[Commun][RP] 2.3 Le campement

"Complots et cabales sous Hantei IV, vus par des enfants".

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Avatar du membre
Akaihana
Ashigaru
Messages : 73
Enregistré le : 14 juin 2005, 13:04
Localisation : Ds la tronche, paf!

[Commun][RP] 2.3 Le campement

Message par Akaihana » 01 oct. 2005, 01:47

Cela faisait maintenant plus d'une semaine que la délégation avait quitté les terres du clan du Crabe. Jusque là, le voyage n'avait connu que de légères déconvenues sans importance. Et puis depuis que la troupe avait quitté les terres du clan du Scorpion, tous étaient d'accord pour dire que l'appréhension du trajet était désormais derrière eux. Le clan du Lion leur était beaucoup plus hospitalier. A son arrivée, le cortège du clan du Crabe avait été chaleureusement accueillis par leurs alliés. D'ailleurs une escorte aux couleurs fauves les accompagnait dorénavant à travers le territoire. Parmis ces hommes il y avait quelques diplomates ainsi que des bushis, Matsu et Akodo confondus. Tous affichaient fièrement leur héritage guerrier. Demain, ils mèneront leurs invités aux alentours de Kyuden Akodo. Dans environs quatre jours, les membres du clan du Crabe seront enfin à Kyuden Seppun.

A l'aube du dixième jour du onzième mois. Terres du clan du Lion.

Kuni Ushita ajusta son kimono. Il saisit son wakizashi et le passa dans son obi puis fit de même avec son katana. Empoignant l'un de ses nombreux parchemins, son sac furoshiki sur le dos, il quitta sa tente.

Dehors la nuit régnait. Un souffle glacial vint mordre Ushita lorsqu'il sortit de son abri, faisant virevolter ses cheveux ébouriffés. Le vent balayait le campement de façon chaotique, soulevant des nuages de poussière en différents points. Mis à part quelques gardes aglutinés autour des feux de camp, il n'y avait aucun signe de vie dans les environs. Le jeune shugenja traversa hâtivement l'emplacement, ignorant les regards intrigués des sentinelles. Personnes ne l'interpella. C'était là l'un des avantages de son apparence et des récits qui allaient avec, nul ne voulait avoir affaire avec un homme aussi lugubre. Ushita finit par sortir de l'imposant campement.

Seigneur Lune éclairait les champs avoisinants tout en se refletant discrètement dans les rizières. D'ici peu, ces dernières brilleraient de mille feux sous la grâce de Amaterasu. Et avec elle aurait lieu le réveil de toute la délégation. L'aube verait en effet le levé de camp et la poursuite du voyage. Cela laissait quelques temps à Ushita pour s'entraîner comme il le souhaitait. Depuis le départ de Kyuden Hida le jeune homme avait pris pour habitude de se lever plus tôt que le reste de la troupe afin de s'adonner à son entrainement martial quotidien, et ce secrètement comme il en avait l'habitude depuis son "accident".

A l'horizon, les feux de camp ressemblaient maintenant plus à des étoiles tombées des cieux qu'à de véritables foyers. Ushita était donc assez loin du campement pour profiter de la tranquilité qu'il chérissait tant, peut-être même trop. Le jeune homme posa son rouleau de prière devant un autel dédié à Inari. S'agenouillant devant l'édifice, il tira hors de son sac furoshiki un gateau de riz, ainsi que l'intégralité de son repas de la veille au soir, qu'il déposa en l'honneur de la fortune bienfaîtrice. Ushita avait repèré cet endroit hier et l'avait tout de suite jugé adéquat pour ses exercices plus que matinaux. Après avoir récité une prière, il se releva et se retourna, passant son bras hors de son kimono. Le haut de sa tenue chuta, entourant alors ses hanches. Sous le regard d'Onnotangu, les cicatrices qui parsemaient sa poitrine avait une allure toute particulière, donnant un aspect fantomatîque au jeune samuraï. Désormais torse-nu, Ushita sentit davantage le froid de la saison.

Peu importe, d'ici quelques temps il n'y paraîtra plus se dit-il en fermant les yeux. Après avoir levé mon sabre plusieurs centaines de fois, la morsure de l'hiver se révèlera être ni plus ni moins qu'un doux baiser.

Ushita fléchit légèrement les jambes et porta sa main sur le pommeau de son katana. Il semblait méditatif lorsqu'il rouvrit brusquement les yeux, dégainant son sabre d'un geste vif comme lui seul savait le faire. Son bras se retrouva alors au dessus de sa tête... Avant de fendre le petit nuage que la respiration de Ushita avait dessiné dans l'air.

"Ki-Hai!"

...
Pas une mince affaire
que d'?tre n? homme
cr?puscule d'automne

Issa

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19620
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 04 oct. 2005, 15:49

Kuni Ushita effectuait sans relache ses katas, entouré par les flocons dont le toucher glacé déjà lui était indifférent. Autour de lui la nuit était calme comme un fleuve à marée basse.
inspirant il fit passer son katana en dessus de sa tête pour un coup vertical ...

_ Tu fais quoi ?

Brusquement Ushita interrompit son geste et se retourna vers la forme asisse qui s'était approchée dans son dos sans un bruit, la fixant de ses yeux désormais habitués à l'obscurité. Non ... ce n'était pas un homme assis.
Hida Rokumasa reprit la parole.

_ Tu t'entraînes au katana ? Mais tu es shugenja non ?

Il regardait son frère ainé avec de grands yeux calmes que la neige tombante rendait grisés.

La réponse à ce post a des conséquences sur le déroulement de l'histoire - voir Discussions générales.
ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
Akaihana
Ashigaru
Messages : 73
Enregistré le : 14 juin 2005, 13:04
Localisation : Ds la tronche, paf!

Message par Akaihana » 05 oct. 2005, 01:19

Ushita laissa échapper un souffle lourd, emplit de consternation.

"Rokumasa chan?" dit-il d'un ton paisible.

Le regard de l'enfant s'arrêta quelques instants sur les balafres qu'arborait son demi frère. Ses yeux s'écarquillèrent légerement. Il restait là, bouche bée, tout en se blotissant dans ses vêtements chauds. Il avait heureusement eu la présence d'esprit de s'emmitoufler.

D'un mouvement souple du poignée, Ushita fit tourner son sabre dans sa main puis l'inséra dans son saya. Comment ce petit Mujina à-t-il donc fait pour me suivre sans que je m'en rende compte? Alors qu'il finnissait par remettre son kimono, le regard de Rokumasa suivit le mouvement pour finir par se perdre dans les yeux de son aîné.

"Je suis bel et bien un shugenja oto kun. Et c'est pour ça que je me contente de me battre contre de la neige, comme tu as pu le voir."

L'enfant voulut parler mais Ushita ne lui en laissa pas l'occasion.

"Il n'empêche que je suis un Kuni et en tant que membre de cette famille je me dois donc de savoir maitriser un tant soit peu l'art du sabre. C'est là dans nos traditions! C'est une manière d'afficher notre force!" Ushita appuyait sèchement ses mots. Il attendait une réaction qui ne vint pas. La voix brute qu'il venait d'adopter avait comme intimidé son petit frère. Ce dernier baissa d'ailleurs les yeux.

"Sache également pour ta gouverne, petit curieux, que la fonction de shugenja ne dispense pas l'homme de s'entraîner physiquement. Tout comme le fait d'être bushi n'empêche pas de respecter les Kamis, n'est-ce pas?

L'enfant hocha la tête timidement.

D'un timbre plus léger, le shugenja reprit: "A ton tour bout d'homme! Dis moi donc depuis quand es tu aussi doué que le brave Hiruma lui même pour te fondre dans l'obscurité?"

Rokumasa se frotta la nuque tout en regardant ses pieds qui creusaient la neige. Il semblait gêné, mais cela ne l'empêcha pas de pouffer de rire.

Ushita sourit.
Pas une mince affaire
que d'?tre n? homme
cr?puscule d'automne

Issa

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19620
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 05 oct. 2005, 06:38

_ La neige étouffe mes pas et la nuit cache mes mouvements, et ...

Rokumasa baissa des yeux qu'il avait relevé vers son frère tandis qu'il parlait. Mais Ushita avait vu quelque chose dans ses yeux qui lui rappelait Ederi lors de certaines réunions du commandement militaire, quand il fallait expliquer à des généraux un peu rigides une tactique nouvelle.

_ ... et les kamis de la nature éclairent mon chemin pour que je ne marche pas sur les branches. Moi aussi je suis un serviteur des Kamis !, termina-t-il très fier.
ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
Akaihana
Ashigaru
Messages : 73
Enregistré le : 14 juin 2005, 13:04
Localisation : Ds la tronche, paf!

Message par Akaihana » 11 oct. 2005, 00:29

"Je n'en doute pas une seule seconde Rokumasa chan. Les Fortunes bienveillantes t'en seront reconnaissantes." Tout en prononçant ces mots, Ushita était allé chercher son sac furoshiki qu'il s'empressa de lancer sur son épaule.

"Rentrons maintenant. Que les Kamis nous ramènent au camp aussi sûrement que tes pas dans la neige puissent nous y mener." Ushita fit alors un clin d'oeil à son jeune frère.

Agrémentant sa réponse d'un large sourire, Rokumosa rétorqua: "Euh... C'est exprès! Pour pas qu'on se perde au cas ou le temps se gâterait... Plus de neige... Du brouillard..."

Ushita rit. "Une attention avisée et fort louable bout d'homme." Côte à côte, les deux frères empruntaient à présent le chemin du retour. "D'ailleurs, j'aimerai ton avis éclairé quant à la sanction qu'il convient d'infliger aux sentinelles auxquelles tu t'es dérobé. Car quelques parts elles ont failli... Qu'en penses-tu?"

Rokumasa semblait effaré par le détachement qu'affichait Ushita. La question de ce dernier semblait bien lourde pour les épaules de l'enfant...

A l'horizon, Dame Soleil se réveillait tout juste, dissipant la nuit petit à petit de ses tous premiers rayons. De rares flocons chutaient encore au sol, recouvrant également d'une fine couche de neige l'humble autel dédié à Inari. Deux silhouettes s'éloignaient de ce paisible endroit.
Pas une mince affaire
que d'?tre n? homme
cr?puscule d'automne

Issa

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19620
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 11 oct. 2005, 06:58

Tandis qu'ils rentraient au camp, la grâce qui s'était emparée d'eux en voyant Dame Soleil se lever s'évanouit, et se transforma en inquiétude devant le camp paisible. Un tel calme allait-il durer, ou la barque du destin les entraînerait-elle tous dans les chutes vertigineuses du chaos ? Le paysage qui s'étendait devant eux, immaculée plaine troublée seulement par le champ du hibou attardé hors de son nid et aveugle, leur semblait trop beau pour durer longtemps.

*

La sanction qui attendait les gardes fut également de courte durée : le ramassage de petit bois était chez les Crabes une tache un peu vexante mais point trop grave, et Rokumasa en fut quitte pour quelques regards colériques du chef de la sécurité tandis qu'il ordonnait à ses hommes d'effectuer cette corvée.

Après les exercices matinaux, la colonne reprit la route vers Kyuden Seppun.
ImageImageImageImageImageImage

Verrouillé