Chargement...

Un peu d’Histoire de Rokugan

Les Origines

Au commencement, il n’y avait que le Néant, éternel, intemporel. Alors le Néant prit conscience qu’il était seul et il éprouva la Peur. Puis, il eut envie de ne plus être seul et éprouva le Désir. La Peur et le Désir devinrent réels et le Néant comprit qu’il avait changé la nature même du Rien, qui aurait du demeurer immuable. Alors, il connut le Regret. Mais le Regret venait trop tard car par son action, le Néant venait de provoquer la Création.

Au début, la Création était comme un œuf dont le blanc et le jaune auraient été mélangés, une sorte de pâte composite sans réelle signification. Graduellement, le mélange se fit moins confus et les choses se séparèrent pour former la Terre et les Cieux.

Au cœur des cieux qui venaient de naître apparurent les Trois Dieux dont le nom est tenu secret depuis les origines. Les Trois demeurent mystérieux et leur pouvoir incompréhensible mais ils décidèrent que pour façonner l’ensemble de la Création, il leur faudrait la confier à d’autres êtres. C’est ainsi qu’ils créèrent le premier homme et la première femme avant de se retirer à jamais.

L’homme et la femme ouvrirent les yeux et contemplèrent la Création autour d’eux. Le besoin de la façonner était présent en eux, légué par les Trois Dieux. Après de nombreuses réflexions et discussions, l’homme et la femme décidèrent d’une façon de faire. Ils parcourent alors la création et donnèrent un nom à chaque chose qu’ils rencontrèrent, à chaque idée qui traversa leurs esprits. Et lorsqu’ils en eurent terminé, ils se nommèrent enfin eux-mêmes à leur tour et décidèrent de s’installer dans les Cieux.

L’homme prit le nom d’Onnotangu et devint le Seigneur Lune.

La femme prit le nom d’Amaterasu et devint la Dame Soleil.

Dans leur royaume céleste, ils s’entourèrent d’autres esprits, certains issus des éléments eux-mêmes qui constituaient la Création et d’autres d’origine plus mystérieuse ou exotique. Les esprits des éléments furent nommés Dragons par le Soleil et la Lune tandis que les autres furent collectivement désignés comme étant les Fortunes.

Puis, Onnotangu et Amaterasu contemplèrent ce qu’ils venaient d’accomplir.

Ningen-Do, la Terre des Mortels et les Anciennes Races.

Depuis les Cieux, Amaterasu et Onnotangu parcouraient sans cesse la Création et en particulier la Terre, ou naquirent par leur volonté les montagnes, les océans, le vent et les arbres ainsi que bien d’autres choses. Certaines des créatures qu’ils nommèrent commencèrent elles aussi à s’intéresser à ce qui les entourait et bientôt elles se mirent à penser, puis à parler, à construire.

Les Anciennes Races sont retombées dans l’oubli mais l’on sait que plusieurs arpentèrent la Terre, le Ningen-Do, avant les hommes. D’ailleurs, « ningen » désignant l’humanité, il est évident que ce monde connut d’autres noms avant que les hommes n’y apparaissent. La plus puissante des Anciennes Races était celle des Naga qui bâtit de grandes cités et se livra à de grandes guerres. Leur puissance éclipsa celle des autres races qui peuplaient Ningen-Do et ils en vinrent à se considérer comme les maîtres de la Terre.

Mais un jour, le Soleil pâlit et les Naga s’assoupirent lentement, les uns après les autres, jusqu’à ce que leurs cités désertées tombent en ruines.

Les Enfants de la Lune et du Soleil

Onnotangu Seigneur Lune avait de tous temps couru après Amaterasu Dame Soleil. Un jour, leur jeu s’interrompit lorsqu’il parvint à la rattraper et que le premier homme put enfin s’unir à la première femme. Leur union fit pâlir la lumière de Dame Soleil pendant longtemps et les Naga s’enfoncèrent dans l’éternel sommeil. Lorsque l’éclat d’Amaterasu reprit sa pleine puissance, elle venait de mettre au monde les neuf enfants qu’elle avait conçu avait Onnotangu, sept garçons et deux filles.

  • le premier né était Hida, le plus grand et le plus fort.
  • juste après lui vint la douce Doji dont la beauté n’eut jamais d’égal
  • Togashi vint en troisième, le regard songeur et bien trop lucide
  • Akodo volontaire et impétueux le suivit
  • les jumeaux Bayushi et Shiba arrivèrent ensuite. Tous deux partageaient la même intelligence vive mais celle de Bayushi était emplie d’ironie alors que Shiba était plus sensible.
  • Shinjo fut rapidement reconnue comme la plus vive et la plus aventureuse des enfants
  • Fu Leng avait hérité des qualités de la plupart de ses frères et soeurs
  • Hantei le petit dernier était aimé de tous, mais Fu Leng aurait préféré avoir cet amour.

Onnotangu et Amaterasu regardèrent leurs enfants mais alors que Dame Soleil leur souriait avec amour et fierté, le visage de leur père devenait de plus en plus froid et hostile avec le temps. Dans son coeur, Onnotangu jalousait sa progéniture et craignait qu’un jour elle ne décide de se rebeller contre son autorité, car il était clair que tous les neuf préféraient de beaucoup leur mère et se tenaient à l’écart de lui.

Alors, malgré les protestations de Dame Soleil, Seigneur Lune pourchassa ses enfants encore jeunes à travers le Paradis Céleste dans l’intention de les dévorer. Amaterasu le suivit et tenta par ses larmes et sa douce voix de l’amadouer mais rien n’y fit. Elle décida alors de se montrer plus subtile et sans plus rien ajouter, elle le suivit avec humilité. En silence, ses larmes tombèrent du Paradis Céleste et se posèrent sur la terre du Ningen-do ou elles demeurèrent, oubliées.

Tout à sa folie et aveuglé par cette soumission apparente, Onnotangu retrouva ses enfants l’un après l’autre et les dévora. Il dévora Hida et Akodo qui tentèrent de se dresser face à lui, il dévora Doji qui voulut l’attendrir ainsi que Shiba et Togashi lorsqu’ils tentèrent de le raisonner. Il dévora même le rusé Bayushi ainsi que Fu Leng qui s’était tapi dans un recoin obscur. Mais Onnotangu ne dévora pas Hantei et mal lui en prit.

En effet, Amaterasu accompagnait toujours son époux et bien que son coeur saigne en le voyant dévorer leurs enfants, elle continua à lui faire croire qu’elle s’était résignée à lui obéir. A chaque fois qu’Onnotangu attrapait et avalait un des enfants, Amaterasu lui offrait une coupe de saké discrètement mêlée d’une goutte de poison à boire. Onnotangu, sensible à cette attention et assoiffé après ses sinistres repas, ne se fit pas prier et but tout le saké que lui offrait sa dame. Finalement, ivre d’alcool et l’esprit enténébré par le poison, il retrouva Hantei mais ne remarqua pas qu’Amaterasu venait de le remplacer par un gros rocher. Il avala la pierre avant de s’endormir, l’esprit embrumé, l’estomac lourd de sa progéniture et de la pierre.

Durant le sommeil de Seigneur Lune, Dame Soleil emmena le petit Hantei avec elle et le cacha. Elle vint souvent le voir en secret et lui apprit qu’il faudrait qu’une fois adulte il venge ses frères et soeurs. Hantei grandit ainsi et s’entraîna chaque jour, le coeur empli d’appréhension à l’idée de devoir retourner affronter son père.

Mais lorsque Onnotangu sortit de son sommeil, Hantei était prêt et se tenait face à lui l’épée à la main. Leur affrontement fut le plus terrible de l’histoire de la Création et Onnotangu faillit vaincre son dernier fils mais lorsque celui-ci entendit les gémissements de ses frères et soeurs encore vivants dans l’estomac de leur père, il eut un sursaut de courage et de son épée il ouvrit le ventre de Seigneur Lune alors que celui-ci frappait un coup terrible qui causa une brèche entre les Cieux et la Terre.

Le sang de Seigneur Lune ainsi que ses enfants libérés de ses viscères tombèrent avec Hantei à travers la brèche entre les mondes. Onnotangu tenta de retenir le dernier de ses enfants à tomber, Fu Leng, mais Hantei lui trancha la main et celle-ci tomba avec son frère à la suite des autres enfants. Le sang de Seigneur Lune quant à lui devint une pluie qui se mélangea avec les larmes qu’avait autrefois versée Amaterasu lorsque son époux avait dévoré leur progéniture.

Des larmes du Soleil et du sang de la Lune mêlés naquirent des multitudes d’hommes et de femmes qui commencèrent à se rassembler et à s’interroger sur le monde. Cette humanité primitive vit un soir neuf étoiles tomber du ciel nocturne. Huit d’entres elles se posèrent ensemble près d’un grand océan tandis que la neuvième allait s’écraser à l’écart. Les neuf enfants de la Lune et du Soleil venaient d’arriver sur la terre.

La naissance de l’Empire

Lorsqu’ils arrivèrent sur le Ningen-Do, la terre des humains, les enfants de la Lune et du Soleil étaient des adultes dont les origines divines apparaissaient évidentes. A l’exception de Fu Leng qui avait chu à l’écart et dont on ne savait ou il pouvait être, les autres étaient arrivés ensemble près d’une petite colline basse et leur présence effrayait les tribus humaines primitives attirées là par la chute des étoiles. Après un long conciliabule, les Enfants comprirent que leur nature divine avait en partie disparue et qu’ils étaient devenus un peu comme ces humains primitifs, eux aussi issus de la Lune et du Soleil bien qu’ils n’aient été ni désirés, ni attendus. Les Huit décidèrent alors qu’il leur faudrait guider la jeune humanité inattendue des Cieux et lui enseigner les voies célestes afin qu’elle ne cause pas de catastrophes en demeurant seule dans l’ignorance.

Le tournoi des Kami

Mais avant cela, il leur fallait déterminer comment se partager cette souveraineté sur les hommes.

Ils décidèrent d’un tournoi dont le vainqueur serait nommé Empereur et régnerait sur les mortels, aidé de ses frères et sœurs. A la surprise des autres, Togashi déclara qu’il ne participerait pas au tournoi car il en connaissait déjà le vainqueur et n’avait aucune intention de devenir Empereur. Ce tournoi prit la forme de nombreuses épreuves dont les détails ont été oubliés, la dernière étant un combat fraternel.

Hida affronta Shinjo mais sa force ne put surpasser la vitesse de sa sœur.

C’est la vitesse même de Shinjo qui permit à Bayushi de triompher d’elle en jouant de ses ruses afin que l’impétuosité de Shinjo se retourne contre elle.

Mais Bayushi ne pouvait espérer tromper son jumeau Shiba et fut vaincu à son tour.

Shiba affronta alors la magnifique et frêle Doji qui se garda bien de passer à l’attaque, sachant que son frère saurait tirer partie de ses moindres gestes. Shiba dut donc se résoudre à prendre l’offensive et fut défait par sa sœur.

Mais Doji ne pouvait espérer vaincre Akodo car bien que son cœur soit impétueux, celui ci savait le discipliner et son esprit acéré avait observé tous les combats précédents. Il défit facilement Doji.

Alors, Akodo se tourna vers Hantei et tous deux s’affrontèrent. Akodo était un guerrier né mais Hantei avait affronté Seigneur Lune et son talent valait le sien. Le combat s’éternisa et Akodo sentit la colère croître en lui, d’autant plus vive que les yeux de son frère étaient étrangement tristes. Finalement, Akodo céda à cette colère et prit le dessus mais alors qu’il s’apprêtait dans un élan de haine pure à tuer Hantei, celui ci parvint avec sa lame à capter un reflet du Paradis Céleste qu’il projeta dans les yeux d’Akodo.

Alors, éclairé par la Lumière des Cieux, Akodo réalisa qu’il avait failli tuer son frère sous le coup de la colère et qu’en l’aveuglant, Hantei aurait facilement pu le frapper s’il l’avait voulu. Akodo admit sa défaite et jura que lui et tous les mortels qui le suivraient serviraient Hantei à jamais.

Et l’on raconte qu’en entendant cela, Togashi qui était resté assis à l’écart se contenta de sourire avec tristesse.

La fondation des clans

Hantei devint alors Empereur. Il proclama que toutes les terres ou son règne s’étendrait formeraient son empire et que cet empire aurait pour nom Rokugan. Il déclara aux mortels encore éblouis par le tournoi que l’Empereur et ses frères et soeurs les guideraient en échange de leur obéissance. Les Enfants de la Lune et du Soleil entreprirent de construire une nation de lumière et bientôt, de par leurs origines divines, on les nomma aussi les Huit Kami Fondateurs. Chacun des sept frères et soeurs de Hantei entreprit de rassembler des hommes et des femmes à son service et fonda un clan qui se voua au service de l’Empereur.

Hida se rendit dans le sud-ouest et fonda le Clan du Crabe, établissant ses domaines au pied de la Chaîne du Crépuscule, un territoire dur et ingrat ou ses suivants s’endurcirent afin de ressembler au plus fort des huit Kami fondateurs de l’Empire. L’endurance, la volonté et l’intransigeance de Hida devinrent vite légendaire mais attirèrent à lui nombre d’hommes forts et résolus.

Akodo se voua à la protection de son frère Hantei et les rares mortels qui parvinrent à satisfaire sa nature exigeante formèrent le Clan du Lion et l’ossature des armées impériales. Akodo était aussi exigeant et courageux que Hida mais plus calculateur, plus subtil. Ses suivants écoutèrent ses enseignements et c’est à lui et à ceux qui le suivirent que l’on doit la majeure partie des traités de stratégie et autres textes militaires.

Doji, la soeur préférée de Hantei, entreprit avec lui de bâtir une civilisation qui pourrait autant que possible respecter la magnificence et la sagesse des Cieux. Ses suivants formèrent le Clan de la Grue et devinrent rapidement incontournables pour tout ce qui concernait la loi, les arts, le gouvernement et la politique. La beauté de Doji, sa douceur, sa subtilité attirèrent à elle des artistes, des penseurs et bien des gens qui aidèrent à faire des tribus humaines rassemblées une véritable nation.

Shinjo, toujours avide de découverte et de voyage, fut chargée par son frère d’explorer les territoires qui bordaient la jeune nation en pleine croissance. Elle forma alors le Clan de la Ki-rin, un animal à corne ressemblant à un cheval et dont elle partageait la nature profonde, impétueuse, spontanée et vive.

Le rusé Bayushi quant à lui accepta de servir Hantei contre d’éventuelles menaces de nature plus subtile. Le monde était vaste, les mortels difficiles à comprendre et certains refusaient déjà de servir les Kami et affrontaient les suivants d’Akodo, de Shinjo ou de Hida. Bayushi choisit alors la voie de l’ombre et créa le Clan du Scorpion qui jura de protéger l’Empire par tous les moyens possibles.

Shiba, son frère, plus préoccupé par la nature intrinsèque des mortels et par leurs croyances établit le Clan du Phénix et tenta de comprendre comment concilier les religions qui existaient avant l’arrivée des Kami et les vérités que ceux-ci pouvaient apporter aux hommes. Shiba a toujours été réputé pour sa compassion ainsi que sa modestie et les premiers shugenja, les premiers prêtres magiciens de l’empire, sont originaires du clan du Phénix.

Enfin, fidèle à lui-même Togashi se retira dans les montagnes du nord et n’accepta que de rares mortels qui comme lui souhaitaient mener une vie recluse, servant l’Empire mais ne se mêlant pas aux autres hommes. Ils fondèrent le Clan du Dragon qui demeure encore à ce jour le plus mystérieux et le moins bien connu de tous.

Et lentement, les Kami partagèrent leur sagesse avec les hommes. Hantei épousa une mortelle vassale de Doji et depuis ce jour, toutes les épouses des empereurs sont issues du clan de la Grue. Hida, Shiba, Bayushi et Akodo également prirent femmes parmi les mortelles tandis que Doji quant à elle acceptait se donner sa main à un escrimeur légendaire, Kakita, qui devint le premier champion de l’Empereur. Quant à Shinjo et Togashi, ils restèrent seuls pour des raisons bien différentes sur lesquelles leurs héritiers n’ont pas fini de discourir.

Mais un jour, des créatures maudites et difformes venues du sud-ouest déferlèrent sur l’Empire.

Fu Leng, le frère perdu, était de retour et il avait bien changé durant sa longue absence.

La Première Guerre, Shinsei et le Jour des Tonnerres

On découvrit plus tard que Fu Leng en tombant très loin au sud ouest avait creusé un profond cratère qui avait également transpercé les barrières entre les mondes. Le jeune demi-dieu avait ainsi abouti dans le Jigoku, l’enfer chaotique et putréfié. Lorsqu’il était parvenu à quitter le Jigoku en sortant du cratère, la corruption infernale l’avait imprégné et il s’était abreuvé à la source du mal. Du Puit Suppurant qu’il avait causé par sa chute, l’influence de la corruption s’étendit lentement aux terres environnantes, altérant la terre, les animaux, les plantes et même les humains. Et Fu Leng ne revint pas seul de Jigoku puisque des démons sans nom ni forme, les Oni, l’accompagnaient. Pendant que ses frères et soeurs bâtissaient l’Empire de Hantei, Fu Leng avait rassemblé une immense horde d’oni et de créatures corrompues par l’influence du Jigoku et ses armées faisaient route vers l’Empire.

Lorsqu’il les rencontra, Fu Leng maudit ses frères et ses soeurs, niant que Shiba et Shinjo avaient un temps cherché à le retrouver et prétendit qu’ils l’avaient tous abandonné. Amer, gorgé par le pouvoir du Jigoku, il comptait désormais briser l’Empire, tuer sa fratrie et régner à leur place. Et si les terres corrompues ou il régnait sans partage et que l’on appelait désormais l’Outremonde n’étaient pas très étendues, ses serviteurs ne se contentaient pas de rester dans les territoires maudits mais menaçaient tous les humains au service des clans et de l’Empereur.

Hantei rassembla alors ses forces. Hida et son Clan du Crabe se trouvaient les plus proches des terres maudites souillées par Fu Leng et le Puit Suppurant. Hida jura de ne pas faillir à l’Empire et de retenir aussi longtemps que possible la horde de cauchemar. Les armées des autres clans convergèrent aussi vers le champ de bataille mais dans les mois qui suivirent les premiers affrontements tournèrent en faveur des forces venues de l’Outremonde.

Finalement, au plus fort des conflits un petit vieillard, un simple mortel, se rendit auprès de l’Empereur et lui apporta la solution qui devait lui permettre de remporter la victoire.

Le vieil homme se faisait appeler Shinsei, ce qui signifie littéralement « la nouvelle voie » et même s’il n’était qu’un mortel, sa sagesse fut reconnue par les Kami comme supérieure à la leur. Certains disent que Shinsei n’a jamais existé, d’autres qu’il était déjà présent au moment du tournoi entre les Kami et d’autres qu’il n’était pas un homme mortel mais une Fortune, une divinité.

La légende prétend cependant que l’Empereur écouta longtemps le petit homme et que son frère Shiba consigna sur un parchemin l’ensemble de la sagesse que révéla le vieillard, formant ainsi le Tao de Shinsei. Bien que par la suite le Tao ait été en partie détruit et abîmé, il n’est pas de texte plus saint dans l’Empire.

Shinsei révéla bien des choses à l’Empereur et certaines ne furent peut-être pas retranscrites par Shiba. L’on sait par contre que lorsque Hantei lui annonça qu’il comptait affronter Fu Leng en personne, le vieux sage que certains nomment aussi le Petit Maître l’en dissuada.

Shinsei expliqua à l’Empereur que ni lui ni les autres Enfants de la Lune et du Soleil ne pouvaient vaincre Fu Leng. Selon lui, les mortels malgré leur fragilité et leur ignorance avaient le potentiel de défaire le Sombre Seigneur car bien que leur venue n’ait été ni souhaitée, ni attendue, les humains avaient la faveur des Fortunes. Le Petit Maître pria alors l’Empereur de désigner sept guerriers mortels, sept Tonnerres, et de les lui confier. Ensemble, Shinsei et les Sept Tonnerres se rendraient jusqu’à l’endroit depuis lequel Fu Leng menait ses armées et ils provoqueraient sa défaite.

Ainsi fut fait. Il y avait sept clans au service de l’Empereur et chacun d’eux fut représenté par un de ses membres. Ensemble, les Sept Tonnerres et Shinsei se rendirent dans l’Outremonde pendant que l’Empire mené par Hantei et sa fratrie affrontait les armées de Fu Leng.

Alors que la plus titanesque bataille de cette guerre se livrait aux portes mêmes de la capitale et que la Horde semblait sur le point de l’emporter, les monstres au service de Fu Leng semblèrent tout à coup désemparés et Hantei comprit que leur maitre venait d’être vaincu. Les armées de l’Empire remportèrent alors la victoire.

Tout l’Empire attendait le retour des Tonnerres et du Petit Maître mais les messagers venus du Clan du Crabe n’apportaient aucune nouvelle. Alors, Shiba se rendit à son tour dans l’Outremonde à leur recherche.

Des Sept Tonnerres seule Shosuro, fille adoptive de Bayushi, revint de l’Outremonde et ni Shinsei, ni Shiba n’étaient avec elle. Mourante, elle confia à son père adoptif et à l’Empereur que leur frère Shiba avait péri en tuant le Premier Oni qui servait Fu Leng, permettant ainsi à Shosuro de sortir vivante de l’Outremonde. Mais avec cette triste nouvelle, le dernier Tonnerre rapportait aussi le secret de la défaite du Sombre Seigneur : son âme avait été brisée et enfermée dans douze parchemins enchantés qu’elle avait avec elle. Tant que ces Douze Parchemins Noirs resteraient hors de portée des serviteurs de Fu Leng, jamais leur maitre ne pourrait recouvrer son pouvoir et son corps mutilé resterait pour toute éternité enfermé dans son royaume corrompu. Ayant accompli son devoir et révélé cette vérité essentielle, Shosuro succomba enfin à ses blessures.

La guerre ne s’arrêta pas du jour au lendemain et après celle de Shiba, elle provoqua aussi la mort d’Akodo qui fit face à une armée maudite et provoqua de son rugissement une avalanche qui l’engloutit avec ses ennemis.

Hantei lui-même avait été gravement blessé lors de la dernière bataille durant le Jour des Tonnerres et il finit par mourir en léguant son trône à son premier fils. Les autres Kami Fondateurs connurent également des sorts relativement funestes pour la plupart.

Hida passa plusieurs décennies à attendre en vain que son fils, qui était au nombre des Tonnerres, revienne de l’Outremonde. Finalement, il se retira en laissant le Clan du Crabe à son aîné d’un second mariage. Tandis que son clan continuait à oeuvrer pour défendre à jamais l’Empire contre la menace des terres corrompues, le grand Hida suivit l’exemple de Shiba et partit pour l’Outremonde. On ne le revit jamais, pas plus qu’Atarasi son fils disparu.

Bayushi s’enfonça lentement dans le chagrin causé par la mort de Shosuro, la seule mortelle pour laquelle il avait un attachement réel. On raconte qu’il finit par se laisser dépérir. A moins qu’il ne se soit donné la mort par l’épée ou que son fantôme hante encore les terres du Clan du Scorpion.

Nul ne sait ce que devint Togashi qui se retira à nouveau dans les montagnes du Clan du Dragon dés la fin de la guerre. L’on sait seulement que lorsque sa soeur Doji se rendit dans les montagnes plus d’un siècle après leur chute du Paradis Céleste, les suivants de Togashi lui annoncèrent qu’un nouveau seigneur avait remplacé son frère et lui refusèrent l’entrée de leur château.

Peu avant la mort de Hantei, bien des années auparavant, celui-ci avait longtemps parlé avec son autre soeur Shinjo et tous deux en étaient arrivés à la conclusion que d’autres menaces extérieures à l’Empire pouvaient surgir des terres encore inexplorées. Shinjo avait donc mené le Clan de la Ki-rin hors des frontières de l’Empire, sur la route d’une longue errance dans des terres inconnues, une errance qui ne prendrait fin que huit siècles plus tard.

Tout contact était depuis longtemps déjà coupé avec Shinjo et Doji se retrouvait donc seule, dernière de sa fratrie encore en vie dans l’Empire à l’exception de Hida qui se préparait à partir à la recherche de son fils. Son époux était mort, ses enfants également et leurs propres enfants déjà en train d’élever la génération suivante.

Alors, la Dame Doji se rendit jusqu’à la mer qui bordait les terres de son clan et un soir au crépuscule, elle s’enfonça doucement dans les flots. Le ressac ne rendit jamais son corps. Certains poètes de la Grue qui vénèrent son nom racontent que parfois, l’on peut voir au loin sa silhouette danser sur les vagues nocturnes. Les Kami Fondateurs étaient tous morts ou disparus mais leurs enfants et leurs héritiers allaient devoir s’occuper de l’Empire qu’ils avaient bâti pendant les siècles à venir.

Les Mille Ans de Paix

Bien que les calendriers officiels soient très nébuleux sur la datation de certains évènements antiques, ils s’accordent à considérer que l’on est dans le douzième siècle qui suit la Chute des Cieux. Durant ces douze siècles rassemblés sous l’appellation des « mille années de paix », l’histoire montre clairement qu’il y eut bien des évènements préoccupants et bon nombre de guerres. D’ailleurs, les traditions mêmes de l’Empire fondé par un tournoi d’armes et dont les premières années furent marquées par la guerre encouragent dans une certaine mesure le conflit armé et celui ci est codifié et ennobli à l’extrême.

Les descendants de Hantei et de ses frères et soeurs ont bâti un empire qui a subi plusieurs bouleversements durant sa longue histoire mais qui, d’après les historiens et les philosophes, demeure aussi fidèle que possible aux souhaits de ses fondateurs.

Durant sa longue histoire, l’Empire eut à affronter plusieurs crises majeures qu’il a toutes traversées avec succès bien que parfois au prix de grands sacrifices. En dehors des rivalités entre les clans ou les seigneurs, il fallut en effet survivre à la guerre civile qui déchira un temps le clan de la Grue et amena une de ses puissantes familles à renier son allégeance pour rejoindre le Clan du Crabe. Il y eut aussi la cabale du Gozoku qui durant le quatrième siècle guida l’Empire à la place de son souverain légitime transformé en simple figure symbolique. Le Gozoku fut finalement renversé par une jeune princesse héritière aidée du Clan du Lion. Il fallut compter avec l’arrivée des navires étrangers venus d’au delà des mers et de leur science mystérieuse. Quelques années à peine après leur arrivée, les gaijin (les étrangers), bombardèrent la capitale et tuèrent l’impératrice avant d’être exterminés et expulsés. Depuis ce jour, l’Empire refuse d’ouvrir ses frontières au reste du monde.

Cela n’empêcha pas le sorcier maudit Iuchiban dont on dit qu’il était un membre respecté de la cour impériale de se livrer à la plus noire des magies pour tenter de renverser l’empereur à la tête d’une armée de morts-vivants. Et si Iuchiban fut vaincu, on ne put le tuer et l’on dut se contenter de l’emprisonner dans une tombe maudite de laquelle son esprit s’évada deux cents ans plus tard et provoqua de nouvelles batailles avant d’être à nouveau capturé. Nul ne sait ou se trouve ce sépulcre maudit dans lequel l’esprit dément du Maître du Sang est encore enfermé aujourd’hui.

Il y eut aussi la rivalité éternelle entre le Lion et la Grue, tous deux considérés comme les Mains de l’Empereur. Il fallut compter avec les ambitions du clan du Scorpion dont certains membres oubliaient parfois leur devoir et dont les méthodes étaient souvent moins honorables que celles des autres samurai. Et lorsque après huit siècles d’errance les suivants de Shinjo et sa descendance revinrent en Rokugan, plus personne ne s’attendait à leur retour. Le Clan de la Kirin avait bien changé durant ses voyages et se faisait désormais appeler Clan de la Licorne. Les suivants de Shinjo étaient partis avec elle par le nord et leurs descendants revenaient seuls en longeant les terres de l’Outremonde à jamais gardées par le Clan du Crabe qui avait perdu une bonne partie de ses territoires quelques décennies plus tôt. Après quelques affrontements, le Clan de la Licorne put se faire reconnaître mais depuis son retour, il continue à préserver les coutumes étrangères qu’il a glanées durant son errance et même ses diplomates si versés dans les arts de la cour ont souvent des attitudes ou des opinions qui scandalisent les autres habitants de l’Empire.

En 1118 après la chute des Kami

Actuellement, l’Empire compte à nouveau Sept Clans Majeurs qui descendent tous des Kami Fondateurs. Sur le Trône d’Emeraude, le trente-huitième empereur Hantei veille sur les millions d’âmes dont il a la charge. Plus de mille années se sont écoulées et malgré toutes les guerres, Rokugan est une nation vigoureuse et puissante. Mais mille ans de sagesse acquise au prix fort, mille ans de conflit, mille ans de civilisation seront-ils suffisants face à tous les bouleversements que dissimulent encore les brumes de l’avenir ?

Aller plus loin ?

Les archives de l’Empire, Chronologie de Rokugan


Connectez-vous pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :