[Commun][RP]1.4 Repas du soir

"Complots et cabales sous Hantei IV, vus par des enfants".

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Verrouillé
Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19620
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

[Commun][RP]1.4 Repas du soir

Message par Kakita Inigin » 12 août 2005, 06:55

Hida Ederi et Kuni Ushita venaient d'entrer dans la salle centrale qui servait de salle à manger, et où les coussins et les tables avaient déjà été placés, quand Matsu Kateriko y pénétra, le regard furieux et manifestement prête à exploser. Ederi tenta de désamorcer la situation.
_ Qu'y a-t-il, Matsu-chan ?
_ Ces filles sont impossibles ! Encore en train de se battre !
_ C'est de famille ... nos deux Clans sont des bagarreurs, ajouta-t-il très vite. On retrouve la même violence chez les Mante, me disent mes ambassadeurs.
_ Oui, et bien ça ne va pas se passer comme ça ! J'entends qu'elles nous fassent honneur à la cour de l'Empereur !
_ A Kyuden Seppun, leurs chambres seront séparées par celles de Ranoma, Riko qui nous y rejoint, et Rokumasa. Le danger sera donc écarté. par ailleurs Ushita sera à coté de la chambre de Nashiko au cas où ...

Ederi passait sous silence le fait que Ushita avait pu être placé là parce que la chapelle mise à leur disposition se trouvait juste à coté ... les Seppun avaient un sens affirmé de la famille légitime. Il omettait aussi de dire qu'il avait placé ses enfants dans ce couloir parce que la-dite chapelle s'y trouvait, officiellement "pour qu'ils restent proches de leur arrière grand père Osano-Wo", explication qui avait trompé même les plus sagaces Seppun.

Kateriko s'assit à sa place et commença à réfléchir, la tête dans les mains.
_ Il faut que je fasse quelque chose. Envoyer Nashiko ailleurs ... non, son sensei ne voudrait jamais. Alors Kozakura ... à l'école Matsu ...
_ Inutile d'en parler maintenant, la reprit Ederi. La question des écoles, actuellement, se résume à : enverrons-nous Ranoma à l'école Akodo ?
_ Il le faut. La stratégie ... lui sera indispensable.
_ Nous en reparlerons après le repas.

Autour d'eux les serviteurs s'affairaient tranquillement, finissant d'épousseter quelques armes accrochées aux murs avec de long balais souples, nettoyant les coffres rangés le long des murs pour que les gardes du soir puissent s'assoir, balayant les claies des galeries extérieures - le seul endroit de la forteresse où les pièces ne donnaient pas sur un mur robuste, mais sur de petits jardins en enfilade entre les bâtiments des fonctionnaires Kaiu en poste ici, dessinant une perspective verdoyante dans l'enfilade de la salle. La salle, au mobilier en vérité très sobre, faisait quarante mètres sur trente, et deux cent hommes pouvaient y manger. Les parois de bois supportaient des estampes délicates destinées à faire oublier aux visiteurs que derrière se dissimulaient trentre centimètres de pierre, et les tapis recouvrant les tatamis ne cachaient pas pour les oreilles exercées des bushi le son sourd que renvoyait le sol de pierre ... posé non à même le sol mais bien sur les caves, dans lesquelles à cette heure-ci quelques dizaines de bushi de la garde de nuit devaient faire leurs quatre heures d'exercice quotidien.

Les tables, posées à quarante centimètre du sol, étaient disposées selon l'habitude en vaste carré, avec trois ouvertures pour laisser passer les serviteurs. Si nécessaire, d'autres tables pouvaient être rajoutées au centre pour augmenter le nombre de convives. L'ensemble présentait une rigueur toute militaire qui seyait au daimyo : point ici de ces petites tablées de six ou huit convives qu'affectionnaient les riches Clans de l'Est ! Seule l'utilité avait droit de cité.

Matsu Kateriko reprit la parole.
_ Sais-tu que Kozakura a un nouveau katana ?
_ Ranoma le lui a déjà offert ? Je me serais attendu à ce qu'il attende quelques années ... enfin ce n'est pas un problème.
_ Le gempukku aurait été plus indiqué ...
_ Oui, mais s'il estime que le Palais d'Hiver est une bonne occasion, ça le regarde ... de toute façon elle est suffisament âgée pour porter le daisho en parmanence. Mon frère le portait à huit ans ...
_ Ton frère était différent. Ils ne sont pas comparables ...
_ Non, mais les différences concernant Tadaka sont une affaire qui regarde les Kami. Et qui, en tout cas, ne concernent pas nos heimin.
Mais en prononçant ces mots durs, son visage était éclairé par une torche dont la lumière faisait briller les dents. Kateriko le regarda un instant, puis l'entretint d'autre chose.
ImageImageImageImageImageImage

Avatar du membre
Akaihana
Ashigaru
Messages : 73
Enregistré le : 14 juin 2005, 13:04
Localisation : Ds la tronche, paf!

Message par Akaihana » 12 août 2005, 12:53

Ushita avait gagné sa place en silence, se contentant d'esquisser un hochement de tête lorsque Ederi avait dit qu'il serait placé à côté de Nashiko durant la cour d'hiver.

Ses soeurs s'étaient donc encore querellées. M'est avis que ces deux-là ne sont pas près de changer... Le jeune chapelain se serait permis de sourire si Kateriko n'avait pas l'air autant courroucé. Il posa son regad aux alentours afin d'éviter de croiser celui de la dame on ne peut plus furieuse.

Dans la plupart des autres clans, on se serait surement offusqué à la vue d'une telle salle de réception. Le réfectoire, car c'était là le terme le plus approprié, ne souffrait d'aucun superflu. La grandeur de l'espace ne rendait l'imposante pièce que plus spartiate.

Alors que Ushita songeait au vaste qui les attendait à Kyuden Seppun, dame Matsu, elle, continuait à fulminer. Quant à Hida Ederi, fidèle à lui même, il affichait son flegme habituel. Les deux époux conversaient...

On n'attendait plus que les enfants du seigneur pour commencer le repas.
Pas une mince affaire
que d'?tre n? homme
cr?puscule d'automne

Issa

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 12 août 2005, 23:01

Hida Ranoma sortit des chambres de ses sœurs et prit la direction de la salle à manger.
Machinalement, il regardait les murs de la forteresse. Il s’y sentait bien. A l’abri.
Tenir le mur était une expérience qui ne l’avait pas emballé tant que cela. C’était une tâche importante, bien entendu, mais Ranoma n’en tirait qu’un plaisir limité. D’un autre côté, il aurait le temps, à l’avenir de se familiariser avec cet endroit. Son devoir et son sens de l’honneur l’y conduisait tout droit.
Mais dans son esprit, une ombre planait. La responsabilité. Le poids des responsabilités commençait à peser sur ses épaules. Chikara en était l’illustration. Son père se préparait à lui transmettre la famille et le clan. La rencontre avec Kaiu Vizkamen avait été un moment important. La première fois qu’il était traité quasi comme un daimyo. Jusqu’à présent, il avait été traité comme l’héritier.
L’esprit de Ranoma continuait de vagabonder à mesure que son corps traversait le château. Il serait bientôt temps pour lui de se marier, de fonder une famille. Donner un nouvel héritier. Perpétuer la lignée. Kyuden Seppun sera-t-il le moment choisit ? Tous les chefs de clans seraient présents, leurs descendances aussi. Il devrait tenir son rang. Toujours tenir. D’une certaine façon, la cour impériale serait comme le mur. Sous les flots de provocations, tenir.
Et bientôt la politique. Se mêler de politique, en être acteur, les alliances, les guerres. Engager sous sa responsabilité des milliers d’hommes, samouraï, heimins… Sa famille même. Son honneur. Sa vie. Ses ancêtres. Suivait-il la voie que ses ancêtres auraient souhaité qu’il suive ?

Sans s’en rendre compte, ses pas le portaient maintenant devant les portes de la salle à manger. Ranoma rassembla ses esprits, assura un visage relativement jovial (typiquement Grue ça, se dit-il) fit trois pas dans la salle, s’inclina respectueusement, et vint se porter à la droite de son père, à ses côté, attendant l’arrivée de ses sœurs.

Avatar du membre
Hida Koan
Bureau
Bureau
Messages : 9944
Enregistré le : 01 juil. 2003, 12:18
Localisation : LE PIN (77181)

Message par Hida Koan » 13 août 2005, 15:31

Kozakura entra peu de temps après son frère, elle avait pris le temps de lisser encore un peu son kimono et de se lacher complètement les cheveux. Leur mise était bien incertaine après son altercation avec Nashiko. Elle ceignit parfaitement Uchitsukeru dans son obi à la manière d'un samurai avisé, puis entra dans la pièce, droite comme un i.

Elle suivit la table, passant derrière Ranoma et saluant brièvement ses parents. Sa nouvelle "parure" ne semblait pas choquer outre mesure son père et sa mère. Arrivée devant sa place, elle s'aprêtait à s'assoir près de son frère quand Nashiko la dépssa rapidement pour prendre place: toute de froufrous vêtue, comme le signalait ses nouveaux vêtements. Kozakura, avec un soupir de dédain assez marqué, sortit son katana de son obi et le posa soigneusement par terre, juste pour qu'elle puisse s'assoir devant. Elle prit enfin place... Et attendit patiemment le début du repas.
Modifié en dernier par Hida Koan le 16 août 2005, 10:21, modifié 3 fois.
Flood Thunder - Koan jin'rai
Mille ans pour régner
L'éternité pour briller
Ma vie pour servir

Avatar du membre
Ryute
Samurai
Messages : 475
Enregistré le : 30 juin 2005, 22:59
Localisation : Shiro Dijon

Message par Ryute » 13 août 2005, 15:40

Nashiko arriva bien apres sa soeur qu'elle dépassa sans même lui adresser un regard. elle prit place et s'immobilisa en fixant ses parents. Elle esperait bien que les efforts vestimentaires qu'elle venait de fournir lui permettrait de faire oublier son mansque de sang froid.

Elle cacha ses mains dans les plis de son kimono aux coulours de la famille Hida pour attraper son petit collier de perles. Machinalement elle se mit à faire rouler les perles entre ses doigts.

elle adressa un timide sourire à ses parents, puis regarda furtivement Ushita.

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 13 août 2005, 15:41

Ranoma regarda ses deux soeurs s'assoir à table. Elles avaient fait en sorte de ne pas se retrouver dans le couloir. Et à leurs visages, elles étaient en colères et prêtes à se faire punir. Le repas allait être mouvementé....

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 13 août 2005, 21:36

POUR INIGIN


Lorsque les enfants arrivent dans la salle, elle est encore presque vide. Par les portes intérieures, les bushis et les fonctionnaires arrivent rapidement, par groupes de deux ou trois, le plus souvent silencieux, la tête penchée vers le bas. A l’inverse, les serviteurs s’interpellent joyeusement, parfois d’un bout à l’autre de la pièce. En quelques instants, une cinquantaine de convives sont agenouillés autour des quatre tables.

Une fois tous ses enfants à leur place, et les sushis servis, Hida Ederi lève la main pour s’assurer le silence, qui s’étend comme une vague chuchotante, noire puis pâle de kimonos redressés et de visages tournés vers lui.

_ Demain nous partirons à la cour de l’Empereur. J’emmène mon épouse et mes enfants. Mon escorte sera constituée des bushis du taisa Hida Amikosu. En mon absence, Hiruma Jiken commandera la garnison du Kyuden, et Hida Tokiwa-hatamoto me représentera au Conseil des Daimyos. A Kyuden Seppun, nous négocierons les accords organisant les études futures de nos enfants, tant à l’école Akodo … qu’ailleurs. »
En disant ces mots, Ederi jette un regard attristé à Kateriko, qui pousse un court soupir.

_ Nous y négocierons également des alliances qu’il convient de conclure pour assurer l’avenir de ma lignée. A ce sujet, je peux maintenant éclaircir une question : Mon contrat de mariage ne prévoyait pas l’obligation de marier mes enfants dans la famille Matsu. Cependant, il est dans l’intérêt de notre Clan de maintenir cette alliance avec les lions : je poursuivrais dans cette voie. Matsu Hiko-daimyo a deux filles ; sa sœur, l’épouse du champion d’Emeraude, a deux fils. Cette situation nous est idéale, tant du point de vue des opportunités matrimoniales que des agréments dans la possibilité de choix.
_ Ederi-sama, lance alors un vieux bushi, si Ranoma-sama épouse la future daimyo de la famille matsu, celle-ci viendra-t-elle à Kyuden Hida ou restera-t-elle sur les terres des Matsu ?
_ Mon vieil ami, je ne peux que vous donner en exemple Osano-wo : son épouse a nommé un régent. Mais je n’ai pas fini … Je n’ai pas fini, parce qu’il sera avantageux que Ranoma suive les cours de l’école Akodo : il y retrouvera alors ses deux cousines, et qui sait quelles surprises il peut y advenir ? Il se pourrait même que je trouve à caser deux, ou trois de mes fils, dans la prolifique famille Matsu.

Et toute la salle sourit à cette perspective, répondant au Soleil dont les derniers feux venaient d’auréoler la chevelure noire du Daimyo d’une crinière de feu.
Ederi releva la main.

_ Mais tout n’est pas aussi joyeux. De grands périls nous menacent. Au sud et à l’est, se dressent de puissantes coalitions visant à nous écraser. L’ennemi va s’en prendre à nos vies, à nos frontières, à nos familles, à nos vertus, à ce que nous représentons, à ce qui fait que nous sommes un rempart de lumière face aux ténèbres, une digue face aux tempête et aux marées : à notre civilisation, à notre âme même.
Face à ces périls, le clan du crabe doit être uni, plus resserré que jamais autour de ses forces vives. Dans tous le clan, l’entente doit régner entre les Familles comme l’entente doit régner entre tous les samouraïs d’un même seigneur ; comme enfin une entente et une coopération absolue doivent régner au sein de chaque domaine, de chaque forteresse, de chaque famille. Que tous les enfants de notre clan soient unis comme les cinq doigts de la main, prêts à saisir leur sabre sans crainte devant l’adversité.
Que chacun assume son rôle et son devoir, et que chaque samouraïs donne le meilleur de lui-même, en se préparant à défendre, lui le fort, le faible qui le nourrit. Que chaque heimin se surpasse pour assurer force et sûreté de la main au fort qui le protège. L’hiver vient, et il sera plus long qu’aucun autre avant lui si nous ne sommes pas prêts. Mangeons à présent. Je ferai part de mes ultimes recommandations à mes indisciplinées enfants en cours de route. »


Suite à la réprimande exprimée par le seigneur Ederi à ses enfants, un concert de murmures naquit, qui dura toute la soirée.

Avatar du membre
Hida Koan
Bureau
Bureau
Messages : 9944
Enregistré le : 01 juil. 2003, 12:18
Localisation : LE PIN (77181)

Message par Hida Koan » 13 août 2005, 23:28

Kozakura regardait attentivement les belles estampes qu'elle avait si souvent vu. Le regard béat de contentement en prévision du repas qui se faisait attendre, elle regardait aussi les samurai entrer dans la pièce. Elle en connaissait certains, un nombre assez conséquent même. Au premières phrases du discours, elle fut ravie d'apprendre que son père avait choisit l'escouade de Hida Amikosu, certains des bushi de ces rangs étaient très gentils avec elle et pouvaient même parfois se laisser aller à l'entrainer un peu. La petite fille avait un visage resplendissant, comme si rien ne s'était passé peu de temps avant... Sa mère avait pourtant le regard sombre.

A la mention de Kyuden Seppun et des hypothétiques écoles différentes qui seraient choisies pour eux, le visage de Kozakura s'affaissa horriblement et elle ne put retenir un tressaillement. Pourquoi donc aller ailleurs?! Il lui faudrait des années avant d'assimiler complètement tous les enseignements qu'on lui fournirait à l'école Hida, il était stupide de parler d'une école secondaire si tôt! Akodo... Youpi... se dit-elle très déçue. Je ne veux pas changer, pas encore... Peut-être même jamais. Kozakura perdit le fil de la conversation pour ne le reprendre que quelques secondes plus tard.

"...l’épouse du champion d’Emeraude, a deux fils. Cette situation nous est idéale, tant du point de vu des opportunités matrimoniales que des agréments dans la possibilité de choix." claironna son père. Un masque d'incrédulité et d'horreur passa sur le visage de Kozakura. Elle fit un mouvement léger en hauteur, un peu comme si elle allait se relever, puis se rassit rapidement. Décidémment c'était beaucoup de choses d'un seul coup... La petite fille n'avait plus très faim.

La suite des paroles de son père quand aux possibles dangers à affronter dans les temps à venir n'arrangea guère la santé de son estomac. Et la promesse d'un punition certaine pour son comportement avec Nashiko eut enfin raison de sa grande faim. Kozakura finit ratatinée sur elle-même, ruminant le discours de son père et n'espérant qu'une chose aller se coucher.
Flood Thunder - Koan jin'rai
Mille ans pour régner
L'éternité pour briller
Ma vie pour servir

Soshi Yabu
Diplomate
Messages : 2452
Enregistré le : 19 juin 2004, 13:26

Message par Soshi Yabu » 15 août 2005, 20:27

Voilà au moins un pan de mon avenir qui se précise, se dit Ranoma au cours du repas. S'il se doutait bien qu'il serait amené à suivre les cours de l'école Akodo, il pensait jusqu'ici qu'il resterait à Kyuden Hida, que sa mère lui enseignerait les rudiements de son école d'origine. Mais il allait donc se rendre sur les terres du clan du Lion... Si tel était son destin...
Et si tel était son destin, il y trouverait une épouse... Ranoma jouait avec les grains de riz de son bol. Quiconque le regardait à ce moment là l'eut imaginé soucieux. Mais tel n'était pas le cas. Il n'était pas soucieux, à proprement parler. Car il ne refuserait pas de se rendre sur les terres akodos, de même qu'il ne refuserait pas de prendre épouse. Mais une fois encore, le poids de ses responsabilités futures se faisait plus pesant. Chaque jour, quelque chose l'y ramenait, rendait ce poids plus crédible.
Voilà ce qui le rendait soucieux....

Avatar du membre
Kakita Inigin
Bureau
Bureau
Messages : 19620
Enregistré le : 30 sept. 2004, 15:09
Localisation : Entre rivière et mine
Contact :

Message par Kakita Inigin » 16 août 2005, 08:56

Le repas se déroula sans autre intervention majeure ... une fois la dernière boulette de riz disparue, les membres du Clan du Crabe se hâtèrent de rejoindre leurs occupations, qui la chambre, qui le rempart, qui enfin le salon de thé pour finir les préparatifs.
ImageImageImageImageImageImage

Verrouillé