[6.2] Le Salon de la Sagesse Immobile

Master's : Isawa Yoshimitsu & Hida Koan
La storyline Nimportekoiteske : l'inspiration jaillira du Flood

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

[6.2] Le Salon de la Sagesse Immobile

Message par Seppun Kurohito » 04 févr. 2005, 21:23

Le Salon de la Sagesse Immobile était un lieu de silence et de réflexion. Les boiseries d'acajou, de cèdre, les décorations de bambou, tous ses dégradés de brun et d'ocre, ses odeurs de forêts, instillaient au salon une calme sobriété propice à la concentration.
Les larges panneaux en bois de cerisier avaient été ouverts et permettaient au soleil d'éclairer cette pièce d'ordinaire bien peu fréquentée.
Mais ce ne serait pas le cas aujourd'hui...

Les murs étaient ornés de peintures et de calligraphies d'un style inimitable. De nombreux paysages enchanteurs, tracés en quelques traits clairs et épurés, semblaient comme des fenêtres vers le royaume des rêves. Ces kakemono et shijiku (rouleaux horizontaux ou verticaux) étaient pour certains vieux de plusieurs siècles, maintenus par la magie de l'art, et témoignaient de l'évolution des techniques.
D'autres oeuvres, plus récentes, donnaient vie et couleur à des fleurs ou des animaux figés dans l'instant d'un tracé de pinceau, et quelques rares estampes immortalisaient la beauté de jeunes femmes où la vaillance de héros disparus.
Chacun était agrémenté de poèmes calligraphiés, tant poésie et peinture étaient complémentaires pour les artisans de la Grue...
Il y avait là des oeuvres de nombreux artistes ayant marqués l'histoire du Clan

Le kanji de la Montagne, ciselé dans une pièce de chêne accrochée sur le mur principal, attirait l'attention dès l'entrée dans la salle.

La pièce avait été choisie à dessein : les participants devraient présenter une oeuvre pour laquelle une seule heure de préparation leur serait permise...
Bien que les spectateurs aient le droit d'admirer chaque artiste au travail, l'endroit permettait de surcroit à tous d'attendre sans ennui, en s'émerveillant des trésors du salon.

La pièce étant très grande, et serait par contre cloisonnée par de longs shoji qui empêcheraient chaque participant de voir les travaux de ses rivaux.

Rapidement, les sensei de l'Académie entrèrent.
La doyenne d'abord, Kakita Arihiko, une des plus grandes peintres de son temps, puis Doji Seito.
Maître en arrangement floral, il avait reçu pendant une heure les félicitations des dames de la cour pour son travail dans les Jardins Merveilleux dont il était responsable.
Daidoji Nihan enfin, le maître en origami, aussi vieux que l'homme qui l'accompagnait, le conseiller impérial Seppun Kurohito.

Rapidement, quelques personnes entrèrent à leur tour, à qui la doyenne souhaita la bienvenue. Ce salon serait peut-être le moins fréquenté, mais assurément par de grands esprits de l'Empire...
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 08 févr. 2005, 03:44, modifié 1 fois.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 05 févr. 2005, 06:58

Kakita Tonosuke entra le premier, entouré de quelques élèves et admirateurs. Le vieux peintre au visage parcheminé avait peint sur commande les plus belles fresques de la Cour Impériale durant les deux décennies précédentes.
Et bien que désormais, sa main tremblait et son regard se voilait, il semblait retrouver l'ardeur de ses vertes années dès qu'un pinceau était confié à ses mains expertes.
Une jeune femme l'aidait dans ses déplacements, dont la ressemblance avec le maître était indéniable. Sans doute sa petite-fille.

A son entrée, les saluts d'usage furent échangés et Seppun Kurohito cacha avec peine l'impression de cette rencontre. Les plus beaux chefs d'oeuvre des palais de sa famille étaient nés de la main de cet homme. Ce dernier répondit par un salut embarrassé, avant de chercher un place écartée et discrète pour son installation.

Un autre homme ne tarda pas à entrer à son tour. Aussi jeune que le maître était vieux, aussi raide que le premier était souriant. Il y avait quelque chose de brûlant dans le fond de ses yeux, de fiévreux et de désespéré... Alors que chacun le saluait, les yeux de Kurohito s'élargirent un instant à mesure qu'il reconnaissait l'homme au teint spectral.
Kakita Sakato... L'homme dont la vie avait chaviré durant le récent repas... Ainsi était-il un peintre prometteur... avant que quelques mauvais mots au mauvais moment n'aient altéré le cours de son destin.
Sans attendre, il alla s'installer dans le coin opposé au maître Tonosuke.

Déjà, les serviteurs allaient et venaient, portant pinceaux, toiles et rouleaux, papiers aux formes et aux couleurs variées.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 09 févr. 2005, 22:08

Devinant la surprise du conseiller impérial, la vénérable Arihiko se pencha en ouvrant son large éventail de papier, sur lequel une aube printanière colorait un ciel de mille nuances de pastel. Elle devait l'avoir peint elle-même.

"- Kakita Sakato a perdu tout espoir d'avenir aujourd'hui... alors que sa soeur jumelle Yamiko s'est ouvert les portes de la gloire...
Pas de lumière sans ombre, pas d'ombre sans lumière, disait le sage..."

Le visage parcheminé de la doyenne, révérencieux et solennel jusqu'à présent, exprima fugacement l'ingénuité d'une adolescente avant de reprendre sa raideur de circonstance.

Kurohito n'eut rien à répondre tant la réaction de la vieille femme l'avait surpris. Il hocha simplement la tête, avant de saluer de nouveaux arrivants.

Avatar du membre
Bayushi Hiryu
Samurai
Messages : 737
Enregistré le : 03 déc. 2003, 20:50
Localisation : De retour à Paris

Message par Bayushi Hiryu » 13 févr. 2005, 15:35

Hiryu s'avança lentement dans la salle, son sombre kimono contrastant avec ceux des participants, pour la plupart issus du clan de la Grue. Après avoir salué grâcieusement l'ensemble des personnes présentes, il se dirigea vers le vieux Seppun.
"Kurohito-sama, une fois de plus nos centres d'intérêt convergent. Allez-vous nous faire l'honneur d'une démonstration de vos innombrables talents en cette noble assemblée ou siégerez-vous en tant que spectateur ou juge, vous dont l'impartialité et l'amour du Beau ne sont plus à démontrer ?"
Scorpion Clan Iznogoud * Flood Koalat
Limited : Bow to try to take Matsuura's place.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 13 févr. 2005, 19:05

Le vieux courtisan s'inclina grâcieusement devant le représentant du Clan du Scorpion, d'un air entendu. Il pensa alors, en cet instant, qu'il appréciait réellement Hiryu.
"- Concourir aujourd'hui avec mes modestes talents au pinceau aurait été un véritable plaisir, Hiryu-san, mais la famille Kakita m'a fait l'honneur de demander mon arbitrage, en compagnie des très révérés maîtres artisans de leur Académie...
Sans doute aurons-nous pendant les longs mois où nous voyagerons encore ensemble de nombreuses occasions de profiter mutuellement de nos compétences artistiques... Et vous-même, Hiryu-san, êtes-vous venu en simple spectateur, ou nous honorerez-vous de votre participation ? Le raffinement des membres du Clan du Scorpion n'est plus à démontrer..."

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 22 févr. 2005, 01:46

Pendant que le courtisan impérial et le représentant du Scorpion discutaient, les deux maître d'oeuvre s'installèrent en des angles opposés du salon.

Le vieux Kakita Tonosuke fit apprêter une bande de papier ciré à peine plus long que large, et quelques pinceaux seulement, qui n'en étaient guère à leur première utilisation. Puis, caressant d'une main fébrile le grain de la feuille vierge, son visage ridé se détendit complètement et ses yeux semblèrent plonger dans un autre monde.
Plusieurs spectateurs venaient voir le maître à l'oeuvre.

De l'autre côté, le jeune Kakita Sakato resta debout, installant la feuille à même le sol. Le visage totalement fermé et impénétrable, les yeux rivés sur la blancheur immaculée, il prit un unique pinceau, au manche long, qu'il tint dressé comme s'il s'agissait d'un sabre.
Il demeura longuement ainsi, silencieux, tendu et concentré.
Personne ne vint le voir...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 22 févr. 2005, 02:03

En même temps, Kakita Sesshu et Kakita Kanto, deux des meilleurs élèves du maître Daidoji Nihan, commençèrent une démonstration de l'excellence de leur maya.
D'abord avec de larges feuilles blanches, des figures simples naquirent en quelques pliages, chacun accordé sur la création de l'autre, le navire et la vague, l'oiseau et le nuage.

Puis, les feuilles colorées, parfumés et réduites, commençèrent à être pliées dans des angles plus improbables, dix fois, vingt fois, cent fois... Les mains travaillaient avec maîtrise, pliant, tournant, repliant, dépliant, dans des changements de perspectives constants et incroyables.
Les origami surgissaient du néant avec volume et mouvement, de véritables oeuvres d'art éphémère, criante de vérité : animaux, bâtiments, symboles, rien ne semblait pouvoir échapper à la création des artisans...

La foule s'extasiait et applaudissait à chaque découverte.
Etait-ce le vent qui avait fait planer le phénix en papier doré jusqu'aux portes du salon ? Comment ce crabe avait-il pu articuler ses pinces lorsque Kanto l'avait laissé tomber à ses pieds ?
Nul ne saurait, mais on devinait dans l'indifférente humilité du maître Nihan l'éclat d'une fierté bien méritée à l'égard de ses disciples.
Un papillon multicolore, prodigieux mélange de feuilles au grains variés, vint atterrir sur l'épaule de Kurohito, qui ne put s'empêcher de vérifier la consistance de la création.
Il s'agissait bien de papier...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 06 mars 2005, 02:46

L'heure s'écoula en quelques instants, chacun émerveillé par la maîtrise des maîtres en origami.

Enfin, alors que l'impatience est à son comble, les deux peintres dévoilent finalement leur oeuvre.

La peinture du vieux maître Kakita Tonosuke reflétait toute la finesse et la sensibilité du Clan de la Grue. Sous les traits tantôt fins, tantôts épais du pinceau apparaissaient tout un univers que l'artiste avait magnifié. La mer faisait écho au ciel, avec une ligne d'horizon incertaine. La lune irradiait sa pâle lumière sur un monde en mouvement où se dressaient les joncs pliant sous le vent, où les hérons, se préparant à l'envol, déployaient leurs ailes.
Sur le côté, des traits plus nerveux représentaient la densité d'un bois de bambous. Alors que chacun d'extasiait devant le spectacle, Kurohito, d'un oeil expert, aperçut soudain le tigre, caché derrière le bambou, prêt à fondre sur les volatiles. Il se trouva alors émerveillé devant ce changement de perspective, et alors que chacun allait de sa description d'un détail ou d'un autre, le vieux Seppun ne voyait plus que le prédateur, prêt à rompre cette vision d'harmonie. Un simple regard suffit à lui confirmer que ses pairs et juges avaient aussi remarqué l'animal.
Chacun congratula le peintre avec une émotion non-feinte.

Lorsque l'autre shoji fut ouvert, un silence s'abattit sur la troupe.
Devant Kakita Sakato, la toile demeurait désespérement immaculée, vierge de tout travail. Sakato, toujours tenant son pinceau à long manche sur le côté, tel un sabre, semblait tout entier concentré, le visage fermé, l'oeil brillant et la mâchoire tremblante.
Seppun Kurohito ressentit aussitôt l'énergie du duelliste, prêt à frapper. Alors que Kakita Arihiko allait parler, il leva un bras en lui enjoignant d'attendre quelques instants encore. La tension devint palpable, l'air électrique. Puis, soudain, tel une vanne qu'on ouvre, le pinceau jaillit et s'écrasa sur la toile tendue, dansa une instant avec ardeur, avant de se retirer lentement.
Kakita Sakato semblait épuisé, tout entier consumé par son travail.
Au centre d'un tableau sinon aussi blanc que le deuil, un seul Kanji apparaissait. Un Kanji qui signifiait Adieu, la Fin, mais une fin qui entrainerait une renaissance. Chaque trait, réduit à sa plus simple substance, recélait toute la fougue et la violence d'une vie...

Chacun resta un instant interdit, les avis mitigés. Certains, comme Kurohito ne pouvaient retirer leur regard de l'oeuvre, d'autre montraient leur mépris pour ce manquement à la tradition.

Rapidement, la vieille Arihiko consulta ses pairs, afin de ne pas retarder le choix du gagnant. Chacun des sensei de l'Académie désigna Kakita Tonosuke. Il était impossible à Kurohito de savoir ce qu'ils pensaient réellement. Il était sûr que la disgrâce du jeune homme, devant l'Empereur, faussait déjà les résultats. Il n'avait que trop l'habitude de cet univers où la politique était à l'origine de toutes les décisions.
Alors, comme un hommage à l'idéalisme de sa jeunesse révolue, il désigna Sakato. Chacun des sensei le regarda avec un air surpris, avant de saluer sa décision.
De toutes façons, la majorité des sensei avait déjà désigné le vainqueur. Il revint au conseiller de l'Emepereur l'honneur de désigner le vainqueur. Il vit alors dans le regard éteint du jeune Sakato qu'il n'avait jamais souhaité gagné, mais bien exprimer son choix de la manière la plus adéquate et marquante. Kurohito trouva une faible consolation à cette pensée, tout en saluant le maître révéré qui se voyait à nouveau honoré.

Kakita Sakato n'attendit pas la fin du cérémonial pour quitter la pièce, ce qui rajouta à la désapprobation général.

Kurohito avait un goût amer dans la bouche, sous son visage radieux au sourire sincère.
Modifié en dernier par Seppun Kurohito le 09 mars 2005, 02:02, modifié 3 fois.

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 06 mars 2005, 19:05

Alors que l'assemblée félicite chaudement le maître Tonosuke, qui humble, a du mal à cacher sa gêne, un homme quitte le salon à la suite de Kakita Sakato...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 09 mars 2005, 02:03

Le son du gong résonna dans le palais, indiquant la fin des festivités de l'après-midi...

Seppun Kurohito
Gokenin
Messages : 1923
Enregistré le : 23 févr. 2004, 14:53
Localisation : Ici et maintenant...
Contact :

Message par Seppun Kurohito » 07 avr. 2005, 00:43

Plusieurs invités restèrent encore un moment à contempler les oeuvres des deux artistes, avant de commencer à sortir par petits groupes...

Les sensei de l'académie et le conseiller impérial discutèrent encore une bonne demi-heure, avant que l'approche du repas ne presse chacun de rejoindre ses quartiers.

Saluant avec aisance les maitres artisans, Seppun Kurohito refit un tour de la pièce, passant d'une oeuvre à l'autre. Devant l'oeuvre du maître Tonosuke, il apprécia les choix de couleur et l'esthétique des formes, avant d'observer le regard hypnotique du félin caché dans les bambous. Il eut du mal à détacher ses yeux de l'animal.

Puis, devant le tableau du jeune Sakato, il se laissa imprégner de la fougue et de la violence du trait, tant et si bien qu'il put sentir le désespoir et l'amertume qui avait guidé le pinceau. Décontenancé, le vieux maître du sabre sentit un instant une brise fraîche sur son épaule, un signe dont il n'avait que trop l'habitude. L'attention de dame Seppun... Pourtant, ce vent glacé et sans parfum était pour lui davantage le pressentiment d'un malheur qu'autre chose.

Il me faudra voir ce jeune artiste après le repas...

Sur ces paroles, il quitta finalement la pièce pour rejoindre ses quartiers. Il aurait tout juste le temps de se changer avant les débuts de la soirée...

Verrouillé