Chargement...

Couleurs

« Ojiisan, raconte-moi les couleurs. »

Le vieil homme sourit ; assis à coté de lui sur le banc de pierre son petit-fils et lui prenaient l’air après une journée d’été passée dans la fraîcheur relative de la maison.

« Encore les couleurs ? Ne les connais-tu pas par cœur, Furi-kun ?
– S’il te plaît, ojiisan. »

La fin de la journée exhalait des senteurs chaudes et lourdes, la nature sortait doucement de l’engourdissement que l’implacable Dame Soleil avait asséné.

Le vénérable prit une inspiration et commença…

« Rouge, onctueux
Feu et sang, vie et chaleur
Passion et douleur

Bleu, immense
Porte tes yeux aussi loin
Ciel et mer sont joints

Vert, douceur tendre
Une prairie, un arbre,
Brise fraîche d’été

Jaune, radieux
Sourire d’Amaterasu
Implacable et juste

Blanc, froid et pur
Lendemain immaculé,
Fleur du cerisier »

Le vieillard se tut, laissant ses derniers vers emportés par les oiseaux qui se parlaient, alors que le doux bruit du petit ruisseau chantait devant eux.

Il tourne son visage vers son petit-fils, baissant ses yeux bleus recouverts d’un voile grisâtre.
L’enfant pose sa main dans celle de son grand-père, ses yeux noirs ne s’attardant pas sur le paysage.
Dans un petit gémissement, au temps pour le fringuant bushi qu’il était, le vieil homme se lève et prend sa canne. Alors, main dans la main, ils repartent vers la maison, au rythme des clac clac de la canne sur le sol.

Le noir était inutile à évoquer.


Connectez-vous pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :