Chez Kakita Ryoichi

Forum dédié au JDR Légende des 5 Anneaux, toutes éditions confondues.

Modérateurs : Magistrats de Jade, Historiens de la Shinri

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 29 oct. 2014, 07:08

Bien le bonjour à vous !

Je lance un humble sujet vous relatant les péripéties de mon groupe, afin de recueillir vos avis et suggestions. Ce sera présenté de manière assez succincte faute de temps, mais je vais essayer de mettre les principales infos régulièrement (nous jouons toutes les deux semaines).

L'histoire débute en 1194, alors que les 4 compères sont conviés au Championnat de Topaze. Il y a donc :

- Daidoji Ukitake, un Guerrier de Fer plutôt sympathique et prévenant
- Togashi Siham, une Kikage-zumi, transfuge du clan de la Tortue. Prétentieuse, elle a le don pour attirer les ennuis.
- Kitsuki Juri, de l'école du même nom. Un lourd passé plane sur lui, puisque sa soeur aînée, investigatrice elle aussi, a été assassinée par un maho-tsukai qu'elle traquait. Celui-ci s'est servi de son jeune fils comme "matière première", sans pour autant le tuer. Le pauvre garçon est maintenant à la charge de son jeune oncle, qui peut compter sur une nourrice fidèle pour prendre soin de lui.
- Asahime, une ishiken-do ronin qui a croisé la route de la délégation Phoenix. Le Maître de la Terre, présent, a senti sa particularité et l'a conviée dans la délégation. Elle lui est maintenant redevable, bien évidemment.

Tout ce beau monde s'est plutôt bien défendu lors du Tournoi, et a particulièrement brillé lors du tournoi iaïjutsu, puisque la finale s'est disputée entre Juri et Asahime. On a tous vu le moment où une ronin serait sacrée Championne de Topaze, mais non, c'est finalement Juri qui a gagné. Le Tournoi a cependant été marqué par de funestes événements, car un ronin avait décidé de se venger d'une "humiliation", et a entraîné la mort de plusieurs participants (scénario Le Championnat de Topaze, glané sur le net). Lors de l'épreuve de chasse, l'équipe l'a arrêté et a ramené un de ses acolytes.

Pour calmer les tensions, les pourparlers ont été bon train parmi les officiels, et lors de la cérémonie, les PJ ont eu la (désagréable) surprise d'être nommés Magistrats d'Emeraude par la Championne d'Emeraude Bayushi Tomoe. Elle leur confie rapidement la mission de se rendre dans la Province de Naishou pour rappeler au Gouverneur Myia Ansho qu'il doit choisir un nouveau Gouverneur pour cette province. En effet, il a été mis en place par l'Impératrice afin de calmer les tensions dans cette province non-alignée, qui était jusqu'à récemment aux mains du Phoenix. Mais cela dure depuis un an, et la Championne d'Emeraude aimerait vraiment que cela avance. D'autant qu'évidemment, le Scorpion a des vues dessus.

Chacun est donc convié à un briefing par ses supérieurs, lui demandant de faire en sorte que la décision du Gouverneur penche en la faveur de leur clan.

(Je vous raconte l'arrivée dans la province une prochaine fois)
Modifié en dernier par Kakita Ryoichi le 08 nov. 2014, 14:34, modifié 1 fois.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Hida Koan
Bureau
Bureau
Messages : 9940
Enregistré le : 01 juil. 2003, 12:18
Localisation : LE PIN (77181)

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Hida Koan » 29 oct. 2014, 07:45

Cool j'aime bien les récits de partie
Flood Thunder - Koan jin'rai
Mille ans pour régner
L'éternité pour briller
Ma vie pour servir

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 30 oct. 2014, 07:15

Tant mieux alors :)

Donc, voilà mon groupe de PJ en partance pour la Province de Naishou, que j'ai située à l'est des terres du Scorpion (près de la Plaine de l'Alliance des Trois Hommes). Voyage rapide en compagnie de Bayushi Tomoe et de la délégation Lion jusqu'à Shiro Akodo (histoire de connaître un peu mieux Akodo Dairuko, à qui j'ai envie de donner un rôle plus important dans la suite de la campagne, même si je ne sais pas encore lequel), puis Shiro Matsu (avec petite session d'entraînement aux aurores), la Passe de Shamate, et arrivée sur le Second Mur. D'ailleurs, j'ai entamé cette partie par une bataille sur le Mur, puis j'ai fait le flashback sur le voyage. Effet garanti quand je les ai jetés dans la mêlée sans prévenir, et quand ils se sont rendus compte qu'ils combattaient aux côtés de Scorpions plutôt que de Crabes !! Ils ont donc découvert qu'un nouveau Puits Purulent avait été ouvert en plein milieu de Rokugan, ce qui a été un peu un choc ! (même mon ancien MJ n'était pas au courant :france: )

Le reste du voyage a été rapide, sous la guidance de Soshi Kurosawa, un PNJ que je leur ferai recroiser pour, pourquoi pas, développer une romance avec Asahime. Au sujet de celle-ci, tiens, j'ai oublié de préciser que le Phoenix aimerait bien l'enrôler (c'est une Ishiken-do, après tout, et elle s'est illustrée lors du Tournoi). Donc bien qu'elle ait envie de garder sa liberté, elle finira forcément tiraillée entre sa liberté et le Phoenix, et pourquoi pas entre le Phoenix et le Scorpion...

Bref, arrivée à Naishou. Je garde la découverte de la contrée pour plus tard, et leur fais un rapide descriptif de ce qu'ils croisent en arrivant par les montagnes qui la bordent au Nord. Ils arrivent donc dans une contrée plus ou moins calme, prospère, mais véritable poudrière qui ne demande que peu pour exploser. Sur la route, près de Toshi no Naishou, ils sont arrêtés par une énième brigade du Lion, et rejoints par une jeune samurai-ko : la fille du Gouverneur, qui revient d'un petit voyage dans la région. Elle leur demande donc le but de leur visite, cordialement, n'est-ce pas, après tout, elle est polie, la demoiselle... Et Siham lui répond qu'ils viennent rappeler à son père qu'il serait temps qu'il fasse ce que l'Impératrice lui a demandé... ... ... Gros blanc... Myia Iaimiko est un poil impétueuse (un poil), mais elle est aussi fille du Gouverneur et ce sont des Magistrats d'Emeraude en face d'elle. C'est un peu ce qui a sauvé la tête de Siham, pour le coup. Elle la prend donc en grippe, mais escorte donc le groupe jusqu'à la ville.

L'arrivée à la Cour est assez intéressante, puisque le Gouverneur comprend de suite le but de leur visite, et les invite à prendre leurs quartiers chez lui. Ils prennent cependant le temps de discuter avec certaines personnes :

- Bayushi Itaru, taisa du Scorpion, qui vient directement à eux (il a vite compris l'intérêt de se les mettre dans la poche). Il approche Siham pour lui proposer de leur faire découvrir la ville. Evidemment, ils se méfie tous de lui, mais acceptent.
- Kakita Seisho, encore un peu ivre de la veille, est approché par Juri (ce dernier a l'air de bien aimer le saké, il se dit que ce serait un bon compagnon). Seisho n'est pas d'une grande aide, mais lorsque Juri lui propose de se retrouver le soir, il l'invite dans une fameuse maison de geisha. Le jeune samurai est un peu troublé, et il est tiré d'affaire par Itaru, qui lui fait comprendre la chose... Seisho n'est pas une personne avec qui l'on a envie d'être vu. Cette manoeuvre éveille encore plus les soupçons du groupe : selon eux, Seisho sait des choses, et Itaru ne souhaite pas que ces choses soient découvertes... Pauvres Scorpions, toujours soupçonnés...
- Kasuga Hitsuko et ses deux compères sont approchés par Ukitake. Celui-ci avait cherché à reconnaître le mon d'Ichiro Oishi de manière un peu trop insistante, et ce dernier avait l'air d'en avoir pris ombrage. Ukitake est donc allé dissiper le malentendu.

Après ces quelques échanges, les Magistrats sont allés s'installer dans leur chambre. La tradition veut que chaque pièce soit décorée d'une représentation d'une Fortune, Majeure ou Mineure (le culte des Fortunes est très présent dans la province). Je leur ai donc fait tiré au hasard la Fortune représenter. Je n'ai pas la liste sous la main, mais j'essaie d'éditer plus tard pour la rajouter car c'est assez drôle.

Quoiqu'il en soit, nous rejouons lundi, et ils vont découvrir la ville, puis la Province. Je vais rapidement les lancer sur le scénar du supplément, et après, on verra bien comment ils font évoluer la géopolitique de la région :fete: Et les PJ étant des PJ, ils voient des secrets à chaque coin de rue, et pensent donc, à tort ou à raison, que la Province de Naishou cache bien des secrets (genre production d'opium à grande échelle ou nids de K.). Peut-être ont-ils raison, puisqu'après tout, Naishou signifie Secrets.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kitsuki Jitsuma
Samurai
Messages : 784
Enregistré le : 03 sept. 2002, 23:00
Localisation : La plus belle ville du Monde
Contact :

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kitsuki Jitsuma » 06 nov. 2014, 09:58

On est d'accord que les Ishiken ce sont les shugenjas du vide ?
A priori je doute qu'une Ishiken qui "apparaîtrait" dans une lignée de ronîn le reste très longtemps et c'est pas surprenant qu'un Mo5 s'intéresse à elle.
Est-ce que les règles des Ishikens ont évolué en 4ème édition, où est-ce qu'ils sont encore au delà de tout ?
Kitsuki Jitsuma
Magistrat Imperial du Clan Dragon*Tacticien*
Administrateur de la Voie du Dragon et de l'Autel de la Ki-Rin*Unique*
Image

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 06 nov. 2014, 13:13

Effectivement, ce sont bien les shugenja du Vide. Quant à savoir s'ils sont toujours aussi broken, aucune idée. Je n'ai pas assez de recul sur leurs précédentes incarnations pour te répondre. Ce que je sais, c'est que le joueur est mon ancien MJ, et je lui fais confiance pour ne pas abuser. D'ailleurs, il n'a pour ainsi dire lancer aucun sort de Vide depuis le début de la campagne :) En tout cas, vu ses Avantages (Ishiken-do et Touché par le Yomi / Iaijutsu), je vais en faire une descendante de deux PJ de sa campagne : mon ancien perso, Ryoichi (Grue passé ronin pour avoir servi sous les ordres de Toturi et fameux duelliste) et Isawa Iten (ishiken lui-même). Ils ont vécu plus de 60 ans avant l'époque de ma campagne, donc j'ai une latitude certaine pour faire des rapprochements qui pourront surprendre mon joueur :D

Je vous fais un résumé de la dernière partie prochainement.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 08 nov. 2014, 14:30

Chose promise, chose due, la suite :

Le soir de leur arrivée, les magistrats sont bien évidemment invités au repas à la table du Gouverneur. De part leur statut fraîchement acquis, ils se retrouvent proches des personnes les plus influentes de la ville, et notamment de Matsu Tadanobu, shireikan au service de Miya Ansho et de Bayushi Itaru. Sont également présents Isawa Suzuhiho, Magistrate de clan, Susumu Oiji, scribe au service d'Ansho, Isawa Daichi, érudit spécialiste des races anciennes, Ikoma Shikei, barde, et Susume Hideyo, poète artisan Kakita.

A son habitude, Siham agace rapidement avec ses questions, notamment Iaimiko et Tadanobu. Mais surtout Iaimiko, qui se voit intimer l'ordre de se calmer par son père. Celui-ci reprend les rênes de la conversation, jusqu'à ce qu'on lui demande qui s'est manifesté pour le contrôle de la Province. Ne souhaitant pas froissé qui que ce soit, il reste évasif, et c'est Itaru qui répond : hormis la Grue et le Scorpion, les clans mineurs se sont positionnés, ainsi que des partisans du Dragon, représenté par un ancien Gouverneur à la retraite, Mirumoto Hajitsu. Celui-ci visite la région et notamment ses temples. Bien évidemment, la question est posée : quid de l'Araignée ? Cette fois, c'est Oiji qui répond : Miya Ansho a décrété, dès son arrivée, que l'Araignée était hors course. Et lorsqu'on lui demande son avis sur la question, Oiji est clair : aucun clan ne tolèrera que Naishou revienne à son Clan. La guerre repartirait à la moindre occasion. Il comprend donc la position du Gouverneur, et la respecte d'autant plus.

Le dîner se poursuit sur fond d'interrogatoire des divers partis en présence, les Magistrats essayant de déceler quelque chose de louche dans les réponses de leurs voisins de table. Le principal argument du Gouverneur sur le délai qu'il prend est que l'Impératrice lui a demandé de trancher, et qu'il compte le faire en toute connaissance de cause et au mieux pour la Province, surtout qu'Iweko I ne lui a donné aucune limite de temps. Les Magistrats répondent à cela qu'elle a dû changer d'avis puisqu'ils sont là pour faire avancer la chose (ce qui est évidemment une demie-vérité, puisque ce n'est pas Iweko qui les a mandatés, mais Bayushi Tomoe). Evidemment, la tradition de Naishou qui tient le secret en haute estime n'aide pas (pour les habitants de la Province, plus une information est connue, plus elle perd de la valeur) et le ton monte quelque peu, Tadanobu et Iaimiko tolérant de moins en moins les sous-entendus de Siham et de Juri. Heureusement, Ukitake propose à Hideyo de leur montrer ses talents de poète, et grâce à un haiku sur la tolérance et la bonne entente, le calme revient vite à table, et l'ambiance s'allège considérablement (vive les artisans Kakita !).

La deuxième partie de la soirée est consacrée à une sortie à la maison de geisha de la Perle Solitaire, où nos compères rejoignent Kakita Seisho (leur but étant aussi de voir si quelqu'un allait les attaquer au détour d'une rue sombre... Ralalaaa, ces PJ... Toujours sur le qui-vive). Ils sont reçus par Kurohime, la gérante de la maison, qui les informe que Seisho est avec Suzuko, sa geisha la plus en vue. Il finit par les rejoindre, ivre, et les Magistrats se rendent compte qu'ils ont affaire à un homme désabusé, qui est à Naishou car on le lui a demandé, et se moque d'être là ou ailleurs. Il finit par rentrer chez lui, et le groupe l'imite, espérant encore qu'un groupe d'assassins tentera de les éliminer (histoire de voir leurs soupçons confirmés). Mais que nenni, ils rentrent tranquillement.

Le lendemain matin, le Gouverneur les convoque. A nouveau, la conversation prend la forme d'un interrogatoire, mais le Gouverneur est patient. Il répète à l'envie qu'il est tombé amoureux de la Province et a appris à la connaître, elle et ses habitants. Ce qui paraît fort étrange aux jeunes samurais, car Rokugan recèle de lieux fantastiques... Alors pourquoi celui-là ?? (oui, ils se posent beauuuuucoup de questions). Bref, le Gouverneur parvient à reprendre le cours de la conversation en main, et leur demande leur aide sur une affaire qui le préoccupe : un couple de samurais l'a averti que leur jeune fils avait disparu. Ajouté à la disparition d'une Inquisitrice Pheonix et son yojimbo dans la même zone 15 jours auparavant, cela fait beaucoup. Il ne souhaite pas envoyer des forces du Lion, afin de ne pas inquiéter la population, mais de nouveaux arrivants, sous couvert de découverte de la région, seraient de parfaits enquêteurs.

Et voilà les PJ partis sur une enquête qui leur colle déjà les miquettes (ils soupçonnent un maho-tsukai, et ça, ça pue).

Suite lundi 17 !! N'hésitez pas à me donner votre avis ou des conseils, je suis preneur !! Ou si vous avez des questions, car je ne sais pas si je suis très clair vu le format adopté pour relater tout ça :jap:
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 18 nov. 2014, 09:23

Tout de suite, la suite... (et début du scénario A plague of crimes du supplément Naishou Province)

Voilà donc nos magistrats partis enquêter sur la disparition d'une Inquisitrice et de son yojimbo, ainsi que du jeune fils d'un couple de Grue. Avant cela, ils payent une visite à Iaimiko, qu'ils trouvent en train de s'entraîner au maniement du katana (Asahime note d'ailleurs que la fille du Gouverneur est bien meilleure qu'elle). Iaimiko les informe qu'elle a en effet entendu parler de disparitions, non seulement de samurais, mais également de heimin. Elle n'a pas eu le temps d'en apprendre plus.

Après quelques heures de route, ils bifurquent en direction des villages de Mujitsu et de Sencha, mais pour les rejoindre, devront traverser plusieurs autres bourgades. La première est celle de Tenraku. Ils se rendent vite compte que l'ambiance est lourde, et que certaines maisons sont abandonnées. En questionnant des enfants, ils apprennent que quelque chose de mauvais a eu lieu le mois dernier, et que certaines familles ont préféré fuir le village. Le doshin, Toshu, leur donne les renseignements suivants : il y a un mois, une famille, dont la maison est légèrement excentrée, a été massacrée. L'autre doshin du village a accouru en entendant les bruits, mais il a été brûlé vif. Deux membres de la famille ont disparu.

Il les conduit sur place : la maison est à l'abandon, seuls les corps ont été enlevés, mais rien n'a été nettoyé. C'est donc les restes d'un véritable bain de sang que les magistrats découvrent. En fouillant les lieux, Juri découvre sous un meuble brisé un wakizashi à la garde entourée de soie verte et jaune. Ils découvriront plus tard que ce sont les couleurs Miya, mais ont un doute pour l'instant (Dragon, Mante ?). Asahime ravive le kami de l'âtre pour lui demander ce qui s'est passé. Celui-ci, fort mécontent d'avoir été en sommeil pendant si longtemps, négocie avant tout de rester entretenu, ce à quoi Asahime s'engage. Il lui raconte alors que trois hommes et une femme (cette dernière semblant être la chef du groupe) ont attaqué la famille, qui s'est défendue. Lorsque le doshin est arrivé, la femme a invoqué du "mauvais feu" et l'a tué.

Asahime remercie le kami, et Toshu, impressionné, s'engage à son tour à faire réhabiliter la maison. Asahime, avec l'aide d'Ukitake, mène un rituel de purification sur l'endroit, et le groupe reprend sa route, perplexe. Ils arrivent en fin d'après-midi au village de Koujou. Celui-ci est un peu plus peuplé que Tenraku, bien que moins grand. A priori, les habitants n'ont pas pris peur de ce qui s'est passé à côté (si tant est qu'ils soient au courant). Ils repèrent rapidement la maison d'un samurai, et s'y rendent, laissant la découverte du village, de son auberge et de son moulin à plus tard.

Le serviteur qui les accueille est surpris de voir arriver quatre samurais, d'autant que ceux-ci, en guise d'entrée en matière, lui servent du "Magistrats d'Emeraude. Va nous annoncer à ton maître". Bref, ils sont malgré tout reçu par un Miya Kishin vieillissant, qui rapidement part dans des histoires de son passé (il ne sait rien de ce qui se passe dans la région, et a délégué ses affaires courantes à ses fils, Takura et Kuboti). Siham, dans une habile pirouette rhétorique, arrive à s'éclipser pour aller voir en ville ce qui se passe, pendant que les autres sont coincés à écouter les histoires du vieil homme. Ils apprennent malgré tout que son fils aîné est à la cour du Gouverneur, et que c'est son cadet qui gère le village. (Et bien qu'ils aient laissé entendre qu'ils avaient besoin d'un endroit où dormir, Kishin leur a juste parlé de l'auberge du village. Ca les a limite outré :) )

A l'auberge, Siham apprend qu'un adolescent a disparu alors qu'il revenait du moulin, il y a six semaines. Lorsqu'elle retrouve ses camarades, ils décident de faire mander Miya Kuboti pour discuter de cela avec lui, entamant la conversation de manière sympathique, lui demandant s'il ne s'ennuie pas ici. Le jeune homme n'a pas l'air très content d'être ainsi "convoqué" et n'a pas beaucoup d'information à donner. D'ailleurs, rapidement, il précise qu'il serait ravi d'aller se coucher car la journée a été dure, et que demain s'annonce pareil. Ukitake et Siham prennent cela comme un affront ou l'aveu de quelque chose à cacher (après tout, Kuboti ne porte que son katana, pas de trace de wakizachi). Siham décide donc de le suivre discrètement (boum, -2 d'Honneur mais il paraît que la joueuse s'en fiche. On verra quand y aura besoin de le rajouter à ses jets de Volonté ou d'Etiquette), mais il rentre chez lui. Elle surveille la demeure pendant un certain temps mais rien ne bouge.

Le lendemain, les magistrats mènent leur petite enquête. Higaisha, l'adolescent disparu, était un jeune heimin sans histoire. Ses parents espèrent qu'il a juste décidé de partir vivre ailleurs. Il avait travaillé toute la journée au moulin de sa grand-mère, Chio, et sa soeur Amiko lui avait apporté un repas (ni l'une ni l'autre n'avaient rien remarqué de particulier). Il avait quitté le moulin le soir, mais n'est jamais arrivé chez lui. En remontant la piste, Juri remarque une trace à un endroit isolé : une flaque de sang séché qui a été recouverte de terre, ainsi que les traces d'un corps traîné. Ces traces les mènent à ce qui ressemble fortement à une tombe. Ils demandent à Koto, le doshin, de faire venir des eta pour creuser la terre, et rapidement, les deux hommes mettent à jour le corps d'un jeune homme à la gorge tranchée...

Les Magistrats se disent que ça commence à faire beaucoup pour une province tranquille.
Modifié en dernier par Kakita Ryoichi le 14 déc. 2014, 12:15, modifié 1 fois.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 14 déc. 2014, 12:13

La suite !! Pardonnez le style du récit, je fais un vulgaire Copier-Coller du résumé envoyé au joueur d'Ukitake absent à cette partie.

Vous avez envoyé le doshin du village, Koto, chercher Miya Kubito, le fils du samurai local qui est en charge de gérer le village à la place de son vieux père. Mais Koto est revenu seul, Kubito n'ayant pas apprécier de se faire mander par un heimin pour ce qui ressemble fort à un interrogatoire.

Après les funérailles d'Higaisha auxquelles Asahime a officié avec ton aide, vous êtes allés voir Miya Kishin, et lui avaient demandé de convoquer son fils, ce qu'il a fait non sans rechigner un peu. Il ne comprend pas ce qu'on lui veut, et estime que son fils a fait tout ce qu'il a pu pour résoudre ce drame (passons sur vos remarques sous-jacentes d'incompétence etc etc visant à énerver tout le monde). Kubito finit par arriver, un poil vexé, et la conversation tendue qui s'ensuit n'amène au final pas grand-chose. Vous partez donc vers l'est en direction de Jujiro.

Là, vous découvrez un minuscule hameau au carrefour de deux routes, et vous dirigez vers l'auberge. L'homme qui la tient vous apprend qu'un bûcheron a été tué il y a deux semaines dans les bois, de manière horrible. Vous partez donc le lendemain inspecter les lieux avec un eta terrifié. Vous découvrez le lieu du massacre : il y a du sang séché partout, des traces de griffes dans le sol et sur les arbres. Ca ne ressemble à aucun animal connu, et le mot oni est prononcé. Par ailleurs, Juri découvre des traces de sandales qui appartiennent probablement à une femme vue leur taille. Ces traces passent non loin du lieu de la tuerie, et vont d'est en ouest. A un endroit de cette piste, des traces de sang laissent suggérer qu'une blessure a été infligée.

Vous demandez au chef du village de vous informer de tout nouvel incident, et partez au nord, vers Sencha, où ont disparu Isawa Taeko et son yojimbo. Vous arrivez au village, une vallée encaissée au fond de laquelle se trouvent les champs, et sur les versants les habitations. Mako, le propriétaire de l'auberge La Grenouille Maline, est aussi le chef du village. Il vous apprend qu'effectivement les deux samurais sont arrivés ici et ont posé des questions sur la disparition d'une veuve et de sa fille de six ans. Cette dernière, malade, a été emmenée par sa mère au Monastère Yasurugi qui se trouve en direction des montagnes. Elles n'y sont jamais arrivées, selon les moines. Mako vous remet les effets des deux Phoenix. Outre les affaires de voyage, vous êtes en possession du journal de Taeko, qui laisse entendre qu'elle venait des terres du Lion à la recherche d'un nemuranai scorpion qui a disparu, et qu'elle avait appris pour les disparitions de Naishou. Vous avez également un tanto au bord de jade tranchant.

Vous partez rendre visite aux moines, et rencontrez Fukai, le chef du gorupe. Celui-ci, d'un naturel distrait, vous apprend que non, il n'y a eu aucun problème chez eux, si ce n'est la disparition soudaine d'un jeune Miya retraité, à l'automne, un mois après son arrivée. Son nouveau meilleur ami, Asai, également samurai à la retraite, ne sait pas ce qui a pu se passer, mais est fort mari de sa disparition. Vous leur demandez s'ils ont vu des feux dans la forêt, comme Taeko et Otombe avant leur disparition, mais non, rien depuis le monastère. Vous vous enquérez également sur d'éventuelles sorties des moines, et seul Asai, sur la centaine, part répandre parfois la parole de Shinsei.

En redescendant vers Sencha, vous remarquez une piste qui mène dans la forêt. En la suivant tant bien que mal, vous trouvez la preuve que les Phoenix ont connu une mort atroce : du sang partout, des bouts de tissu, des traces de brûlures sur les arbres et le sol...
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 29 déc. 2014, 09:05

Nos 4 compères ont donc exploré la clairière et ont conclu assez justement que les Phoenix ont connu la mort aux griffes d'un oni.

De retour à Sencha, ils prennent leur disposition pour avertir la population sans créer un vent de panique et, soupçonnant des maho-tsukai, ronin parce que bon, on peut pas faire confiance à ces gens-là, Mako les informe qu'un groupe à élu domicile à Bôbi, au sud-est de la région.

Arrivés là-bas, ils aperçoivent des villageois assez sereins par rapport aux autres endroits visités, et un garçon qui part en courant vers l'auberge après les avoir remarqués. Ils pressent donc leurs chevaux, le garçon accélère, eux aussi, et le garçon finit par crier de terreur alors qu'ils le dépasse et atteignent l'auberge au moment où un petit groupe de ronin sort, la main sur leurs armes, prêts au combat. La tension est palpable alors que les villageois cherchent refuge là où ils peuvent. Maeda, le chef des ronin, demande à ces étrangers ce qu'ils viennent faire en ville.Eux-mêmes cherchent à savoir si le village est sous la coupe de la bande d'hommes-vague, mais ils sembleraient qu'ils en soient plutôt les protecteurs, d'où leur réaction à l'arrivée pressée et à l'improviste du groupe.

Lorsque les magistrats se font connaître comme tel, Maeda et ses hommes et femmes se détendent (un peu) et propose à tout le monde de passer à l'intérieur car la nuit tombe. D'ailleurs, deux hommes supplémentaires arrivent de leur tour de garde, et une part le prendre. Il n'en faut pas plus à Siham pour se lever et partir la suivre discrètement (boum, l'Honneur). Maeda envoie son second la suivre pour la "protéger", alors qu'Asahime s'oppose à cela, lui demandant de rappeler son homme. Evidemment, Maeda, bien que déférent envers les samurais de clan et les magistrats, n'est pas un idiot non plus et ne souhaite pas mettre son groupe en danger. La tension remonte donc un peu, jusqu'à ce que tout le monde revienne à l'auberge. Juri use de ses techniques d'interrogatoire et s'assure que les ronin sont bien là pour protéger le village. En effet, ils ont été engagés, contre le gîte et le couvert, pour prévenir tout enlèvement ou disparition comme dans les autres lieux. Et jusqu'ici, ça fonctionne.

Ils repartent donc le lendemain matin, vers Mujitsu, où à disparu le jeune fils de Doji Takozawa. Ils rencontrent le couple abattu, dont le mari était venu chercher la sérénité de la vallée pour son inspiration de peintre. Ils apprennent par les serviteurs et les habitants du village que le jour de la disparition est celui d'une livraison de soie depuis le village de Jôzôsho. Une très jolie jeune femme a même été aperçue furetant dans le village et ses alentours. Et effectivement, lorsqu'Asahime questionne les kami dans le jardin où a disparu le bambin de 3 ans, elle découvre qu'il a été emmené par une femme.

La piste les menant vers Jôzôsho, ils reprennent la route vers l'ouest, et bifurquent vers le sud à Kôjô, pour atteindre leur destination. Le village est le plus prospère qu'ils aient rencontré jusqu'ici. ils aperçoivent une résidence de samurai un peu à l'écart, et entre autres, une maison de geisha dans laquelle rentre un homme, portant les couleurs de la famille Otomo. Etrange, se disent-ils, nous ne sommes qu'en fin de matinée... Ils se rendent donc à la résidence aperçue plus haut, et y rencontre Otomo Sakura, femme d'Otomo Zusan. Elle leur explique que son mari n'est pas là, qu'il est parti s'adonner à ses "loisirs", et ils ressortent de là avec la furieuse envie d'aller s'expliquer avec Zusan, cet homme qui abandonne sa pauvre femme à l'ennui d'une résidence loin d'être à la hauteur de sa condition...
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Calandil
Samurai
Messages : 382
Enregistré le : 03 août 2008, 16:08
Localisation : Asnières-sur-Seine

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Calandil » 12 janv. 2015, 22:59

Ryoichi-san, merci pour tes résumés :-)

Je pensais l'intrigue du scénario un peu trop terre à terre mais en fait, ça donne l'occasion d'explorer un peu la profondeur de Naishou.
En parlant de profondeur, les trois "tribus", tu n'as pas été tenté d'insister dessus genre secret ancestral/guerre primitive/légendes et xénophobie ?
(euh...oui...je trouvais le concept interessant et j'ai un mauvais fond en tant que MJ)

PS : j'attends la suite :)
Akodo Hiromune, magistrat d'Emeraude

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 13 janv. 2015, 06:57

Alors, si si, j'ai commencé à l'évoquer, et j'ai un peu perdu les joueurs qui trouvent décidément cette région très (trop) louche... Donc je mets ça un peu de côté pour l'instant, histoire de pas les voir se dissiper à chercher des complots dans les moindres recoins. C'est un truc de PJ, ça, la paranoïa. Pas de samuraï fraîchement sortis du gempukku :france:
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 27 janv. 2015, 11:40

Le groupe est donc parti déranger Otomo Zusan dans ses activités de loisirs, et évidemment, a voulu le « réquisitionner » alors que celui-ci leur a proposé de poser leurs questions à ses doshin (va falloir que je leur fasse un topo bien précis sur leurs droits, quand même). Ils ont fini par découvrir que le village avait connu plusieurs disparitions et un meurtre.

Ils ont commencé par enquêter sur celui-ci : un jeune homme, Jôfu, a été assassiné dans la brasserie de sake où il travaillait. En menant l’enquête, ils découvrent que Jôfu faisait des avances un peu trop poussées à Yuri, une magnifique jeune femme également employée, ce qui ne plaisait pas à Ota, un adolescent qui travaille aussi à la brasserie.. Juri et Ukitake l’interrogent donc, et les techniques d’interrogatoire du Kitsuki finissent par porter leurs fruits : le jeune craque lorsque Siham fait rentrer la jeune femme, qui lui demande de tout avouer.

Les magistrats ont de gros doutes sur Yuri, qui admet avoir été à Mujitsu récemment. Mais rien ne la rattache à l’enlèvement du jeune Doji. Ils partent donc fouiller sa maison, qu’elle partage avec sa vieille mère. Rien. Ils décident de garder un œil sur elle malgré tout, et partent investiguer sur la disparition d’un jeune heimin, un soir alors qu’il portait un panier de vivres à des membres de sa famille malades. Bondo, le doshin qui les guide et qui a enquêté sur cette disparition, semble les balader. Lorsqu’ils s’en rendent compte, il tente de se dépatouiller, mais finit par prendre ses jambes à son cou. Un petit placage de Siham plus tard, les magistrats se tiennent au-dessus de lui avec la ferme intention d’en apprendre davantage, et le secret espoir de finalement obtenir des pistes concrètes.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 25 févr. 2015, 11:11

Après avoir essayé d’intimider Bondo, mais sans succès, les magistrats ont décidé de passer à la vitesse supérieure : rejoint par Takuhito, le second du chef du groupe de ronin de Bôbi (bonjour nouveau joueur), Asahime est parti réquisitionné un jeune eta, équarisseur en formation. Ni une ni deux, Bondo se retrouve attaché à une table, et passé à la question devant Otomo Zusan (qui ne se sent pas vraiment bien). Rapidement, il avoue tout : il fait partie d’un groupe de maho-tsukai dirigé par la vieille Chio de Kôjô. Les autres membres sont sa petit-fille Amiko, Ota (le jeune meurtrier), un moine du nom d’Asai (tiens), le charpentier Chu de Tenraku (que le joueur de Juri soupçonné depuis le début pour rigoler !!), Myai Kubito (ahaaa !!) et Yuri, qui est le bras droit de Chio.

Vite, ils partent essayer de l’intercepter à la brasserie, mais la jeune femme a déjà mis les voiles. Siham et les deux ronin la traquent jusqu’à la lisière de Kôjô, et elle meurt sous les coups sans avoir pu faire quoique ce soit (bien qu’elle soit une maho-tsukai…). Pendant ce temps, Juri et Ukitake passent par le fil de la lame Ota et Bondo.

Le groupe se rejoint à Kôjô, et se rend au moulin de la vieille Chio. Ils la maîtrisent facilement (elle est vieille, aveugle, et bien que puissante et disposant d’une amulette maudite, elle ne fait pas le poids lorsque Siham la prend de vitesse et la maîtrise). Juri et Siham fouille le moulin pendant que Takuhito monte la garde devant, et les deux autres partent chercher Amiko.

Mais Takuhito ne voit pas Myia Kubito entrer dans le moulin. Une bagarre s’ensuit, durant laquelle Kubito tente de libérer Chio et y parvient presque. Mais les magistrats le tuent avant, ainsi que la vieille, qui avait commencé à incanter (en utilisant la blessure que lui a volontairement fait Takuhito). Oui, Juri a tabassé à mort une vieille heimin attachée. Grand moment.

Pendant ce temps, Amiko est ramenée au moulin, hébétée par un sort d’Asahime après avoir tentée de la poignarder.

C’est donc avec le corps de son fils mort que les magistrats vont frapper à la porte du vieux Myia Kishin.
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 15 mars 2015, 13:38

Alors, très rapide résumé de la dernière fois : Myia Kishin a été attristé par la mort de son fils, mais il s'agissait quand même d'un adepte du sang, alors bon... Surtout que les magistrats ont produit son wakizashi, expliquant où ils l'avaient trouvé. Le vieil homme va donc avoir un regret de plus à son actif (et contrairement à ce qu'aurait souhaité et a sous-entendu Siham, non, il ne se fera pas seppuku. Oui, mes joueurs sont tordus).

Ils sont ensuite parti écumer la zone, s'arrêtant dans les villages pour arrêter les adeptes. Le charpentier de Tenraku n'a pas voulu se rendre et a été tué après un bref combat, un simplet qui commençait à avoir des doutes sur ce qu'il faisait a été exécuté, un peu à contrecoeur, etc etc

Au passage, ils ont rencontré à Aian une vieille Matsu, qui vit seul avec son domestique. N'ayant plus à coeur de vivre ainsi, elle a défié le Champion de Topaze, qui l'a grandement impressionnée, expliquant qu'elle préférait mourir le sabre à la main plutôt que comme une vieille impotente, son seigneur n'ayant plus besoin d'elle. Juri a poliment botté en touche, arguant que sa mission primait, et qu'il reviendrait une fois menée à terme (sous-entendu, j'ai pas envie de me prendre un mauvais coup pour le moment).

Ils ont gardé pour la fin Asai, le moine. Arrivés au monastère, ils se font mener à sa chambre, et le trouve assis en train de méditer. Asahime tente un sort pour l'étourdir, mais cela le fait disparaître dans des volutes de fumée : une illusion !! Takuhito part chercher des traces à l'extérieur pendant que la shugenja interroge les kamis de l'Air et que les autres fouillent la pièce. Apparemment, le moine a eu vent de leur arrivée et a mis les voiles par la fenêtre, il y a peu (pas de lune passée depuis la demande aux kamis de l'Air). Les autres trouvent une petite cachette renfermant une chope personnelle, sur laquelle se trouve le nom de Yogo Aguchi. Le nom résonne aux oreilles de Takuhito : ce shugenja a été contraint à la retraite il y a une petite quinzaine d'années, suite à un scandale étouffé (ils ne le savent pas, mais c'est à cause de la disparition d'un nemuranai d'obsidienne dont il avait la garde... Tiens tiens...)

Prochaine partie, la traque de Yogo Aguchi ! Qui sera prêt, contrairement à ses petits copains...
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Avatar du membre
Kakita Ryoichi
Moine
Messages : 106
Enregistré le : 07 juin 2014, 07:47

Re: Chez Kakita Ryoichi

Message par Kakita Ryoichi » 12 avr. 2015, 08:00

Hop, un peu de retard, donc j'ai deux parties à vous résumer :

Les Magistrats et le ronin sont donc partis à la recherche de Yogo Aguchi/Asai. La traque dans la forêt a été assez rapide, ils avaient sa trace. Mais à un moment, arrivés près d'une clairière, Takuhito et Siham qui étaient devant ressentent une violente douleur : le moine leur a tendu un piège. Il est caché dans un arbre et a placé un sceau qui inflige des dégâts à toute personne qui entre dans l'aire d'effet. Les autres préfèrent ne pas avancer. Les samurais ont du mal à repérer le moine, qui en profite pour jeter un sort à Juri. Aussitôt, celui-ci sent son coeur s'emplir de rage contre le ronin qu'il voit juste devant lui, et il se jette dessus, se faisant blesser par le sceau au passage. Ca occupera les deux samurais pendant un moment, le ronin essayant de ne pas blesser le magistrat, et le magistrat tentant tant bien que mal que blesser son adversaire.

Ukitake tente de blesser le moine avec son arc, mais le couvert de l'homme est trop important. Asahime enchante alors ses flèches, qui trouvent automatiquement leur cible, et la font chuter. Pendant ce temps, un Oni sort des fourrés : il est à mi-chemin entre l'homme et l'insecte, mais il lui manque une de ses pattes avant, brûlée par un feu magique semble-t-il. L'aura de terreur de la créature saisit tous les présents, excepté Takuhito. Siham se jette malgré tout sur la bête. Mais la terreur lui fait perdre les moyens, et bien que certains de ses coups portent, ils ne parviennent pas à blesser grandement l'oni, qui a également du mal à frapper la kikage-zumi. Asahime vient à son aide en faisant contempler le Vide à la créature...

Asai, après deux flèches, décide que les arcs, ça commence à bien faire : il jette alors un nouveau sort, et Ukitake est saisi d'effroi devant son arme, qu'il lance le plus loin possible. Alors qu'il empoigne son tetsubo, il se jette au contact du moine, qui a profité du répit pour lever un brouillard de sang. Mais le Guerrier de Fer est suffisamment rapide, et il abat l'arme sur le crâne du moine, qu'il entend s'effondrer.

Mais Siham est en très mauvaise posture, seule face à l'oni, qui finit par l'éviscérer littéralement. Le silence retombe sur la forêt, alors que chacun retient son souffle et n'ose bouger. Ils entendent l'oni se déplacer, et alors que le brouillard tombe au bout d'un temps infiniment long, ils le voient sortir de la zone. Ils se jettent alors dessus, et finissent, épuisés, par l'abattre après l'avoir encerclé. Ils recherchent le corps de Siham, mais celle-ci se relève en tenant ses tripes. (Normalement, le perso est mort. Mais j'ai décidé d'être clément pour cette fois : elle vit, mais il y aura des conséquences. Je n'ai pas encore décidé desquelles, mais ce sera en lien avec l'Outremonde et/ou le déshonneur et/ou la déchéance etc etc. Si vous avez des idées...)

Retour au monastère après avoir brûlé les corps (ils gardent la tête de l'oni en trophée), et période de convalescence pour tous. Ils envoient des messages dans les villages pour dire que la menace est levée, et présenter leurs hommages aux samurais qui ont été touchés par ce fléau (bien que Siham fasse encore allusion à la mauvaise gestion de personnes telles que Myia Kishin).

De retour à Toshi no Naishou, ils font leur compte-rendu à Myia Ansho, qui les remercie de leur service, et fait savoir que les Magistrats ont bien rempli leur mission.

Ils découvrent que pendant leur absence, des choses se sont passées : Bayushi Itaru a pris sous son aile le neveu de Juri, et lui apprend à jouer au go. Il a également arrangé le changement de chambre d'Ukitake, qui souhaitait occuper la chambre de la Persistance (chaque chambre du palais représente une Fortune, mineure ou majeure, et les changements sont l'occasion de négocier des faveurs). Les deux Magistrats se retrouvent bien embêtés, ne sachant pas quelles sont les réelles intentions du Scorpion... Ils lui remettent malgré tout les effets de Yogo Aguchi, ce pour quoi les remercie Itaru. Siham trouve dans sa chambre un message : "Nous savons que vous l'avons". Elle est relativement furieuse, bien qu'elle ne sache pas de quoi il s'agit. Ils apprennent également que Doji Ayumi, la taisa de la Grue, souhaite les voir.

Deuxième partie !

Le joueur de Takuhito a créé un nouveau personnage (il était arrivé en cours de scénar et avait donc récupérer un pnj) : arrivée de Moshi Kamui, shugenha Moshi et magistrat de Jade. Son compagnon se voit confié l'amulette d'obsidienne et repart avec pour la mettre en sécurité. Kamui décide de rester dans cette province intrigante.

Ils rencontrent Isawa Suzuhiho, magistrate de clan du Phénix. Ils lui remettent les effets de l'inquisitrice et de son yojimbo. Elle les en remercie, et espère qu'ils ont pu faire bon usage du tanto de jade contre l'oni... Juri essaie de pipeauter, car ils avaient complètement oublié qu'ils l'avaient. Mais la Magistrate s'en rend compte. Manque de chance pour eux, elle aime propager des rumeurs, et celle-ci risque d'entacher leur popularité montante...

Ils ont ensuite rdv avec Doji Ayumi. La taisa est sèche, peu affable, et affiche clairement sa position : elle récupérera la province, quoiqu'il advienne. Cela ne laisse rien présager de bon aux autres. Siham essaie de lui faire dire que, si le Gouverneur nomme quelqu'un d'autre, elle entrera en guerre, mais la Grue, bien que peu habituée à la cour, ne se laisse pas piéger. (De toutes façons, elle n'a pas le choix : elle est promise à quelqu'un dont elle ne veut pas, et la guerre reste la meilleure solution pour l'occuper loin de ce mariage forcé). Ayumi apprend à Asahime qu'une certaine Asahina Tsuko souhaite la rencontrer. Elle pourra la voir à la cour, ce soir.

D'ailleurs, à la cour, il se passe beaucoup de choses. Ils assistent à l'arrivée de Fuzake Rekka, shugenja du clan du Singe, que ses pas ont mené ici. En vérité, il s'agit de l'homme qui a assassiné la soeur de Juri. Il vient à Naishou pour finir le travail.

(Petit aparté : j'ai créé ce personnage en une sorte de clin d'oeil au joueur : nous avons lu tous les deux La Tour Sombre de Stephen King, et Fuzake Rekka n'est qu'une facette de l'Homme en Noir, tout comme Randall Flagg du Fléau. Son nom est choisi avec soin, car Walter prend souvent, pour ses alias d'autres mondes, les initiale R.F. Donc F.R. à Rokugan. Ses motivations sont souvent obscures, mais il ne résulte jamais de bien de son passage. Evidemment, il s'agit là d'une nemesis particulièrement puissante, et si le joueur voit la référence, il se verra récompenser d'une manière ou d'une autre)

Egalement, Asahime rencontre Tsuko, et elles conviennent d'un rdv le lendemain matin après l'entraînement. De son côté, Siham est prise à part par Kasuga Hitsuko : celle-ci lui apprend qu'elle a "récupéré" le nemuranai que Siham avait embarqué (à son insu) lors de son départ du Clan de la Tortue. Elle lui fait comprendre qu'elle ne dira pas à son Clan qu'elle est là (elle est toujours en froid avec son ex-futur mari) si elle l'aide à gagner la Province. Mais la kikage-zumi ne l'entend pas de cette oreille, et commence à faire un esclandre devant tout le monde. Le problème étant qu'Hitsuko est bien meilleure "comédienne" qu'elle : personne ne comprend ce qu'il se passe, et les gens prennent, à couvert, le parti de la Tortue. Celle-ci quitte la pièce, visiblement secouée, et elle est suivie par la fille du Gouverneur (qui a déjà eu maille à partir avec Siham). Siham, de son côté, part surveiller la chambre de la contrebandière, avec l'aide d'une servante qui passait par-là (et qui se dit qu'elle est sacrément dans la merde...). Elle finira par la visiter le lendemain matin, subrepticement, mais sans trouver son éventail (confectionné par son grand-père - et qu'Hitsuko a caché ailleurs, évidemment). Elle est donc fermement résolu à lui faire payer cet affront, quitte à la tuer... (je crois que l'Outremonde est en train de prendre son âme en fait...) Je tiens à préciser que tout ça est lié au Désavantage Chantage qu'a pris la joueuse, en plus... Bref...

Pendant la soirée, Kamui a échangé avec Isawa Daichi, un érudit Phénix qui est dans la Province car il a entendu des légendes sur les Cinq Races Anciennes et souhaite les percer à jour. Plein d'entrain, il convainc le magistrat de Jade de l'accompagner en expédition dans la Forêt Kawa, avec l'espoir de trouver une cité Troll là-bas.

Le lendemain matin, Asahina Tsuko retrouve Asahime et Kamui : elle leur explique qu'elle est spécialiste de généalogie, et est envoyée par Kakita Shibi, le père de Kakita Shino (référence encore) le jeune samurai mort pendant le Tournoi de Topaze. En effet, celui-ci souhaite connaître l'ascendance de la ronin. Son style d'escrime laisse transparaître des influences Kakita, et sa lame semble forgée selon les techniques de la Grue. Asahime lui raconte donc son histoire, comment son père cultivait le secret de ses origines, et qu'elle tient son don pour le Vide de sa mère. La Grue part en quête de nouveaux éléments ailleurs dans l'Empire. Evidemment, nous la reverrons, et elle aura des révélations à son sujet : mon plan est de tirailler Asahime entre son désir de rester libre, et les tentatives du Phénix et de la Grue de la récupérer. En effet, nous apprendrons qu'elle descend de ces deux clans (elle est l'arrière-petite-fille de deux de nos personnages lorsque le joueur d'Asahime était maître de jeu, au début du XIIème siècle).

Voilà voilà !!
"Magistrats d'Emeraude !! Arrêtez-vous !!"

Avatar par Lunyarlathotep

Répondre