[6.6] En dehors des concours : La Grue, le Lion et la Mort

Master's : Isawa Yoshimitsu & Hida Koan
La storyline Nimportekoiteske : l'inspiration jaillira du Flood

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

[6.6] En dehors des concours : La Grue, le Lion et la Mort

Message par Seppun Kurohito » 09 mars 2005, 14:12

Les vastes corridors s'étaient vidés dès l'annonce des concours artistiques. La plupart des invités de la Grue avaient rejoints les Salon de leur convenance, et quelques autres, par petits groupes, profitaient des rayons bienfaiteurs de seigneur Soleil dans les Jardins Merveilleux...

Le calme et le silence n'étaient troublés que par les échos des chants, danses et échos de voix des prestations artistiques...

L'après-midi suivait son cours dans les murs du Palais de la famille Kakita...
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 21 mars 2005, 10:16, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 12 mars 2005, 12:29

La jeune membre de la famille Matsu se promenait dans les couloirs, observant le dojo. Elle ne flannait nullement; elle laissait cela aux courtisans. Non, elle se promenait en esperant rencontrer quelqu'un d'interressant, ou encore observer les fameuses technqiues de l'académie d'escrime de la famille Kakita.

Yumi sentait un certain trouble en elle. Ses recherches sur la Voie l'avaient amenée a considerer les duellistes de la familles Kakita comme des etres etranges. Ils prétendaient tout maitriser et atteindre la perfection grace a leur maniement du sabre, et pourtant ils ignoraient tout de la vie. Elle avait vu le regard d'un jeune Kakita devant un zombie qui s'était réveillé d'entre les morts, et avait lu toute la peur du monde dans ses yeux. Ils parlaient souvent de sujets qu'ils ne maitrisaient pas, semblant donner de la contenance a leurs propos creux...

Etait-ce cela maitriser la Voie? Il lui faudrait en trouver une autre dans ce cas la...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 12 mars 2005, 13:33

L'heure s'écoula lentement. Les quelques gardes Daidoji gardant les dojos et les accés aux cour d'entraînement de l'Académie demeuraient d'une froideur caractéristiques face à la jeune Matsu, et lui avaient poliment expliqués qu'il était impossible d'y pénétrer à cette heure.

Elle avait été l'une des premières de sa famille à avoir sorti le bokken dans le temple du sabre de la famille Kakita... Le dernier avait été un otage à l'époque lointaine précédant la Guerre des Clans, et même le Coup d'Etat du Clan du Scorpion...

On pouvait néanmoins entendre les cris des élèves résonner, comme dans le lointain. La famille Kakita ferait-elle une démonstration de son art du iai ? Rien n'était sûr.

Matsu Yumi commencait à être bien familiarisée avec cette partie du Palais...

Le soleil commencait à descendre lentement sur l'horizon, dans la douceur d'une journée reposante.

Le son du gong résonna dans le palais, indiquant la fin des festivités de l'après-midi...

L'heure du coq avait commencé.

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 19 mars 2005, 12:10

Yumi laissa le vent porter a ses oreilles les petis bruiits du dojo, et ses narines s'emplirent des sentences du bois de la charpente. Elle se sentait bien, en milieu connu.

Le gong venait d'etre frappé, et il était maintenant l'heure pour elle d'aller rejoindre Ikoma Sanzo-sama...

Elle se mit en route.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 21 mars 2005, 10:15

Le palais, qui avait connu durant près d'une heure le silence, allait bientôt se remplir à nouveau de tous les invités sortant des salons où s'étaient tenus les concours artisitiques...

Matsu Yumi se hâtait dans les longs corridors lambrissés, vers le Grand Hall, appelé aussi Hall du Soleil, où Ikoma Sanzo lui avait dit d'attendre ses ordres à la fin des tournois.

A mi-chemin, passant devant les panneaux ouverts d'un petit salon obscur, la jeune samurai-ko du Lion faillit heurter le jeune homme qui en sortait.

Ayant porté la main à son obi par réflexes, Yumi eut le temps de voir le visage, blême comme la mort, du jeune membre de la famille Kakita.
Les yeux de ce dernier s'écarquillèrent en rencontrant ceux de la jeune fille, et il tomba contre elle, une bave mousseuse naissante au coin des lèvres.
Matsu Yumi eut à peine le temps de se pencher. Le jeune homme lui agrippa la manche et entre deux spasmes, murmura quelques mots :

"- Ma soeur... Promettez de protéger ma soeur... Il va..."

Déjà, son regard se faisait vitreux, implorant avec ses ultimes forces la jeune femme de lui permettre une mort dans la paix, avec la promesse d'une guerrière d'honneur.

Le sang coulant du flanc de Kakita Sakato noircissait lentement le parquet brillant du palais, alors que le soir, qui venait, plongeait peu à peu ce tableau horrible dans la pénombre.

Encore une fois, une Matsu, un Kakita, et la mort... Mais il y avait quelque chose de différent dans ce tableau là.

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 26 mars 2005, 11:51

"Je le promets !"

Les paroles de la jeune femme sortirent de sa bouche avant meme qu'elle réalisa ce qui était en train de se passer. C'était presque un réflexe.

Elle avait assisté nombre de ses compagnons dans la mort, et la promesse de les venger ou d'accomplir leur mission jusqu'au bout les avait toujours rassurés, elle comme eux. Elle se sentait investie de quelque chose qu'elle ne saurait décrire, quelque chose de mystique. Elle sentait leur présence à tous derriere elle à chaque pas qu'elle faisait, à chaque combat auquel elle prenait part, à chaque souffle. Ils faisaient partie d'elle. Et un samourai investi de l'ame de ses compagnons en vaut cent...

Une fraction de seconde s'était écoulé alors qu'elle se rememorait tout cela. Elle reprit ses esprits... pourvu qu'il arrive à lui dire...

"Qui est votre soeur ?" expira-t-elle d'un trait.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 26 mars 2005, 22:30

La réponse spontanée de la samurai-ko éclaira le visage du Kakita d'un ultime soulagement.

Un nouveau spasme, d'une violence incroyable, traversa le jeune homme alors que Matsu Yumi le retenait en approchant l'oreille, attendant le nom de celle dont elle était désormais liée par serment.

Kakita Sakato ne pouvait exprimer sa gratitude, mais l'éclat lumineux de son regard valait tous les remerciements du monde.
Luttant quelques instants encore contre l'inéluctable, il serra les dents et tenta de former un dernier mot, comme on prononce le nom révéré d'un trésor ou un précieux secret.

"Ya....mi...ko....!"

Avec un filet de sang coulant du coin de la lèvre, le jeune Kakita Sakato expira pour la dernière fois et rejoignit le Vide.

Yumi pouvait déjà ressentir l'attention du défunt, sa présence diffuse, rattachée au monde des hommes par son amour pour sa soeur et la promesse d'une samurai-ko de la famille Matsu...

Au bout du couloir, une servante laissa échapper un cri avant de partir en courant...

...pour se heurter aux sentinelles lourdement armurés de la famille Daidoji.

Ils étaient deux, sabre en main, à s'approcher de Yumi qui tenait encore dans ses bras le corps sans vie du Kakita. Derrière les deux gardes, elle entendit la voix empreinte de tension, celle du gunso chargé de la sécurité de cette partie du palais.

"- Empêchez quiconque d'approcher et faites avertir Komori-sama.... et je veux deux eta ici le plus rapidement possible."

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 28 mars 2005, 10:23

Yumi déposa doucement le corps du jeune homme par terre, prenant garde à ne pas toucher la flaque de sang qui donnait au parquet un éclat vermillon. Elle se redressa et joignit les paumes de ses mains, baissa la tete et récita une courte priere aux ancetres du membre de la Grue et a ceux qui protégaient le palais.

Puis elle se tourna vers les gardes. Ils avaient été prompts à réagir. Peut-etre même trop. Elle ne s'inclina pas et leur jeta un coup d'oeil avant de regarder a nouveau le corps inerte.

"Il vient de rejoindre ses ancetres; que personne ne s'approche avant l'arrivée des éta..... ensuite nous aurions besoin d'un pretre pour purifier les lieux."

Alors qu'elle allait se présenter et expliquer la scène, la jeune femme ouvrit soudain grand les yeux.

"Suivez moi; je n'ai joué dans cette triste affaire que le rôle de témoin du dernier souffle de ce jeune homme. Ma parole est sacrée car un Lion ne saurait mentir; néanmoins si vous la remettez en cause et pensez que je l'ai tué, ne faut-il pas que vous me surveilliez?"

Et devant le regard des gardes soucieux, elle jeta un coup d'oeil dans le petit salon d'où provenait certainement le macchabé, avant de signifier aux gardes qu'elle allait s'y engouffrer, leur laissant le temps de la suivre.

Elle espérait trouver quelquechose qui lui indiquerait le nom du meurtrier; ainsi il lui serait plus facile de protéger Yamiko... encore faudrait-il la trouver. Mais elle ne pouvait quitter les lieux avant l'arrivée d'un responsable ou d'un magistrat à qui elle expliquerait la scène. Il lui fallait donc profiter des quelques instants mis à sa disposition pour essayer de comprendre....

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 29 mars 2005, 01:47

Les deux soldats écoutèrent la jeune fille alors que le gunso s'approchait à grands pas. Les sentinelles n'avaient pas rengainé leurs lames et la tension était palpable entre les protagonistes.
La ferme assurance, et la lueur ardente dans le regard de la Matsu firent hésiter un instant les Daidoji.
Un instant suffisant pour que leur supérieur, le gunso, ne vienne à sa rencontre. D'un signe, il ordonna à ses hommes de ranger leurs armes et de retourner à leur poste, attendre le commandant.

Ce faisant, Matsu Yumi s'était rapproché lentement de l'entrée du salon. Le gunso avec deux pas rapides, se placa dans le passage, jaugeant d'un regard exercé la samurai-ko du clan du Lion. Il finit par baisser le regard en rajoutant une note de courtoisie dans sa voix.
La réputation de Yumi, ou son poste au côté de l'ambassadeur de son Clan, jouait en faveur de la Lionne.
Ce n'était pas ainsi que s'affrontaient les Grues et les Lions.

"- Nous ne remettons pas un instant votre parole en doute, Matsu-san.
Je suis le gunso Daidoji Masahide et je seconde Daidoji Komori-sama.
Le témoin de son dernier souffle, dites-vous. Il est mort dans vos bras...
Avez-vous vu quelqu'un d'autre avec lui ?"

Avant que Matsu Yumi ne prenne son arrêt devant l'entrée de la pièce comme un affront, il y pénétra en premier, indiquant ainsi subtilement à la jeune femme qu'elle n'était pas totalement libre de ses gestes tant que le commandant ne serait pas arrivé.

Le salon, dans lequel ils pénétrèrent par l'entrée sud, n'était guère spacieux, et assez chargé en mobilier par rapport à l'esthétisme minimaliste habituel de ces petites salles qui foisonnaient dans le palais. Les murs est et ouest étaient recouverts de tentures épaisses d'un vert sombre, aux bordures brodés de longues lianes de feuilles tissées en fil d'or.
Une petite table basse se dressait au centre de la pièce, avec une natte d'osier de part et d'autre, pouvant ainsi accueillir un couple de personnes.
Il n'y avait rien sur la table, mais la natte du côté sud, celui par lequel ils étaient arrivés, était légèrement dérangé. On y devinait une tâche sombre que l'osier avait commencé à boire.
De là, quelques rares gouttes dessinaient un chemin vers la porte d'où Yumi avait vu surgir le Kakita. A mi-chemin, un éventail gisait au sol. Daidoji Masahide le prit aussitôt et l'ouvrit prestement. Sur le papier de bonne qualité, un visage de tigre au regard hypnotique apparut une fois l'accessoire déplié. Masahide le referma sans rien rajouter.

Yumi était entrée plus avant dans la pièce.
Il y faisait chaud, et un seul lampion, sur une commode laquée à gauche, laissait le salon dans la pénombre, sans doute pour entretenir le caractère intimiste des lieux. Etait-ce la chaleur, ou la vague odeur de sueur, mais la jeune Matsu pouvait encore ressentir la peur et la tension qu'avait abritée la pièce quelques instants à peine auparavant.
Au fond, un shoji à moitié fermé, sur lequel des incrustations de nacre représentaient un ballet de flocon de neige, cachait en partie le mur nord. Un panneau de bois coulissant y était ouvert, dévoilant un couloir par lequel entrait un léger courant d'air.

Avec un air indéchiffrable, le gunso regardait la Lionne. Bien que cette dernière avait fait attention, un peu de sang avait souillé son kimono. Tout en faisant mine de ne pas y faire attention, Masahide restait à distance respectable.

"- Qu'en pensez-vous, Matsu-san ?"

Loin derrière, les deux samurai pouvaient encore entendre les sentinelles expliquer d'une voix égale à quelques invités que le corridor était provisoirement inaccessible.

Un troisième soldat venait d'apparaitre à l'embrasure de la porte. De toute évidence, le gunso semblait sur le point de l'envoyer prestement dans le passage nord.

Le commandant, les eta et le prêtre n'allait pas tarder...

Ikoma Sanzo, quant à lui, devait commencer à s'enquérir de l'absence de sa yojimbo...

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 29 mars 2005, 13:20

"- Qu'en pensez-vous, Matsu-san ?"

"Que notre homme se tenait ici, lança machinalement la jeune Lionne, et que son assassin s'y tenait aussi."

Elle essayait d'apercevoir un quelconque indice....

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 01 avr. 2005, 16:21

"Que notre homme se tenait ici, et que son assassin s'y tenait aussi."

Masahide aquiesca devant l'évidence, puis, ordonna au garde nouvellement arrivé d'emprunter le couloir nord.

"- L'assassin sera certainement parti par là", rajouta-t-il à l'intention de la Lionne. "Si j'ai bonne mémoire, ce couloir rejoint aussi bien l'intérieur du palais que les jardins..."

Le ton de sa voix indiquait clairement qu'il avait peu d'espoir de rattraper le criminel. Il y avait néanmoins dans sa réserve une note de suspicion que Matsu Yumi pouvait deviner...

La Lionne avait fait le tour de la pièce. Hormis l'éventail et les traces de sang, elle ne vit rien qui put ressembler à un indice.

Des bruits ne tardèrent pas à se faire entendre dans le corridor où reposait le corps. Deux eta arrivaient en trottant, prêts à prendre le corps et à nettoyer le passage. Le commandant leur intima néanmoins l'ordre d'attendre.

Daidoji Komori, commandant de Kyuden Kakita, pénétra dans la pièce, les traits figés et le regard empreint de dureté.

Masahide salua son supérieur avec raideur. L'homme, proche de l'âge de la retraite, portait une armure ouvragée sous laquelle on devinait une stature impressionnante.
Les marques, sur son visage et ses mains, racontaient une vie entière sur le terrain, au combat et dans la bataille.

Daidoji Masahide raconta prestement sa découverte de Matsu Yumi, portant le corps mourant de Kakita Sakato, sans regarder la Lionne.

Komori, qui avait salué sans cérémonie la jeune yojimbo, la fixait d'un regard soutenu. Il attendit la fin du rapport du gunso avant de prendre la parole.

"- Matsu Yumi-san, connaissiez vous Kakita Sakato-san ? Vous a-t-il dit quelque chose avant de décéder ? Comment cela s'est-il passé ?"

La voix de Komori, sans être accusatrice, avait le tranchant de l'acier. Il aurait été facile d'accuser la Matsu, si sa fonction auprès du représentant du Lion ne rendait pas l'affaire autrement délicate.

Dans un premier temps, le témoignage de Matsu Yumi, sa parole de samurai, serait déterminant.

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 01 avr. 2005, 17:38

"Vous venez de m'apprendre son nom, Grue-sama. Il était déja presque mort lorsqu'il est littéralement tombé sur moi."

La jeune lionne essayait de manoeuvrer parmi les informations qu'elle avait en tete. Il lui fallait coopérer de tout coeur pour prouver sa bonne foi...

"Je me suis donc abaissée, et il murmuré quelques vagues paroles assez imprécises au sujet d'une jeune dame de votre clan, sa soeur, il me semble."

Les yeux de Yumi étaient presque rivés sur le parquet alors qu'elle exposait la situation.

"Le jeune grue m'a demandé de veiller sur elle, et a paru rassuré lorque j'ai aquiescé."

Elle leva la tete en pronocant ces derniers mots...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 avr. 2005, 02:40

Daidoji Komori écouta la jeune Matsu avec une grande attention, les yeux rivés dans ceux de la samurai-ko.
Lorsqu'elle eut terminé, le commandant réfléchit un instant, laissant un silence lourd s'abattre sur la pièce.

Matsu Yumi semblait totalement sincère, de bonne foi. Elle n'avait, de plus, aucun intérêt, de prime abord, dans la mort du jeune peintre fraîchement disgrâcié.

Avant que la tension ne devienne insupportable, il finit par reprendre, conservant son air impénétrable.
Il invita la jeune femme à quitter la pièce, pour rejoindre une autre petite pièce du corridor, plus calme.

"- Nous aurons l'occasion de reparler de ce triste événement.
Un shugenja de la famille Asahina va venir d'un instant à l'autre. Il pourra officier quelques prières de purification après quoi, vous serez libre d'aller vous changer.
Nous allons faire avertir Ikoma Sanzo-sama. Il est regrettable d'avoir à le déranger avec ces bien mauvaises nouvelles..."

Sur ces paroles, il revint dans le couloir regarder une dernière fois le corps avant qu'il ne soit emmené. Yumi pouvait le voir aller et venir, donner ses ordres, depuis la pièce où elle attendait.
Sans doute aussi, cette attente permettait au commandant d'avertir les hautes instances du palais en s'assurant la présence de la Lionne, dans le cas improbable où ses seigneurs souhaiteraient la voir sur l'heure.

Le soldat parti sur les traces présumées du meurtrier était revenu bredouille.
Une shugenja de la famille Asahina arriva finalement sur les lieux, une femme entre deux âges dans d'amples vêtements de cérémonie. Le commandant lui murmura quelques mots, et la prêtresse pria un instant devant le salon et le corps étendu. Elle fit un signe négatif de la tête à l'intention de Daidoji Komori, en fronçant malgré tout les sourcils.

Puis, elle vint auprès de Matsu Yumi d'un pas lent, le visage empreint de gravité.
La Lionne sentit un instant un léger courant d'air frais entourer la shugenja, qui disparut presqu'aussitôt après que les deux femmes se soient saluées, en soulevant leurs chevelures si différentes...

Avatar du membre
Matsu Yumi
Samurai
Messages : 992
Enregistré le : 17 août 2004, 11:55
Localisation : derriere l'ecran du meujeu

Message par Matsu Yumi » 03 avr. 2005, 17:52

Yumi se sentait mal à l'aise en présence de ces élus qui possédaient le don de parler et de commander aux esprits. Ils étaient leurs serviteurs, mais détenaient un pouvoir si fort, qu'ils oubliaient parfois leur role et profitaient de leur lien avec les esprits pour arriver à leurs fins personnelles.

Elle avait déjà rencontrée ce genre d'individus. Cette immense capacité et ce potentiel destructeur l'effayaient. Si on lui demandait de lutter contre un bushi, elle pouvait juger du rapport de force. Mais que faire contre un shugenja ? Le daimyo du clan du Lion lui avait, certes, autorisé un pélerinage a travers Rokugan, et elle en avait un peu appris sur les shugenjas. Mais cela restait trop vague.

Elle se tourna vers Daidoji Komori après le déaprt de la shugenja.

"Je crains devoir empieter quelques instants sur votre précieux temps, Grue-sama, mais il me faut vous demander le nom de la soeur ce ce jeune homme. J'ai cru discerner le nom de Yamiko, mais peut etre pourriez vous me confirmer ou infirmer cette supposition ?"

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 03 avr. 2005, 23:20

Une lueur soudaine passa dans le regard du commandant.
Son esprit semblait réfléchir à toute allure. Le shugenja lui avait encore murmuré quelques mots à l'oreille avant de partir, suivant les eta qui portaient leur triste fardeau.

La dame Kakita Mai avait déjà été avertie, et elle s'était faite excuser auprès de l'Impératrice pour venir personnellement s'occuper de l'affaire.

Komori mit un instant à répondre à la jeune Lionne, comme en proie au doute quant à la conduite à tenir.
Fallait-il écouter son coeur, qui savait l'importance de ce genre de serment et croyait à l'explication de Yumi, ou l'incident avait-il des répercussions politiques qui lui échappaient ?
Les considérations diplomatiques n'avaient jamais été son fort...
Les décisions rapides, oui.

Qu'à cela ne tienne, il écouterait son coeur, tout au moins jusqu'à l'arrivée de dame Mai.
En se détendant, il répondit à la Lionne avec un ton courtois.

"- La soeur de Sakato-san se prénomme effectivement Yumiko-san. Une jeune conteuse de l'Académie, au talent insoupçonné... A vrai dire, alors que son frère semble aujourd'hui avoir été de malheur en désastre, sa parente a connu une parcours aussi inverse que déroutant. Peu connue à l'aube, et parmi les favorites de l'Impératrice ce soir.
Son nom est sur toute les lèvres..."

Il avait beaucoup parlé. Cela ne lui ressemblait pas. Il ne pouvait néanmoins s'empêcher de se questionner quant aux étrangetés que le karma plaçait sur la route de chacun. Il était aguerri, et savait que la Matsu et la Kakita serait désormais liées... On murmurait déjà que Kakita Yumiko accompagnerait désormais la souveraine, qui s'était entichée de sa compagnie.

Komori balaya ses pensées inopportunes, pour regarder à nouveau la jeune femme de son regard perçant. Pourtant, il ne prononca pas un mot de plus...

Verrouillé