Chargement...

Le Clan du Phénix et ses familles

Fondé par le kami Shiba, le clan du Phénix est voué aux traditions spirituelles et magiques. Son fondateur était après tout celui qui transcrivit les enseignements que Shinsei dispensa au premier Empereur et on ne compte plus les légendes qui témoignent de sa compassion et de son souci des mortels. Vivant dans les montagnes et les forêts du nord-est, le Phénix est relativement à l’écart mais cependant beaucoup moins isolationniste que le Clan du Dragon son voisin. Bien qu’ils ne soient pas aussi résolus que les pacifiques shugenja Asahina de la Grue, les samurai du Clan du Phénix sont cependant en majorité des gens paisibles et qui préfèrent éviter de recourir à la violence. Leur savoir ésotérique et leur maîtrise des arts magiques sont à l’inverse encore inégalés à ce jour et on leur doit la plupart des enseignements communs aux différentes écoles de shugenja de l’Empire.

La famille Shiba

Mon de la famille Shiba
Mon de la famille Shiba

Lorsque Shiba fonda son clan, il rencontra le puissant shugenja Isawa que l’on considère encore comme étant le plus grand pratiquant des arts magiques de l’humanité. Après plusieurs rencontres infructueuses, Isawa accepta de rejoindre le clan du Phénix avec son peuple et de devenir le Tonnerre du Phénix si Shiba acceptait de protéger les siens jusqu’à la fin des temps. Alors le kami Shiba, demi-dieu issu du Soleil et de la Lune, mit un genou à terre devant un mortel et voua ceux qui portaient son nom à la protection des Isawa. Mille ans plus tard, les Shiba prennent toujours ce vœu au sérieux. La plupart d’entres eux deviennent des bushi et bien que les guerriers du Phénix, clan pacifique s’il en est, n’aient pas une réputation à l’égal d’autres écoles plus prestigieuses, leur fidélité et leur tempérance sont reconnues dans tout l’Empire. Le serment de Shiba se traduit également d’une manière plutôt inédite puisqu’à l’encontre des traditions séculaires, le Champion du Clan du Phénix (toujours un membre de la famille Shiba) accepte depuis les origines de partager son autorité avec le Conseil des Maîtres Elémentaires de la famille Isawa. Ceux ci président donc de fait pour une part non négligeable à la destinée de tout leur clan. La famille Shiba compte aussi des artistes de qualité bien que leur réputation et leur nombre n’égalent pas les prestigieux artisans de la famille Kakita.

La famille Isawa

Mon de la famille Isawa
Mon de la famille Isawa

Le shugenja légendaire suivit Shinsei dans l’Outremonde et c’est grâce à ses connaissances que l’âme de Fu Leng put être enfermée dans les Douze Parchemins Noirs confiés à la garde du clan du Scorpion. Les élèves et les descendants d’Isawa ont perpétué ses traditions et ont fait de sa famille la plus puissante parmi les shugenja de l’Empire. Les shugenja Isawa comptent dans leurs rangs des spécialistes de la magie élémentaire sans égaux, les Tensai, ainsi que les étranges et rarissimes Ishiken qui maîtrisent dit-on la magie du Vide. Le Conseil des Maîtres Elémentaires des Isawa rassemble les plus puissants shugenja de l’Empire et il n’est pas de groupe de shugenja plus versés dans les mystères des kami.

La famille Asako

Mon de la famille Asako
Mon de la famille Asako

Asako était une des suivantes de Shiba particulièrement appréciée de celui-ci. Elle connut un grand chagrin lorsque son époux Yogo, maudit par Fu Leng, dut la quitter et rejoindre le clan du Scorpion mais sa sagesse ne fit que croître avec les années. Ses descendants vivent de manière recluse bien qu’ils ne soient ni des moines, ni des ascètes et ils sont encore plus portés sur les mystères de l’âme humaine et de la sagesse des cieux que les autres samurai du Phénix. Ils comptent dans leurs rangs nombre d’archivistes et d’historiens mais aussi des diplomates et les redoutés Inquisiteurs qui sont formés pour traquer les pratiquants des arts interdits dans tout l’Empire.

 


Connectez-vous pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :