bâtonnets d'encens qu'elle disposa en offrande sur l'autel principal, et elle adressa une muette prière à la Fortune en déposant les fleurs qu'elle avait cueilli sur le chemin. Avant de se rassoir, elle observa machinalement les autres offrandes avec attention, un sourire naissant au coin des lèvres.
On pouvait recueillir des informations de bien des manières...
Son regard s'attarda sur un éventail de papier, sur lequel étaient peints des nuages cendrées encadrant l'envol d'un oiseau bleu...
Cet éventail appartient à Kakita Nanko... La première dame d'atour de dame Mai cacherait-elle quelque romance insoupçonné ?

Satisfaite, elle rangea cette information dans un coin de son esprit, et s'assit dans une pose étudiée, offrant son meilleur profil à l'entrée du lieu saint. Elle profita de ces quelques instants de calme pour faire le vide dans son esprit, et méditer.

La statue de Benten, tout en marbre rosée, dominait la pièce. La Fortune y était représentée sous son aspect bienveillant, le visage souriant et les bras écartés. Doji Michiko n'était pas particulièrement pieuse, mais elle avait toujours honoré avec ferveur la Fortune dont elle avait reçu la bénédiction.

Encore dans ses pensées, un nouveau sourire se dessina sur son visage angélique alors que la démarche caractéristique du shugenja du Clan du Scorpion se fit entendre...[/i]

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 11 mai 2005, 02:06

En se levant pour accueillir Kaneda, Michiko nota sa mine soignée et son kimono aux couleurs changeantes... Elle le trouvait ainsi bien plus élégant que dans sa tenue de jour. Le masque du shugenja avait quant à lui, quelque chose de dérangeant, mais aucun trouble ne vint assombrir l'expression de son visage exercé.
Son sourire illumina son visage, et Kaneda ne pouvait que remarquer, en cet instant, la ressemblance frappante de la jeune femme avec la statue qui la surplombait. Comme en lisant dans ses pensées, la courtisane ouvrit un instant les bras avec un air complice, avant de reprendre une position empreinte de pudeur pour saluer le nouveau venu.

"- Vous êtes ponctuel, Kaneda-san... Je suis touchée que vous ayez accepté de m'accompagner dans mes dévotions du soir. Et heureuse de voir que vous n'avez pas trouvé mon invitation trop cavalière..."

Le ton de sa voix exprimait une profonde sincérité, dans laquelle on devinait une sympathie, voire une affection non-feinte.

Avatar du membre
Yogo Kaneda
Samurai
Messages : 357
Enregistré le : 11 mai 2004, 19:09

Message par Yogo Kaneda » 17 mai 2005, 19:00

Elle était là, à l'heure. Troublante était sa ressemblance avec Benten. Kaneda n'était pas à son aise ici. Il aurait bien prononcé une compliment à Doji Michiko, une parole balourde... En fait, rien de mieux que AFTURGURGLUK lui vint à l'esprit et il se remémora les paroles de son ancêtre bien aimé, Junzo-sama, le bienheureux parmi les bienheureux de Yomi: "Si ce que tu as à dire est moins beau que le silence, ta gueule." (bien sûr, la version officielle et apocryphe de ces sages paroles a été légèrement modifiée...).
La statue, si belle et si raffinée de la fortune était désormais bien fade comparée à dame Michiko...
Avait-elle reconnu son masque? En tout cas, elle n'avait montré aucun signe de trouble. Une courtisane chevronnée. Bien au-delà de ce dont Kaneda était capable... mais il trouverait une faille dans l'esprit de Michiko.
Si elle l'avait fait venir, ce n'était pas pour ses beaux yeux, ni pour ses connaissances en matière religieuse...

"- Vous êtes ponctuel, Kaneda-san... Je suis touchée que vous ayez accepté de m'accompagner dans mes dévotions du soir. Et heureuse de voir que vous n'avez pas trouvé mon invitation trop cavalière..."

"-C'est un honneur pour moi, Michiko-sama que de pouvoir vous accompagner dans vos dévotions... à Benten... Cette dernière semble en cet instant s'être dédoublée et cette statue soudain avoir perdu la vie qui semblait être en elle... J'aime l'orage et la tempête, Michiko sama.."

A ces derniers mots, Kaneda se sentit un peu mieux. En effet, il aimait sentir l'air chargé d'électricité avant la tempête. Il espérait que celle-ci serait violente. Il préférait le déchaînement à cette trop grande sérénité qui nimbait le sanctuaire de Benten...


Pendant ce temps à Yomi:

-Il est très mauvais, Junzo san, vraiment très mauvais... Benten dédoublée et une statue morte... quel compliment à 2 zeni!
-Oui, Hoturi san, mon neveu n'a pas eu l'honneur de coucher avec la moitié des samourai-ko de l'empire. Et que lui auriez-vous dit?
-Bof, je sais pas, moi... un truc du style: retourne-toi petite catin que je te ramone la boite à sushi...
-Hein??????????? non mais ça va pas où quoi!!!
-C'est ce que j'ai dit à Kachiko...
-Mais elle, c'était une putain!
-Non, elle ne m'a jamais fait payer, Junzo san...
Pour atteindre l'illumination, il faut suivre 3 règles:
1 - ne jamais accepter d'argent
2 - ne jamais accepter les avances des jeunes filles
3 - ne jamais accepter les règles stupides d'un petit moine pervers désireux de priver les autres de ce qu'il n'a pas ("La contradiction est la mère de la juste compréhension")

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 19 mai 2005, 11:47

Plus haut encore, dans les nuages du Yomi

Dame Doji s'éventait avec une grâce ineffable, réflechissant à la couleur de sa prochaine teinture... Le ciel s'ouvrit soudain, laissant approcher une femme au corps magnifiquement galbé et au parfum de rose.
"- Dites-donc dame Doji, faudrait voir un peu à surveiller vos filles là ! Mes temples sont pas des lupanars non plus... Je leur donne ma bénédiction et voilà comment je suis remerciée ! Vous avez vu la tête de celui qu'a invité Bichoco ???"
Dame Doji resta un instant sans répondre, en clignant des yeux.
Il faut vraiment que je change du blond moi
Puis, jetant un coup d'oeil en bas :
"- Ce n'est pas Bichoco, Benten no Kami, mais Michiko..."
Puis doucement :
"- Moui, je sais, j'ai toujours eu des problèmes avec celle-là..."
- Oui, et bien, faudrait voir à faire un peu le ménage chez vous, sinon, j'appelle BiBish pour qu'il règle tout ça... Et en plus, je l'ai laissé tout seul au lit et il doit m'attendre maintenant..."
Sans sourciller sur le petit surnom de Bishamon, Doji salua d'un air navré la Fortune qui repartait déjà en tempêtant.
Maman, où que tu sois maintenant, qu'est-ce que je t'ai fait pour mériter ça... C'est ta punition pour la mort de Hantei-chouchou ?...

Et de retour dans le Ningen-do

Doji Michiko démontra une fois de plus tout son savoir-faire dans les arts subtils de la Cour. Elle salua au compliment avec un air profondément ému. En faisant quelques pas vers le shugenja, la soie de sa manche ample effleura dans une fugace caresse la main du shugenja.

"- Oui, la tempête est proche, Kaneda-san, et promet d'être puissante. Elles le sont toujours en cette saison. Dans ces moments difficiles, mieux vaut avoir un abri sûr, avec des gens de confiance... Mes différends avec votre Clan ne sont un secret pour personne, Kaneda-san, et certainement pas pour le Scorpion, mais je dois admettre qu'avec vous, tout est différent..."

La phrase plana un instant entre eux deux, suggestive... Puis, plongeant son regard clair et pur dans celui du Yogo, Michiko reprit avec une étrange intensité dans la voix.

"- Quelle est la chose que vous aimez le plus au monde, Yogo Kaneda ? Jusqu'où puis-je vous faire confiance ?"

Avatar du membre
Yogo Kaneda
Samurai
Messages : 357
Enregistré le : 11 mai 2004, 19:09

Message par Yogo Kaneda » 19 mai 2005, 17:16

Quand la manche de soie caressa sa main, Kaneda parvint à garder un masque stoïque, qui convenait à ce lieu... "elle est redoutable pensa-t-il alors.
"Mes différends avec votre Clan ne sont un secret pour personne, Kaneda-san, et certainement pas pour le Scorpion, mais je dois admettre qu'avec vous, tout est différent..."
En effet, se dit Kaneda, et j'en ai autant au service des vôtres Michiko-san... "Tout est différent"... Que voulait-elle dire par-là? qu'elle avance à découvert était trop surprenant pour être honnête...

puis vint le silence...

"- Quelle est la chose que vous aimez le plus au monde, Yogo Kaneda ? Jusqu'où puis-je vous faire confiance ?"


-"Il serait dangereux de confier à quelqu'un ce qui serait frappé par l'ancestrale malédiction des Yogo, Doji Michiko, répondit Kaneda avec un léger sourire... Je sais que vous n'aimez guère les miens, tout comme vous savez que je n'éprouve pas la plus vive des affections pour les vôtres... "

Kaneda marqua une pause, pour plonger ses yeux dans ceux de Michiko avant de reprendre: "Maintenant, je ne vois pas ce que j'ai pu faire pour mériter une once de votre considération... Et vous n'êtes pas sans ignorer mes... antécédents familiaux. Malgré tout cela, vous avez proposé de me rencontrer seule en ce lieu. J'en conclus que vous êtes déjà prête à m'accorder votre confiance... alors, je ne saurais qu'essayer de m'en montrer digne, car peu de gens feraient confiance à un scorpion, Michiko-sama."

une lumière soudaine emplit le sanctuaire, quelques secondes plus tard, le grondement d'Osano-Wo ébranla la voute céleste... la tempête approchait...
Pour atteindre l'illumination, il faut suivre 3 règles:
1 - ne jamais accepter d'argent
2 - ne jamais accepter les avances des jeunes filles
3 - ne jamais accepter les règles stupides d'un petit moine pervers désireux de priver les autres de ce qu'il n'a pas ("La contradiction est la mère de la juste compréhension")

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 21 mai 2005, 18:22

"-... alors, je ne saurais qu'essayer de m'en montrer digne, car peu de gens feraient confiance à un scorpion, Michiko-sama."

La belle Doji acquiesca aux paroles du shugenja, en gardant son air grave et concentré. Ce qui ne l'empêcha pas d'afficher un léger sourire chargé d'ambiguité.

"- Je crois au contraire que les Scorpions sont les meilleurs gardiens de secrets. Tant qu'à être mise à jour, autant choisir le gardien des miens... Nous avons beaucoup en commun, Kaneda-san. Vous appréciez la Grue autant que j'apprécie le Scorpion, mais peut-être faut-il souligner aussi que chacun de nous n'est pas particulièrement aimé de son Clan ?... Vous devez déjà savoir les choses horribles que les rumeurs propagent à votre propos..."

Attendant un instant la réaction de Kaneda, Michiko alla rallumer un bâtonnet d'encens. Le shugenja pouvait sentir les parfums capiteux de la courtisane à chacun de ses mouvements. Elle se retourna enfin, pour se rapprocher de l'homme qui n'était pas plus grand qu'elle.
Elle reprit dans un murmure :

"- Je ne suis plus la bienvenue à la cour de la famille Kakita, Kaneda-san, et même la protection d'Atoshi-sama a ses limites. Si je devais quitter ce palais pour accompagner le convoi impérial, trouverai-je en vous un allié, un ami fidèle, autant que je pourrai l'être pour vous ?

Son regard se perdit dans quelques secrètes pensées, et sa voix parut en cet instant fragile et vulnérable.

"- Je n'ai jamais vécu autre part qu'à la cour..."

Avatar du membre
Yogo Kaneda
Samurai
Messages : 357
Enregistré le : 11 mai 2004, 19:09

Message par Yogo Kaneda » 24 mai 2005, 22:22

L'ascendance de Kaneda lui avait valu de ne jamais être en grâce auprès des siens. Et cela n'était un secret pour personne chez les Yogo... Son invitation à la cour d'hiver l'avait surpris et il ne se l'expliquait toujours pas...

"Nous avons beaucoup en commun, Kaneda-san. Vous appréciez la Grue autant que j'apprécie le Scorpion, mais peut-être faut-il souligner aussi que chacun de nous n'est pas particulièrement aimé de son Clan ?... Vous devez déjà savoir les choses horribles que les rumeurs propagent à votre propos..."
Kaneda prit le temps de réfléchir à la justesse de ces propos, puis se fendit d'un sourire.

"A la vérité, peu m'importent les rumeurs à mon propos. Elles ne sont que des mots propagés par des lâches qui n'ont pas le courage de venir m'affronter en face. Le faible parle et conspire, se tapit dans l'ombre et menace. Le fort frappe son ennemi sans pitié...
Nous avons beaucoup en commun en effet, madame. J'aime ce que vous représentez autant que vous aimez ce que je représente... Cela fait de nous des alliés potentiels. Il semble que nous soyions aussi dangereux l'un que l'autre. Si vous quittez ce palais, vous pourrez compter sur mon soutien dans le convoi... Puissions nous vivre des temps intéressants, Michiko sama..."

Il ralluma à son tour quelques bâtonnets d'encens et effleura une des mains de la belle courtisane.

La partie s'annonçait serrée et les intentions de son adversaire demeuraient encore fort nébuleuses. Mais Kaneda n'en avait cure...
Pour atteindre l'illumination, il faut suivre 3 règles:
1 - ne jamais accepter d'argent
2 - ne jamais accepter les avances des jeunes filles
3 - ne jamais accepter les règles stupides d'un petit moine pervers désireux de priver les autres de ce qu'il n'a pas ("La contradiction est la mère de la juste compréhension")

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 25 mai 2005, 08:46

"- J'aime ce que vous représentez autant que vous aimez ce que je représente... Cela fait de nous des alliés potentiels. Il semble que nous soyions aussi dangereux l'un que l'autre. Si vous quittez ce palais, vous pourrez compter sur mon soutien dans le convoi... Puissions nous vivre des temps intéressants, Michiko sama..."

Les paroles de Kaneda plurent à la belle courtisane. Toute fragilité disparut de son visage alors qu'elle plongeait les yeux, sans pudeur, dans ceux de son nouvel ami.

Un éclair illumina le sanctuaire, et la chaleur était étouffante.

Des temps intéressants... L'antique malédiction de la famille Akodo. Ce Scorpion était assurément l'homme qu'elle avait cherché. Lorsqu'il effleura sa main, elle ne se déroba pas, mais baissa délicatement le regard, un comportement plus conforme à l'étiquette. Il lui semblait que le jeune homme n'était pas si étranger aux usages de la cour que l'on avait bien voulu lui faire croire.
Tant mieux. Notre relation n'en sera que plus intéressantes.

Avec une voix claire et délicieuse, elle reprit :
"- Vos mots sont un véritable soulagement pour moi, Kaneda-san, et me rende confiante en l'avenir, un avenir que je pensais plus ombrageux qu'il ne semble être."

Elle retira alors de sa cape une petite broche brillante, qu'elle tendit au Yogo. Il s'agissait d'un papillon en or ouvragé, les ailes décorées d'incrustation de jade.

"- Acceptez alors, pour sceller notre promesse mutuelle, un témoignage de ma confiance. Ce modeste présent est connu de beaucoup à la cour, je ne le quitte jamais. Sa simple présentation, si vous en avez le besoin, indiquera clairement que vous bénéficiez de mon soutien... Et beaucoup savent déjà que ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère."

Avec un sourire magnifique, elle jeta un regard vers l'extérieur. La pluie tomberait bientôt, et leur présence était requise au palais, pour le début du banquet.
Sans un mot, elle prit une ombrelle de papier, qui attendait derrière une colonne rouge du sanctuaire, laissé là à son intention.

La demoiselle ne semblait jamais être prise de court...

Avatar du membre
Yogo Kaneda
Samurai
Messages : 357
Enregistré le : 11 mai 2004, 19:09

Message par Yogo Kaneda » 25 mai 2005, 16:52

Kaneda refusa le gage d'amitié de la belle Doji, avant de finalement l'accepter à la troisième proposition...
"En effet, notre relation n'en sera que plus intéressante, Michiko-san..."

une vieille malédiction lui revint à l'esprit: "je me méfie des grues et de leurs présents"... mais il avait décidé d'aller au bout et de comprendre les desseins de Michiko.
Cette broche, se disait-il, pourrait le compromettre. Mais après tout, être en relation permanente avec Yogo Junzo et être un pion dans un plan nébuleux du sorcier déchu était largement plus compromettant...

La chaleur devenait étouffante et l'orage ne tarderait pas à s'abattre sur le palais de la famille Kakita. Il jeta un regard concentré dans les yeux de Michiko. celle-ci se tourna avant de se saisir d'une ombrelle de papier. A ce moment, il sortit une bande de papier et commença à psalmodier une prière aux kamis de l'eau. Quelques instants plus tard, il posa le papier sur son épaule et bénit sa maîtrise de l'art délicat du Kawasu, qui en cette soirée, lui permettrait de se protéger de la pluie le temps de son arrivée au banquet.

- Kaneda-chou, murmura Midori au moment où il s'apprêtait à sortir du sanctuaire, prenez cet autre masque.
- Merci, Midori, mais celui-ci fera l'affaire et je ne vois pas qui soupçonnerait que c'est le vrai masque. Ma "faute de goût" en divertira peut-être certains après tout...

Kaneda arbora alors le plus beau de ses sourires carnassiers...
Pour atteindre l'illumination, il faut suivre 3 règles:
1 - ne jamais accepter d'argent
2 - ne jamais accepter les avances des jeunes filles
3 - ne jamais accepter les règles stupides d'un petit moine pervers désireux de priver les autres de ce qu'il n'a pas ("La contradiction est la mère de la juste compréhension")

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 25 mai 2005, 22:15

Doji Michiko était fort satisfaite de cet entretien, et révisait déjà son premier jugement, hâtif, au sujet du membre de la famille Yogo.

Prenant son ombrelle, Michiko se tourna afin de faire une dernière prière à la Fortune. Elle ne put néanmoins s'empêcher de jeter quelques regards fascinés vers Kaneda alors qu'il priait les kami.

Avec un dernier salut, elle attendit qu'il soit sorti pour le faire à son tour. Dans les ténèbres, Kaneda avait vite disparu, mais elle jura entendre des paroles inaudibles à cause de l'orage tonnant.
Il devait sans doute s'agir de cette charmante créature qui servait de yojimbo au shugenja. Elle nota mentalement qu'il lui faudrait lui être présentée prochainement, avant de s'enfoncer dans la nuit, le lampion dans une main et l'ombrelle dans l'autre.

Elle était à mi-chemin lorsque la pluie commença à tomber, rideau opaque purifiant le monde... Elle hâta le pas. Le banquet ne tarderait pas à commencer...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 25 mai 2005, 22:16

Suite dans le topic 7.0

Verrouillé